Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/07/2014

24: Live Another Day

24: live another day,24,kiefer sutherland,mary lynn rajskub,yvonne strahovski,tate donovan,kim raver,william devane,gbenga akinnagbe,michelle fairley,stephen fryPour les invétérés de la série phare de FOX, le "retour de Jack" était attendu avec impatience, d'autant plus que l'attente fut longue. Stoppé en 2010 après une saison 8 franchement affligeante, 24 a mis quatre ans pour être "rebooté". Si la mise en scène et le jeu des acteurs (y compris les répliques que tout le monde connaît désormais par cœur) n'ont logiquement pas changé, la nouveauté de cette saison à 12 épisodes est tout simplement une légère modification de l'intrigue. Certes, FOX continue de surfer sur l'actualité, en mettant en avant la thématique des drones d'une part (la saison 8 constituait un écho au programme nucléaire iranien), et en remettant sur la table les mêmes ennemis habituels de l'Amérique (Arabes, Russes, Chinois) d'autre part. La différence ici est que les innombrables enchevêtrement d'intrigues et ramifications ont été mis de côté. En gros, elles sont plus vraisemblables (le même procédé a été utilisé pour relancer la franchise James Bond). Soit des Anglais fanatisés à l'islam possédant un programme capable de pénétrer n'importe quel système de défense militaire et désirant se venger des Etats-Unis, "Etat terroriste". Une fois ce programme récupéré par Jack Bauer, va entrer dans la danse la connexion sino-russe (il n'est pas clair s'il s'agit ici d'agents étatiques ou transnationaux), toujours intéressée par nuire aux intérêts US (la Chine et la Russie sont opposés aux Etats-Unis concernant la crise en Syrie). Finalement, si elle n'a rien de réellement novateur, cette neuvième saga apporte toutefois un peu de fraîcheur à une série qui n'en finissait plus de s'embourber depuis le milieu des années 2000. On regrettera au passage le titre affreux, qui n'est pas sans rappeler celui d'un ancien et immonde James Bond avec Pierce Brosnan (Die another day, 2002), et une fin prévisible. J. N

 

24: Live Another Day (FOX / 2014 / 12 épisodes de 42 mins / 6 mai - 15 juillet)

Créateurs : Robert Cochran, Joel Surnow.

Cast : Kiefer Sutherland, Mary Lynn Rajskub, Yvonne Strahovski, Tate Donovan, William Devane, Kim Raver, Gbenga Akinnagbe, Michelle Fairley, Stephen Fry.

06/10/2011

Melancholia

melancholia,lars von trier,kirsten dunst,alexander skarsgard,stellan skarsgard,charlotte gainsbourg,kiefer sutherland,charlotte rampling,john hurtLe dernier von Trier est découpé en deux parties, centrées chacune sur deux soeurs, Claire (Kirsten Dunst, époustouflante) et Justine (Charlotte Gainsbourg, la classe). Dans le premier segment, nous assistons au mariage somptueux d'une Claire complètement à la masse. Dans le second, nous suivons les tourments psychologiques de Justine alors que la planète Melancholia s'apprête à engloutir la terre. Au bout du compte, nous sommes scotchés après 130 minutes d'onirisme. Puissant, sidérant et même lourdingue. Bref, c'est du Lars von Trier et nous adorons. Probablement la meilleure réussite esthétique de l'année.

Melancholia (Lars von Trier, Dan/Fr/Suè/All, 2011, 130 min).   Avec Kirsten Dunst, Charlotte Gainsbourg, Kiefer Sutherland, Charlotte Rampling, John Hurt, Alexander Skarsgard, Stellan Skarsgard.

- Prix d'interprétation féminine (Kirsten Dunst) - Festival de Cannes 2011.

- En compétition (Palme d'or) - Festival de Cannes 2011.

- Présenté - Festival de Toronto 2011.

10/01/2009

24: Redemption

24 redemption.jpgAlors que le premier épisode de la saison 7 de 24 sera diffusé le 12 janvier 2009, le film intitulé 24: Redemption (sorti aux Etats-Unis le 23 novembre 2008) propose un pont entre les saisons 6 et 7. Parti en clandestinité lors du dernier épisode de la dernière saison, Jack Bauer (Kiefer Sutherland) s'estc tourné vers l'Afrique et l'humanitaire. Avec son ami Carl Benton (Robert Carlyle), un autre repenti du contre-espionnage, ils aident à la scolarisation de jeunes garçons. Seulement, la guerre civile guette et les seigneurs de la guerre locaux entendent bien lever une armée d'enfants soldats. Bauer devra donc comme à son habitude défendre ces enfants au péril de sa vie. Dans le même temps à Washington, nous sommes en pleine transition à la Maison-Blanche. Le président sortant Noah Daniels (Powers Boothe) cède la place à la première femme élue à la présidence des Etats-Unis. Et nous découvrons qu'en finançant un génocide un Afrique, l'ancienne administration américaine a délibérément plombé le nouveau gouvernement. Ce qui nous fait curieusement penser à ce qui se passe actuellement dans la Bande de Gaza. Les actions d'Israël nécessitent toujours un feu vert américain. Alors que nous sommes en pleine transition aux USA (Obama prendra ses fonctions le 20 janvier), l'ex-administration Bush a courcircuité d'avance le président nouvellement élu.

24: Redemption (Jon Cassar, USA, 2008, 98 mins).   Avec Kiefer Sutherland, Robert Carlyle, Powers Boothe, Gil Bellows, Cherry Jones, Jon Voight, Colm Feore, Peter MacNicol.

- 1 nomination (Meilleur acteur dans un film télévisuel - Kiefer Sutherland) - Golden Globe 2009.

25/09/2008

Mirrors

18970166.jpgLes films de maisons (ou autre lieu) hantées sont des exercices cinématographiques assez délicats, on le sait bien. Ici, il s'agit d'une grande galerie commerciale qui brûlée 5 ans auparavant, est désormais à l'état d'abandon. Ancien flic, Ben Carson y travaille comme veilleur de nuit. Tout semble plus ou moins normal mis à part les innombrables miroirs géants qui semblent avoir survécu à l'incendie. Carson se rent très vite compte que ces derniers renferment un secret qui pourrait coûter la vie à sa famille et à lui-même... Connu pour ses films à tension (Haute tension, 03 ; La colline a des yeux, 06), le jeune et talentueux réalisateur français Alexandre Aja (désormais courtisé par Hollywood) réussit dans le genre un film correct. Si le scénario à rebondissements n'a rien de particulier et l'intrigue rien d'innovant (du déja vu dans Silent Hill), le tout demeure plus ou moins réussi, atmosphère cauchemardesque, quelques frissons, deux scènes gore de chez gore (celle de la machoire va être horrifiquement culte) et un Kiefer Sutherland tout en angoisse. Moyen.

Mirrors (Alexandre Aja, USA, 2008, 110 mins).    Avec Kiefer Sutherland, Paula Patton, Amy Smart, Mary Beth Peil, Jason Flemyng.