Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/05/2017

Billions

billions,showtime,damian lewisSorte de croisement entre Boss, Suits, The Good Wife, et House of Cards, Billions (bienvenue dans l'arène juridico-financière) est un chassé-croisé entre le procureur fédéral de New York, Chuck Rhoades (Paul Giamatti) et le puissant magnant des finances, dirigeant d'un hedge fund, Robert "Bobby" Axelrod (Damian Lewis), le premier jurant de faire tomber le second.

Alors que la première saison s'est essentiellement focalisée sur le face-à-face entre deux personnages déterminés à gagner quelles que soient les méthodes utilisées, sans explorer les fonctionnements très contestables aussi bien de la justice américaine que du monde des finances, la saison 2 (achevée le 7 mai) a rectifié le tir en décortiquant davantage les stratégies des fonds d'investissement et en mettant en exergue les collusions entre justice et politique. C'est ainsi que la série dépeint un inextricable écheveau "politico-juridico-financier".

Aussi cynique que House of Cards mais moins brutal que Boss, le scénario parvient à lier intelligemment pouvoir, justice et argent. Ce n'est pas nouveau mais ce qui l'est par contre est la banalisation du conflit d'intérêt, marque de fabrique des Etats-Unis. En effet, dès le départ, l'épouse du procureur travaille comme psychologue à Axe Capital...

A cela, on retiendra essentiellement l'absence totale de manichéisme (qui n'a pas regardé la cultissime The Wire ?), des pistes de reflexion sur la bulle financière de 2008, et (encore une fois) une plongée dans une Amérique impitoyable et complètement déboussolée. Diverstissant et instructif. J. N

BILLIONS (Showtime, 2016 -  )

(2 saisons - 24 épisodes)

Création : Brian Koppelman, David Levien, Andrew Ross Sorkin.

Cast : Paul Giamatti, Damian Lewis, Maggie Siff, Malin Akerman, David Costabile, Toby Leonard Moore.

18/01/2015

The Affair

MV5BMjM2MTM2ODMwOF5BMl5BanBnXkFtZTgwMTk3OTM1MjE@._V1_SY317_CR9,0,214,317_AL_.jpgLa dernière série dramatique de Showtime, récompensée aux derniers Golden Globe, traite du thème de l'adultère, ô combien de fois exploité sur grand ou petit écran. Soit Noah Solloway (Dominic West, le fameux détective Jimmy McNulty dans la série culte de HBO, The Wire), professeur des écoles, écrivain à ses heures, marié, 4 gosses, s'amourachant d'Alison (Ruth Wilson, la psychopathe dans Luther de BBC), serveuse dans une brasserie, également mariée mais écorchée de la vie. La série - reconduite en novembre dernier pour un second acte - explore donc l'impact socio-familial de cette relation extraconjugale. Si la thématique traitée est éculée (c'est sexy et provocant mais c'est un peu normal non ?), nous retiendrons par contre deux points non négligeables : une performance époustouflante des deux principaux protagonistes et une structure narrative innovante (prenant en compte les points de vue des deux). J. N

The Affair (Showtime / 2014 / 55 min / 12 oct - 21 déc)

Créateurs : Hagai Levi, Sarah Treem.

Cast : Dominic West, Ruth Wilson, Maura Tierney, Joshua Jackson, John Doman, Julia Goldani Telles, Victor Williams, Mare Winningham.

 

- Meilleure série dramatique - Golden Globe 2015.

- Meilleure actrice dans une série dramatique (Ruth Wilson) - Golden Globe 2015.

- 1 nomination - Dominic West (Meilleur acteur dans une série dramatique) - Golden Globe 2015.

- 2 nominations - Satellite Awards 2014.

10/10/2013

Séries US : fins et nouveautés - 1

555892_10151920679242722_549149272_n.pngAlors que deux séries cultes - Dexter (Showtime) et Breaking Bad (AMC) - se sont terminées il y a peu, avec respectivement 8 et 5 saisons, et un record d'audience de 10 millions de téléspectateurs pour l'épisode final de Breaking Bad (1) les productions de séries US continuent fort logiquement de fonctionner à plein régime, avec une année 2013 bien chargée, et ce pour notre plus grand plaisir.

 

MV5BMjE1ODY5Njc0NF5BMl5BanBnXkFtZTcwNTQ5NTU1OQ@@._V1_SY317_CR11,0,214,317_.jpgToujours chez Showtime - la chaîne où l'on voit le plus de seins à l'air (avec HBO), Ray Donovan a vu le jour le 18 juin dernier et s'est terminée le 22 septembre après 12 épisodes. L'histoire met en scène Ray Donovan (Liev Schrieber), un "fixer" renommé de Los Angeles, capable de faire disparaître n'importe quel problème d'une célébrité mais, revers de la médaille, incapable de gérer ses nombreux problèmes de famille... Renouvelée le 16 juillet 2013 pour une seconde saison, la série - divertissante et dynamique - se regarde sans déplaisir mais ne nous apprend pas grand chose.

MV5BMjMxNzE1NzY2NV5BMl5BanBnXkFtZTgwNTk5ODMxMDE@._V1_SY317_CR4,0,214,317_.jpgPlus intéressante, Masters of Sex tourne autour du quotidien professionnel et sentimental de William Masters (Michael Sheen) et Virginia Johnson (Lizzy Kaplan), deux pionniers de la science des comportements sexuels dans les années 50. L'histoire, vraie et adaptée d'un roman de Thomas Maier par Michelle Ashford, contribua à la révolution sexuelle qui allait suivre. Lancée le 29 septembre dernier, la saison 1 comportera 12 épisodes également (comme souvent chez Showtime).

