Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/02/2009

France - Argentine 0-2

domenech.jpgLorsque Maradona [censuré] Domenech

L'un est entraîneur depuis plus de 15 ans et sélectionneur de l'équipe de France depuis l'été 2004, l'autre n'a presque aucune expérience de coach et dirigeait son second match comme sélectionneur de l'équipe d'Argentine. C'est pourtant Diego Maradona - dont nombreux détracteurs soulignent l'inéxpérience à ce niveau - qui s'est payé Domenech hier au stade Vélodrome (2-0), rappelant à ses critiques que s'il était encore néophyte, il a ses idées et son énergie. Replaçant l'Argentine dans un 4-4-2 classique, avec Gago et Mascherano à la récupération (exit Cambiasso) et Maxi Rodriguez à droite, el pibe de oro a fait évoluer Messi et Agüero en pointe. Le premier a marqué en fin de match, le second fut passeur sur le 1er but de Gutierrez (41e). Notons que Agüero fut aligné en dépit de problèmes familiaux (sa compagne, la fille de Maradona, était hospitalisée) alors que les attaquants ne manquaient pas (Tevez, Denis). C'est dire que Maradona a ses convictions, faisant même débuter 2 nouveaux dans le couloir gauche, Gutierriez, l'ailier gauche de Newcastle, à la conduite de balle un peu particulière (d'où son surnom "le lévrier") et Papa à gauche de la défense alors que le rugueux Gabriel Heinze aurait pu évoluer à ce poste. Quand l'Argentine a le ballon, elle ne le lâche plus, surtout lorsqu'on sait que la balle colle aux pieds de Messi, qui en aura mis hier soir des joueurs dans le vent. Forte d'un collectif très rodé, l'Albiceste a surtout donné une leçon de réalisme au onze tricolore, marquant 2 fois sur ses rares occasions franches. En face, lorsque Ribery, Gourcuff et les autres tinrent le ballon, les occassions furent soit gâchées soit enrayées par le gardien adverse. Il y a 2 ans, l'Argentine s'était déja imposée en France (1-0, but de Saviola). C'était au Stade de France.

gago.jpgLa question qui se pose est évidemment la suivante : pourquoi Domenech est-il toujours à la tête des Bleus ? Le problème est qu'il ne servirait à rien de le virer en cours d'éliminatoires de la Coupe du monde 2010. Vu que la France est déja mal partie (1 victoire, 1 nul, 1 défaite) et qu'elle va encore affronter des adversaires coriaces, toujours en lice pour une qualification (Serbie, Roumanie, Lituanie, voire l'Autriche), chambouler la direction en cours de route serait peut-être fatal (à moins que cela ne soit bénéfique ? allez savoir). Domenech aurait du être remercié après un Euro 2008 nullissime. Mais Escalettes, voulant montrer à la clique des champions du monde 1998, "coupable" de faire du lobbying pour la nomination de Didier Deschamps comme sélectionneur national, a maintenu Domenech. Ce dernier devait obtenir au moins 5 points lors des 3 premiers matchs des éliminatoires. La France n'en obtint que 4 (victoire contre la Serbie, nul en Roumanie, défaite en Autriche) et Domenech est toujours en poste. C'est à se demander si la Fédération française de football est compétente...

Buts : Gutierrez (41e), Messi (83e) pour l'Argentine.

France : Mandanda - Sagna, Mexès, Gallas, Abidal - Toulalan, L. Diarra - Ribery, Gourcuff, Henry - Anelka (Benzema, 65e).

Argentine : Carrizo - J. Zanetti, Demichelis, Heinze, Papa - Maxi Rodriguez (Angeleri, 81e), Mascherano, Gago, Gutierrez - Messi, Agüero (Tevez, 81e).

 

Les autres matchs amicaux :

L'Espagne a logiquement dominé sur son sol une équipe anglaise décimée par les blessures (Defoe, Hargreaves, Rooney, Ferdinand, Gerrard...). L'inévitable David Villa (25 buts en 42 sélections) a ouvert le score après un service de Xavi Alonso (36e) puis Llorente, l'attaquant de l'Athletic Bilbao tuait le match sur un coup-franc de Xavi (82e).

Roumanie - Croatie 1-2 : Marica (22e) ; Rakitic (28e), Kranjcar (76e).

Autriche - Suède 0-2 : Elm (58e), Kallstrom (63e).

Allemagne - Norvège 0-1 : Grindheim (63e).

Portugal - Finlande 1-0 : C. Ronaldo (78e s.p).

Grèce - Danemark 1-1 : Gekas (61e) ; Borring (49e).

Serbie - Ukraine 0-1 : Nazarenko (16e).

 

Les commentaires sont fermés.