free website counter html
free website counter html

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/10/2021

Equipe de France : à propos des 23 appelés

équipe de france de football,didier deschamps,olivier giroud,giroud,deschamps,coupe du monde 2022Le sélectionneur de l’équipe de France de football, Didier Deschamps, a donc dévoilé le jeudi 30 septembre la liste des 23 joueurs retenus pour le dernier carré de la Ligue des Nations : la demi-finale contre la Belgique, le 7 octobre (à Turin), puis soit la finale soit le match pour la 3ème place, le 10 octobre. Les médias ont souligné les absences notoires d’Olivier Giroud et Steve Mandanda. Notre commentaire.

équipe de france de football,didier deschamps,olivier giroud,giroud,deschamps,coupe du monde 2022Après l'échec à l'Euro 2020, place environ quatre mois plus tard à la seconde liste des 23 appelés. Poursuivant sa construction d'une équipe solide en vue du Mondial qatariote de décembre 2022 tout en batissant en vue de l'avenir, Didier Deschamps poursuit dans la continuité tout en épurant. Dans cette veine, les absences des cadres que sont Mandanda (36 ans) et Giroud (35 ans) ne sont pas des surprises. Le premier vient de passer numéro 2 dans la hiérarchie des gardiens à Marseille, le second, plus titulaire en équipe de France depuis un moment déjà, n'avait pas été appelé en septembre dernier. La tendance se confirme. Ne faisant plus partie des (nouveaux) plans de Deschamps, Giroud semblait bien avoir terminé son épopée tricolore lors du dernier Euro.

Les grandes compétitions coïncident souvent avec l'arrêt d'une carrière internationale, volontaire ou pas. C'est donc le cas également pour Moussa Sissoko et Clément Lenglet (voir ci-dessous les 26 appelés de l'Euro dont ceux ne figurant pas dans les 23 actuels), quoique, le second nommé pourrait revenir mais à condition de grandement relever son niveau, ce qui n'est pas la tendance actuelle.

équipe de france de football,didier deschamps,olivier giroud,giroud,deschamps,coupe du monde 2022Nul besoin, par ailleurs, d'appeler des nouveaux puisque 5 néophytes avaient été sélectionnés en septembre et ils le sont à nouveau : au milieu, Tchouaméni, Veretout et Guendouzi (appelé en renfort au dernier instant, il n'a pas encore honoré de première sélection) sont à nouveau récompensés de leurs très bonnes prestations en club et certains profitent surement des forfaits de Kanté (Covid) et Tolisso (blessé), absents également lors du dernier rassemblement. En défense, Théo Hernandez est rappelé à nouveau malgré le retour de son frère Lucas, blessé également lors de la dernière liste. La polyvalence prime en défense pour Deschamps qui a sélectionné pas moins de 9 défenseurs dont 4 centrauxde métier et 3 joueurs capables de jouer aussi bien dans l'axe ou sur un côté (L. Hernandez, Koundé, Pavard). Plus utilisé à Chelsea et transféré fin août à West Ham, Kurt Zouma (présent en septembre) sort de la liste. Nous avons par contre du mal à comprendre la présence de Dubois, pas à son avantage lors des matchs de septembre et qui ne semble pas à un niveau international, mais également celle de Pavard, de retour de blessure et pas au top au Bayern Munich. En tout état de cause, le poste de latéral droit demeure le maillon faible d'une défense assez fébrile en 2021.

En attaque, l'absence de Coman, blessé, libère une place dont ont profité soit Diaby (très bon avec Leverkusen et également appelé pour la première fois en septembre dernier) et Martial qui joue très peu à Manchester United depuis le retour de Ronaldo. On s'étonne beaucoup de ce choix et à ce niveau-là, peut-être qu'une chance aurait du être donnée à Nkunku, auteur de prestations excellentes avec Leipzig. Enfin, le jeune prodige Eduardo Camavinga, récent transfuge au Real Madrid où il effectue de bons débuts, n'aurait pas volé sa place dans l'entre-jeu mais la concurrence y est rude et Deschamps a expliqué cette non-convocation par le fait que le joueur "sort d'une période compliquée" (allusion à une saison passée en demi-teinte et à un transfert mouvementé ?), qu'il doit maintenir une constance dans l'excellence et qu'il le laisse pour le moment à la disposition de l'équipe de France Espoirs. J. N.

Les 23 appelés

Gardiens (3) : Lloris (Tottenham), Mike Maignan (Lille), Benoît Costil (Bordeaux).

Défenseurs (9) : Léo Dubois (Lyon), Benjamin Pavard (Bayern Munich), Lucas Hernandez (Bayern Munich), Lucas Digne (Everton), Jules Koundé (Séville), Presnel Kimpembé (PSG), Raphaël Varane (Manchester United), Dayot Upamecano (Bayern Munich), Théo Hernandez (AC Milan).

Milieux (5) : Paul Pogba (Manchester United), Adrien Rabiot (Juventus),  Aurélien Tchouaméni (Monaco), Jordan Veretout (AS Rome), Mattéo Guendouzi (Marseille).

Attaquants (6) : Wissam Ben Yedder (Monaco), Antoine Griezmann (Barcelone), Kylian Mbappé (PSG), Anthony Martial (Manchester United), Karim Benzema (Real Madrid), Moussa Diaby (Bayer Leverkusen).

Les 23 appelés de septembre 2021

Gardiens : Lloris (Tottenham), Mandanda (Marseille), Maignan (Lille).

Défenseurs : Dubois (Lyon), Théo Hernandez (AC Milan), Digne (Everton), Koundé (Séville), Kimpembé (PSG), Varane (Manchester United), Zouma (Chelsea), Upamecano (Bayern Munich).

Milieux : Pogba (Manchester United), Kanté (Chelsea), blessé (remplacé par Rabiot (Juventus)), Tolisso (Bayern Munich), blessé (remplacé par Guendouzi (Marseille)), Tchouaméni (Monaco), Veretout (AS Rome),

Attaquants :  Coman (Bayern Munich), Griezmann (Barcelone), Mbappé (PSG), Martial (Manchester United), Benzema (Real Madrid), Moussa Diaby (Bayer Leverkusen), Lemar (Atletico Madrid).

Les 26 appelés de l’Euro 2020

Gardiens : Lloris (Tottenham), Mandanda (Marseille), Maignan (Lille).

Défenseurs : Dubois (Lyon), Pavard (Bayern Munich), Lucas Hernandez (Bayern Munich), Digne (Everton), Koundé (Séville), Kimpembé (PSG), Lenglet (Barcelone), Varane (Real Madrid), Zouma (Chelsea).

