compteur eklektik : Archives free website counter html
free website counter html

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2021-10 | Page d'accueil | 2021-12 »

04/11/2021

QUALIF - CM 2022 : liste des appelés

equipe de france de football,didier deschamps,qualifications coupe du monde 2022,coupe du monde 2022Le sélectionneur de l'équipe de France de football, Didier Deschamps, a dévoilé ce jeudi la liste des 23 joueurs appelés pour les deux derniers matchs de qualifications pour la Coupe du monde 2022.

 

Pour ce qui constituera la fin de la campagne des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 (le Kazakhstan le 13 novembre, et la Finlande le 16), Diddier Deschamps n'a pas dérogé à la règle, convoquant à nouveau 9 défenseurs, 5 milieux et 6 attaquants. Passage en revue rapide. J. N.

Au niveau des gardiens, Mike Maignan est forfait sur blessure, ayant subi une intervention chirurgicale au poignet à la mi-octobre qui l'a stoppé pour 6 semaines minimum. Il est donc remplacé par un revenant, en la personne d'Alphonse Areola, auteur de prestations solides avec West Ham, 5ème actuel de Premier League. A moins de redevenir titulaire à Marseille, on ne devrait donc plus revoir Steve Mandanda en équipe nationale, déjà remplacé en octobre dernier par Costil (Bordeaux). Ce dernier est à nouveau appelé et sera donc numéro 2 dans la hiérarchie.

Les défenseurs : blessé lors de la finale de Ligue des nations, Raphaël Varane a rechuté ce mardi, en champions league contre l'Atalanta (ischio-jambiers). Il est numériquement remplacé par Kurt Zouma, également auteur de grosses performances à West Ham. Un retour moins sensationnel que celui d'Areola puisque l'ancien joueur de Chelsea était présent dans la liste de septembre. Les 8 autres défenseurs sont les mêmes que le mois dernier. Deschamps a décidé de continer à faire confiance à Kimpembe, pourtant auteur à nouveau d'une prestation fragile avec le PSG en champions league.

Les milieux : appelé de dernière minute en septembre (après la première annonce des 23) puis en octobre (profitant des forfaits de Tolisso et Kanté), Matteo Guendouzi n'a pas encore joué la moindre minute en Bleu. Mais le taulier marseillais a poursuivi sur sa lancée et effectué d'excellentes prestations (notamment contre le PSG). Il aura, peut-être, sa chance cette fois-ci. C'est à ce niveau que les places sont les plus chères, 5 seulement étant à pourvoir. Le retour de Kanté (absent en octobre pour cause de Covid) élimine Jordan Veretout, toujours aussi bon avec la Roma tandis que la présence de Rabiot, très moyen avec la Juventus depuis le début de saison, peut étonner...

En attaque, quasiment aucun changement hormis la sortie prévisible d'Anthony Martial qui ne joue quasiment plus à Manchester United (et l'arrivée de Cristiano Ronaldo). Absent pour blessure en octobre, Kingsley Coman, auteur de performances très abouties avec le Bayern Munich, réintègre logiquement le groupe, où on attend qu'une première chance soit donné à Nkunku (Leipzig), à nouveau buteur hier en champions league (contre le PSG) et qui, objectivement, n'a rien à envier à Diaby (Ben Yedder n'évolue pas au même poste et les 4 autres attaquants sont inamovibles pour le moment, à notre sens).

La liste des 23

Gardiens (3) : Lloris (Tottenham), Costil (Bordeaux), 

Défenseurs (9) : Kimpembe (PSG), Pavard (Bayern Munich), Dubois (Lyon), Digne (Everton), Koundé (FC Séville), T. Hernandez (AC Milan), Upamecano (Bayern Munich), L. Hernandez (Bayern Munich), Zouma (West Ham).

Milieux (5) : Pogba (Manchester United), Guendouzi (Marseille), Tchouaméni (Monaco), Kanté (Chelsea), Rabiot (Juventus).

Attaquants (6) : Mbappé (PSG), Griezmann (Atletico Madrid), Benzema (Real Madrid), Ben Yedder (Monaco), Coman (Bayern Munich), Diaby (Bayer Leverkusen).

 

Les 23 appelés d'octobre 2021 (Final 4 de la Ligue des nations)

Gardiens (3) : Lloris (Tottenham), Mike Maignan (Lille), Costil (Bordeaux).

Défenseurs (9) : Varane (Manchester United), Koundé (FC Séville), Upamecano (Bayern Munich), Kimpembe (PSG), Pavard (Bayern Munich), Dubois (Lyon), Digne (Everton), L. Hernandez (Bayern Munich), T. Hernandez (AC Milan).