 

MV5BMTA4ODgxMjEzNjNeQTJeQWpwZ15BbWU4MDY0MjAzMDAx._V1_SY317_CR5,0,214,317_.jpgThe White Queen (2013) aurait pu être également l'apanage de Showtime, déjà productrice de deux séries relatives au pouvoir royal en Europe à la fin du Moyen-Age (The Tudors, 2007-2010 ; The Borgias, 2011-2013), mais une fois n'est pas coutume, ce show mettant en scène la Guerre des Deux-Roses en Angleterre (1455-1485), est produit conjointement par BBC et Starz (Spartacus, 2010-2013 ; Magic City, 2012-    ). La première saison s'est étalée sur 10 épisodes de juin à août 2013. Starz a par ailleurs affirmé qu'il n'y aurait pas de film TV comme suite de Boss (2011-2012), comme pressenti auparavant (2). La série avait été annulée après 2 saisons le 20 novembre 2012, ce qui est dommage, vu l'intelligence de ce scénario politique centré autour du maire de la ville de Chicago, qui n'est pas sans égaler House of cards (3).

MV5BNTY5NzE1NjQ4M15BMl5BanBnXkFtZTcwODQ5Mzg0OQ@@._V1_SX214_.jpgConcurrente de Showtime et HBO, Starz lance également en 2014 deux nouvelles séries, Black Sails (4), une histoire de pirates prélude à "L'île au trésor" de Robert Louis Stevenson, et Outlander (5), qui suit Claire Randall, une soldate infirmière téléportée de 1945 à 1743.

 

 

MV5BMjM2MzQ5MjY4Nl5BMl5BanBnXkFtZTcwNzQ0ODI0OQ@@._V1_SX214_.jpgDu côté d'AMC, Breaking Bad exit, demeurent les deux autres séries phares de la chaîne. La saison 4 de The Walking Dead reprend le 13 octobre tandis qu'une septième et ultime saison de Mad Men s'étalera sur 2014-2015 et prendra une trajectoire différente (6). Terminus par contre pour The Killing. Après deux premières saisons solides comprenant une même trame autour d'un meurtre sordide, sur fond d'élection municipale à Seattle, la troisième s'est complètement enlisé, prévisibilité oblige, et n'a enregistré qu'un million et demi de téléspectateurs. Les producteurs ont donc décidé d'arrêter (7).

MV5BMjAxMTU3ODE2NF5BMl5BanBnXkFtZTcwNDk2MDY3OQ@@._V1_SX214_.jpgLa dernière nouveauté d'AMC se nomme Low Winter Sun. Les dix épisodes de la première saison sont déjà terminés (11 août - 6 octobre 2013). Remake de la mini-série britannique qui porte le même nom, cette série noire débute avec l'assassinat d'un flic par un autre flic. Au menu : meutres, manipulation, mensonges, corruption...etc. Elle tourne autour de deux flics à moralité floue, habités par les acteurs Lennie James (le fameux agent Robert Hawkins dans la série Jericho), et Mark Strong, habitué à jouer les caractères brumeux (8), et qui avait déjà joué le même rôle dans la version anglaise. A l'instar de The Killing, Low Winter Sun se plonge dans les bas fonds et dépeint une ville de Detroit peu reluisante. Entre constat social et personnages à la dérive, la série explore surtout une question essentielle : jusqu'où un flic est-il prêt à aller afin de sauvegarder ses intérêts ? Si la série n'apporte rien de nouveau au thème du "flic complexe", déjà traité de nombreuses fois sur grand écran (9), elle présente l'intérêt de le traiter sur une narration plus longue (ce qui plaira aux amateurs du genre), et puise principalement sa force dans la grande performance des acteurs, notamment les deux principaux protagonistes. 

J. N

 

(1) Cf. http://www.thefutoncritic.com/ratings/2013/09/30/breaking-bad-series-finale-delivers-103-million-viewers-including-67-million-adults-18-49-a-record-for-the-iconic-series-513111/20130930amc01/

(2) Cf. http://www.thefutoncritic.com/news/2013/07/26/starz-at-tca-no-boss-movie-incursion-still-in-the-works-834021/10469/

(3) Cf. notre note sur les séries politiques US dans le lien suivant : 

http://eklektik.hautetfort.com/archive/2013/04/06/house-of-cards.html

(4) Cf. http://www.imdb.com/title/tt2375692/?ref_=fn_al_tt_1

(5) Cf. http://www.imdb.com/title/tt3006802/?ref_=nm_flmg_act_1

(6) Cf. http://www.thefutoncritic.com/news/2013/09/17/mad-men-serves-seven-and-seven-amc-orders-extra-episode-14-episodes-to-be-equally-portioned-between-spring-2014-and-2015-15014/20130917amc01/

(7) Cf. http://www.thefutoncritic.com/news/2013/09/10/amc-cancels-the-killing-once-again-834524/10536/

(8) Welcome to the punch (2013), Tinker Tailor Solder Spy (2011), Sherlock Holmes (2009), Body of Lies (2008).

(9) Pour ne citer que ceux-là, sortis ces dernières années Brooklyn's finest (2010), Pride and Glory (2008), Street Kings (2008)...