Milieux : Pogba (Manchester United), Kanté (Chelsea)Lemar (Atletico Madrid), Rabiot (Juventus), Moussa Sissoko (Tottenham)Tolisso (Bayern Munich).

Attaquants : Giroud (Chelsea)Dembelé (Barcelone)Coman (Bayern Munich), Ben Yedder (Monaco), Griezmann (Barcelone), Mbappé (PSG), Marcus Thuram (Borussia Monchengladbach), Benzema (Real Madrid).

22/09/2021

Global Peace Index 2021

GPI - carte présentation.pngUn autre classement - comme on les aime - sur lequel nous avons médité dans notre préparation d'un cours HGGSP pour la classe de Terminale (Thème 2 : la guerre et la paix...) et qui n'est pas sans rappeler le Democracy Index ou l'Indice de perception de la corruption (ne pas oublier bien entendu les limites que présentent ces types de classement).

Exercice GPI.pngLe Global Peace Index (GPI) classe les Etats selon leur « niveau de pacifisme ». Ce classement est effectué par le think tank australien Institute for Economics & Peace dont les recherches  dans ce cadre sont effectuées en collaboration avec d’autres organismes, notamment le Economist Intelligence Unit, créateur pour sa part du Democracy Index, classement des Etats selon l’état de la démocratie, cité précédemment. Le premier classement fut effectué en mai 2009.

L’indice mesurant le niveau de pacifisme est la synthèse de l’analyse de 23 indicateurs quantitatifs et qualitatifs (conflits internes et externes, relations avec les Etats voisins, niveau de criminalité dans la société, instabilité politique…etc.), chacun mesuré sur une échelle allant de 1 à 5. Plus le score est faible, plus l’Etat en question est pacifique.

Concernant le classement 2020, effectué en 2021, l’IEP affirme que « pour la neuvième année de suite, le pacifisme s’est détérioré, cette année de 0.07%. Mais c’est la seconde plus faible détérioration enregistrée dans l’histoire de l’indice de paix ». Le think tank souligne également que la pandémie de Covid-19 a fortement impacté l’état du pacifisme dans le monde, 5000 manifestations violentes ayant eu lieu dans 158 pays en 2020. Ces événements sont causés par de nombreux facteurs liés entre eux : « les restrictions imposées (Covid-19), des sentiments antigouvernementaux, les confinements, la hausse du chômage et le manque de soutien économique ».

Le classement actuel comprend 163 Etats. Le constat est habituel. Les Etats les mieux classés sont également bien classés dans les autres classements cités. Il s'agit généralement de pays occidentaux, riches et stables politiquemlent. Les pays scandinaves sont souvent là, comme l'Islande, champion du pacifisme et premier de ce classement, et le Danemark (3e). En seconde position figure la Nouvelle-Zélande, également un des pays "les moins corrompus au monde" et les plus démocratiques.

En bas de classement, une première supposition qui n'a rien de fantastique : classé dernier (163e), l'Afghanistan devrait garder cette place d'ici le prochain classement, vue le retour des Talibans au pouvoir fin août 2021. Viennent ensuite - logiquement - des pays pauvres et en guerre (ou presque) : Yémen (162e), Syrie (161e), Soudan du Sud (160e)... Enfin, classé 147ème, le Liban, où tout va mal actuellement, devrait perdre des places d'ici le prochain classement. Effectué en juin 2021, celui-ci est consacré à l'année 2020. Une chose est certaine, d'après l'analyse du think tank, l'esprit de paix continue, hélas, de reculer sur notre planète. J. N.

TOP 10

1. Islande

2. Nouvelle-Zélande

3. Danemark

4. Portugal

5. Slovénie

6. Autriche

7. Suisse

8. Irlande

9. Tchéquie

10. Canada

Les moins bien classés

149. Turquie

150. Pakistan

151. Corée du Nord

152. Venezuela

153. Soudan

154. Russie

155. Centrafrique

156. Libye

157. Congo-Kinshasa

158. Somalie

159. Irak

160. Soudan du Sud

161. Syrie

162. Yémen

163. Afghanistan

Classement complet :

https://www.visionofhumanity.org/maps/#/

 

 

21/07/2021

Le pire 11 de l'équipe de France de football

pire 11 de l'équipe de france de football,faubert,julien faubert,michaël ciani,ciani,planus,marc planus,franck jurietti,jurietti,pascal chimbonda,chimbonda,piquionne,frédéric piquionne,hoarau,guillaume hoarau,france,équipe de france de football,domenech,raymond domenech,ibrahim ba,vikash dhorasoo,camel meriem,meriemS. est tombé récemment sur un article proposant le pire XI de l'histoire de l'équipe de France. Y a-t-il méchanceté dans ce type de classement ? Pas vraiment puisque le talent intrinsèque n'est pas remis en cause. Pour certains noms nous adhérons, pour d'autres non. Nous avons donc décidé de s'adonner à ce jeu-là.

S. H., J. N.

 

Que prend donc en compte un pire 11 ? Difficile de se prononcer car être appelé en équipe nationale nécessite - au moins - d'évoluer dans l'élite des 5 grands championnats. Nous avons donc pris en compte les critères suivants (souvent combinés) : le one hit wonder (1 sélection), les carrières ratées et/ou choix de carrières, les talents gâchés et les attitudes "innapropriées". Notre 11 type ne comporte que 11 joueurs mais nous sommes remontés jusqu'à la fin des années 1990 pour concocter cette mixture. Sans doute, l'élu le moins contestable est le 12ème homme, en la personne de Raymond Domenech, et fruit du hasard (ou pas, finalement), 8 joueurs de notre sélection lui sont associés...

piquionne,frédéric piquionne,hoarau,guillaume hoarau,france,pire 11 de l'équipe de france de football,faubert,julien faubert,michaël ciani,ciani,planus,marc planus,franck jurietti,jurietti,pascal chimbonda,chimbondaGardien : Stéphane Porato (1 sélection / 1999)

On a en fait hésité entre lui et Sébastien Frey (2 sélections en 2007/2008). On a penché pour le premier cité, se souvenant d'une attitude très arrogante lors de nombreux matchs effectués avec Marseille, notamment les confrontations contre Monaco et le PSG. Il est certain qu'avoir chipé la place de gardien n°1 à l'Allemand Andreas Köpke lors de son premier exercice à l'OM (1998-1999) a du lui faire prendre le melon. Marseille perd tout finalement (terminant second du championnat et défait en finale de Coupe de l'UEFA). La saison suivante est catastrophique. Porato insulte même un arbitre (3 matchs de suspension) et se met à dos le public marseillais. Il retourne à Monaco (2000) où quelques années plus tôt, il n'était pas parvenu à s'imposer (1993-1998). L'arrivée en 2001 de Didier Deschamps comme coach le relègue en 2ème position des gardiens (2001-2002) puis en 3ème (2002-2003), puis il part en prêt à Créteil en D2.

