Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/05/2016

Equipe de France - liste des 23 : sans surprises

EDF.jpgPas de réelle surprise dans la liste des 23 joueurs qui iront à l'Euro 2016, annoncée par le sélectionneur Didier Deschamps ce jeudi 12 mai.

 

 Des choix rationnels

A regarder de près, Deschamps poursuit son projet consistant à bâtir une équipe performante, sur le long terme. A cela s'ajoute la sélection de joueurs très performants cette saison mais aussi (second critère) pouvant se mouler sans problème dans un collectif qui va passer ensemble plusieurs semaines. Même la liste des réservistes est cohérente. Nous sommes loin des surprises (souvent contestables) apportées jadis par Raymond Domenech (absence d'Anelka en 2006 et de Trézeguet en 2008 ; présences de Chimbonda et Govou en 2006 ; présences de Gomis en 2008 et de Planus en 2010).

Les absents

On se souvient bien entendu de l'épisode sud-africain, marqué notamment par l'éviction de Nicolas Anelka pour injures tenues envers le sélectionneur de l'époque. Dans cette optique, l'absence de Karim Benzema - déjà confirmée il y a un mois par la fédération française - en raison de l'affaire de la sextape de Mathieu Valbuena n'est que plus logique afin de préserver la serénité du groupe. L'absence de Ben Arfa était moins attendue mais confirme cependant la volonte de Deschamps de ne pas emmener des "joueurs à risque". S'il a magnifiquement rebondi cette saison à Nice (17 buts, 5 passes décisives), le gaucher n'est pas assez régulier sur le plan sportif et n'est pas prévisible à 100% sur le plan humain. On se souvient que dans le passé, il s'était accroché avec plusieurs de ses entraîneurs. Au poste de milieu offensif, il était en concurrence avec Kingsley Coman (19 ans), la perle du Bayern de Munich, constituant l'avenir de l'équipe de France.

Les mêmes

Fort logiquement, Deschamps emmène le même groupe concocté pour affronter en amical - au printemps dernier - les Pays-Bas et la Russie. Blessé, Ben Arfa n'y figurait déjà pas. Mangala - pas toujours brillant avec Manchester City - y avait remplacé Sakho, blessé. Mais entretemps, le défenseur de Liverpool a été suspendu à titre conservatoire par l'UEFA pour un contrôle antidopage positif... Le Mancunien profite donc de cette "aubaine".

10 changements depuis 2014

Par rapport au mondial brésilien, dix joueurs ne font plus partie du groupe. Dans les buts, Landreau (retraite) et Ruffier (moins performant) laissent la place à Costil et Mandanda (il avait déclaré forfait en 2014 pour cause de blessure). Mavuba et Cabella ne sont plus sélectionnables (mais le second pourrait revenir). Schneiderlin, "uniquement" réserviste, paye une saison en demi-teinte à Manchester United et Valbuena une saison très compliquée avec l'Olympique lyonnais. Disparu de l'équipe de France il y a belle lurette, Rémy ne joue même pas à Chelsea et Mathieu Debuchy (en concurrence avec Jallet) vient de se blesser. Enfin, les cas Sakho et Benzema ont déjà été évoqués (voir plus haut).

Les réservistes

Futur grand de l'équipe de France, Fékir (Lyon) aurait pu y figurer mais après une longue absence de 6 mois (ligaments), il est en manque de compétition. Gameiro est récompensé pour sa régularité avec Séville (avec qui il disputera bientôt sa deuxième finale consécutive de Ligue Europa). Les présences d'Umtiti, Areola, Rabiot et Sidibé représentent l'avenir. Ce dernier coiffe les latéraux gauches Trémoulinas (Séville) et Kurzawa (PSG) grâce à sa polyvalence.

 

Gardiens : Lloris (Tottenham), Mandanda (Marseille), Costil (Rennes). 

Défenseurs : Sagna (Manchester City), Jallet (Lyon), Evra (Juventus), Digne (Roma), Varane (Real Madrid), Koscielny (Arsenal), Mangala (Manchester City), Mathieu (Barcelone).

