Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/01/2013

About Cherry

about cherry,stephen elliott,heather graham,james franco,diane farr,ashley hinshawUne mère alcolique, une petite soeur malade, un copain toxico, un meilleur ami vraisemblablement amoureux d'elle, et pour clôturer, une vie miséreuse. Ca fait beaucoup pour Angelina qui décide de s'installer à San Fransisco et qui se voit propulsée dans le porno. En plus de mauvais acteurs, d'effets de caméra franchement hideux et d'un scénario (s'il en est un) complètement bancal, nous n'avons eu droit ni à un mélodrame ni à une plongée dans l'univers porno ni à une histoire d'amour et  encore moins à un hommage aux femmes qui en bavent. La seule chose à retenir est la superbe poitrine d'Ashley Hinshaw. A se demander se que fabriquent James Franco et Heather Graham dans ce navet monumental. J. N

About Cherry (Stephen Elliott, USA, 2012, 102 min).   Avec Ashley Hinshaw, James Franco, Heather Graham, Diane Farr, Dev Patel, Lili Taylor.

01/10/2011

Rise of the planet of the apes

rise of the planet of the apes,james franco,andy serkisPréquelle du décevant Planet of the Apes de Tim Burton (2001), lui-même remake du culte Planet of the Apes de 1968 (Franklin J. Schaffner) (1), l'opus de Ruppert Wyatt (2) revient donc aux origines - comme le titre l'indique - de ce qui deviendra un monde vidé de sa population humaine (quel bonheur!) et régi par les singes. On se souvient de la magnifique séquence finale du film de 1968, lorsque le héros (Charlton Heston) découvre une statue de la liberté en ruines... Scientifique réputé (l'histoire se déroule à San Fransisco), Will Rodman (excellent James Franco) tente de développer un remède (l'ALZ-112) à la maladie d'Alzheimer, qu'il inocule aux singes du laboratoire où il travaille. Le chimpanzé en question, César, développe des facultés d'intelligence exceptionnelles, ce qui pousse Will à injecter le remède à son père, victime d'Alzheimer. Celui-ci guérit dans un premier temps mais par la suite, son organisme rejette l'AlZ car si la potion magique fonctionne sur les singes, son effet sur les humains est tout autre... Interné dans un refuge pour singes suite à une agression sur humain, César subit un régime d'humiliation, qui va conduire tout le groupe à la rebellion. Dans le même temps, le collègue de travail de Rodman est infecté par le sang d'un singe du labo. L'adjonction de ces deux événements aboutira ainsi à la Planète des singes. Au cinéma, il faudra rester en salle jusqu'au bout car après le générique de fin, viendra s'insérer une séquence finale où nous pourrons mesurer l'ampleur de la catastrophe à venir... Tant pis donc pour les humains, victimes de leurs expériences sur les animaux (3), prélude à leur propre extinction. Film grand public et grosse production, ce nouveau opus n'en est pas moins intelligent et s'avère être une belle surprise après le ratage de Tim Burton. Bref, la franchise (4) est relancée. Pour quand le reboot de ''Planet of the Apes'' ?

Rise of the planet of the apes (Rupert Wyatt, 2011, USA, 105 min).   Avec James Franco, Freida Pinto, Andy Serkis (le singe), John Lithgow, Brian Cox, Tom Felton, David Oyelowo, Tyler Labine.

 

(1) Adaptation du roman au titre éponyme de l'écrivain français Pierre Boulle (1963).

(2) Réalisateur de l'excellent The Escapist (2008).

(3) Voir notre note du 30.10.2010 sur le film Splice qui traite du même thème :

http://eklektik.hautetfort.com/archive/2010/10/28/splice....  

(4) Celle-ci comprend également toute une panoplie de suites au premier film : Beneath the planet of the apes (1970), Escape from the planet of the apes (1971), Conquest of the planet of the apes (1972), Battle of the planet of the apes (1973).

10/11/2007

In the valley of Elah

9ed7de0aa9b667ffc6e1fc739df80602.jpgDe retour d'Iraq, un soldat disparaît dans des circonstances troubles. Son père (Tommy Lee Jones), un ancien militaire, flaire quelque chose de louche car les autorités militaires sont peu loquaces. Avec l'aide d'un officier de police (Charlize Theron), il mène l'enquête. Une enquête qui le mènera bien au delà de ce qu'il pouvait imaginer, révélant la vérité sur le séjour de son fils en Iraq et ébranlant à jamais ses convictions. Entre polar et réquisitoire anti-guerre, Paul Haggis (réalisateur en 2004 de Collision, oscar du meilleur film) s'attache aux conséquences psychologiques d'une guerre qui n'en finit pas, sur la population américaine. Un film coup de poing qui s'inscrit dans une vague actuelle (en attendant Lions et agneaux, Redacted, Battle for Haditha, et les autres) de fictions sur la guerre en Iraq, 4 ans après le début du conflit.

In the valley of Elah (Paul Haggis, USA, 2007, 120 mins).     Avec Tommy Lee Jones, Charlize Theron, Susan Sarandon, Jason Patric, James Franco, Barry Corbin, Josh Brolin.

- En compétition (Lion d'or) - Mostra de Venise 2007.

- Meilleur film indépendant - National Board of Review 2007.

- Présenté - Festival de Toronto 2007.

- Présenté - Festival de Deauville 2007.