free website counter html
free website counter html

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/04/2021

Lost in La Mancha

terry gilliam,lost in la manchaLes documentaires constituant un making-off d'un long-métrage ne se comptent pas. Celui-ci - une fois n'est pas coutume - relate le ratage monumental d'une production. L'occasion pour nous de revenir sur Terry Gilliam (1940 - ), un réalisateur que nous apprécions particulièrement mais qui a été considéré en 2009 comme le réalisateur le plus malchanceux du monde du cinéma, suite au décès de Heath Ledger durant le tournage de The Imaginarium of Doctor Parnassus (le "joker" le plus célèbre en était l'acteur principal).

terry gilliam,lost in la manchaC'est qu'entretemps, le réalisateur décalé n'en était pas à son premier déboire. Allégories sombres et dystopiques d'une société en déliquescence, surréalistes et déjantés à souhait, ces films ne sont pas toujours évidents à tourner. En 1987, le tournage de The Adventures of Baron Munchhausen est en dépassement de budget et le film est un échec commercial. Les années 1990 sont par contre une grande réussite, avec The Fisher King (1990, Lion d'argent du meilleur réalisateur à la Mostra de Venise), 12 monkeys (1995, en compétition officielle au Festival de Berlin) et Fear and Loathing in Las Vegas (1998, en compétition officielle au Festival de Cannes). La suite beaucou moins. Alternance vers le grand public, The Brothers Grimm (2002) est un échec critique et commercial (et sa sortie est plusieurs fois retardée), tout comme l'intimiste et glauque Tideland (2005). Après Parnassus, succès critique mais à nouveau échec commercial, Gilliam réalise The Zero Theorem (2013, mention spéciale à Venise), oeuvre de science-fiction mélangeant questionnement métaphysique et dystopie cyberpunk. Le tournage du également être reporté pour que Gilliam puisse se consacrer à la promotion du film précédent et relancer l'initiative Don Quichotte.

the man who killed don quixote,don quichotte,terry gilliam,lost in la mancha,keith fulton,louis pepe,dystopie,zero theorem,the fisher king,the imaginarium of doctor parnassus,heath ledgerC'est justement ce projet qu'aborde le documentaire. Les aventures de Don Quichotte étaient depuis longtemps un sujet cher à Terry Gilliam qui lança le projet en 1999 mais les premiers tournages sont catastrophiques : Jean Rochefort (l'acteur principal) tombe malade (ce qui reporte le tournage à plusieurs reprises), lieu de tournage innaproprié (une base aérienne militaire à proximité notamment), tempête détruisant les décors...etc. C'est sur cette première période de tournage raté (1996-2000), que revient donc ce documentaire qui est diffusé en 2002. Suivront d'autres tentatives qui aboutiront in fine à la réalisation de The Man Who Killed Don Quixote en 2018 (3 prix Goyas "techniques"). Au moment de sa sortie, Lost in La Mancha était donc un documentaire sur un film qui n'a jamais existé, chronique d'un désastre annoncé. Original. J N

Lost in La Mancha (Keith Fulton, Louis Pepe, USA/UK, 2002, 93 min)

the man who killed don quixote,don quichotte,terry gilliam,lost in la mancha,keith fulton,louis pepe,dystopie,zero theorem,the fisher king,the imaginarium of doctor parnassus,heath ledgerFilmographie de Terry Gilliam

- 2018 : The Man who Killed Don Quixote

- 2013 : Zero Theorem

- 2009 : The Imaginarium of Doctor Parnassus

- 2005 : Tideland

- 2005 : The Brothers Grimm

- 1998 : Fear and Loathing in Las Vegas

- 1995 : Twelve Monkeys

- 1991 : The Fisher King

- 1987 : The Adventures of Baron Munchausen

- 1985 : Brazil

- 1981 : Time Bandits

- 1977 : Jabberwocky

- 1975 : Monty Python and the Holy Grail

05/04/2021

Alita

alita,robert rodriguezC'est un article envoyé par R. qui nous a fait découvrir cette adaptation d'un manga. Comme souvent, on en découvre sur le tard en dépit du fait qu'on soit de grands aficionados des manga/anime. L'article (et il y en a une floppée dans ce genre évidemment) listait les meilleures adaptations en live-action film (ici, un mélange entre prises de vues réelles et animation 3D) de mangas. L'article en question n'en citait que 5 (pour une liste exhaustive, consulter la liste de Sens Critique) dont celui-ci que nous nous sommes empressés d'aller regarder.

Il s'agit de l'adaptation du langa culte Gunnm, déjà adapté en film animé en sous le même nom en 1993 (Hiroshi Fukutomi). Oeuvre dystopique, le récit se situe en 2563, 300 ans après que la Terre ait connu une catastrophe appelée "l'effondrement", suite à une guerre contre Mars, et plus précisément dans la ville d'Iron City, haut lieu de la criminalité en tout genre. Elle sert de décharge géante à la ville céleste de Zalem (1), le graal que tout le monde voudrait rejoindre. C'est dans la décharge d'objets métalliques que le docteur Dyson Ido (Daisuke Ido dans l'oeuvre originale) trouve un cyborg quasiment détruit. Le ramenant à la vie, il le nomme Alita, du nom de sa fille défunte (Gally dans le manga). Elle est amnésique mais se découvre rapidement une force surhumaine et veut en savoir plus sur son origine. C'est là où elle rencontre Hugo - un revendeur de pièces biomécaniques - et surtout le malfaisant Vector, maître du jeu ultrapopulaire et non moins violent, le Motorball.

On a pu lire que l'accueil du film a été mitigé et c'est un peu normal vu l'histoire un peu fourre-tout. On regrettera la dimension un peu trop manichéenne des personnages mais aussi le côté bien-pensant made in USA. Comme souvent dans les adaptations américaines de manga, les effets visuels l'emportent largement sur un scénario conventionnel et ô combien de fois déjà vu (Ghost in the Shell en 2017 en est le parfait exemple). On retiendra par contre et surtout une fable de science-fiction réussie, l'idée de lutte perpetuelle entre la mécanique agressive et dévastatrice de cette jeune fille attendrissante et son esprit humaniste et altruiste. Au-delà du blockbuster (que nous n'apprécions guère), nous estimons qu'Alita: Battle Angel est un film de post-cyber punk plutôt réussi malgré ses défauts.  J N

Alita: Battle Angel (Robert Rodriguez, 2019, 122 min)

Cast : Rosa Salazar, Christoph Waltz, Jennifer Conne

- Meilleurs effets visuels - Satellite Awards 2019

- Meilleure performance animée (Rosa Salazar) - Hollywood Critics Association 2020

- Meilleurs effets visuels - Hawaii Film Critics Society 2020

- Meilleurs effets viseuls - Florida Film Critics Circle Awards 2019

 

(1) Thématique qu'on retrouve déjà dans l'oeuvre culte de Kurt Vonnegut, Le pianiste déchaîné (1952), où après une Troisième Guerre mondiale, l'humanité n'en mène pas large. La cité post-industrielle d'Ilium est divisée en deux parties distinctes par un fleuve. D'une part, la caste supérieure (fonctionnaires, administrateurs et ingénieurs) et d'autre part la populace travaillant dans les Corps de Reconstruction et de Récupération.