Milieux : Pogba (Juventus), Matuidi (PSG), Diarra (Marseille), Kanté (Leicester), Sissoko (Newcastle), Cabaye (Cristal Palace).

Attaquants : Giroud (Arsenal), Gignac (Tigres), Martial (Manchester United), Payet (West Ham), Griezmann (Atletico Madrid), Coman (Bayern Munich).

Réservistes : Ben Arfa (Nice), Lacazette (Lyon), Areola (Villareal), Rabiot (PSG), Sidibé (Lille), Gameiro (Séville), Schneiderlin (Manchester United), Umtiti (Lyon).

Auraient pu figurer : Benzema (écarté en raison de l'affaire de la sextape), Sakho (suspendu pour dopage).

Blessés : Debuchy (Bordeaux).

03/12/2011

Marseille sur sa lancée

1019440818-marseille-bat-caen-2-1.jpgL'Olympique de Marseille s'est imposé hier à Caen (2-1), en match avancé de la 16ème journée de Ligue 1.


Dans le sillage de sa brillante victoire contre le Paris-Saint-Germain dimanche dernier (3-0, 15ème journée), Marseille a confirmé son embellie actuelle en allant s'imposer à Caen (2-1), en match avancé de la 16ème journée. Auteurs d'un bon début de saison (pour une équipe qui joue le maintien), les Caennais, 10èmes au classement, n'en enregistrent pas moins leur 4ème revers à domicile. Trois points pris est toujours un régal, surtout lorsque cela se fait dans la manière. L'OM a montré de l'envie, de la maîtrise, et surtout de la confiance (témoin cette remontée de 80 mètres de Diawara sur le second but), pour ce deuxième succès seulement à l'extérieur. 

2d961148bb02c2a5f1be9ebb35fed91c.jpgHormis Morel et Rémy, Didier Deschamps avait décidé de reconduire le onze victorieux contre Paris, Traoré et Jordan Ayew suppléant les absents, blessés. Emmenés par un très bon Amalfitano qui gagne petit à petit ses galons de titulaire, les Olympiens l'ont emporté grâce aux deux Ayew, André (21e) puis Jordan (52e). Intenables, les frangins avaient déja brillé contre le PSG (un but pour André, une passe décisive pour Jordan). En attendant les matchs des équipes de tête, Marseille remonte à la 7ème place, son meilleur classement). Le club s'est fixé 10 points avant la trêve. Il lui faudra donc remporter au moins 2 matchs et faire un nul lors de ces 3 derniers matchs contre Bordeaux, Lorient, et Nancy.

Marseille : Mandanda (cap.) - Azpilicueta, S. Diawara, Nkoulou, D. Traoré - Alou Diarra, M'Bia (Cheyrou, 58e) - Amalfitano, Lucho Gonzalez (Valbuena, 68e), André Ayew - Jordan Ayew (Gignac, 78e).

 

Classement (16ème journée)

1.Montpellier 33 points (15 match)

2.PSG 30 (15 match)

3.Lille 28 (15 match)

4.Rennes 28 (15 match)

5.Lyon 26 (15 match)

6.Toulouse 26 (15 match)

7.Marseille 24

8.Lorient 23 (15 match)

9.Saint-Etienne (15 match)

10.Caen 19

28/11/2011

Marseille terrasse Paris

om,psg,marseille-paris 3-0,didier deschamps,antoine kombouaré,loïc rémy,amalfitano,paris,marseille,pastore,andré ayew,montpellier,gameiro,menez,néné,sissokoLe clasico a tourné, hier dimanche (15ème journée de Ligue 1), largement à l'avantage des Olympiens, victorieux sans bavure (3-0). Malmené en championnat, l'OM revit. Sans victoires depuis trois matchs, le PSG pourrait entrer dans sa sempiternelle crise d'automne.


