free website counter html
free website counter html

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/08/2021

Trophée des Champions : Lille - PSG 1-0

lille-joie-292.jpgLILLE DEBUTE BIEN, PARIS ATTEND SES STARS

 

Les hostilités entre clubs de Ligue 1 ont officiellement débuté ce dimanche 1er août, avec l'équivalent français d'une Supercoupe, remporté par le champion en titre, Lille, contre son dauphin et vainqueur de la Coupe de France, le Paris-Saint-Germain (1-0). Un retour rapide sur ce match dont on retiendra une première, un record stoppé, un très joli but... et un fait honteux.

 

Il était dit que le PSG, fortement diminué par les absences, aurait fort à faire face à la solide défense du champion sortant. Les Parisiens étaient en effet privés des joueurs encore en vacances (Marquinhos, Neymar, Paredes, Sarabia, Donnarumma, Verratti, Di Maria), de Mbappé, Dagba et Bernat (trop courts), et de Ramos et Rafinha (blessés). A cette hécatombe, il fallait ajouter Gueye, forfait de dernière minute (touché par le Covid). En face, Lille était privé de Renato Sanches (blessé) et de Celik (suspendu).

310x190_xeka-ouvre-le-score-pour-le-losc-contre-le-psg-au-bloomfield-stadium-in-tel-aviv-israel-le-1er-aout.jpgDans la fournaise de Tel-Aviv, les Parisiens ont, comme souvent, mis le pied sur le ballon, dominant largement. Mais ce sont les Dogues, solides et disciplinés, qui se sont montrés les plus dangereux, d'abord par Yilmaz, crocheté dans la surface par Navas et qui aurait du bénéficier d'un penalty, et ensuite par Xeka qui marquait contre le cours du jeu et de quelle manière. Après avoir gagné dos au but son duel avec Kehrer à gauche de la surface, Yilmaz décalait en retrait le Portugais qui contrôlait et envoyait entre deux défenseurs un missile sous la lucarne opposée de Navas. Une frappe soudaine et surpuissante marquée juste avant la pause (1-0, 45e).

Abattu, le PSG revenait mieux en seconde mi-temps. Toujours en possession de la balle, il avait toutefois du mal à bouger une structure lilloise quadrillant toute la largeur du terrain. Mais cette domination écrasante (69% à la 71e) était stérile, à l'image de Diallo qui ratait l'immanquable de près (56e). Icardi pensait égaliser mais son but était annulé pour hors-jeu (74e), Draxler frappait juste à côté (75e). Puis c'est le gardien Léo Jardim qui sauvait la mise sur une demi-volée de Wijnaldum (90e+1).

En champion solide, Lille l'emporte finalement à l'italienne. Après deux défaites en 1955 et 2010, le LOSC remporte son premier Trophée des Champions. Battant l'ogre parisien, les Lillois stoppent de même leur incroyable série de 8 victoires consécutives dans l'épreuve. Le LOSC démarre bien sa saison. Si la défense de son titre de champion de France sera très difficile, il confirme toutefois avec cette victoire que ce titre n'était pas un hasard. Clairement diminués et en manque de créativité et d'automatismes, les Parisiens attendent le retour de leur stars.

tdc2021-loscpsg-achraf-hakimi.jpgHakimi sifflé

Enfin, cette rencontre a été entachée par de copieux sifflets de la part des supporters israéliens à l'encontre de la recrue parisienne Achraf Hakimi (très bon ce soir). Celui-ci avait, en cours de semaine, posté sur les réseaux sociaux un message de soutien à la population palestinienne, victime des bombardements de l'armée israélienne. Soit un joueur qui se fait conspuer pendant tout un match (on se demande pourquoi celui-ci avait lieu en Israël...) pour avoir fait preuve d'humanisme et soutenu les droits de l'homme. Désolant, honteux et répugnant. J N

 

But : Xeka (45e).

Avertissements : Araujo (78e), Léo Jardim (90e) pour Lille ; Kehrer (30e), Diallo (52e), Draxler (84e), Danilo (90e) pour PSG.

Lille : Leo Jardim - Djalo, Fonté (cap.), Botman, Reinildo - Araujo (Ikoné, 85e), André, Xeka (Yazici, 79e), Bamba (Bradaric, 85e) - Yilmaz, David (Weah, 76e).

PSG : Navas - Hakimi, Kehrer, Kimpembe (Kurzawa, 81e), A. Diallo - A. Herrera, Danilo Pereira, Dina Ebimbe (Wijnaldum, 71e) - Draxler, Icardi, Kalimuendo (Gharbi, 81e).

Écrire un commentaire