free website counter html
free website counter html

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/08/2020

Finale Champions League : le Bayern brise le rêve parisien

download.jpgVisant sa première victoire en Champions League et disputant sa première finale, le Paris Saint Germain a quelque peu raté son match et s’incline sur la plus petite des marques (1-0) face au Bayern Munich qui remporte son 6ème trophée continental.

L’équation n’est pas compliquée en fait. Quand on joue une finale de Champions League contre une grosse cylindrée et qu’on ne concrétise pas ses occasions de but, on finit par encaisser un but. C’est ce qui était arrivé à Lyon en demi-finale contre le Bayern Munich (0-3). Après deux grosses occasions en première mi-temps, Lyon avait encaissé un but foudroyant (slalom de Gnabry puis frappe dans la lucarne). Le Bayern avait ensuite déroulé.

Paris était donc prévenu mais n’a pas su concrétiser ses occasions de buts lors d’une première mi-temps équilibrée. Si Neymar était tombé sur un Manuel Neuer, auteur d’un double arrêt exceptionnel (18e), Di Maria manquait de près le cadre (23e) tandis que Mbappé se ratait complètement alors que la cage lui était grande ouverte (45e). En face, le Bayern n’était pas en reste, avec un poteau de son attaquant vedette Lewandowski (22e) et une superbe parade de Navas sur une tête de ce même Lewandowski (31e).

Entrés tambour battant dans le second acte, les Bavarois ont profité de ce temps fort et d’un flottement de la défense adverse pour marquer le seul but de la rencontre. Oublié au marquage par Kehrer, Kingsley Coman marquait d’une tête piquée imparable (0-1, 59e). Cruel pour les parisiens quand on sait que l’ailier avait débuté sa carrière au PSG.

Les parisiens ont bien tenté de revenir mais hormis un nouvel arrêt énorme de Neuer (sur une frappe de Marquinhos, 72e), ils ont cruellement manqué de tranchant à l’image du trident offensif qui n’a jamais vraiment su prendre le meilleur sur la défense adverse, et surtout en raison du match complètement raté de sa star brésilienne Neymar, en pleurs après la rencontre. On attendait beaucoup plus du joueur le plus cher au monde (222 millions d’euros). Décevant.

Fort de son expérience (champion d’Allemagne depuis 2013, 4ème finale de Champions League disputée depuis 2010), l’ogre allemand a tenu bon. Remportant sa 6ème Coupe, le Bayern passe devant Barcelone (5) et devient le troisième club le plus titré, derrière l’AC Milan (7)  et l’intouchable Real Madrid (13).

Au vu des sommes astronomiques dépensées par les Qataris afin de remporter la Champions League, on pourrait se dire que le PSG devrait déjà avoir remporté la Champions League. Mais celui-ci peut se consoler en se disant que Chelsea l’a gagnée 9 ans après l’achat du club par le milliardaire Roman Abramovitch et que Manchester City ne l’a toujours pas remportée malgré la possession du club à hauteur de 78% par le Abou Dhabi United Group depuis 2008. De même, les parisiens peuvent se dire que Marseille l’a emporté en 1993 après avoir été défait en 1991. J. N

 

But : Coman (59e).

Avertissements : Paredes (52e), Neymar (81e), Thiago Silva (83e), Kurzawa (85e) ; A. Davies (28e), Gnabry (52e), Süle (56e), T. Müller (90e+4).

PSG : Navas – Kehrer, Thiago Silva (cap.), Kimpembe, Bernat (Kurzawa, 80e) – A. Herrera (Draxler, 72e), Marquinhos, Paredes (Verratti, 65e) – Di Maria (Choupo-Moting, 80e), Neymar, Mbappé.

Bayern Munich : Neuer (cap.) – Kimmich – J. Boateng (Süle, 25e), Alaba, A. Davies – Goretzka, Alcantara (Tolisso, 86e) – Gnabry (Coutinho, 68e), T. Müller, Coman (Perisic, 68e) – Lewandowski.

 

Stats

  • Le Bayern Munich est sacré champion d’Europe pour la 6ème fois (après 1974, 1975, 1976, 2001 et 2013).
  • Le PSG est le 5ème club français à s’incliner en finale après Reims (1956, 1959), Saint-Etienne (1976), Marseille (1991) et Monaco (2004).
  • 5 joueurs bavarois sont des rescapés de la finale gagnée en 2013 (Javi Martinez, Alaba, Boateng, Müller et Neuer) et remportent ainsi leur seconde Ligue des Champions 7 ans plus tard.

 

Écrire un commentaire