free website counter html
free website counter html

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/01/2020

1917

première guerre mondiale,tranchée,guerre des tranchées,guerre de position,brutalisation des combattants,sam mendes,1917,royaume-uniFrance, 1917. Deux soldats britanniques se voient assigner une mission quasi-impossible. Ils doivent traverser le no man's land puis les lignes ennemies afin de délivrer un message de première importance qui permettrait d'empêcher un régiment de tomber dans un piège tendu par l'armée allemande.

Mais on se rend compte très vite que là n'est pas l'essentiel. Que les deux soldats accomplissent ou pas leur mission n'est pas vraiment important ici. Ce qui est marquant est leur découverte intime et progressive de la vraie noirceur humaine. Des supérieurs cyniques et blasés, des conditions de vie atroces dans une tranchée où il est fort compliqué de se déplacer, des chevaux morts, un cadavre encastré dans un barbelé, une tranchée piégée et infestée de rats, un avion sorti de l'enfer, une brutalisation des combattants, des coreligionnaires indifférents, des snipers, des soldats ivrognes, une hiérarchie inconsciente, une jeunesse sacrifiée et finalement une boucherie inutile... Le tout filmé en deux plans séquences magistraux, où le spectateur n'a jamais été aussi près de la mort.

Au milieu de tout ça, une femme et sa fille... soit une lueur d'espoir (et la femme avenir de l'homme?) et une leçon d'humanité dans un monde de monstres. Allégorie d'une humanité incapable de communiquer (un soldat sauvé mais agresseur, une absence de télécommunications, un exercice pathétique de l'autorité), 1917 excelle essentiellement à trois niveaux. Il parvient d'abord à transmettre tout ce qu'il faut comprendre sur la tristement célèbre guerre des tranchées de 14-18 (à projeter dans les lycées). Ensuite, il réactive, plus de soixante ans plus tard, ce qui est considéré comme la meilleure fiction sur cette guerre de position, Paths of Glory (Stanley Kubrick, 1957), en adjoignant au côté "absurdité de la guerre" de celle-ci l'idée du chaos incertain d'une réalité horrifique.

Enfin, plus un tour de force qu'un chef-d'oeuvre en soi, 1917 a surtout réussi la prouesse de condenser en deux heures la problématique fondamentale (la violence humaine) de tout un siècle.

J. N, R. H

 

1917 (Sam Mendes, 2019, UK, 119 min)

Cast : Dean-Charles Chapman, George MacKay, Daniel Mays, Mark Strong, Colin Firth, Benedict Cumberbatch, Andrew Scott.

- Meilleur film dramatique - Golden Globe 2018

- Meilleur réalisateur - Golden Globe 2018

- 10 nominations - Oscars 2020 (cérémonie le 9 février)

- 9 nominations - BAFTA Awards 2020 (cérémonie le 2 février)

Écrire un commentaire