 

18/03/2021

Kiki...

Kiki.jpgOn ne se lasse jamais de revoir les oeuvres du maître incontesté de l'animation japonaise à qui nous portions un hommage après avoir regardé son dernier opus, Le vent se lève. Nous avions regardé la dernière fois Kiki la petite sorcière au printemps 2004 (au Gaumont Parnasse, à Paris). Celui-ci s'inscrit à la fois dans la période années 1980 de Miyazaki (comprenant notamment le culte Nausicaa), soit avant que les ordinateurs ne viennent "booster" l'animation, et dans le registre enfance de celui qui naquit en 1941 à Tokyo en pleins bombardements américains (ce qui entraîna l'exil de ses parents et inspira ses oeuvres anti-guerre).

ghibli,studio ghibli,kiki la petite sorcière,kiki's delivery service,hayao miyazaki,animation japonaise,animation,anime,miyazaki,adolescenceDans cette catégorie figurent les non moins attendrissant Mon voisin Totoro (1988), Ponyo sur la falaise (2008) et le génial Le voyage de Chihiro (2001), satire également de la société de consommation et seule animation ayant remporté l'Oscar du meilleur film étranger. A l'âge de 13 ans, une future sorcière doit partir faire son apprentissage dans une ville inconnue (une ville qui nous a fait penser à Prague ou Bratislava mais ça pourrait être n'importe où en Europe). C'est cette expérience que va vivre Kiki au caractère bien trempé en effectuant un boulot de livreuse chez la boulangère Osono.

ghibli,studio ghibli,kiki la petite sorcière,kiki's delivery service,hayao miyazaki,animation japonaise,animation,anime,miyazaki,adolescenceKiki va donc devoir puiser dans ses ressources afin de se fondre dans cette nouvelle communauté. Comme souvent chez Miyazaki - dont la marque de fabrique est le savant dosage entre récit personnel et discours universel - la symbiose entre le merveilleux et la simplicité est grandement réussie. Cette allégorie clairvoyante et généreuse de l'apprentissage de l'adolescence n'a pas pris une ride plus de trente ans plus tard. Tout simplement magnifique. Il y a plus de dix ans, nous affirmions à propos de Ponyo que l'animation de Miyazaki devrait être enseignée dans les écoles de cinéma. A l'heure du gavage scolaire, des ravages des réseaux sociaux (The Social Dilemma) et de la culture-poubelle Netflix, elle devrait être enseignée dans toutes les écoles. J N, R H

Kiki la petite sorcière (Hayao Miyazaki, 1989, 102 min)

- Prix du meilleur film d'animation - Festival du film Mainichi 1990

- Meilleur réalisateur - Japan Academy Prize 1990

- Meilleur film - Japan Academy Prize 1990

- Meilleur réalisateur - Kiname Junpo Awards 1990

14/12/2020

Miss Hokusai

hokusai,miss hokusai,keiichi haraIl fallait bien mettre un petit commentaire pour notre 200ème long-métrage de l'année. C'est avec retard que nous avons découvert celui-ci puisque sa diffusion publique remonte à 2015. Il s'agit donc du regard porté sur le maître japonais Katsushika Hokusai (1760-1849), spécialiste de l'ukiyo-e (1) par sa fille O-Ei

Au caractère bien trempé, elle vit dans l'ombre du père tout en contribuant à la légende de celui-ci, en dessinant avec lui dans leur atelier aux allures de dépotoir. Un récit simple, humain et touchant, où la sublime nature japonaise se mêle avec délicatesse aux manifestations surnaturelles un peu plus fougueuses. Ce voyage contemplatif et onirique d'une grande beauté visuelle nous promène dans les oeuvres du maître (à l'instar du magnifique Loving Vincent (2017) qui rendait hommage à Van Gogh) tout en rendant justice et hommage à cette grande dessinatrice, et en nous faisant découvrir la vie de tous les jours dans un village japonais du début du XIXème siècle. Magnifique tout simplement. R. H et J. N 

(1) Signifiant "image du monde flottant", c'est un mouvement artistique japonais de l'époque d'Edo (le nom de Tokyo entre 1603 et 1868) comprenant une peinture populaire et narrative originale mais surtout les estampes japonaises gravées sur bois. 

 

Miss Hokusai (Keiichi Hara, Japon, 93 min) 

- Meilleur film d'animation - Asia Pacific Screen Awards 2015

- Meilleur film d'animation - Fantasia Film Festival 2015

- 1 nomination (meilleur film d'animation) - Awards of the Japanese Academy 2016

- 1 nomination (meilleur film) - Festival d'animation d'Annecy 2015

- 1 nomination (meilleur film d'animation) - Annie Awards 2017

12/12/2020

Mank

david fincher,mank,hollywood,gary oldman,amanda seyfried,lilly collinsCa fait un bail qu'on attendait un opus d'un de nos réalisateurs US fétiches, lui qui n'avait plus dirigé de long-métrage depuis Gone Girl (2014). L'attente ne fut pas déçue avec ce film miroir d'un grand classique du cinéma, Citizen Kane (1941). Plongé dans un alcoolisme irrémédiable, le scénariste Herman J. Mankiewicz tente, tant bien que mal, de boucler le script du film culte d'Orson Welles, devant également composer avec le caractère peu conciliant de ce dernier et la surveillance du cerbère de service, le producteur John Houseman.

On pensait donc à un film sur les coulisses d'un film, comme ce fut le cas avec Hitchcock (2012) mais les nombreux flashbacks reviennent d'une part sur l'évolution d'Hollywood durant la Grande Dépression et d'autre part sur les relations qu'entretient Mankiewicz avec le producteur Louis B. Meyer, le magnat de la presse William Randoph Hearst (qui a inspiré le personnage principal de Citizen Kane) et sa maîtresse Marion Davies (Amanda Seyfried) avec qui il se lie d'amitié, le tout permettant de comprendre la véritable génèse de Citizen Kane et l'état d'esprit de son scénariste longtemps occulté.