Relancé à Ajaccio (2004-2006), il y retrouve un niveau solide mais quitte le club à la suite de sa relégation, participant en mars 2006 à la légende de Juninho, encaissant de ce dernier un coup-franc de 41 mètres. En octobre 2006, il effectuait un essai d'urgence à Chelsea. Les Blues cherchaient un gardien doublure d'Hilario après les blessures de Cech et Cudicini. Mourinho vient le voir à l'entraînement et lui demande "ce qu'il fait ici"... Porato terminera sa carrière en D2 espagnole (2006-2009).

Il doit sa seule sélection en équipe nationale à la blessure de Fabien Barthez, en novembre 1999. La France bat facilement la Croatie en amical (3-0).

DEFENSEURS

piquionne,frédéric piquionne,hoarau,guillaume hoarau,france,pire 11 de l'équipe de france de football,faubert,julien faubert,michaël ciani,ciani,planus,marc planus,franck jurietti,jurietti,pascal chimbonda,chimbondaArrière-droit : Pascal Chimbonda (1 sélection / 2006)

Plus connu pour avoir été parodié par les guignols de l’info, le guadeloupéen a la particularité d’avoir effectué l’ensemble de sa carrière dans les divisions inférieures anglaises et d’avoir évolué dans 11 clubs différents. Une instabilité à l’image de certains comportements déplacés et/ou manquant de lucidité. Après son passage à Bastia (2003-2005) et la relégation du club corse, il est dépeint par ses anciens coéquipiers et dirigeants comme manquant gravement de professionnalisme. Après une excellente saison à Wigan, il envoie une lettre à son entraîneur, en mai 2006, lui demandant de le transférer à Tottenham. Mécontent du comportement irrespectueux du joueur, le président du club n’en veut plus.

Il effectue deux bonnes saisons à Tottenham et remporte la League Cup en février 2008 mais là encore il fait parler de lui, en demandant à partir pour Newcastle, affirmant qu’il n’y a que l’argent qui lui importe. Débarqué finalement à Sunderland, il est écarté par l’entraîneur Roy Keane pour...  manque de professionnalisme. La suite sera une succession de clubs anglais mais de seconde zone. En 2019, il évoluait en D10, à Ashton Town.

Entretemps, il est retenu à la grande surprise générale dans les 23 de Domenech pour la Coupe du monde 2006, alors qu’il n’avait jamais évolué en bleu. Il aura droit à 2 minutes de gloire, le 31 mai 2006, remplaçant Willy Sagnol à la 88ème minute du match de préparation France-Danemark (2-0).

piquionne,frédéric piquionne,hoarau,guillaume hoarau,france,pire 11 de l'équipe de france de football,faubert,julien faubert,michaël ciani,ciani,planus,marc planus,franck jurietti,jurietti,pascal chimbonda,chimbondaCentral : Michaël Ciani (1 / 2010)

Le solide roc qui aura fait les beaux jours de Lorient (2006-2009) et Bordeaux (2009-2012) n’a connu qu’une sélection, le 3 mars 2010 en amical contre l’Espagne (0-1). Sa prestation catastrophique couplée à une saison en demi-teinte l’éloignera de la liste des 23 pour le mondial africain et pour toujours de l’équipe de France.

piquionne,frédéric piquionne,hoarau,guillaume hoarau,france,pire 11 de l'équipe de france de football,faubert,julien faubert,michaël ciani,ciani,planus,marc planus,franck jurietti,jurietti,pascal chimbonda,chimbondaCentral : Marc Planus (1 / 2010)

Coéquipier à une époque de Ciani en charnière girondine, le natif de Bordeaux a effectué tout son parcours (26 ans) dans son club de cœur. Un parcours miné par de nombreuses blessures (27 matchs en moyenne sur 14 saisons). A la suite de la saison 2009-2010, il est convoqué pour les matchs préparatoires du mondial 2010 puis entre en jeu contre la Tunisie en amical (1-1), remplaçant Eric Abidal à la mi-temps. Il est même inclus dans les 23 futurs mutins de Knysna mais ne jouera aucun match. Encore un coup foireux de Domenech.

piquionne,frédéric piquionne,hoarau,guillaume hoarau,france,pire 11 de l'équipe de france de football,faubert,julien faubert,michaël ciani,ciani,planus,marc planus,franck jurietti,jurietti,pascal chimbonda,chimbondaArrière-gauche : Franck Jurietti (1 / 2005)

Le cas le plus emblématique. Arrière gauche solide et rugueux, celui qui est passé par le centre de formation de l’Olympique de Lyon a raté ses passages à Monaco (2000-2003) et Marseille (2002) mais a bien réussi à Bastia (1997-2000) et surtout, Bordeaux (2003-2010). Il détient tout simplement le record de la carrière internationale la plus courte. Pour sa seule convocation le 12 octobre 2005  (France-Chypre 4-0), il entre en jeu à 5 secondes du coup de sifflet final. Du Domenech dans le texte.

MILIEUX

piquionne,frédéric piquionne,hoarau,guillaume hoarau,france,pire 11 de l'équipe de france de football,faubert,julien faubert,michaël ciani,ciani,planus,marc planus,franck jurietti,jurietti,pascal chimbonda,chimbondaJulien Faubert (1 – 1 but / 2006)

Formé à Cannes, il explose rapidement à Bordeaux durant sa première saison (2004-2005), grâce à sa rapidité et sa polyvalence, capable de couvrir toute l’aile droite. En 2007, il rejoint West Ham mais une grave blessure en début de saison freine son élan. Etrangement, il est prêté à l’hiver 2009 au Real Madrid avec option d’achat. Il n’y dispute que deux rencontres (pour un total de 54 min.). Après 5 années contrastées dans l’est de Londres, il part à Elazigspor en Turquie mais résilie son contrat en janvier 2013, au bout de six mois. Il revient aux Girondins pour 2 saisons moyennes (2013-2015) puis effectue de courtes piges en Ecosse, Finlande et Indonésie. En 2019, il évoluait à Fréjus en National 2.