L'enjeu était gros pour les deux ennemis jurés de ligue 1. Englué dans le ventre mou du classement après un début de championnat catastrophique (l'OM était bon dernier après 6 journées) (1) et défait de manière pitoyable en ligue des champions à domicile contre l'Olympiakos (mercredi dernier), Marseille avait une chance unique de se faire pardonner ses pêchés, quoi de mieux pour se reconcilier avec son public et sauver la place d'un Didier Deschamps sur la selette qu'une victoire contre un PSG dominateur depuis le début de saison ?

om,psg,marseille-paris 3-0,didier deschamps,antoine kombouaré,loïc rémy,amalfitano,paris,marseille,pastore,andré ayew,montpellier,gameiro,menez,néné,sissokoA Paris, ambiance plus ou moins tendue également avant cette rencontre. Une défaite innatendue à domicile contre le mal classé Nancy (1-0), après un nul à Bordeaux (1-1) rappelaient que la crise parisienne intervient généralement à cette période de l'année. Comme Deschamps, Kombouaré est au pied du mur, certains médias l'annonçant sur un siège éjectable, les émirs qataris, proprios du club, désirant ramener un entraîneur plus prestigieux. Et pour couronner le tout, les parisiens perdaient samedi soir leur place de leader au profit d'une équipe de Montpellier décidément détonante, victorieuse à Sochaux (3-1) grâce à son canonier maison, Olivier Giroud (un triplé), meilleur buteur actuel du championnat. Tous les ingrédients étaient donc réunis pour faire de la rencontre un match à gros enjeux dépassant largement la performance sur le terrain.

om,psg,marseille-paris 3-0,didier deschamps,antoine kombouaré,loïc rémy,amalfitano,paris,marseille,pastore,andré ayew,montpellier,gameiro,menez,néné,sissokoSur le terrain justement, il n'a fallu que 9 minutes à Marseille pour ouvrir le score, Loïc Rémy décochant une tête croisée sur un centre impeccable d'Azpilicueta. C'est ensuite Jordan Ayew et Amalfitano qui mystifiaient une défense complètement aux abois pour finalement une belle frappe croisée du transfuge lorientais (2-0, 65e). Puis c'est encore Amalfitano qui centrait pour André Ayew qui marquait d'une tête déviée dans ses buts par Ceara (3-0, 83e). Sans rentrer dans les détails du match, une certitude est évidente, Marseille était supérieur à son rival, dans l'envie comme dans le jeu.

om,psg,marseille-paris 3-0,didier deschamps,antoine kombouaré,loïc rémy,amalfitano,paris,marseille,pastore,andré ayew,montpellier,gameiro,menez,néné,sissokoAu delà de l'ampleur du score, quelques enseignements sont à tirer. Même lorsqu'il est en difficulté et que son niveau de jeu est moyen, l'OM parvient toujours à se transcender contre Paris - du moins au Vélodrome - qui vient d'encaisser contre son rival sa 22ème défaite en 33 matchs de championnat. D'ailleurs, depuis la saison 2005-2006, soit 13 matchs de Ligue 1, le PSG n'a remporté que 2 matchs, pour 8 victoires olympiennes et 3 matchs nuls (2). Au rayon entraîneurs, si Didier Deschamps a désormais un sursis, Antoine Kombouaré est de plus en plus fragilisé et son éviction ne devrait pas tarder.

om,psg,marseille-paris 3-0,didier deschamps,antoine kombouaré,loïc rémy,amalfitano,paris,marseille,pastore,andré ayew,montpellier,gameiro,menez,néné,sissokoEn tout état de cause, cette victoire psychologique d'un club moribond jusqu'ici contre un autre, dominateur (Paris est 2ème et compte 9 victoires en 15 matchs) laissera certainement des traces. L'OM a démontré hier à Paris qu'un investissement massif (150 millions d'euros "qataris" injectés) ne paye pas toujours ; il n'y a qu'à voir les notes attibuées par l'Equipe aux stars parisiennes alignées : 3 pour la "perle" argentine Pastore (insipide), même note pour Gameiro et Menez, 4 pour Nenê... seul Sissoko s'en sortant avec un très honorable 6. Côté marseillais, il faut souligner qu'aucun joueur n'est en dessous de 6, quatre joueurs affichent un 7 et le revenant Azpilicueta (3), décrochant un 8 (4).