gary oldman,lily collins,david fincher,mank,hollywood,amanda seyfried,tuppence middleton,tom burke,tom pelphrey,charles dance,toby leonard moore,citizen kane,herman j. mankiewicz,orson wellesA ces différentes dimensions, il y a bien entendu le regard critique et sarcastique porté sur l'industrie hollywoodienne, à travers les punchlines acerbes et dévastatrices du principal intéressé dont la performance brillante n'est pas sans rappeler celle qui lui valut l'oscar du meilleur acteur dans un premier rôle il y a quelques années (Darkest Hour, 2017). Tandis que The Player (Robert Altman, 1992) était une satire du hollywood contemporain, que Hail, Caesar! des frères Coen (2016) parodiait le Hollywood des années 1950 et que l'uchronie Once upon a time... in Hollywood (Tarantino, 2019) se penchait sur la fin de l'âge d'or hollywoodien (années 1960), Mank fait de même pour les années 1930 tout en effectuant le même procédé que Hitchcock et en cernant une période de la vie de celui qui rapportera le seul oscar (meilleur scénario original) à Citizen Kane. L'adjonction d'une mise en scène léchée, d'une reconstitution impeccable de l'âge d'or hollywoodien et d'une réflexion fine sur les mécanismes de pouvoir dans un pays qui n'a jamais cessé de fasciner ne font qu'ajouter au brio de ce film qui sauf accident devrait rafler nombreuses récompenses aux prochains Golden Globe et Academy Awards (s'ils ont lieu). Finalement, le 11ème fim de Fincher (voir la filmographie ci-dessous), le moins grand public, est le plus abouti et déjà culte. J N

Mank (David Fincher, USA, 2020, 131 min)

Cast : Gary Oldman, Lily Collins, Amanda Seyfried, Tuppence Middleton, Tom Pelphrey, Tom Burke, Charles Dance, Toby Leonard Moore.

 

Les 11 films de David Fincher

- Mank (2020)

- Gone Girl (2014)

- Millenium (2011)

- The Social Network (2010)

- The curious case of Benjamin Button (2008)

- Zodiac (2007)

- Panic Room (2002)

- Fight Club (1999)

- The Game (1997)

- Seven (1995)

- Alien 3 (1992)

01/08/2020

De Gaulle

MV5BZTMzOWY1OTAtMWJkNi00ZGJmLTlhODktYmViMTBkODNjOTMwXkEyXkFqcGdeQXVyOTg0MTUyMzU@._V1_UY268_CR7,0,182,268_AL_.jpgIl y a certaines grandes figures politiques qui ne meurent jamais, semble-t-il, témoin les productions filmiques qu'on leur consacre encore. Il faut reconnaître ici la grandeur du personnage - qu'on apprécie ou pas le contenu de sa carrière politique post-Seconde guerre mondiale et sa gestion de la politique intérieure de la France -, sans qui la France aurait été synonyme uniquement d'infamie, de lâcheté et de déshonneur (la collaboration d'Etat était passée par là).

Contrairement donc à ce que le titre du film aurait pu indiquer, De Gaulle n'est pas un biopic mais un retour sur une période cruciale de la France (et de celui qui deviendra par la suite le premier président de la Vème République), à l'instar de Darkest Hour (2017) pour Winston Churchill. Il y a d'ailleurs de grandes similitudes entre les deux scénarios qui se situent de même à la même période - mai-juin 1940 -, marquée par la fin de la Drôle de guerre, les défaites militaires de la France et du Royaume-Uni (face à l'Allemagne nazie), et l'érosion des gouvernements de ces nations.

Tandis que Churchill, fraîchement nommé Premier ministre, lutte contre ses adversaires politiques (notamment Lord Halifax) afin d'imposer son projet politique, avec au passage une relation difficile avec le roi Georges VI, de Gaulle doit d'abord batailler contre la frange défaitiste du gouvernement de Paul Reynaud, notamment Philippe Pétain, puis fuir pour l'Angleterre où il doit convaincre ce même Chruchill (avec qui sa relation est tout aussi compliquée) de reconnaître la légitimité politique de la France libre.

A une différence près, De Gaulle alterne entre les missions du colonel puis général à Paris, Bordeaux et Londres, l'exode de sa femme Yvonne vers la Bretagne puis l'Angleterre, et des séquences de famille. C'est ce parallèle entre les péripéties dramatiques de deux êtres à la fois fragiles et solides mentalement, auquel est adjoint des scènes avec Anne, la fille du couple (atteinte de trisomie 21) qui constitue un dépassement subtil d'un biopic classique.

Très pertinent historiquement, ce long-métrage a l'intelligence de ne pas partir dans des longueurs inutiles et de cerner avec beaucoup d'humanisme et de délicatesse le moment le plus grave de la vie de Charles de Gaulle. Sur le point de perdre sa patrie et sa famille, celui-ci parvient dans l'adversité à faire front. Hormis un Lambert Wilson qui surjoue par moments (qui n'est pas sans rappeler Jean Dujardin interprétant le colonel Picquart dans J'accuse), l'interprétation impeccable des acteurs renforce l'intelligence émotionnelle du récit. Au final, nous regretterons quelque peu un traitement un peu lisse du principal protagoniste. Les grandes hommes politiques ne sont, en effet, jamais dépourvus d'une certaine complexité. J. N

De Gaulle (Gabriel Le Bomin, 2020, France, 108 min)

Cast : Lambert Wilson, Isabelle Carré, Olivier Gourmet, Tim Hudson, Gilles Cohen, Philippe Laudenbach.

21/07/2020

Greyhound

u-boat,etats-unis,allemagne nazie,allemagne,tom hanks,bataille de l'atlantique,stephen graham,seconde guerre mondiale,sous-marin,aaron schneiderNous sommes quelque peu étonnés de constater qu'en 2020, il y a encore des productions cinématographiques dépeignant à la fois l'armée américaine comme un parangon de l'ethique au combat et des règles de la guerre, et l'armée allemande (en l'occurence ici, la Kriegsmarine) comme l'émanation totale de satan (et autres repoussoirs). Greyhound devait initialement sortir en salles le 12 juillet 2020 mais cette date fut repoussée en raison de la pandémie de Covid-19. Entretemps, Apple rachetait les droits à Sony Pictures et diffusait le film le 10 juillet dernier sur son service de streaming Apple TV+. Bien s'en est fallu car ceux qui se seraient rendu au cinéma en auraient eu pour leur argent tant cette production annoncée prometteuse ne valait pas le détour. 

A la manoeuvre, Tom Hanks en capitaine de frégate. Décidément, l'acteur fétiche de Spielberg n'en finit plus de jouer les héros (Captain Philips, Bridge of Spies, Sully...etc), cette espèce tant convoitée par le public américain. Cette histoire fictive se déroule en 1942, soit au début de l'intervention américaine dans le second conflit mondial (1). Dans le contexte de la Bataille de l'Atlantique (2), l'USS Keeling (nom de code radio Greyhound), escortant un groupe de navires, doit rejoindre les côtes anglaises. Sur le chemin et en pleine tempête, il doit affronter les terribles U-Boot allemands, immortalisés par le film culte de Wolfgang Petersen (3) et dépeints en Occident comme d'affreuses créatures depuis le torpillage du Lusitania en 1916. Ce chassé-croisé mettra donc aux prises de braves et irréprochables soldats américains et des soldats allemands abjects ("nous vous tuerons tous ainsi que vos femmes", un loup menaçant dessiné sur un sous-marin allemand), avec pour résultats quatre sous-marins coulés par un destroyer dirigé par un novice (excusez du peu) et qui ne perdra que quelques hommes...