Sa seule sélection survient en amical le 9 août 2006 contre la Bosnie-Herzégovine (2-0). Il inscrit le second but, quelques minutes après son entrée en jeu, d’une frappe doublement déviée, un « tir foireux » déclarera celui qui jouera ensuite pour la Martinique (2014-2017).

piquionne,frédéric piquionne,hoarau,guillaume hoarau,france,pire 11 de l'équipe de france de football,faubert,julien faubert,michaël ciani,ciani,planus,marc planus,franck jurietti,jurietti,pascal chimbonda,chimbondaCamel Meriem (3 /2004-2005)

Révélé à Sochaux, le franco-algérien est rapidement désigné comme un futur Zidane. Il ne parvient, toutefois pas à s'imposer à Bordeaux (2002-2005) malgré un prêt plutôt réussi à Marseille (2003-2004). Il connaît ses trois seules sélections en Bleu lors de la saison 2004-2005, la première en amical contre la Pologne en novembre 2004 (0-0), durant laquelle il failli ouvrir le score en fin de match. Puis rien. Son passage à Monaco (2005-2009) est un échec. Il enchaîne ensuite l'Aris Salonique, Arles-Avignon et Nice avant de terminer sa carrière à Chypre, à l'Apollon Limassol.

piquionne,frédéric piquionne,hoarau,guillaume hoarau,france,pire 11 de l'équipe de france de football,faubert,julien faubert,michaël ciani,ciani,planus,marc planus,franck jurietti,jurietti,pascal chimbonda,chimbondaIbrahim Ba (8 - 2 buts /1997-1998)

Après 5 saisons pleines au Havre (1991-1996), le natif de Dakar rejoint Bordeaux où il explose à son nouveau poste d'ailier droit. Ses performances lui ouvrent les portes de l'équipe de France. Pour sa première sélection, en amical, contre le Portugal en février 1997 (2-0), il est titulaire et inscrit même un but sur un exploit individuel. Mais voilà qu'à l'intersaison, il décide de rejoindre l'AC Milan. Bien mal lui a pris ou comment se tirer une balle dans le pied. Dans le grand Milan des années 1990, la concurrence est effroyable au milieu de terrain et Ba ne jouera que très peu (1997-1999 ; 2002-2003). Cela lui coûtera sa place au mondial français en 1998 (il faisait partie des 6 recalés) et il ne s'en remettra jamais. Son niveau faiblissant, il se retrouve après Milan aux Bolton Wanderers, à Rizespor puis en Suède, pour des piges ratées.

Sa maigre consolation est qu'il n'aura jamais perdu sous les couleurs de l'équipe de France, en 8 sélections.

piquionne,frédéric piquionne,hoarau,guillaume hoarau,france,pire 11 de l'équipe de france de football,faubert,julien faubert,michaël ciani,ciani,planus,marc planus,franck jurietti,jurietti,pascal chimbonda,chimbondaVikash Dhorasoo (18 - 1 but /1999-2006)

Le cas le plus contestable de notre liste, nous le savons bien. Le joueur "atypique" a quand même 18 sélections au compteur et une participation en Coupe du monde. Mais certains faits nous ont enjoint à l'ajouter. D'abord l'espacement des sélections (18 en 7 ans). C'est qu'après 2 sélections en 1999, il ne sera plus appelé pour avoir, semble-t-il, "humilié" Didier Deschamps à l'entraînement (en août 1999, à la veille d'un match contre Andorre). Le départ de Roger Lemerre (1998-2002) ne change pas la donne puisque Jacques Santini (le nouveau sélectionneur) l'avait écarté à Lyon (Dhorasoo sera prêté à Bordeaux en 2001-2002). Il faudra attendre l'arrivée de Domenech (encore lui) pour le revoir en équipe nationale, en septembre 2004 contre les Iles Féroé, en qualifications de la Coupe du monde 2006 (2-0).

Apprécié par Domenech pour sa polyvalence, il est la majorité du temps titulaire lors de cette campagne et ce malgré une saison quasi-blanche à l'AC Milan (2004-2005). Refaisant le coup d'Ibrahim Ba, il ne reste toutefois qu'une saison, s'engageant pour le PSG (2005-2006). Il marque son seul but international contre Chypre en novembre 2005, ce même match où Jurietti connaissait 5 secondes de bonheur international. Malgré une saison solide à Paris, il perd inexplicablement son statut de titulaire en équipe de France, à la veille de la Coupe du monde. En amical, le 27 mai 2006 contre le Mexique, il remplace Zidane à la 52ème minute puis sera sifflé à chaque fois qu'il touchera le ballon. En Coupe du monde, il aura droit à 8 minutes de jeu au premier tour (sur 2 matchs). 

Agé bientôt de 33 ans, la Coupe du monde 2006 sonnait la fin de sa carrière en bleu. On découvre quelques mois plus tard que durant celle-ci, il filmait la vie intérieure de l'équipe de France, avec une caméra amateur Super 8, ce qui entraînera incompréhension et agacement de la part de ses ex-coéquipiers et du sélectionneur. Il en sorti un documentaire (Substitute), sorti dans les salles début 2007. Vraisemblablement dégouté de son statut de remplaçant, il déclare le 7 août 2006 :

« Pour moi l'équipe de France, c'est fini. Après la Coupe du monde… Ça ne m'intéresse plus. Je ne refuserai pas une sélection mais ce n'est pas ça le problème. Je n'ai plus très envie. Je n'annonce pas ma retraite internationale car tout le monde s'en fout. »

En octobre 2006, il est licencié du PSG pour faute grave (fait rarissime en Ligue 1), après avoir, notamment critiqué dans les médias son entraîneur Guy Lacombe. Il tente de se relancer mais Sochaux lui préfère finalement Stéphane Dalmat et il ne joue pas un seul match à Livourne. Sans avoir joué une seule minute d'octobre 2006 à décembre 2007, il annonce finalement la fin de sa carrière le 11 janvier 2008. Une triste fin.

