Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/09/2006

Je vais bien, ne t'en fais pas

medium_18649422.jpg''Je vais bien, ne t'en fais pas'' est l'adaptation du roman homonyme d'Olivier Adam (disponible aux éditions Le Dilettante). Dans la meme lignée que L'Equipier (2004), qui traitait de la difficulté de s'intégrer, à travers une histoire d'amitié, mais aussi d'amour qui se passe dans l'île bretonne d'Ouessant, Philippe Lioret s'atelle dans son nouveau long métrage sur la difficulté de communiquer et d'affirmer ses sentiments.

De retour de voyage, Lili, 19 ans, découvre que son frère jumeau a quitté le foyer familial suite à une dispute avec son père. Très marquée, Lili pète les plombs et se retrouve très vite en psychiatrie intensive... Une fois remise, elle part à la recherche de son frère...  Une histoire émouvante qui ne laisse pas indifférent. Mélanie Laurent (elle ira loin) est bouleversante de sensibilité et de fragilité. Un très bon travail aussi sur les personnages : on se rend compte que Kad Merad est en fait beaucoup plus que ce père ennuyeux et rarement à l'écoute et Julien Boisselier qui parait un peu béta, est finalement d'une générosité et d'une sensibilité insoupçonnées jusque là.  De bonnes critiques implicites de la société comme cette discussion qui ne rime à rien entre Lili et une fille rencontrée à une fête : ''t'es à sciences-po ? non à Shopi, et tu fais quoi à part ça ?''... ou comme ce joli tacle adressé au système psychiatrique.   Film coup de coeur !!

 

Je vais bien, ne t'en fais pas (Philippe Lioret, France, 2005, 100 mins).   Avec Mélanie Laurent, Kad Merad, Julien Boisselier.

Commentaires

jolie critique bien ficelée; j'avais très envie de voir ce film j'aime ce réalisateur et l'actrice est si belle (d'ailleurs ds la vie elle est avec le mec boisselier là ) bon je ne pense pas qu'il sortira ici (à montréal); ici le cinéma est moyen moyen (les seules sorties de la semaine regardables sont le dhalia noir et the last kiss avec zach braff que tu n'aimes pas trop si je ne m'abuse). mais il faut dire que la ville ne manque pas de distractions par ailleurs, une petite fusillade par ci.;; non je rigole; mais y a d'autres trucs, expos, happenings, cinémathèque avec films d'animations, trucs underground parfois géniaux parfois inutiles. faudra que je revienne à paris quand même voir des films! gros bisous.

Écrit par : bee | 15/09/2006

Les commentaires sont fermés.