C'est ce scénario pauvre, archétype du cinéma américain bien-pensant, qui est venu s'intercaler entre deux prières du capitaine courage (autre célèbre cliché). L'ensemble se termine fort logiquement par un hommage aux 72200 "âmes perdues pour toujours"  dans la Bataille de l'Atlantique (3500 navires coulés). Qu'avons-nous donc appris ou découvert hormis des séquences technico-tactiques pertinentes et de beaux plans guerriers? Pas grand chose. J. N

Greyhound (Aaron Schneider, 2020, USA, 90 min)

Cast: Tom Hanks, Stephen Graham, Elisabeth Shue, Matt Helm, Craig Tate, Rob Morgan, Travis Quentin.

 

(1) L'attaque japonaise contre la base américaine de Pearl Harbor survient le 7 décembre 1941.

(2) L'expression dont on doit la parenté à Winston Churchill désigne l'ensemble des combats qui ont eu lieu dans l'Atalntique-nord durant la Seconde guerre mondiale, du 3 septembre 1939 au 8 mai 1945.

(3) Das Boot (1981).

29/03/2020

Lanceurs d'alerte au cinéma

the report,adam driver,dianne feinstein,lois jenson,charlize theron,north country,oceanic preservation society,boston globe,louie psihoyos,ric o'barry,the cove,daniel j. jones,benedict cumberbatch,irak,joseph wilson,niger,fair game,doug liman,afghanistan,bagram,prison de bagram,standard operating procedure,scandale d'abou ghraib,amnesty international,katharine gun,kiera knightley,official secrets,etats-unis,royaume-uni,taxi to the dark side,panama papers,alex gibney,facebook-cambrdige analytica,facebook,cambridge analytica,scandale financier,vol de données,internet,cyber-attaqueC'est en pleine pandémie de coronavirus (avec un chiffre alarmant de plus de 660.000 personnes atteintes dont 30.000 décédées) que nous publions finalement cette note sur les lanceurs d'alerte. Le virus dévastateur, apparu dans la ville chinoise de Wuhan, a également son lot de lanceurs d'alerte, qui, comme souvent dans ces situations-là, n'ont pas été écoutés par des autorités supérieures incompétentes. Parmi eux, un médecin français qui sonne l'alerte dès 2015, Li Wenliang, premier médecin chinois à tenter de lancer l'alerte sur l'irruption du coronavirus mais censuré par le pouvoir chinois (il décède du virus le 7 février dernier et a été réhabilité à titre posthume par une commission d'enquête), et la médecin Ai Fen, l'"autre lanceuse d'alerte de Wuhan", également court-circuitée par les autorités chinoises mais toujours en vie. Ces personnages (notamment les deux derniers cités) auront peut-être leur histoire portée un jour à l'écran.

the report,adam driver,dianne feinstein,lois jenson,charlize theron,north country,oceanic preservation society,boston globe,louie psihoyos,ric o'barry,the cove,daniel j. jones,benedict cumberbatch,irak,joseph wilson,niger,fair game,doug liman,afghanistan,bagram,prison de bagram,standard operating procedure,scandale d'abou ghraib,amnesty international,katharine gun,kiera knightley,official secrets,etats-unis,royaume-uni,taxi to the dark side,panama papers,alex gibney,facebook-cambrdige analytica,facebook,cambridge analytica,scandale financier,vol de données,internet,cyber-attaqueCes derniers années, les films sur les lanceurs d'alerte se sont multipliés. Rien de plus logique puisque les actions des lanceurs d'alerte se sont également multipliées depuis le début des années 2000. Passage en revue des films de ce genre devenu à part.

Un lanceur d'alerte (whistleblower) est un individu ou groupes d'individus qui révèle des comportements illicites et/ou dangereux pouvant constituer une menace pour l'homme (Scandale du Mediator - La fille de Brest, 2015), l'économie (Panama Papers - The Laundromat, 2019), la société (espionnage de la NSA - Snowden, 2016) et l'environnement (pollution de l'eau potable en Californie - Erin Brockovich, 2000). Il est évident de même que ces situations peuvent se croiser.

Médias et pouvoir politique

the insider,RAND Corporation,russell crowe,CBS,60 minutes,matthew rhys,daniel ellsberg,the post,new york times,washington post,jeffrey wigandwhistleblower,la fille de brest,mediator,panama papers,the laundromat,nsa,snowden,erin brockovich,steven soderbergh,oliver stonelanceur d'alerte,edward snowden,pentagon papers,irène frachon,steven spielberg,the post,spotlight,boston globe,new york times,washington post,rand corporation,60 minutes,the insider,jeffrey wigand,cbs,cia,michael mann,all the president's men,bob woodward,carl bernstein,watergate,richard nixon,scandale du watergate,david strathairn,george clooney,edward r. murrow,joseph mccarthy,chasse aux sorcières,daniel ellsberg,matt damon,the informant!,adam driver,the reportAnimé de bonnes intentions et désintéressé, le lanceur d'alerte porte les éléments qu'il a découvert à la connaissance, le plus souvent, des médias (première puissance de diffusion de la vérité), soit la presse écrite (ancien analyste de la RAND Corporation, Daniel Ellsberg (interprété par Matthew Rhys) transmet en 1971 une étude secrète du ministère américain de la Défense au New York Times et au Washington Post qui révèlent le scandale des Pentagon Papers - The Post, 2017), ou la télévision : en 1995, Jeffrey Wigand (Russell Crowe) dénonce dans l'émission 60 minutes de CBS l'utilisation de substances addictives par l'industrie du tabac qui l'employait. Celle-ci a dû payer 246 millions de dollars de dommages et intérêts pour atteinte à la santé publique (The Insider, 1999).

richard nixon,scandale du watergate,watergate,liam neeson,mark felt,bob woodward,carl bernstein,fbi,all the president's men,alan j. pakula,joseph mccarthy,good night and good luck,edward r. murrow,david strathairn,george clooney,the insider,rand corporation,russell crowe,cbs,60 minutes,matthew rhys,daniel ellsberg,the post,new york times,washington post,jeffrey wigandwhistleblower,la fille de brest,mediator,panama papers,the laundromat,nsa,snowden,erin brockovich,steven soderbergh,oliver stonelanceur d'alerte,edward snowden,pentagon papers,irène frachon,steven spielberg,spotlight,boston globe,jeffrey wigand,ciaAprès le scandale des Pentagon Papers, le président américain Richard Nixon n'était pas au bout de ses peines. Un an plus tard, 5 hommes étaient arrêtés pour être entrés par infraction dans les locaux du Parti démocrate. Alors que l'affaire était présentée comme un fait divers, les journalistes du Washington Post, Bob Woodward et Carl Bernstein, décident de creuser et sont tuyautés par un informateur secret appelé "gorge profonde" (Liam Neeson). Celui-ci ne révélera son identité qu'en 2005, en la personne de Mark Felt, n° 2 du FBI (Mark Felt: The Man Who Brought down the White House, 2017). Le scandale du Watergate  mènera à un complit ourdi par les hautes sphères du pouvoir et entraînera la première et seule démission d'un président des Etats-Unis (All the President's Men, 1976). C'est également la presse US qui contribua durant les années 1950 à la chute du sénateur Joseph McCarthy (et sa tristement célèbre "chasse aux sorcières" des années 1950-1954), en l’occurrence le journaliste Edward R. Murrow (David Strathairn) et son producteur, Fred Friendly (George Clooney), par le biais du journal télévisé de CBS (Good Night, and Good Luck, 2005).