ATTAQUANTS

piquionne,frédéric piquionne,hoarau,guillaume hoarau,france,pire 11 de l'équipe de france de football,faubert,julien faubert,michaël ciani,ciani,planus,marc planus,franck jurietti,jurietti,pascal chimbonda,chimbondaGuillaume Hoarau (6 / 2010-2011)

Révélé par Le Havre (2004-2008), l'attaquant d'1 m 92 est présenté comme un futur grand. Transféré au PSG en 2008, il y effectue 4 saisons et demi de bonne facture (57 buts en 161 matchs) mais l'arrivée d'Ibrahimovic et Lavezzi le poussent vers la sortie tandis que son contrat est terminé. Pouvant se relancer en Europe, il préfère rejoindre, en janvier 2013, les sirènes financières du championnat chinois, choix sportif qu'il justifie par un "pourquoi pas". Un an plus tard, il est de retour à Bordeaux pour une demi-saison peu concluante (3 buts marqués en 17 matchs). Il s'exile donc dans le faible championnat suisse où il empile les buts pour les Young Boys Berne (118 en 188 matchs). En fin de cycle, il rejoint le FC Sion pour la saison 2020-2021. En 5 sélections nationales (3 victoires, 2 défaites), il ne marquera aucun but.

piquionne,frédéric piquionne,hoarau,guillaume hoarau,france,pire 11 de l'équipe de france de football,faubert,julien faubert,michaël ciani,ciani,planus,marc planus,franck jurietti,jurietti,pascal chimbonda,chimbondaFrédéric Piquionne (1 / 2007)

Révélé sur le tard à Rennes, où il débute en 2001 à 23 ans, il rejoint Saint-Etienne en 2004. Après un début de saison 2006-2007 tonitruant (6 buts, 6 passes décisives en 15 matchs), il attire les convoitises, notamment Lyon qui propose de doubler son salaire. Après un bras de fer avec ses dirigeants qui ne veulent pas le céder à l'ennemi, il déclare être traité comme un esclave. Le joueur s'excuse mais le mal est fait. Il se met à dos les supporters et ses dirigeants qui le cèdent finalement en janvier 2007 à... Monaco, 15ème de Ligue 1 à la trêve hivernale. En une saison et demi, il marque 12 buts en 46 matchs, rendement insuffisant qui incite les dirigeants à l'envoyer à Lyon en juillet 2008. Les choses ne s'y passent guère mieux. Décevant (2 buts en 19 matchs) et peu apprécié des supporters en raison de son passé stéphanois, il ne reste qu'un an. 

Il est prêté à Portsmouth (2009-2010) avant de passer trois années faméliques à West Ham (relégué en 2012) et Doncasters (D2 anglaise). Après un an en Major League Soccer, aux Portland Timbers (2013-2014), il retourne en France pour une pige correcte en Ligue 2 à Créteil. Il termine sa carrière à 36 ans au Mumbai City FC. Une carrière tumultueuse pour celui qui n'aura jamais retrouvé le niveau qu'il avait à Saint-Etienne. "Karma is a bitch", dit-on en anglais.

Au milieu de tout ça, une sélection en équipe nationale, le 27 mars 2007 en amical contre l'Autriche (1-0). Toujours Domenech. Comme Faubert, Piquionne rejoindra ensuite l'équipe de Martinique (2012-2014).

ENTRAINEUR : Raymond Domenech

piquionne,frédéric piquionne,hoarau,guillaume hoarau,france,pire 11 de l'équipe de france de football,faubert,julien faubert,michaël ciani,ciani,planus,marc planus,franck jurietti,jurietti,pascal chimbonda,chimbondaNous ne l'avons pas oublié mais pour des raisons évidentes nous ne nous épancherons pas sur le pire entraîneur de l'équipe de France de football. Entre un Euro 2008 lamentable et le fameux épisode de Knysna, il aura fait oublier une finale en Coupe du monde 2006. Il détient depuis 2010 le triste record de matchs successifs sans victoire (7) pour la France en compétition officielle. Sa communication sidérante avec les médias n'aidera pas non plus son image. Entraîneur sans relief à Lyon (1988-1993), il se consacrera par la suite à la sélection nationale mais malgré un vivier de talents exceptionnels, il ne gagne rien avec les Espoirs (1993-2004). A la stupeur générale, il rejoint le banc nantais en décembre 2020 ("le foot m'a manqué"), 10 ans après avoir quitté le football. Il est licencié 46 jours plus tard alors qu'il n'a remporté aucun match en 8 sorties (4 défaites, 4 nuls). Un scénario prévu d'avance par les nombreux détracteurs de celui qui aura également connu 8 sélections en tant que joueur (1973-1979).

 

11/07/2021

COPA AMERICA - FINALE : Argentine - Brésil 1-0

copa america,copa america 2021,argentine,brésil,messi,rivalité footballistique,rivalité footballistique entre l'argentine et le brésilMESSI BRISE LA MALEDICTION, l'ARGENTINE ENFIN CHAMPIONNE

 

Dans une finale que ne retiendrons pas les annales, l'Argentine s'est imposée contre le Brésil (1-0) et a remporté sa première Copa America depuis 28 ans. Lionel Messi empoche, enfin, son premier trophée avec son pays, qui plus est sur les terres de l'ennemi juré. Retour sur ce moment historique et sur la grande rivalité entre les deux équipes.

J N

 

messi,copa america,copa america 2021,argentine,brésil,rivalité footballistique,rivalité footballistique entre l'argentine et le brésilMessi peut mourir tranquille. Le sextuple Ballon d'or, meilleur joueur au monde de football sur la dernière décennie, collectionneur de trophées avec le FC Barcelone, a remporté un titre avec la sélection nationale. On n'y croyait plus. La pulga avait déjà perdu 3 finales de Copa America (2007, 2015, 2016) auxquelles il faut ajouter une finale de Coupe du monde (2014). Sans lui, l'Argentine n'avait guère fait mieux puisqu'elle s'était inclinée en finale contre le Brésil en 2004 et n'avait plus remporté la compétition depuis 1993. Cette année coïncide d'ailleurs avec sa dernière qualification contre le Brésil tandis qu'elle n'avait plus battu celui-ci dans le jeu (dans une grande compétition) depuis 1991 (lire l'historique des confrontations ci-dessous).

copa america,copa america 2021,argentine,brésil,messi,rivalité footballistique,rivalité footballistique entre l'argentine et le brésilPeu séduisante, cette finale n'aura pas marqué les esprits. A défaut de beau jeu, c'est un match intense et une bataille tactique serrée qu'ont livré les 22 acteurs, transformée en bataille tout court durant la seconde mi-temps. Durant la première, c'est le Brésil qui menait la danse, fidèle à son football offensif. Mais le système de pressing haut mis en place par Lionel Scaloni (5 changements dans le onze de départ par rapport à la demi-finale) permettait de quadriller toute la largeur et de contrecarrer les percées brésiliennes. Mieux, la rigueur de la récupération et les relances propres permettaient même aux Albiceleste de s'approcher de la surface adverse. Une fera mouche. Sur une longue transversale plein axe de De Paul (meilleur joueur du match), l'arrière-gauche de l'Atletico Madrid Renan Lodi manquait son interception, permettant à Di Maria de partir défier Ederson et le battre d'un lob parfait (1-0, 22e).

