Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/12/2017

Penza

Oblast de Penza.pngEn cette période de fêtes de noël, nous avons opté pour le drapeau de l'Oblast de Penza, en Russie. La raison ? Ni plus ni moins, figure au centre de celui-ci Jésus Christ... Pour rappel, les oblast en Russie (au nombre de 46) représentent le troisième échelon au niveau de la hiérarchie des "sujets" de la Fédération de Russie (après les Républiques (22) et les Kraï (territoires, 9)). L'Oblast de Penza (43.352 km² ; 1.3 million d'habitants) fut créé le 4 février 1939. Plus précisément, l'image de Jésus Christ est un hommage à l'Image d'Edesse (ou Mandylion) qui, selon la tradition chrétienne, est une relique consistant en une pièce de tissu rectangulaire sur laquelle l'image du Christ (Sainte Face de Jésus) a été miraculeusement imprimée de son vivant. Pour l'Eglise orthodoxe, le Mandylion constitue la première icône. L'image de Jésus sur ce drapeau semble s'inspirer d'une icône reprenant le Mandylion et réalisée au XVIème siècle par l'école russe de Novgorod (voir ci-dessous). La couleur verte symbolise les espaces verts de la région, la fertilité, la vie éternelle et la santé. Le jaune or renvoie aux champs, à la sagesse, à la connaissance et à la lumière. L'image du Christ renvoie logiquement à la première religion de Russie mais symbolise de même la spiritualité et l'unité. Le drapeau fut adopté le 13 novembre 2002. J. N

Penza,russie,christ,oblast de Penza

24/12/2017

Kineshma

Kineshma [Oblast Ivanovo].pngOn s'était demandé ici s'il s'agissait de deux parchemins... Comme Chouïa et Lukh, Kineshma se trouve dans l'Oblast russe d'Ivanovo, et comme les deux autres villes, son drapeau est le moins qu'on puisse dire atypique. Fondé en 1429, ce faubourg acquiert le statut de ville en 1777 (85.000 habitants actuellement). Concernant le symbole, nous n'avons hélas pas trouvé de quoi il s'agissait. Il représente une partie des armoiries de la ville, adoptées en 1779 (voir ci-dessous). La traduction anglaise de la page wikipedia de Kineshma n'a pas abouti à un texte intelligible concernant le drapeau. Le textile fut jadis la principale activité industrielle de la ville mais ce fait ne nous a pas aidé pour comprendre le drapeau. Le vert renvoie à la santé, la jeunesse, et le développement. Le drapeau (proportions 2:3) fut officiellement adopté le 20 octobre 2010.  J. N, N. A

Coat_of_Arms_of_Kineshma_(Ivanovo_oblast)_(1779).png

02/08/2017

Tcheliabinsk

tcheliabinsk,oblast de tcheliabinsk,russie,chameau de drapeau tcheliabinsk,bactriane,sujet fédéral de russieSi nombreux drapeaux de territoires affichent un animal, celui de l'Oblast de Tcheliabinsk, sujet fédéral russe faisant partie du district fédéral de l'Oural (frontière nord du Kazakhstan), a la particularité d'être le seul à arborer au centre un chameau. Celui-ci est plus précisément le chameau de Bactriane (région historique se trouvant à cheval sur le Tadjikistan, l'Ouzbékistan et l'Afghanistan) dont l'aire de répartition aujourd'hui couvre la région de Tcheliabinsk mais également le Kazakhstan, le Turkménistan, le Kirghizstan, l'Ouzbékistan, la Mongolie, la Chine ainsi que d'autres territoires adjacents (voir ci-dessous). Sur le chameau se trouve un chargement d'or qui symbolise les montagnes de l'Oural. Tandis que la bande orange symbolise le courage, la force, et la santé mais également la métallurgie, la bande jaune renverrait également aux montagnes de l'Oural comme passerelle entre l'ouest et l'est. La couleur blanc du chameau représente pour sa part la noblesse (comme bonté), la pureté, la justice et la générosité. Le drapeau (proportions 2:3) fut officiellement adopté le 27 décembre 2001.  J. N

tcheliabinsk,oblast de tcheliabinsk,russie,chameau de drapeau tcheliabinsk,bactriane,sujet fédéral de russie

29/06/2017

Lukh

Lukh [Oblast Ivanovo].pngUne étrangre ressemblance ici avec le drapeau de Chouïa, les deux présentant au centre un objet couleur jaune or, sur fond rouge (les deux villes sont situées également dans la même entité administrative). Il s'agit de Lukh, village situé dans l'Oblast d'Ivanovo (3000 habitants), dans le disctrict fédéral de Russie situé à l'extrême ouest (la Russie comprend huit districts fédéraux, dans lesquels sont intégrés les 84 sujets fédéraux). Si le symbole situé au centre du drapeau remonte aux armoiries adoptées en 1774, il ne nous a pas été possible d'affirmer avec certitude ce qu'il représente. A première vue, il s'agit d'une échelle mais certains avancent qu'officiellement, il s'agirait d'un escalier... J. N, N. A.

