Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Il Divo

Il Divo

Avec : Toni Servillo, Anna Bonaiuto, Giulio Bosetti, Flavio Bucci, Carlo Buccirosso, Giorgio Colangeli

Réalisateur : Paolo Sorrentino

Année : 2008

l Divo est un biopic politique qui retrace le parcours politique de l'omnipotent Giulio Andreotti. Membre du parti politique italien de la Démocratie Chrétienne, Andreotti, surnommé "l'inoxydable", a exercé à sept reprises les fonctions de Président du Conseil italien (entre 1972 et 1992). Il a également occupé toutes sortes de postes de ministres (finances, Trésor, Industrie, A.E...). En 1991, il est élu sénateur à vie... Toutefois, sa carrière politique prend fin en 1992 lorsque plusieurs enquêtes sont ouvertes, qu'il s'agisse de ses liens avec la mafia ou d'avoir supposément commandité les assassinats du journaliste Mino Pecorelli (1979) et du juge Giovanni Falcone (1992). C'est avec maestra que Paolo Sorrentino dresse un portrait à la fois baroque et féroce de l'insaisissable Andreotti, considéré par le réalisateur comme l'homme politique italien le plus important de ces cinquantes dernières années. Ambigü, insondable, ce dernier est capable en même temps d'un humour carnassier, d'une auto-dérisionn qui rendent le personnage encore plus difficile à cerner. Il faut surtout souligner la manière avec laquelle Sorrentino a souligné "l'intouchabilité" de Andreotti, pourtant inculpé à diverses reprises (1), grâce à une mise en scène époustouflante de génie dont le point d'orgue se situe dans cette séquence au ralenti, où un policier est incapable d'ouvrir la portière de la voiture dans laquelle se trouve Andreotti. Intouchable, comme nous l'avons dit. Pour ne rien gâcher, le tout est agrémenté d'une bande son détonante. Du grand art. Avec les autres chefs-d'oeuvres, Il Caimano (Nani Moretti, 06) et Gomorra (Matteo Garrone, 08), le cinéma politique italien est définitivement ressuscité.

- Prix du Jury - Festival de Cannes 2008.

- En compétition (Palme d'or) - Festival de Cannes 2008.

- Meilleur acteur (Toni Servillo) - European Film Awards 2008.

....................................

(1) Pour le meurtre de Mino Pecorelli, Andreotti est reconnu coupable en 2002 mais en raison de son immunité parlementaire, la peine de 24 ans de prison n'a jamais été exécutée. Pour ses liens supposés avec la mafia, il fut acquitté en 1999 puis bénéficia en 2003, lors d'un nouveau procès, de la prescription concernant des faits survenus avant 1980.

Publié dans Films - 2008 | Lien permanent