Mieux revenu après la pause, le Brésil reprenait le contrôle de la partie. Plus tranchants, les Auriverde parvenaient enfin à casser les lignes. Richarlison marquait de près mais était signalé hors-jeu (53e). Une minute plus tard, sa frappe était repoussée par  Martinez, solide sur sa ligne. Ce premier temps fort brésilien soulignait une défense adverse aux abois sur son flanc gauche (56e, 57e). Fatiguée après un premier acte intense et pilonnée par les offensives adverses, l'Argentine multipliait les fautes dans ce second acte qui se transformait inexorablement en match de boxe, comme l'avait annoncé Marquinhos avant la rencontre. L'arbitre distribuera 7 cartons jaunes dont un à Otamendi, auteur d'une intervention brutale menant à une échauffourée (81e). Impérial (et désigné meilleur gardien du tournoi), Martinez repoussait superbement une frappe sous la barre de Barbosa (88e). Sur le contre, Messi manquait étrangement la balle du break. Peu en vue sur l'ensemble du match, le capitaine argentin avait déjà gâché précédemment une occasion en or dans la surface adverse (66e).

copa america,copa america 2021,argentine,brésil,messi,rivalité footballistique,rivalité footballistique entre l'argentine et le brésilQu'importe pour lui, l'essentiel était de gagner la rencontre et le titre. Peu importe la manière. C'est finalement une Argentine peu flambloyante mais disciplinée, rugueuse et vaillante qui l'emporte "à l'Italienne" face à l'équipe qui a le mieux joué. Pour le Brésil, cette Copa America est à oublier au plus vite. Démarrée dans un contexte tendu avec la menace des joueurs brésiliens de boycotter le tournoi, cette Copa devait initialement se jouer en Colombie (recalée en raison de la crise sociale) et en Argentine (recalée en raison de la pandémie de Covid-19). Elle s'est finalement tenue au Brésil qui après un premier tour poussif s'incline à domicile contre son grand rival. L'affront total.

A contrario, le bonheur est quadruple pour l'Argentine. Hormis la première Copa America depuis 1993 et la première pour Messi, l'Albiceleste remporte son 15ème trophée (rejoignant l'Uruguay). Un trophée gagné contre le Brésil (pas battu depuis belle lurette - voir ci-dessous), au Maracana...

But : Di Maria (22e).

Avertissements : Paredes (33e), Lo Celso (51)e, De Paul (68e), Otamendi (81e), Montiel (89e) pour l'Argentine ; Fred (3e), Lodi (70e), Paqueta (72e), Marquinhos (82e).

Argentine : Emiliano Martinez - Montiel, Romero (Pezzella, 79e), Otamendi, Acuna - Di Maria (Palacios, 79e), De Paul, Paredes (G. Rodriguez, 54e), Lo Celso (Tagliafico, 63e) - Messi (cap.), L. Martinez (N. Gonzalez, 79e).

Brésil : Ederson - Danilo, Marquinhos, Thiago Silva (cap.), Lodi (Emerson, 76e) - Paqueta (Barbosa, 76e), Casemiro, Fred (Firmino, 45e) - Everton (Vinicius Junior, 63e), Neymar, Richarlison.

 

Une rivalité incontournable

copa america,copa america 2021,argentine,brésil,messi,rivalité footballistique,rivalité footballistique entre l'argentine et le brésilTout aficionado qui se respecte connaît bien cette concurrence entre ces deux géants du football, considérée comme une des plus grandes rivalités du football à l'échelle internationale. Elle est due, d'abord, au fait que ce sont les deux pays d'Amérique du Sud qui ont remporté à plusieurs reprises la Coupe du monde (2 pour l'Argentine, 5 pour le Brésil). Certes, l'Uruguay en a également deux à son compteur mais la seconde remonte à 1950 tandis que le second sacre argentin est enregistré en 1986. Elle s'explique également par le fait que les deux font systématiquement partie des meilleures sélections nationales au monde et par un bilan des confrontations très serré. Avant cette finale de 2021, le Brésil totalisait 42 victoires tandis que l'Argentine en affichait 40, le reste étant des scores de parité, pour plus d'une centaine de matchs.

Les années 1970-1980 étaient dominées par le Brésil. En 1974, au mondial allemand, le champion du monde en titre l'emporte (2-1) lors de la seconde phase de poules mais ce sont les Pays-Bas, vainqueurs des deux équipes qui terminent premiers et se qualifient pour les demi-finales.

copa america,copa america 2021,argentine,brésil,messi,rivalité footballistique,rivalité footballistique entre l'argentine et le brésilMais c'est l'Argentine qui remportait en 1978 sa première Coupe du monde. Toutefois, ce sacre mondial synonyme d'hégémonie incontestée est à considérer avec beaucoup de précaution. Dans un climat de dictature politique en Argentine, celle-ci a tout simplement triché. Dans la seconde phase de poules, qualifiant le premier de chaque groupe pour les demi-finales, les deux sont dans le même groupe et font match nul (0-0). Lors de la dernière journée, ils totalisent 3 points chacun mais alors que leurs deux rencontres doivent se dérouler en même temps, celle de l'Albiceleste est décalée. Le Brésil domine la Pologne (3-1). Possédant une différence de buts de +2 (+5 pour le Brésil), l'Argentine devait du coup gagner avec une différence de buts de +4 pour passer devant son rival. Elle l'emporte 6-0.... Sa victoire finale est une des plus grandes supercheries du football mondial.

copa america,copa america 2021,argentine,brésil,messi,rivalité footballistique,rivalité footballistique entre l'argentine et le brésilLe Brésil prend sa revanche en 1982 lors du second tour également. Zico, Socrates, Junior et compagnie martîrisent le champion en titre (3-1). Durant cette rencontre, un jeune talent du nom de Maradona est expulsé à quelques minutes de la fin. Le futur crack controversé prendra sa revanche 4 ans plus tard en offrant à son pays le second sacre mondial. Puis en 1990, il se venge des Brésiliens en les éliminant en 8ème, distillant une passe brillante à Caniggia, buteur en fin de match (1-0), - faisant pleurer tout un peuple. L'Albiceleste prend également sa revanche en Copa America, tournoi qu'elle n'a plus remporté depuis 1959. Battue en 1989 par le Brésil (0-2) dans un format comprenant une poule finale à 4 équipes (elle termine 3ème), elle remporte en 1991 (même stade de la compétition) un match de folie (3-2), marqué également par 5 expulsions (2 argentins, 3 brésiliens), et s'adjuge le trophée.

Elle remet ça deux ans plus tard mais en quart de finale (1-1 ap, 6-5 tab). Suspendu en 1993 pour consommation de cocaïne, l'attaquant vedette Claudio Caniggia n'est pas là mais c'est l'autre star montante, Gabriel Batistuta, qui fait le boulot en finale (2-1 contre le Mexique), inscrivant un doublé.