 

om,psg,marseille-paris 3-0,didier deschamps,antoine kombouaré,loïc rémy,amalfitano,paris,marseille,pastore,andré ayew,montpellier,gameiro,menez,néné,sissokoReste maintenant à savoir ce qui va vraiment changer du côté des deux clubs, c'est-à-dire si la crise va se poursuivre aux camps des loges et si l'OM va vraiment décoller au classement après ce gros regain de confiance. En tous les cas, Paris reste 2ème, à 3 points du leader et Marseille est à 9 points de son adveraire du jour... Mais comme les choses peuvent aller très vite en football, rien n'est sûr. Ce dernier mois de foot avant la trêve hivernale nous éclairera certainement sur la tendance à venir.

 

(1) Sur le début de championnat des Olympiens, voir la note suivante : 

http://eklektik.hautetfort.com/archive/2011/09/19/rien-ne...

(2) Pour un détail des confrontations entre les deux clubs, voir la note suivante : 

http://eklektik.hautetfort.com/archive/2011/03/23/om-psg....

(3) Il fut éloigné des terrains l'an passé pour une période de 6 mois en raison d'une rupture des ligaments croisés.

(4) http://www.lequipe.fr/Football/FootballFicheMatch34854_22...

19/09/2011

Rien ne va à l'OM

1712578692-19092011095025 (1).jpgLa crise prend de l'ampleur à la Commanderie, c'est le moins que l'on puisse dire. Après cette nouvelle défaite, hier dimanche à Lyon (2-0), l'Olympique de Marseille se retrouve à la dernière place, du jamais vu. En effet, les autres équipes du bas de tableau se sont soit imposées (Nice, Valenciennes), soit ont ramené le point du match nul (Nancy à Rennes). Pis, après 6 journées de championnat, l'OM est la seule équipe avec Nancy de ligue 1 à ne pas avoir remporté le moindre match (3 nuls, 3 défaites). Même les novices en Ligue 1 se sont déja imposés (Dijon 2 fois, Evian 1 fois).

3234477991-l-equipe-type-de-l1-6e-journee (1).jpgMarseille a débuté cette saison comme il avait bouclé la précédente, par 2 matchs nuls (2-2) contre Sochaux et à Auxerre. L'an passé, les 37ème et 38ème journée voyaient l'OM faire 2 matchs nuls contre Valenciennes et Caen sur le score de... 2-2. Ce début de championnat confirmait donc l'incapacité marseillaise à conserver un score. Incapable de marquer à domicile contre Saint-Etienne (0-0, 3ème) et Rennes (0-1, 5ème), l'OM rappelait de même sa facheuse tendance à gaspiller des points à domicile (tendance déja notée lors du sacre en 2010 et surtout l'an passé) et à vendanger des occasions. Entre-temps, les hommes de Didier Deschamps auront eu le malheur de se déplacer chez les cadors de Ligue1, pour 2 nouvelles défaites (3-2 à Lille, 4ème journée ; 2-0 à Lyon, 6ème journée). A l'issue de cette journée, Marseille est à 11 points du nouveau leader Lyon. C'est déja beaucoup.

Les raisons qui expliquent le mal marseillais sont probablement nombreuses et nous ne sommes pas spécialistes dans ce domaine. Notons tout de même qu'aux constantes (incapacité de s'imposer à domicile, inneficacité devant le but), s'est ajouté un recrutement qui n'aura pas tenu ses promesses, conjugué à une fin de saison passée difficile (Marseille termine finalement à 8 points de Lille). Et ce n'est pas la victoire contre Lille lors du Trophée des Champions (5-4) qui allait changer la donne.

