Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/06/2008

EURO 2008 : Groupe D

7022291f23edd082d2e6c9b959187f8a.jpgLa Suède débloque le verrou grec, l'Espagne corrige la Russie 

Difficile de voir une équipe qui aura pratiqué le même football à 4 ans d'intervalle. La défense de son titre de champion d'Europe (victoire en 2004 contre le Portugal) aura duré un peu plus de 60 minutes pour la Grèce. Zlatan Ibrahimovic en avait décidé autrement et sur une remise de son compère de l'attaque, Henrik Larsson, il fusillait le gardien Nikopolidis d'une frappe sublime des 20 mètres. 5 minutes plus tard, c'est le défenseur rennais Hansson qui corsait l'addition en marquant du genon suite à un mini-cafouillage. Le catenaccio pur et dur de Otto Rehhagel n'a donc pas fonctionné cette fois-ci. La Suède peut donc se féliciter de n'avoir jamais lâché face à une équipe qui est venu pour défendre et faire la passe à 10 (d'où les sifflets permanents pendant le match) et surtout d'avoir passé l'adversaire le plus coriace du groupe. Car la Russie et l'Espagne attaqueront, c'est certain. Ces deux équipes jouaient plus tôt en soirée et le score large (4-1) en faveur de l'Espagne démontre que les Ibériques sont toujours dangereux même s'ils n'ont rien prouvé depuis belle lurette. Mais soyons réalistes, si Fernando Torres et Villa (auteur d'un magnifique hat-trick) impressionnent, il ne faut pas oublier que l'adversaire du soir leur a facilité la tâche, notamment une défense complètement à la rue. A confirmer donc pour l'Espagne. On en saura plus samedi prochain sur les 2 vainqueurs de la soirée puisqu'ils se renontreront dans ce qui sera le sommet de ce groupe. 

espagne.jpgMARDI 10 JUIN :

Espagne - Russie 4-1 : Villa (20e, 45e, 74e), Fabregas (90e+1) ; Pavlyuchenko (86e).

Espagne : Casillas (cap.) - Sergio Ramos, Puyol, Marchena, Capdevila - Iniesta (Cazorla, 63e), Senna, Xavi, Silva (Xavi Alonso, 78e) - Villa, Fernando Torres (Fabregas, 54e).

Russie : Akinfeev - Anyukov, Shirokov, Kolodin, Zhirkov - Zyryanov, Semak (cap.), Semshov (Torbinskiy, 57e) - Sychev (Bystrov, 46e, Adamov, 70e), Pavlyuchenko, Bilyaletdinov.  

 

Grèce - Suède 0-2 : Ibrahimovic (67e), Hansson (72e).

Grèce : Nikopolidis - Seitaridis, Kyrgiakos, Antzas, Dellas (Amanatidis, 70e), Torosidis - Basinas (cap.), Katsouranis - Charisteas, Gekas (Samaras, 47e), Karagounis.

Suède : Isakson - Alexandersson (Stoor, 74e), Mellberg, Hansson, Nilsson - Wilhelmsson (Rosenberg, 78e), Svensson, D. Anderson, Ljungberg - Larsson, Ibrahimovic (Elmander, 71e).

 

Classement : 1.Espagne 3 (+3) ; 2.Suède 3 (+2) ; 3.Grèce 0 (-2) ; 4.Russie 0 (-3).

Les commentaires sont fermés.