1995 : le début ou la fin

copa america,copa america 2021,argentine,brésil,messi,rivalité footballistique,rivalité footballistique entre l'argentine et le brésilLes deux se retrouvent en 1995, en quart de finale de la Copa America disputée en Uruguay. Revenu sur le devant de la scène avec son sacre mondial de 1994 (une première depuis 24 ans), le Brésil entend bien prendre sa revanche. Partant favori, il peine toutefois, dominé par une Albiceleste joueuse et solide. Menée 2-1, la seleçao égalise à la 81ème minute par l'attaquant Tulio qui fait naître une polémique (il contrôle le ballon de la main avant de marquer). Les Brésiliens l'emportent finalement aux tirs aux buts. Comme un signe du destin, ils s'inclinent également aux tirs aux buts en finale contre l'Uruguay, Tulio ratant sa tentative. Blacklisté, il ne reverra plus la sélection.

copa america,copa america 2021,argentine,brésil,messi,rivalité footballistique,rivalité footballistique entre l'argentine et le brésilLa suite en Copa est tout bénéf pour le Brésil et un long calvaire pour les Argentins. La seleçao de Ronaldo remporte les deux éditions suivantes. En 1997, l'Argentine perd contre le Pérou en quart (1-2), match durant lequel elle est sanctionnée de 3 cartons rouges... Le Brésil l'emporte facilement en finale contre la Bolivie (3-1). En 1999, un fait insolite marque la rencontre Argentine-Colombie au premier tour. L'attaquant argentin de Boca Juniors, Martin Palermo, rate 3 penalty et entre dans le guiness book des records. Le lendemain, les cours de Boca à la bourse s'effondrent. Battue séchement (0-3) l'Argentine termine seconde du groupe et retrouve donc le Brésil dès les quarts où elle s'incline (1-2) face au futur vainqueur de l'épreuve. En 2001, un Brésil très moyen (privé notamment de Ronaldo, gravement blessé au genou) et éliminé en quart par le Honduras (0-2) ne profite pas l'Argentine. Celle-ci a boycotté l'édition se tenant en Colombie en raison d'une situation sécuritaire qu'elle jugeait insuffisante.

L'ère des finales

copa america,copa america 2021,argentine,brésil,messi,rivalité footballistique,rivalité footballistique entre l'argentine et le brésilL'édition 2004 de la Copa est marquée pour la première fois dans son nouveau format (en vigueur depuis 1993) par une finale entre Argentins et Brésiliens. Les seconds nommés l'emportent aux tirs au but (2-2). L'édition suivante (2007), ils battent sèchement un adversaire complètement dépassé (3-0). Pour ne rien arranger, le Brésil l'emporte entretemps en finale de Coupe des confédérations 2005, sur un score large également (4-1). Les deux ne se retrouveront plus avant un moment. En 2011, ils sont éliminés en quart aux tirs aux buts par le Paraguay (Brésil) et l'Uruguay (Argentine). Les malheurs brésiliens ne profitent pas à nouveau à l'Argentine. En 2015, le Brésil vit exactement le même scénario de 2011 ; en 2016, il est éliminé dès le premier tour, une première depuis 1987. L'aubaine pour l'Argentine mais celle-ci perd ses deux finales! Incapable à chaque fois de briser le catenaccio d'une équipe chilienne rugueuse (0-0), elle s'incline aux tirs aux buts. Enfin, lorsque le Brésil remporte le tournoi, il croise souvent l'Argentine. En reconquête en 2019 (victoire facile contre le Pérou (3-1)), il élimine précédemmnt l'Albiceleste en demi (2-0).

C'est dire par conséquent tout le sens que prend la victoire argentine en finale de Copa America 2021 et la teneur du signe indien vaincu. Une première pour Messi, une première contre le Brésil en grande compétition et en Copa America depuis 1993.

 

Argentine et Brésil en matchs officiels (l'équipe en caractère gras remporte le tournoi)

En Copa America depuis 1989

- 2021( finale) : Argentine - Brésil 1-0

- 2019 (demi) : Brésil - Argentine 2-0

- 2007 (finale) : Brésil - Argentine 3-0

- 2004 (finale) : Argentine - Brésil 2-2 ap (2-4 tab)

- 1999 (quart) : Brésil - Argentine 2-1

- 1995 (quart) : Brésil - Argentine 2-2 ap (4-2 tab)

- 1993 (quart) : Argentine - Brésil 1-1 ap (6-5 tab)

- 1991 (poule finale) : Argentine - Brésil 3-2

- 1989 (poule finale) : Brésil - Argentine 2-0

En Coupe du monde

1974 (second tour) : Argentine - Brésil 1-2

1978 (second tour) : Argentine - Brésil 0-0

1982 (second tour) : Argentine - Brésil 1-3

1990 (huitième) : Brésil - Argentine 0-1

En Coupe des Confédérations

2005 (finale) : Brésil - Argentine 4-1

En éliminatoires de la Coupe du monde

CM 2018

- Argentine - Brésil 1-1

- Brésil - Argentine 3-0

CM 2010

- Brésil - Argentine 0-0

- Argentine - Brésil 1-3

CM 2006

- Brésil - Argentine 3-1

- Argentine - Brésil 3-1

CM 2002

- Argentine - Brésil 2-1

- Brésil - Argentine 3-1

04/07/2021

EURO 2020 - A propos de France - Suisse (3)

france,équipe de france de football,euro,euro 2020,euro 2021,france-italie,knysna,zidane,domenech,zinedine zidane,raymond domenech,grèceAprès le sens de France-Suisse et les choix effectués par le sélectionneur Didier Deschamps, nous abordons rapidement le sens de la performance française à l'Euro 2021 et tentons de même un classement des éliminations des Bleus depuis 1998.

S H, J N

 

Nous avons l'impression que l'Euro 2021 de l'équipe de France de football a été décevant mais pas dramatique. Ce n'est pas un fiasco mais un échec (nous sommes loin quand même des campagnes de 2002 et 2010...). Le président de la Fédération française de football, Noël Le Graet a pour sa part parlé de "compétition ratée", sans remettre en cause le travail de Didier Deschamps.

france,équipe de france de football,euro,euro 2020,euro 2021,france-italie,knysna,zidane,domenech,zinedine zidane,raymond domenech,grèceComme nous le disions dans notre premier volet, il est toujours difficile de confirmer après un sacre mondial et continental et trois équipes seulement ont réussi depuis 1972 à remporter une Coupe du monde puis l'Euro (ou l'inverse). En difficulté dans les 4 matchs joués, la France n'est jamais apparue totalement sereine, hormis contre l'Allemagne dans certaines séquences. En tant que championne du monde, elle n'a pas été à la mesure des attentes placées en elle. Etonnamment fébrile en défense et incapable de fluidifier son animation offensive, elle n'a finalement été meilleure qu'aucune équipe qu'elle a affronté. Invaincue toutefois, son bilan aurait pu être considéré mitigé mais pour cela il aurait fallu passer les 8èmes. Son Euro est donc un ratage sérieux mais pas dramatique. Ce qui nous renvoie vers la question finale : où placer cet Euro?