5ade5e13393deaecb25cd2c652500b97.jpgAlors que le champion Lille assumait parfaitement son statut et remplaçait poste par poste les joueurs partis (1) avant de se payer la star anglaise en manque de jeu Joe Cole, et que le PSG - il est vrai aidé par la manne qatarie - recrutait des valeurs sures (2), l'OM se payait le luxe de ne pas recruter d'attaquant, dans un secteur de jeu où il en a cruellement besoin. L'achat d'un nouvel attaquant dépendait du départ de Lucho Gonzalez. Or le bon début de saison de celui-ci (suffisant ?) changea la donne et Marseille se retrouve désormais avec 2 attaquant de pointe, Rémy et Gignac. Ce dernier était annonçé partant mais est toujours présent (on se demande pourquoi d'ailleurs). En défense, les départs des solides Taïwo et Heinze n'ont pas encore été compensés. Morel (ex-Lorient) tarde pas à faire ses preuves et se voit même évoluer au milieu de terrain depuis deux rencontres. Idem pour le transfuge monégasque N'Koulou. Quant à Diawara, il n'est plus ce roc infranchissable qu'il était il y a 2 ans. Au milieu, Amalfitano devait prendre la relève de Lucho mais celui-ci est resté et l'ex-lorientais n'est titulaire que depuis deux rencontres (dont une en champions league).

Un recrutement pléthorique n'est pas toujours une solution et le leader lyonnais dont l'effectif est resté presque inchangé (recrutement des deux Koné) l'a prouvé ; à la différence près que l'OL possède des jeunes de qualité, issus du centre de formation (Gonalons, Pied, Grenier, Lacazette), ce qui n'est pas le cas de Marseille.

Si Marseille remontera au classement (nous l'espérons et nous n'en doutons pas), le mal est pourtant fait et il faudra un gros mental de la part des joueurs pour se resaisir. La prochaine échéance contre Evian mercredi prochain (7ème journée de Ligue 1) s'annonce déja comme le match de la dernière chance.

 

(1) Payet pour Gervinho, Basa pour Rami, Pedretti pour Cabaye. Recrutement également du joker polonais Jelen (ex-Auxerre).

(2) Gameiro, Matuidi, Ménez, Bisevac, Lugano et surtout la star argentine Pastore (ex-Palerme).

 

28/04/2011

Ligue 1 - matchs en retard

ligue1,marseille,lille,lyon,montpellier,nice,jordan ayew,andré ayewMarseille prend les commandes

4 jours après avoir remporté la finale de la Coupe de la Ligue, Marseille s'est hissé à la première place du classement de Ligue 1 en dominant largement Nice (4-2). Dans le 2ème match en retard, Lyon s'est difficilement imposé contre Montpellier (3-2, but de Gourcuff à la 90ème).

 

ligue1,marseille,lille,lyon,montpellier,nice,jordan ayew,andré ayewAuteur comme souvent d'une première période laborieuse (due probablement à la fatigue engendrée par le match de samedi dernier), l'OM était tout heureux d'ouvrir le score par André Ayew suite à une erreur grossière d'Ospina (30e). Joueurs et combattifs malgré l'absence de nombreux blessés, les Niçois mettaient le doute dans la tête de leur adversaire en revenant juste avant la pause (Traoré, 42e). A la mi-temps, Marseille n'en menait pas large. Didier Deschamps décidait donc d'apporter un peu de tonus à son équipe en effectuant un double changement à la 58ème minute (Lucho et J. Ayew à la place d'Abriel et de Gignac). Coaching payant puisque dans la minute qui suivait, A. Ayew marquait un 2ème but sur un centre de son frère Jordan (59e). Les frères Ayew étaient désormais déchaînés. Sur un centre de Fanni renvoyé dans l'axe, Jordan Ayew contrôlait le cuir avant d'envoyer une frappe limpide dans la lucarne d'un Ospina impuissant (78e) avant qu'André ne réussisse le coup du chapeau en marquant de la tête sur un centre parfait de... Fanni (90e+1). Le meilleur joueur de champ marseillais de la saison gagnait le match à lui tout seul (ou avec son frère) et inscrivait au passage son 10ème but en championnat. Entretemps, Mandanda contribuait au succès des siens en repoussant un penalty de Bamogo (85e). Le 2ème but niçois (Civelli, 90e+3) était anecdotique. Si "tout n'a pas été parfait" aux dires de Deschamps, l'OM, frisant la correctionnelle par moments, a su néanmoins hausser son niveau de jeu au bon moment et inscrire 4 buts, ce qu'il n'avait réalisé qu'une seule fois cette saison, le 27 novembre dernier contre Montpellier (4-0). Lors de cette 15ème journée, Marseille avait été premier l'espace de quelques jours. Du coup, l'ex-leader lillois perd sa première place qu'il occupait depuis décembre.