A qui s'adresser

lanceur d'alerte,edward snowden,snowden,pentagon papers,whistleblower,the laundromat,mediator,la fille de brest,irène frachon,erin brockovich,steven soderbergh,steven spielberg,the post,spotlight,boston globe,new york times,washington post,rand corporation,60 minutes,the insider,jeffrey wigand,cbs,nsa,cia,michael mann,all the president's men,bob woodward,carl bernstein,watergate,richard nixon,scandale du watergate,david strathairn,george clooney,edward r. murrow,joseph mccarthy,chasse aux sorcières,daniel ellsberg,matt damon,the informant!,adam driver,the report,official secrets,kiera knightleyS'adresser directement aux autorités officielles peut également être une (unique) option. C'est ainsi que Daniel J. Jones (Adam Driver), directeur d'une enquête de la Commission spéciale du Sénat américain sur le programme de détention et d'interrogation de la CIA à la suite des attentats du 11 septembre 2011 (The Report, 2019), découvre les méthodes brutales et sadiques de cette dernière, ou ce qui a été appelé "technique d'interrogatoire renforcée". Menant la plus grande enquête jamais effectuée par la Commission du Sénat, Jones ne peut présenter ses résultats qu'à son supérieur, la sénatrice Dianne Feinstein (2014). Cette affaire mènera en 2015 à l'amendement McCain-Feinstein, mettant fin au programme en question. Mais aucun membre de la CIA ne sera poursuivi... Dans The Informant! (2009), c'est la CIA qui collecte les informations de Mark Whitacre (Matt Damon) qui rapporte les pratiques illégales du groupe alimentaire pour lequel il travaillait. Sauf qu'ici le lanceur d'alerte use de sa position pour s'enrichir illégalement, comme quoi certaines situations peuvent être ambiguës. 

lanceur d'alerte,edward snowden,snowden,pentagon papers,whistleblower,the laundromat,mediator,la fille de brest,irène frachon,erin brockovich,steven soderbergh,steven spielberg,the post,spotlight,boston globe,new york times,washington post,rand corporation,60 minutes,the insider,jeffrey wigand,cbs,nsa,cia,michael mann,all the president's men,bob woodward,carl bernstein,watergate,richard nixon,scandale du watergate,david strathairn,george clooney,edward r. murrow,joseph mccarthy,chasse aux sorcières,daniel ellsberg,matt damon,the informant!,adam driver,the report,official secrets,kiera knightleyUne autorité officielle peut être la justice. C'est dont se saisit Lois Jenson (Charlize Theron) durant les années 1990, menant le premier recours collectif pour harcèlement sexuel aux Etats-Unis (date assez tardive pour un pays vantant sa "démocratie") et entre dans l'histoire de ce pays en faisant condamner pour cette accusation la mine qui l'employait dans l'Etat du Minnesota (North Country, 2005). Dans l'Affaire Harvey Weinstein - l'un des scandales sexuels les plus retentissants - pas moins de 93 femmes ont affirmé avoir été agressées sexuellement par l'ex-producteur vedette de Hollywood. Celui-ci a écope le 24 février dernier de 23 ans de prison pour agressions sexuelles et viols. Il ne serait pas étonnant qu'une fiction sur cette affaire voit le jour, centrée à la fois sur les victimes et la vie du prédateur sexuel (en mode "ascension et chute"). Enfin, un lanceur d'alerte peut s'adresser à une association. Découvrant la chasse aux dauphins à Taiji (Japon), Ric O'Barry, ancien dresseur de dauphins devenu activiste, s'adresse à Louie Psihoyos (ancien photographe du National Geographic) qui avec l'aide de l'ONG qu'il dirige (Oceanic Preservation Society) met en place une équipe qui parvient à filmer ce forfait caché par les autorités japonaises et à en faire un documentaire (The Cove, oscarisé en 2009).

lanceur d'alerte,edward snowden,snowden,pentagon papers,whistleblower,the laundromat,mediator,la fille de brest,irène frachon,erin brockovich,steven soderbergh,steven spielberg,the post,spotlight,boston globe,new york times,washington post,rand corporation,60 minutes,the insider,jeffrey wigand,cbs,nsa,cia,michael mann,all the president's men,bob woodward,carl bernstein,watergate,richard nixon,scandale du watergate,david strathairn,george clooney,edward r. murrow,joseph mccarthy,chasse aux sorcières,daniel ellsberg,matt damon,the informant!,adam driver,the report,official secrets,kiera knightleyA noter de même qu'un média peut être lui-même le lanceur d'alerte. Ce sont des journalistes d'investigation du Boston Globe qui dévoilent au début des années 2000 (obtenant le Prix Pulitzer en 2003) le Scandale d'abus sexuels dans l'archidiocèse de Boston. Entraînant une crise de l'Eglise catholique aux Etats-Unis, cette affaire mènera, notamment, à la démission de l'archevêque de Boston, Bernard Law en 2003 (Spotlight, 2015).

Lanceurs d'alerte et cinéma

lanceur d'alerte,edward snowden,snowden,pentagon papers,whistleblower,the laundromat,mediator,la fille de brest,irène frachon,erin brockovich,steven soderbergh,steven spielberg,the post,spotlight,boston globe,new york times,washington post,rand corporation,60 minutes,the insider,jeffrey wigand,cbs,nsa,cia,michael mann,all the president's men,bob woodward,carl bernstein,watergate,richard nixon,scandale du watergate,david strathairn,george clooney,edward r. murrow,joseph mccarthy,chasse aux sorcières,daniel ellsberg,matt damon,the informant!,adam driver,the report,official secrets,kiera knightleyLa multiplication des lancements d'alerte constituent un filon intarissable pour le cinéma, notamment Hollywood, toujours à l'affût d'un bon coup. Ce thème très à la mode désormais permet, en effet, de renouveler celui - plus général - du héros, bassiné à toutes les sauces au cinéma et à la télévision, et depuis belle lurette. A ce thème réactualisé viennent se greffer trois dimensions attrayantes : la réalité des faits (les personnages ont existé), un plaidoyer pour la justice et la transparence, et le combat de David contre Goliath. Ces deux dernières caractéristiques se combinent parfaitement puisque dans un monde où la justice sociale n'a jamais existé, les dominés réclament justement un partage équitable des ressources, des pratiques économiques transparentes et une justice impartiale. On s'identifie au lanceur d'alerte, celui-ci étant souvent de la classe moyenne et menant une vie ordinaire. Force d'ailleurs est de constater que les films dévoilant des scandales et centrés sur le protagoniste principal présentent des structures narratives similaires.

