Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/02/2007

La vie des autres

medium_18708574.2.jpgNous sommes au milieu des années 80. Wiesler, officier intraitable de la puissante Stasi (Service de renseignements de la RDA), est chargé par son supérieur de mettre sur écoute le dramaturge Georges Dreyman, soupçonné malgré son appartenance à l'élite intellectuelle communiste de ne pas adhérer aux idées du Parti. En soldat obéissant, Wiesler débute sa mission sans (se) poser des questions. Seulement, au fur et à mesure qu'il surveille la vie de Dreyman et de sa compagne Christa-Maria, il découvre que les ordres viennent du ministre de la culture, qui a également une liaison avec l'actrice et cherche par tous les moyens à éliminer Dreyman afin de se la garder pour lui seul. Dégoûté, Wiesler va dès lors protéger le couple au lieu de dénoncer les "sympathies occidentales" de Dreyman, devenant leur ange gardien. C'est ici qu'apparaît toute la substance du message. S'il protège le couple, Wiesler ne renie aucunement les idéaux auxquels il adhère. Bien au contraire. Découvrant toute la bassesse du ministre qui en ne recherchant que son propre intérêt, bafoue lui-même les valeurs du système qu'il représente, il décide de protéger des personnes qui n'ont rien fait de mal finalement, même si cela va le détruire. Il se sacrifie au nom de ce système, même s'il découvre toutes ses tares, en se révélant plus humain qu'on ne le pensait. Si l'excellent "Good by Lenin!" (2003) traitait de la période immédiate post-effondrement du mur de Berlin, ce film là traite d'une période non explorée jusqu'à maintenant, ce qui le rend d'autant plus crucial. Ces deux films se complètent parfaitement. La vie des autres fut très justement récompensé lors de la 79ème cérémonie des Oscars.

Das Leben der anderen (Florian Henckel von Donnersmarck, All, 2006, 135 mins).   Avec Ulrich Mühe, Sebastian Koch, Martina Gedeck, Ulrich Tukur, Thomas Thieme.

- Oscar du meilleur film de langue étrangère - 2007.

- Meilleur film, meilleur scénario, meilleur acteur - European Film Awards 2006.

- Prix Satyajit Ray - Festival de Londres 2006.

- Prix du public - Festival de Locarno 2006.

- Prix du public - Festival de Vancouver 2006.

- Meilleur film étranger - L.A Film Critics Association.

- Prix du public - Festival de Varsovie 2006.

- Prix du public - Festival de Pessac 2006.

Commentaires

nice one ;)

Écrit par : eklektik | 27/02/2007

Les commentaires sont fermés.