 

ligue1,marseille,lille,lyon,montpellier,nice,jordan ayew,andré ayew,gourcuff,om,lisandro lopez,olympique de marseille,olympique lyonnais,mandanda,ospina,didier deschampsDans l'autre rencontre, Lyon s'est difficilement imposé contre une équipe montpelliéraine toujours aussi malchanceuse (2 poteaux). Les joueurs de Claude Puel ont été deux fois rejoints au score (Giroud et Camara ont répondu à Ederson et Lopez) avant que Gourcuff, entré à la 87ème minute de jeu, ne donne la victoire aux siens à la dernière minute (3-2). L'ancien joueur bordelais, critiqué pour ses mauvaises performances, peut souffler. Les lyonnais, à 4 points désormais de Lille, reviennent dans la course au titre.

Lors de la 33ème journée le week-end prochain, Lille devrait logiquement s'imposer (sauf accident) le samedi contre la lanterne rouge Arles-Avignon (et reprendre la tête du classement) avant que Marseille n'évolue une nouvelle fois à domicile le dimanche contre Auxerre, en lutte pour le maintien et champion des matchs nuls (17). Lyon se déplacera dimanche à Toulouse.

 

Résultats

Marseille - Nice 4-2

Lyon - Montpellier 3-2

 

Classement (32 matchs)

1. Marseille 61 points

2. Lille 60

3. Lyon 56

4. PSG 53

5. Rennes 51

6. Bordeaux 44

24/04/2011

Finale Coupe de la Ligue : Marseille - Montpellier 1-0

fd90c4a1beed33d082890ae6c78dfb77.jpgDoublé pour Marseille

En s'imposant contre Montpellier (1-0), Marseille a remporté hier sa 2ème Coupe de la Ligue, la deuxième d'affilée également. Dans une finale qui n'aura guère tenu ses promesses, ennuyeuse et marquée par un jeu très rugueux de la part des deux équipes, c'est un Olympique de Marseille un brin au dessus (techniquement et physiquement) qui a gagné ce match de boxe (curieusement peu de cartons ont été distribués) à l'arraché. C'est l'arrière-gauche Taye Taïwo (consacré meilleur joueur du match) qui amena la délivrance en reprenant de demi-volée et du pied droit (c'est rare) un coup-franc lointain de Benoît Cheyrou mal repoussé par Pionnier (82e). Un but tout en symbole puisque non seulement il scellait le sort du match mais en plus était marqué par un joueur en partance. Il faut saluer la performance de Taïwo mais aussi son exemplarité et son professionalisme. Annoncé sur le départ dès le début de saison, il n'a jamais rien lâché et ses prestations toutes compétitions confondues font de lui l'un des meilleurs olympiens. Dimanche 17 avril, il avait donné la victoire à Marseille (en ligue 1), en marquant le but de la victoire sur penalty à...  Montpellier (2-1). On notera donc que Marseille aura battu 3 fois cette saison son adversaire du soir. En championnat, Marseille l'avait emporté (4-0) au Vélodrome.

newsmlmmd.55dfd621a9115267b7a0beef2da9487a.8a10b.jpgL'OM conserve donc son titre (victoire 3-1 contre Bordeaux l'an passé) et peut maintenant se focaliser sur une fin de championnat qui s'annonce très chaude. A 1 point d'un leader lillois qui reste sur 2 matchs sans victoire (1 nul, 1 défaite), les Olympiens ont toutes les raisons de croire au titre. Un deuxième doublé de suite (Ligue1 - Coupe de la Ligue) serait un véritable exploit. Il faut souligner l'énorme apport d'un Didier Deschamps qui a su insuffler à un Olympique de Marseille sans titres depuis 1993 une véritable culture de la gagne. Arrivé sur la Canebière à l'été 2009, il a permis à Marseille de remporter 3 titres déja. Nous espérons que pour sa part, il ne quittera pas le club à l'issue de cette saison.