Une action périlleuse

lanceur d'alerte,edward snowden,snowden,pentagon papers,whistleblower,the laundromat,mediator,la fille de brest,irène frachon,erin brockovich,steven soderbergh,steven spielberg,the post,spotlight,boston globe,new york times,washington post,rand corporation,60 minutes,the insider,jeffrey wigand,cbs,nsa,cia,michael mann,all the president's men,bob woodward,carl bernstein,watergate,richard nixon,scandale du watergate,david strathairn,george clooney,edward r. murrow,joseph mccarthy,chasse aux sorcières,daniel ellsberg,matt damon,the informant!,adam driver,the report,official secrets,kiera knightleySi les actions des lanceurs d'alerte entraînent un processus de régulation, de controverse ou de mobilisation sociale, elles mènent de même à une mise en danger du protagoniste. Wigand (The Insider) fut menacé de mort. Le même sort fut réservé à Robert Bilott (Mark Ruffalo) en 2016. Cet avocat d'un grand cabinet partit en guerre contre l'entreprise de produits chimiques DuPont, responsable de l'empoisonnement à petit feu des habitants et des animaux de la localité de Parkersburg (Virginie occidentale). Sa dénonciation médiatique mit en péril sa carrière et sa famille (Dark Waters, 2019). Fondateur de Wikileaks, Julian Assange (interprété par Benedict Cumberbatch dans The Fifth Estate, 2013) est actuellement en prison, à Londres. Quant à Edward Snowden (Joseph Gordon-Levitt), véritable porte-drapeau de cet univers, immortalisé d'abord dans un documentaire oscarisé (Citizenfour, 2014) puis fictivement par Oliver Stone (Snowden, 2016), il est poursuivi par la justice américaine pour espionnage mais a obtenu l'asile politique temporaire en Russie.

lanceur d'alerte,edward snowden,snowden,pentagon papers,whistleblower,the laundromat,mediator,la fille de brest,irène frachon,erin brockovich,steven soderbergh,steven spielberg,the post,spotlight,boston globe,new york times,washington post,rand corporation,60 minutes,the insider,jeffrey wigand,cbs,nsa,cia,michael mann,all the president's men,bob woodward,carl bernstein,watergate,richard nixon,scandale du watergate,david strathairn,george clooney,edward r. murrow,joseph mccarthy,chasse aux sorcières,daniel ellsberg,matt damon,the informant!,adam driver,the report,official secrets,kiera knightleyEn 2004, Dan Rather, journaliste vedette et sa productrice Mary Maples diffusent sur CBS un reportage racontant comment George W. Bush aurait essayé d'échapper à ses obligations militaires entre 1968 et 1974 - grâce à ses connections familiales et politiques - afin d'éviter de participer à la guerre du Vietnam. Les deux audacieux perdront leur emploi (Truth, 2015). Toujours dans le domaine politique (mais dans une dimension plus choquante), le journaliste Gary Webb (Jeremy Renner) du San José Mercury News, perdra la vie pour avoir osé défier la CIA et le gouvernement américain, révélant au grand public en 1996 que ces deux instances avaient monté et orchestré une opération secrète durant les années 1980, consistant à inonder les quartiers afro-américains de Los Angeles de crack en provenance du Nicaragua et à armer en contrepartie la rébellion contra dans sa guerre contre le gouvernement sandiniste (Kill the Messenger, 2014).

lanceur d'alerte,edward snowden,snowden,pentagon papers,whistleblower,the laundromat,mediator,la fille de brest,irène frachon,erin brockovich,steven soderbergh,steven spielberg,the post,spotlight,boston globe,new york times,washington post,rand corporation,60 minutes,the insider,jeffrey wigand,cbs,nsa,cia,michael mann,all the president's men,bob woodward,carl bernstein,watergate,richard nixon,scandale du watergate,david strathairn,george clooney,edward r. murrow,joseph mccarthy,chasse aux sorcières,daniel ellsberg,matt damon,the informant!,adam driver,the report,official secrets,kiera knightleyL'organisation des nations unies, supposé porte-flamme de la paix et de l'éthique, n'échappe pas non plus aux scandales. Les crimes sexuels commis ces dernières années par des casques bleus sur des mineures en Centrafrique (et dénoncés en 2016 par l'ONG CodeBlue) rappellent l'histoire de Kathryn Bolkovac (Rachel Weisz). Cette policière travaillant pour la compagnie privée américaine DynCorp dans le cadre d'un contrat dépendant de l'ONU, démantèle un réseau de prostitution impliquant des officiels de l'instance internationale en Bosnie-Herzégovine (années 1990). Vu les enjeux financiers (l'ONU a payé 15 millions de dollars à DynCorp) et les possibles retombées politiques, elle faillit y perdre la vie et ne travailla plus jamais pour la justice internationale. Des officiels onusiens durent démissionner mais aucun ne fut poursuivi en raison de leur immunité diplomatique (The Whistleblower, 2010).

lanceur d'alerte,edward snowden,snowden,pentagon papers,whistleblower,the laundromat,mediator,la fille de brest,irène frachon,erin brockovich,steven soderbergh,steven spielberg,the post,spotlight,boston globe,new york times,washington post,rand corporation,60 minutes,the insider,jeffrey wigand,cbs,nsa,cia,michael mann,all the president's men,bob woodward,carl bernstein,watergate,richard nixon,scandale du watergate,david strathairn,george clooney,edward r. murrow,joseph mccarthy,chasse aux sorcières,daniel ellsberg,matt damon,the informant!,adam driver,the report,official secrets,kiera knightleyDans le domaine du sport, le neurologue pathologiste d'origine nigériane Bennet I. Omalu (Will Smith) révolutionne en 2002 le monde de la neurologie en découvrant des cas d'encéphalopathie traumatique chronique au sein de la National Football League. Dénonçant les dangers du sport le plus populaire aux Etats-Unis, il se fait vilipender par la NFL (vu les millions de dollars que brasse ce sport) qui tente de ruiner sa carrière (Concussion, 2015).

