Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/06/2008

EURO 2008 : Groupe C

2ba9a416a046906c42882e6f6b8b54c9.jpgAprès l'Italie, les Pays-Bas cartonnent la France... 

Après la Coupe du monde 2006, Marco Van Basten disait à propos de son équipe, considérée comme un outsider mais éliminée au stade des 8èmes, "mon équipe était trop jeune mais pour l'Euro 2008, nous accepterons volontiers le statut de favroi". Pour l'instant, nous lui donnons donc raison car les Pays-Bas viennent quand même de se payer l'Italie, championne du monde en titre (3-0) et la France, vice-championne (4-1). Si le score est très lourd pour les Français, on rappelera, sans toutefois enlever leur mérite aux Bataves, qu'à 1-0 pour la Hollande, un penalty flagrant aurait du être sifflé pour la France suite à un tir de Henry repoussé par la main d'un défenseur. Mais peut-être que l'arbitre était borgne ce soir. Ainsi, comme contre l'Italie (le premier but de Van Nistelrooy était entaché d'un hors-jeu flagrant), les Pays-Bas, tout en étant très forts, bénéficient d'un arbitrage favorable. Comme leurs victoires ont quand même été éclatantes, il ne semble pas que cela sera pris pour argent comptant. Par contre, en quarts de finale et en demi-finales (s'ils se qualifient), les rencontres seront plus serrées et là les fautes d'arbitrage feront certainement couler beaucoup d'encre. On retiendra de cette rencontre le magnifique but de Sneijder, merveilleux technicien, dans les arrêts de jeu. Si celui de Robben (1 but, 1 passe décisive, après être rentré à la mi-temps) est tout aussi beau (frappe dans la lucarne d'un angle impossible), on fera remarquer que Thuram est complètement dépassé sur l'action et que Gregory Coupet se devait de boucher son angle. Paradoxalement, la France a mieux joué que contre la Roumanie (0-0) mais en a pris quatre. Si les Bleus peuvent encore se qualifier, ils ne sont par contre plus maîtres de leur destin. Car une victoire contre l'Italie (qui n'est pas gagnée), conjuguée à une victoire roumaine contre les Pays-Bas (qui sont déja sûrs d'être premiers) serait synonyme d'élimination. C'est un des scénarios possibles.

508135517.jpgCe qui est certain est que la France est obligée de gagner contre une équipe italienne qui a proposé une prestation plus proche de son standing contre la Roumanie (1-1). Dans ce match équilibré, l'attaquant roumain Adrian Mutu a raté un penalty en fin de match. Notons qu'avec 3 points (un match nul contre la Hollande), la Roumanie serait qualifiée en cas de match nul entre la France et l'Italie. Une qualification avec 3 points uniquement serait du jamais vu. Conclusion : lors du dernier match, les Pays-Bas vont faire tourner l'effectif et se balader. Les trois autres équipes lutteront jusqu'au bout. Impossible de dire qui a l'avantage. France-Italie, remake de la finale du mondial 2006 sera décisif... ou peut-être même pas.

itarou.jpgVENDREDI 13 JUIN :

Italie - Roumanie 1-1 : Panucci (56e) ; Mutu (55e).

Italie : Buffon - Zambrotta, Panucci, Chiellini, Grosso - Pirlo, De Rossi - Camoranesi (Ambrosini, 84e), Perrotta (Cassano, 57e), Del Piero (cap.) (Quagliarella, 76e) - Toni.

Roumanie : Lobont - Contra, Tamas, Goian, Rat - Petre (Nicolita, 60e), Radoi (Dica, 25e), Chivu (cap.) - Codrea, D. Niculae, Mutu (Cocis, 88e).

 

paysbas.jpgPays-Bas - France 4-1 : Kuyt (10e), Van Persie (59e), Robben (72e), Sneijder (90e+3) ; Henry (71e).

Pays-Bas : Van der Sar -  Boulahrouz, Ooijer, Mathijsen, Van Bronckhorst - De Jong, Engelaar (Robben, 46e) - Kuyt (Van Persie, 57e), Van der Vart (Bouma, 78e), Sneijder - Van Nistelrooy.

France : Coupet - Sagnol, Thuram (cap.), Gallas, Evra - Toulalan, Makelele - Govou (Anelka, 75e), Ribéry, Malouda (Gomis, 61e) - Henry.

 

Classement : 1.Pays-Bas 6 (+6) ; 2.Roumanie 2 (0) ; 3.Italie, France 1 (-3).

Les commentaires sont fermés.