 

Marseille - Montpellier 1-0

But : Taïwo (82e)

Avertissements : Kaboré (64e) pour Marseille ; Bocaly (79e) pour Montpellier.

Marseille : Mandanda (cap.) - Fanni, Diawara, Heinze, Taïwo - Be. Cheyrou, M'Bia (Kaboré, 7e), Lucho Gonzalez (Abriel, 85e) - Valbuena (J. Ayew, 90e), Gignac, A. Ayew.

Montpellier : Pionnier - Bocaly, Stambouli, Yanga-Mbiwa, Jeunechamp (cap.) - Pitau (Kabze, 73e), Saihi, Marveaux (Koïta, 89e) - Belhanda, Giroud, S. Camara (Dernis, 83e).

 

finale coupe de la ligue 2011,taïwo,marseille,montpellier,marseille-montpellier 1-0,didier deschamps,coupe de la ligue,om,benoît cheyrouPALMARES

Le défenseur de l'OM, Souleymane Diawara a remporté hier sa 4ème Coupe de la Ligue et devient le joeur le plus titré de cette compétition. Après Sochaux (2004) et Bordeaux (2009), il réalise le doublé avec Marseille (2010, 2011). Voici par ailleurs le palmarès de la Coupe :

2011 : Marseille

2010 : Marseille

2009 : Bordeaux

2008 : PSG

2007 : Bordeaux

2006 : Nancy

2005 : Strasbourg

2004 : Sochaux

2003 : Monaco

2002 : Bordeaux

2001 : Lyon

2000 : Gueugnon

1999 : Lens

1998 : PSG

1997 : Strasbourg

1996 : Metz

1995 : PSG

19/04/2010

Ligue 1 - 33ème journée

1725291650-l-om-ou-l-art-de-la-reussite-s.jpgMarseille revient de loin, Bordeaux définitivement lâché, Auxerre s'accroche

L'Olympique de Marseille poursuit sa marche en avant, et de quelle manière. Après sa victoire à l'arraché à Sochaux mercredi dernier (1-0, but de M'Bia à la 88ème minute), l'équipe de Didier Deschamps s'impose dans les arrêts de jeu à Boulogne-sur-mer, pour sa 6ème victoire consécutive en championnat. Loin d'avoir été brillants et émoussés par une cadence infernale (5 matchs disputés en 15 matchs), les Olympiens réalisent l'essentiel, c'est-à-dire les 3 points. Sur un ultime centre de Taïwo (la dernière occasion du match), une tête de Brandao était détournée de la main par un défenseur adverse. Taïwo inscrivait ce qui sera peut-être le but le plus important cette saison pour l'OM (90e+5, 2-1). Car derrière, Auxerre s'accroche et demeure à 5 points de l'OM après avoir étrillé Lorient (4-1), réduit à 9 joueurs (2 expulsions).

2647658101-l-om-ou-l-art-de-la-reussite-s.jpgDans un match au sommet, Bordeaux et Lyon se sont quittés sur un match nul qui n'arrange personne finalement (2-2). On retiendra que les buts inscrits de par et d'autre  sont presque identiques. 2 jolies têtes de Cris et Chamakh sur coups de pied arrêtés et 2 frappes tendues sublimes de Plasil et Ederson. De jolis buts mais aussi des expulsions. L'arbitre a viré dans les arrêts de jeu, Réveillere coté lyonnais, pour un tacte assassin sur Trémoulinas, ce même Trémoulinas pour s'être fait justice lui-même mais également Jussié pour Bordeaux, auteur d'un coup porté contre Pjanic dans un début de bagarre générale...

Conséquence, Bordeaux perd une nouvelle place au classement (6ème), au profit de Lille qui n'a pas fait de détail face à Monaco (4-0). Les Dogues reviennent dans la course à une place qualificative pour la Champions League. Lyon reste 3ème puisque Montpellier a également fait match nul contre Toulouse (1-1). Les joueurs de Louis Nicollin se sont fait rejoindre dans les arrêts de jeu.