Lanceurs d'alerte et Guerre d'Irak (2003)

afghanistan,bagram,prison de bagram,standard operating procedure,scandale d'abou ghraib,amnesty international,katharine gun,kiera knightley,official secrets,niger,etats-unis,royaume-uni,fair game,doug liman,irak,joseph wilson,cia,the report,adam driver,dianne feinstein,lois jenson,charlize theron,north country,oceanic preservation society,boston globe,louie psihoyos,ric o'barry,the cove,daniel j. jones,benedict cumberbatch,citizen four,edward snowden,kille the messenger,jeremy renner,san josé mercury news,truth,dan rather,mary maples,scandale abus sexuels dans l'archidiocèse de boston,spotlight,bernard law,pultiwer,nicaragua,kathryn bolkovac,bosnie,onu,casques bleus,rachel weisz,codeblue,the fifth estateDans le sillage de la guerre d'Irak de 2003, l'agente de la CIA, Valerie Plame (Naomi Watts), parvient à prouver avec l'aide de son époux (l'ambassadeur Joseph Wilson) que l'Irak ne s'est pas fourni en uranium auprès du Niger, argument qu'utilise le président américain George W. Bush pour justifier une invasion US de l'Irak. Mais les conclusions de son rapport sont ignorées par l'administration Bush... Wilson publie donc le rapport dans le New York Times. Conséquence : des membres de l'administration US dévoilent via la presse l'identité de Valerie Plame, grillant sa couverture (et mettant en danger ses contacts à l'étranger) et la discréditant (Fair Game, 2010).

afghanistan,bagram,prison de bagram,standard operating procedure,scandale d'abou ghraib,amnesty international,katharine gun,kiera knightley,official secrets,niger,etats-unis,royaume-uni,fair game,doug liman,irak,joseph wilson,cia,the report,adam driver,dianne feinstein,lois jenson,charlize theron,north country,oceanic preservation society,boston globe,louie psihoyos,ric o'barry,the cove,daniel j. jones,benedict cumberbatch,citizen four,edward snowden,kille the messenger,jeremy renner,san josé mercury news,truth,dan rather,mary maples,scandale abus sexuels dans l'archidiocèse de boston,spotlight,bernard law,pultiwer,nicaragua,kathryn bolkovac,bosnie,onu,casques bleus,rachel weisz,codeblue,the fifth estateA la même époque, Katharine Gun (Kiera Knightley) - agente des renseignements britanniques - transmet au quotidien The Observer un document transmis par la NSA et attestant d'un plan américain visant à soudoyer des membres non-permanents du Conseil de sécurité de l'ONU afin d'obtenir leur vote en vue d'une invasion de l'Irak. Gun sera poursuivie par la justice mais finalement acquittée car d'après la justice britannique, la condamner aurait entraîné la justice britannique à reconnaître l'illégalité d'une agression contre l'Irak (Official Secrets, 2019).

cia,the report,adam driver,dianne feinstein,lois jenson,charlize theron,north country,oceanic preservation society,boston globe,louie psihoyos,ric o'barry,the cove,daniel j. jones,benedict cumberbatch,irak,joseph wilson,niger,fair game,doug liman,afghanistan,bagram,prison de bagram,standard operating procedure,scandale d'abou ghraib,amnesty international,katharine gun,kiera knightley,official secrets,etats-unis,royaume-uni,afghanistan,bagram,prison de bagram,standard operating procedure,scandale d'abou ghraib,amnesty international,katharine gun,kiera knightley,official secrets,etats-unis,royaume-uni,taxi to the dark side,panama papers,alex gibney,facebook-cambrdige analytica,facebook,cambridge analytica,scandale financier,vol de données,internet,the great hack,netflix,the kleptocrats,malaisie,1mdb scandal,scandale 1mbd,inégalités socio-économiques,fraude fiscale,blanchiment d'argent,évasion fiscale,détournement de fonds,national bird,alex gibney,taxi to the dark side,the guardian,panama papersToujours en 2003, l'armée américaine et la CIA sont empêtrés dans le Scandale d'Abou Ghraib. Dans cette prison située à 32 km de Bagdad, des membres des deux institutions infligeaient aux prisonniers irakiens des sévices dépassant l'entendement. C'est l'ONG de défense des droits de l'homme Amnesty International qui dévoilait le scandale, relayée ensuite par les médias américains (Standard Operating Procedure, 2008). Le même scandale touchera une autre prison d'un pays occupé par l'armée américaine, celle de Bagram en Afghanistan, sauf que dans ce cas-là, la torture volontaire mènera au meurtre prémédité de deux prisonniers (Taxi to the Dark Side, 2007). Pays très pauvre (le mot est faible), en guerre sans discontinuité depuis 1989 et foyer de l'islamisme radical, l'Afghanistan sera au cœur du programme secret de drones du gouvernement américain, révélé par The Guardian grâce aux informations de trois lanceurs d'alerte (National Bird, 2015).

cia,the report,adam driver,dianne feinstein,lois jenson,charlize theron,north country,oceanic preservation society,boston globe,louie psihoyos,ric o'barry,the cove,daniel j. jones,benedict cumberbatch,irak,joseph wilson,niger,fair game,doug liman,afghanistan,bagram,prison de bagram,standard operating procedure,scandale d'abou ghraib,amnesty international,katharine gun,kiera knightley,official secrets,etats-unis,royaume-uni,taxi to the dark side,panama papers,alex gibney,facebook-cambrdige analytica,facebook,cambridge analytica,scandale financier,vol de données,internetLe trident Maison-Blanche/CIA/NSA est d'ailleurs systématiquement dans les mauvais coups. En 2010, c'est grâce, notamment, aux révélations d'anciens employés de la NSA qu'est dévoilée une opération secrète conjointe (renseignements américains, britanniques et israéliens) - appelée "Olympic Games" - visant à détériorer le fonctionnement du programme nucléaire iranien via une cyber-attaque (Zero days, 2016). Cette même NSA aurait pu, semble-t-il, éviter à la première puissance mondiale le plus grand attentat terroriste survenu sur son territoire, d'après les révélations d'un de ses anciens analystes (A Good American, 2015). La CIA et le FBI avaient également les moyens d'arrêter cela mais leur compétition couplée aux manigances de la CIA et à l'incompétence de l'administration Georges W. Bush n'a pas permis de contrecarrer les plans de la nébuleuse Al Qaïda (l'histoire est racontée dans la série The Looming Tower de la chaîne Hulu - 2018).