Milieux (5) : Pogba (Manchester United), Rabiot (Juventus), Tchouaméni (Monaco), Veretout (AS Rome), Guendouzi (Marseille).

Attaquants (6) : Ben Yedder (Monaco), Griezmann (Atletico Madrid), Mbappé (PSG), Martial (Manchester United), Benzema (Real Madrid), Diaby (Bayer Leverkusen).

 

Les 23 de la Coupe du monde 2018

On aime bien constater l'évolution du 11 tricolore. Point de jugement sur les joueurs qui "disparaissent" d'une liste. Hormis l'Espagne, qui avait gardé un groupe peu modifié sur la période 2010-2014, difficile de retrouver la trace d'une équipe nationale qui a peu évolué entre deux coupes du monde, même si les meilleurs éléments - c.à.d ceux qui se maintiennent dans l'excellence sur le long terme - restent et que leur nombre n'est pas négligeable. Se maintenir au plus haut niveau est dur et la concurrence est rude, on le sait bien. Un peu plus de 3 ans après le sacre de 2018, "le 23 tricolore" a considérablement évolué. Sont barrés ci-dessous les noms de joueurs qui n'apparaitront plus (ou ne devraient plus apparaître) en équipe nationale. 

Gardiens (3) : Lloris (Tottenham), Mandanda (Marseille), Areola (PSG).

Défenseurs (8) : D. Sidibé (Monaco), Pavard (Stuttgart), Kimpembe (PSG), Varane (Real Madrid), Umtiti (Barcelone), Rami (Marseille), B. Mendy (Manchester City), L. Hernandez (Atletico Madrid).

Milieux (5) : Kanté (Chelsea), Tolisso (Bayern Munich), Pogba (Manchester United), Matuidi (Juventus), Nzonzi (FC Séville).

Attaquants (7) : Mbappé (PSG), Griezmann (Atletico Madrid), Thauvin (Marseille), Fekir (Lyon), O. Dembélé (Barcelone), Giroud (Arsenal), Lemar (Monaco).

01/11/2021

Histoire des Etrusques

jean-marc Irollo,civilisation étrusque,Rome,Rome Antique,Italie,Toscane,Ombrie,Latium,histoire des etrusques,etrurie,etrusques,italie,lombardie,toscaneNous étions tombés sur un article récent de Sciences et Avenir, affirmant que l'origine et l'héritage des Etrusques avait été décodé par la génétique. Cela nous a rappelé que cette civilisation avait suscité notre curiosité lorsque nous enseignions en classe de 6ème (l'ancien programme), en Histoire - la leçon sur la Rome antique. Et pour cause, autour de cette civilisation brillante, demeurent de nombreuses interrogations, notamment la langue, "isolat perdu, à l'instar du basque, au milieu du monde des idiomes indo-européens", et l'origine de ce peuple, établi au centre de l'Italie (essentiellement en Toscane, à l'ouest de l'Ombrie et au nord du Latium) depuis la fin de l'âge de Bronze (vers -900) jusqu'à -264, date d'une défaite finale contre les Romains et le début de l'unification progressive de l'Italie effectuée par ces derniers. Quant au mot Etrusque, nous l'avions découvert lorsque, gamin, nous lisions le tome 8 de la bande dessinée Alix, Le Tombeau étrusque...

etrurie,etrusques,italie,lombardie,toscane,jean-marc irollo,civilisation étrusque,rome,rome antique,ombrie,latium,histoire des etrusquesSi des désaccords persistent entre historiens (et archéologues) quant aux origines de cette civilisation où la place de la femme était beaucoup plus large que chez les autres peuples (Romains, Grecs), il n'en demeure pas moins que certains éléments (notamment l'art) permettent de cerner ses contours sociopolitiques. C'est ce que propose cet ouvrage synthétique, écrit par Jean-Marc Irollo (1956-2020), historien de l'art qui fut également directeur-adjoint des ressources humaines au Musée du Louvre. Six chapitres thématiques (société, religion, art...etc.) abordent de manière condensée ce peuple "énigmatique". Une excellente synthèse quand on désire mieux maîtriser une question historique et que l'on a pas le temps de lire un gros pavé. Efficace et instructif.

Quant à l'article que nous évoquions précédemment, il explique qu'une étude génomique récente a montré que "les populations étrusques de l'Italie centrale étaient bien d'origine autochtone et formaient un groupe génétique homogène". Sauf qu'une autre équipe de chercheurs mettait en avant, en 2017, une possible origine proche-orientale des Etrusques. Mystère toujours non-résolu. J. N.

Jean-Marc Irollo, Histoire des Etrusques. L'antique civilisation toscane VIIIe-Ier siècle av. J.-C., Perrin, Tempus, 2010 (2004), 212 p.