Samedi 17 avril :

Boulogne - Marseille 1-2

Auxerre - Lorient 4-1

Bordeaux - Lyon 2-2

Dimanche 18 avril :

Montpellier - Toulouse 1-1

Lille - Monaco 4-0

 

Classement :

1.Marseille 68 points (+29)

2.Auxerre 63 (+10)

3.Lyon 59 (+19)

4.Montpellier 59 (+7)

5.Lille 58 (+27)

6.Bordeaux 57 (+19) - 32 matchs joués.

28/03/2010

Finale Coupe de la Ligue : Marseille-Bordeaux 3-1

1388533615-marseille-enfin.jpgFin du cauchemar pour l'OM

En s'imposant en finale de Coupe de la Ligue contre Bordeaux (3-1), l'Olympique de Marseille a conjuré le sort et mis fin à 17 ans de disette. 17 années sans le moindre titre, durant lesquelles Marseille aura joué 4 finales toutes compétitions confondues pour autant de défaites (1). Clin d'oeil de l'histoire, Didier Deschamps, nouvel entraîneur phocéen cette saison, fut le dernier capitaine marseillais à soulever un trophée, c'était en mai 1993 au Stade olympique de Munich (2).

Vainqueurs de la Coupe de la Ligue en 2007 et 2009, les Bordelais entendaient bien récidiver cette année, témoin l'équipe-type alignée par le coach Laurent Blanc en dépit du Lyon-Bordeaux (demi-finale de Champions League) de mardi prochain. Une première mi-temps cadenassée au niveau du jeu (2 occasions franches pour l'OM) et musclée au niveau de l'engagement (3 cartons pour les Bordelais, 1 pour l'OM) nous rappelait les dernières confontations entre les deux équipes : 1-1 et 0-0 cette saison, 1-0 (victoire olympienne) et 1-1 en 2008-2009, soit aucune victoire bordelaise. Marseille entendait bien signaler qu'il n'avait rien à envier à une équipe bordelaise qui lui avait chipé le titre national l'an passé alors que l'OM avait justement été l'équipe la plus défavorisée au niveau de l'arbitrage. Mais ça, on ne le dira jamais assez...

Alors que les Girondins semblaient maîtriser techniquement (nombreux duels gagnés) le début de 2ème mi-temps, Souleymane Diawara, ancien défenseur de... Bordeaux, venait clore les débats en catapultant une tête magnifique sur un corner de Lucho Gonzalez (1-0, 61e). A peine remis, les Girondins encaissaient un second but. Après un joli numéro, Ben Arfa transmettait à Valbuena qui fusillait du pied gauche Ulrich Ramé (2-0, 67e). Le latéral droit Mathieu Chalmé marquait ensuite contre son camp (3-0, 77e), donnant plus d'ampleur au score, avant que le défenseur central Lamine Sané ne réduise le score pour Bordeaux d'une jolie tête (3-1, 84e).

L'OM va désormais tenter de décrocher le doublé championnat-Coupe de la Ligue. Les Olympiens sont à 3 points de... Bordeaux qui affonteront trois fois en 1 semaine l'Olympique lynnais, un autre prétendant au titre...

Marseille - Bordeaux 3-1

Buts : S. Diawara (61e), Valbuena (67e), Chalmé (77e c.s.c) pour Marseille ; Sané (84e) pour Bordeaux.

Marseille : Mandanda - Bonnart, S. Diwara, Mbia, Taïwo - Kaboré, E. Cissé, L. Gonzalez (Abriel, 74e) - Ben Arfa (Heinze, 86e), Niang (Valbuena, 52e), Brandao.

Bordeaux : Ramé - Chalmé, Ciani, Sané, Trémoulinas - Fernando (Jussié, 66e), A. Diarra - Plasil, Gourcuff (Gouffran, 70e), Wendel - Chamakh (Cavenaghi, 69e).

(1) 2 défaites en finale de Coupe de l'UEFA (1999 et 2004), 2 défaites en finale de Coupe de France (2006, 2007).

(2) Victoire en finale de Champions League contre l'AC Milan (1-0, but de Basile Boli).