free website counter html
free website counter html

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/07/2022

Quand notre monde est devenu chrétien

download.jpgUniversitaire et historien spécialiste de la Rome antique, Paul Veyne retrace ici la lente mais sûre transition au christianisme de l'Empire romain aux IVe-Ve siècles. Mais contrairement à l'historiographie classique (il reproche aux historiens d'être trop habitués "à la saine methode de "mise en série" et d'avoir le "sens de la banalité, de la quotidienneté") qui voit dans la conversion de Constantin 1er (en 312) un acte politique et pragmatique, il place ce dernier au centre de tout, "héros de cette grande histoire", destiné par le Décret divin pour jouer un rôle providentiel dans l'économie millénaire du Salut", et même, "sauveur de l'humanité".

Conséquemment, la propagation du christianisme au cours du IVe siècle est analysée comme un "chef-d'oeuvre", un tour de force génial, ou si nous pouvons nous permettre cette expression, le casse du siècle. Veyne ose même un parallèle avec Lénine, considérant que la "révolution bolchevik et le "tournant" constantinien reposent l'un et l'autre sur une "rationalité" du sens de l'histoire, matérialiste pour l'un, divine pour l'autre".

L'approche est intéressante, d'autant plus qu'elle provient d'un "incroyant" qui semble d'ailleurs user d'une ironie bienveillante et subtile. Il faut toutefois maîtriser certaines dimensions du christianisme (de l'époque, notamment) afin saisir globalement les propos de cet ouvrage érudit. J. N.

Paul Veyne, Quand notre monde est devenu chrétien (312-394), Le Livre de Poche, 2021 (2007), 278 p.

 

Écrire un commentaire