Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/09/2011

Rien ne va à l'OM

1712578692-19092011095025 (1).jpgLa crise prend de l'ampleur à la Commanderie, c'est le moins que l'on puisse dire. Après cette nouvelle défaite, hier dimanche à Lyon (2-0), l'Olympique de Marseille se retrouve à la dernière place, du jamais vu. En effet, les autres équipes du bas de tableau se sont soit imposées (Nice, Valenciennes), soit ont ramené le point du match nul (Nancy à Rennes). Pis, après 6 journées de championnat, l'OM est la seule équipe avec Nancy de ligue 1 à ne pas avoir remporté le moindre match (3 nuls, 3 défaites). Même les novices en Ligue 1 se sont déja imposés (Dijon 2 fois, Evian 1 fois).

3234477991-l-equipe-type-de-l1-6e-journee (1).jpgMarseille a débuté cette saison comme il avait bouclé la précédente, par 2 matchs nuls (2-2) contre Sochaux et à Auxerre. L'an passé, les 37ème et 38ème journée voyaient l'OM faire 2 matchs nuls contre Valenciennes et Caen sur le score de... 2-2. Ce début de championnat confirmait donc l'incapacité marseillaise à conserver un score. Incapable de marquer à domicile contre Saint-Etienne (0-0, 3ème) et Rennes (0-1, 5ème), l'OM rappelait de même sa facheuse tendance à gaspiller des points à domicile (tendance déja notée lors du sacre en 2010 et surtout l'an passé) et à vendanger des occasions. Entre-temps, les hommes de Didier Deschamps auront eu le malheur de se déplacer chez les cadors de Ligue1, pour 2 nouvelles défaites (3-2 à Lille, 4ème journée ; 2-0 à Lyon, 6ème journée). A l'issue de cette journée, Marseille est à 11 points du nouveau leader Lyon. C'est déja beaucoup.

Les raisons qui expliquent le mal marseillais sont probablement nombreuses et nous ne sommes pas spécialistes dans ce domaine. Notons tout de même qu'aux constantes (incapacité de s'imposer à domicile, inneficacité devant le but), s'est ajouté un recrutement qui n'aura pas tenu ses promesses, conjugué à une fin de saison passée difficile (Marseille termine finalement à 8 points de Lille). Et ce n'est pas la victoire contre Lille lors du Trophée des Champions (5-4) qui allait changer la donne.

5ade5e13393deaecb25cd2c652500b97.jpgAlors que le champion Lille assumait parfaitement son statut et remplaçait poste par poste les joueurs partis (1) avant de se payer la star anglaise en manque de jeu Joe Cole, et que le PSG - il est vrai aidé par la manne qatarie - recrutait des valeurs sures (2), l'OM se payait le luxe de ne pas recruter d'attaquant, dans un secteur de jeu où il en a cruellement besoin. L'achat d'un nouvel attaquant dépendait du départ de Lucho Gonzalez. Or le bon début de saison de celui-ci (suffisant ?) changea la donne et Marseille se retrouve désormais avec 2 attaquant de pointe, Rémy et Gignac. Ce dernier était annonçé partant mais est toujours présent (on se demande pourquoi d'ailleurs). En défense, les départs des solides Taïwo et Heinze n'ont pas encore été compensés. Morel (ex-Lorient) tarde pas à faire ses preuves et se voit même évoluer au milieu de terrain depuis deux rencontres. Idem pour le transfuge monégasque N'Koulou. Quant à Diawara, il n'est plus ce roc infranchissable qu'il était il y a 2 ans. Au milieu, Amalfitano devait prendre la relève de Lucho mais celui-ci est resté et l'ex-lorientais n'est titulaire que depuis deux rencontres (dont une en champions league).

Un recrutement pléthorique n'est pas toujours une solution et le leader lyonnais dont l'effectif est resté presque inchangé (recrutement des deux Koné) l'a prouvé ; à la différence près que l'OL possède des jeunes de qualité, issus du centre de formation (Gonalons, Pied, Grenier, Lacazette), ce qui n'est pas le cas de Marseille.

Si Marseille remontera au classement (nous l'espérons et nous n'en doutons pas), le mal est pourtant fait et il faudra un gros mental de la part des joueurs pour se resaisir. La prochaine échéance contre Evian mercredi prochain (7ème journée de Ligue 1) s'annonce déja comme le match de la dernière chance.

 

(1) Payet pour Gervinho, Basa pour Rami, Pedretti pour Cabaye. Recrutement également du joker polonais Jelen (ex-Auxerre).

(2) Gameiro, Matuidi, Ménez, Bisevac, Lugano et surtout la star argentine Pastore (ex-Palerme).

 

Les commentaires sont fermés.