Nous avons tenté de placer cet échec parmi toutes les éliminations depuis le sacre de 1998. Soit la Coupe du monde et l'Euro. Rappelons concernant ce dernier qu'un tour supplémentaire (les 8èmes) a été ajouté depuis l'édition de 2016 (incluse). Difficile de faire pire que 2010. Le classement est décroissant, soit de l'infâme au très honorable

france,équipe de france de football,euro,euro 2020,euro 20211. Coupe du monde 2010 : L'expulsion du groupe de Nicolas Anelka pour injures envers le sélectionneur Raymond Domenech est suivie du fameux incident de Knysna et ses retombées multiples. L'équipe de France, pitoyable de bout en bout termine à la dernière place, en phase de poules, dans un groupe comprenant l'Uruguay, le Mexique et l'Afrique du Sud. Bilan : 1 nul, 2 défaites / 1 but marqué, 4 encaissés. Honteux.

france,équipe de france de football,euro,euro 2020,euro 20212. Coupe du monde 2002 : Privée avant la compétition de Pirès (blessé avec Arsenal), puis de Zidane (blessé en match de préparation) pour les deux premières rencontres au moins, la France, tenante du titre, possède toutefois dans ses rangs les meilleurs buteurs des championnats d'Italie (Trézeguet), d'Angleterre (Henry) et de France (Cissé). Résultat ? Elle ne marque aucun but en 3 matchs, Henry se fait expulser lors du second match (Uruguay) et Zidane joue le troisième (Danemark) sur une jambe. Pour la première fois, le tenant du titre se fait éliminer d'entreé. La loose.

france,équipe de france de football,euro,euro 2020,euro 2021,france-italie,knysna,zidane,domenech,zinedine zidane,raymond domenech,grèce3. Euro 2008 : Malgré des éliminatoires réussis (2ème de son groupe, derrière l'Italie), la France est orpheline de son leader Zidane, parti à la retraite. Après l'après-Kopa et l'après-Platini, l'après-Zidane s'avère compliqué. Placés dans le groupe de la mort, les Bleus réalisent une prestation famélique contre la Roumanie (0-0) avant de se faire balayer par les Pays-Bas (1-4). Dépassé rapidement contre l'Italie (blessure de Ribery et exclusion d'Abidal), le vice-champion du monde s'incline (0-2) et sort dès le premier tour avec 1 point au compteur. Lamentable.

france,équipe de france de football,euro,euro 2020,euro 20214. Euro 2012 : L'après-Knysna est un vaste chantier. Sans briller mais en effectuant des prestations plutôt solides, la France se qualifie lors de la dernière journée des éliminatoires. Après des débuts encourageants (1-1 contre l'Angleterre, 2-0 contre l'Ukraine), la France se rate complètement lors du dernier match contre la Suède, pourtant déjà éliminée (0-2). Terminant seconde du groupe, elle affronte l'imbattable Espagne (futur champion) en quart et s'incline sans gloire (0-2). Vertement critiqués pour leur suffisance face à la Suède, les Bleus se signalent par des polémiques liés aux comportements dans le vestiaire et avec les médias. Décevant.

france,équipe de france de football,euro,euro 2020,euro 20215. Euro 2004 : Annoncés comme favoris, les Bleus débutent par une victoire arrachée dans les dernières secondes contre l'Angleterre (2-1) grâce à un coup-franc et un penalty de Zidane. Considérée d'abord encourageante, cette performance en trompe-l'oeil masque en fait ce qui allait suivre. Les Bleus frisent la correctionnelle contre la Croatie (2-2) puis dominent sans convaincre une faible équipe de Suisse (3-1). Laborieux et limité tactiquement, le jeu français est incapable en quarts de venir à bout du catenaccio grec. C'est au contraire l'équipe d'Otto Rehhagel qui marque sur un contre en seconde mi-temps avant de tenir la baraque (1-0). Après cette déception et notamment une première mi-temps pitoyable, Zidane, Makelele, Thuram et Lizarazu (à la rue sur le but grec) annoncent leur retraite. Pénible.

6. Euro 2021 : Insuffisant (voir ci-dessus)

france,équipe de france de football,euro,euro 2020,euro 20217. Coupe du monde 2014 : En construction après la prise en main de Didier Deschamps deux ans plus tôt, la bande aux prometteurs Pogba et Griezmann joue un bon football et bloque en quarts (objectif atteint) face au schéma tactique incompressible d'une Allemagne future championne (0-1). Prometteur.

france,équipe de france de football,euro,euro 2020,euro 2021,france-italie,knysna,zidane,domenech,zinedine zidane,raymond domenech,grèce8. Euro 2016 : Dans la continuité de 2014, les Tricolores montent en puissance. Objectif : atteindre les demi-finales d'un Euro se jouant en France. Après un premier tour poussif, la finale est atteinte après une grande victoire contre l'Allemagne en demi-finale (2-0). Plutôt dominatrice en finale contre le Portugal de Ronaldo, l'équipe de Didier Deschamps touche du bois dans les arrêts de jeu (Gignac) puis s'incline en prolongations sur une frappe venue de nulle part d'Eder (109e). On entendra plus jamais parler de l'ex-joueur de Lille mais la France échoue si près du but. En travers de la gorge.

france,équipe de france de football,euro,euro 2020,euro 20219. Coupe du monde 2006 : Loin d'être favorite et poussive dans le jeu, la France s'extrait difficilement du premier tour, dans un groupe pourtant fort abordable (Suisse, Corée du Sud, Togo). Transformée en phase à élimination directe avec un Zidane étincelant, elle élimine succéssivement l'Espagne, le Brésil et le Portugal, tous battus dans le temps réglementaire. Dominatrice contre l'Italie, elle subit deux coups durs, avec la sortie sur blessure en 2ème mi-temps de Viera puis le fameux coup de boule de Zidane durant la prolongation. L'Italie s'impose finalement aux tirs aux buts (1-1 ; 5-4 tab). Une défaite imméritée pour des Bleus qui mettront des années à s'en remettre. Injuste.