Récemment : les arnaques du siècle

panama papers,alex gibney,facebook-cambrdige analytica,facebook,cambridge analytica,scandale financier,vol de données,internet,the grat hack,netflix,taxi to the dark side,afghanistan,bagram,prison de bagram,standard operating procedure,scandale d'abou ghraib,amnesty international,katharine gun,kiera knightley,official secrets,niger,etats-unis,royaume-uni,fair game,doug liman,irak,joseph wilson,cia,the report,adam driver,dianne feinstein,lois jenson,charlize theron,north country,oceanic preservation society,boston globe,louie psihoyos,ric o'barry,the cove,daniel j. jones,benedict cumberbatch,citizen four,edward snowden,kille the messenger,jeremy renner,san josé mercury news,truth,dan rather,mary maples,scandale abus sexuels dans l'archidiocèse de boston,spotlight,bernard law,pultiwer,nicaragua,kathryn bolkovac,bosnie,onu,casques bleus,rachel weisz,codeblueLe temps passe et les dimensions scandaleuses des affaires s'amplifient. Deux scandales récents et survenus à deux années d'intervalle constituent tout simplement le summum en termes de volume d'informations, de sommes d'argent brassées et d'impact politique ou financier. Le scandale des Panama Papers (2016), impliquant fraude fiscale, évasion fiscale et blanchiment d'argent démarre avec une fuite de plus de 10 millions de documents (2.6 téraoctets de données) attestant de plusieurs milliards de dollars volés (The Panama Papers, 2018). Quant au scandale Facebook-Cambridge Analytica (2018), il révèle l'utilisation illégale de données de 87 millions de personnes (toujours The Guardian) et le rôle fondamental d'une société de stratégie politique dans deux événements politiques majeurs (The Great Hack, 2019).

 

the report,adam driver,dianne feinstein,lois jenson,charlize theron,north country,oceanic preservation society,boston globe,louie psihoyos,ric o'barry,the cove,daniel j. jones,benedict cumberbatch,irak,joseph wilson,niger,fair game,doug liman,afghanistan,bagram,prison de bagram,standard operating procedure,scandale d'abou ghraib,amnesty international,katharine gun,kiera knightley,official secrets,etats-unis,royaume-uni,taxi to the dark side,panama papers,alex gibney,facebook-cambrdige analytica,facebook,cambridge analytica,scandale financier,vol de données,internet,cyber-attaqueQuant aux facteurs expliquant la multiplication des lancements d'alerte, ils sont sans aucun doute multiples et nous pouvons mettre en avant parmi ceux-là l'impact des nouvelles technologies (internet et réseaux sociaux). Tout est traçable désormais et rien ne peut être longtemps caché. Nous pouvons ajouter à cela un phénomène mondial de creusement des inégalités socio-économiques et de paupérisation massive des classes moyennes et pauvres. C'est ce facteur - induit par un phénomène de mondialisation ultra-libérale contrôlée par les plus riches - qui explique les crises sociales, économiques ou politiques (souvent les trois à la fois) de 2019 dans de nombreux pays (Chili, Liban, Honduras, Haïti, Iran, Colombie, Venezuela, Irak...etc).

the report,adam driver,dianne feinstein,lois jenson,charlize theron,north country,oceanic preservation society,boston globe,louie psihoyos,ric o'barry,the cove,daniel j. jones,benedict cumberbatch,irak,joseph wilson,niger,fair game,doug liman,afghanistan,bagram,prison de bagram,standard operating procedure,scandale d'abou ghraib,amnesty international,katharine gun,kiera knightley,official secrets,etats-unis,royaume-uni,taxi to the dark side,panama papers,alex gibney,facebook-cambrdige analytica,facebook,cambridge analytica,scandale financier,vol de données,internet,cyber-attaqueOr, ces inégalités sont essentiellement causées par des combines financières illicites : fraude fiscale et évasion fiscale lorsqu'il s'agit du secteur privé (mais les politiques usent largement de ces pratiques), détournement de fonds (et autres) lorsqu'il s'agit de fonctionnaires de l'Etat. Cette deuxième tendance donne lieu à ce qu'on appelle une kleptocratie, soit le "gouvernement des voleurs" (kleptos = vol ; kratos = gouverner), un terme que l'on peut appliquer à la Russie de Poutine, la Libye de Kaddhafi, la Tunisie de Ben Ali, le Liban depuis belle lurette et bien d'autres... C'est d'ailleurs le titre d'un documentaire décryptant le Scandale 1MDB, démarrant en Malaisie et ayant des ramifications mondiales (The Kleptocrats, 2018). C'est ainsi que la possibilité pour des spécialistes de tracer tout et n'importe quoi via internet et la poursuite (le monde ne change pas) en parallèle de pratiques financières illégales mènent au dévoilement régulier de scandales : Offshore Leaks (2013), LuxLeaks (2014), SwissLeaks (2015), Panama Papers (2016), Football Leaks (2016), Bahamas Leaks (2016), Paradise Papers (2017), Football Leaks 2 (2018), Mauritius Leaks (2019), Luanda Leaks (2020)... La liste est longue (pour des scandales récents de tout genre, voir la série-documentaire Dirty Money (2018 -  ) de Netflix) et devrait continuer à constituer un filon intarissable pour le cinéma ou la télévision. 

J. N

Fictions/documentaires liés au dévoilement de comportements illicites (liste non-exhaustive).

- Official Secrets (Gavin Hood, 2019)

- Dark Waters (Todd Haynes, 2019)

- The Great Hack (Karim Amer, Jehane Noujaim, 2019) - documentaire

- XY Chelsea (Tim Travers Hawkins, 2019) - documentaire

- The Report (Scott Z. Burns, 2019) 

- The Laundromat (Steven Soderbergh, 2019)

- The Kleptocrats (Sam Hobkinson, Havana Marking, 2018) - documentaire

- The Panama Papers (Alex Winter, 2018) - documentaire

- The Post (Steven Spielberg, 2017) 

- Mark Felt: The Man who Brought Down the White House (Peter Landesman, 2017)

- Snowden (Oliver Stone, 2016)

- Zero Days (Alex Gibney, 2016) 

- National Bird (Sonia Kennebeck, 2016) - documentaire

- La fille de Brest (Emmanuelle Bercot, 2016) 

- Concussion (Peter Landesman, 2015)

- Spotlight (Tom McCarthy, 2015)

- Truth (James Vanderbilt, 2015)

- A Good American (Friedrich Moser, 2015) - documentaire

- L'enquête (Vincent Garenq, 2014)

- Citizenfour (Laura Poitras, 2014) - documentaire

- The Fifth Estate (Bill Condon, 2013)

- We Steal Secrets: the Story of Wikileaks (Alex Gibney, 2013) - documentaire

- The Whistleblower (Larysa Kondracki, 2010) 

- Fair Game (Doug Liman, 2010) 

- The Informant! (Steven Soderbergh, 2009)

- The Cove (Louie Psihoyos, 2009) - documentaire

- Standard Operating Procedure (Erroll Morris, 2008) - documentaire

- Taxi to the Dark Side (Alex Gibney, 2007) - documentaire

- North County (Niki Caro, 2005)

- Good Night, and Good Luck (George Clooney, 2005) 

- Erin Brockovich (Steven Soderbergh, 2000)

- The Insider (Michael Mann, 1999)

- Silkwood (Mike Nichols, 1983)  

- All the President's Men (Alan J. Pakula, 1976)