Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/05/2017

Billions

billions,showtime,damian lewisSorte de croisement entre Boss, Suits, The Good Wife, et House of Cards, Billions (bienvenue dans l'arène juridico-financière) est un chassé-croisé entre le procureur fédéral de New York, Chuck Rhoades (Paul Giamatti) et le puissant magnant des finances, dirigeant d'un hedge fund, Robert "Bobby" Axelrod (Damian Lewis), le premier jurant de faire tomber le second.

Alors que la première saison s'est essentiellement focalisée sur le face-à-face entre deux personnages déterminés à gagner quelles que soient les méthodes utilisées, sans explorer les fonctionnements très contestables aussi bien de la justice américaine que du monde des finances, la saison 2 (achevée le 7 mai) a rectifié le tir en décortiquant davantage les stratégies des fonds d'investissement et en mettant en exergue les collusions entre justice et politique. C'est ainsi que la série dépeint un inextricable écheveau "politico-juridico-financier".

Aussi cynique que House of Cards mais moins brutal que Boss, le scénario parvient à lier intelligemment pouvoir, justice et argent. Ce n'est pas nouveau mais ce qui l'est par contre est la banalisation du conflit d'intérêt, marque de fabrique des Etats-Unis. En effet, dès le départ, l'épouse du procureur travaille comme psychologue à Axe Capital...

A cela, on retiendra essentiellement l'absence totale de manichéisme (qui n'a pas regardé la cultissime The Wire ?), des pistes de reflexion sur la bulle financière de 2008, et (encore une fois) une plongée dans une Amérique impitoyable et complètement déboussolée. Diverstissant et instructif. J. N

BILLIONS (Showtime, 2016 -  )

(2 saisons - 24 épisodes)

Création : Brian Koppelman, David Levien, Andrew Ross Sorkin.

Cast : Paul Giamatti, Damian Lewis, Maggie Siff, Malin Akerman, David Costabile, Toby Leonard Moore.

30/03/2009

Watchmen

MV5BMTc0NjI2OTYxMF5BMl5BanBnXkFtZTcwMTcxMjkyMg@@__V1__SX94_SY140_.jpgSpécialiste es adaptations (Dawn of the dead, 04 ; 300, 06), Zack Snyder adapte ici la bd culte de Dave Gibbons et Alan Moore (1). Fort complexe et bien chargée visuellement (style typiquement américain), celle-ci est la première à dépeindre des super-héros avec des faiblesses. Dans un monde au bord du chaos (la prolifération,nucléaire entre les USA et l'URSS se poursuit), un groupe de super-héros appelés les "Watchmen", veille tant bien que mal à ce que les humains ne se détruisent pas totalement. Mais voilà qu'un des leurs, "le comédien", est assassiné. Rorschach, le membre le plus cinglé du groupe, mène l'enquête et découvre que se trame un complot pouvant nuire à la réputation des super-héros. Mais plus grave encore, c'est tout l'avenir de l'humanité qui est en jeu. Contrairement à d'autres adaptations sur grand écran de bandes dessinées made in Alan Moore, Watchmen est une réussite totale. Et cela, pour deux raisons simples qui se combinent. Snyder a réussi à la fois à reproduire au détail près l'univers graphique de la bd tout en préservant très fidèlement l'essence psychologique du récit, toute cette atmosphère sombre qui semble annoncer aux humains une inexorable descente aux enfers.

Watchmen (Zack Snyder, USA, 2008, 160 mins).    Avec Jackie Earle Haley, Patrick Wilson, Malin Akerman, Jeffrey Dean Morgan, Billy Crudup, Matthew Goode, Carla Gugino.