26/06/2017

Magnitogorsk

magnitogorsk,sujet fédéral de russieToujours dans la catégorie "villes industrielles russes", si Chouïa est dédiée au savon, la ville de Magnitogorsk (située dans l'Oblast de Tcheliabinsk, au nord du Kazakhstan et à 1200 km de Moscou) est consacréee à la sidérurgie, où est localisé le Combinat méttalurgique de Magnitogorsk, fondé en 1929 puis privatisé en 1992, à la suite de l'effondrement  de l'Union soviétique. En 1937, dans un climat de purges staliniennes, Magnitogorsk fut déclarée ville fermée. Pour cette raison, il n'y a pas d'informations fiables sur l'évolution de ce bassin industriel à partir de cette date et jusqu'en 1991 (date de l'abolition du statut de ville fermée). Concernant ce drapeau assez "dark" (c'est selon) l'habileté de ses créateurs à mettre en avant, de par sa structure simple (2 éléments : un triangle noir sur fond gris), plusieurs symboles. Tandis que les angles du triangle renvoient aux tentes des pionniers qui fondèrent la ville en 1743, celui-ci symbolise avec sa couleur noire la montagne Magnitnaïa (d'où est issu le fer) mais aussi la ville de Magnitogorsk comme centre industriel. Comme "triade équilatérale", le triangle est symbole de détermination, vigueur et quête de l'excellence. Quant aux couleurs, le noir renvoie à l'honnêteté, la sagesse, l'humilité et la vie éternelle, et le gris à la pureté, la noblesse (comme bonté), la justice et la générosité. Adopté officiellement le 28 janvier 2004, le drapeau (proportions 2:3) fut modifié en novembre 2010 puis en avril 2011. J. N, N. A.

19/06/2017

Chouïa

Shuya [Russie, Oblast Ivanovo].pngNous retournous ici à ce que nous considérons comme des drapeaux "étranges", ou du moins hors du commun. Il faut reconnaître que les sujets fédéraux de Russie, mais également les villes situées dans ces derniers, regorgent de symboles atypiques. Fondée en 1393 et possédant le statut de ville depuis 1778, la ville de Chouïa est la troisième plus grande ville de l'Oblast d'Ivanovo et se trouve à 262 km au nord-est de Moscou. Alors que nous pensions que cet objet au centre du drapeau représentait un cube de beurre, il s'avére en fait qu'il s'agit d'un pain de savon. En effet, la ville fut un important centre industriel de production de savon. La fabrication de celui-ci est attestée depuis 1629 et inspirera sa présence sur le drapeau, qui remonte à août 1781. Ce drapeau (proportions 2:3) est toutefois officiel depuis le 28 mai 2008 (la couleur rouge renvoie au courage, à la force, et à l'amour). Durant la période soviétique (1922-1991), nombreuses villes russes étaient spécialisées dans une industrie spécifique (avant de tomber en désuétude durant la période post-soviétique) d'où le symbole de leur produit phare, présent sur leur drapeau. Nous reviendrons par conséquent sur certains de ces drapeaux. En attendant, pour une raison qui nous échappe, nous apprécions celui-ci. J. N, N. A

26/05/2015

Classement des pays selon la puissance militaire

global firepower,etats-unis,russie,franceLe site Global Firepower (GFP) effectue un classement annuel des pays selon la "puissance de feu". Comprenant 126 pays (la Somalie est dernière), cette liste prend en compte une cinquantaine de critères, "comme le nombre de militaires et de véhicules, bateaux ou avions disponibles mais aussi la logistique, le budget affecté, la géographie (potentiel de guerre défensive en cas d'invasion) et les ressources d'énergie disponibles. Seules les forces conventionnelles sont prises en compte, ce qui exclut les paramètres liés à la capacité nucléaire" (1).

global firepower,etats-unis,russie,franceMis à part la force nucléaire, le classement ne prend pas en compte les leaderships politique et militaire, et ne pénalise les Etats ne possédant pas de façade maritime (et donc pas de forces navales) (2). Fort logiquement, les Etats-Unis, formidable machine de guerre qui fonctionne à plein régime, sont premiers du classement, suivis de la Russie et de la Chine. Le Top 5 comprend d'ailleurs quatre des cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations-Unies. La France est sixième. L'ensemble des critères constituent un indice (voir le Top 10 ci-dessous). Sur l'ensemble de l'Afrique, l'Egypte est première (18e), suivie de l'Algérie (27e). L'Egypte est d'ailleurs la première puissance arabe mais n'est pas en tête pour le Moyen-Orient (acception large) puisqu'elle est devancée par la Turquie (10e) et par Israël (11e). Le Brésil est la première puissance sud-américaine (22e).   J. N

 

1.Etats-Unis 0.1661

2.Russie 0.1865

3.Chine 0.2315

4.Inde 0.2695   

5.Royaume-Uni 0.2743

6.France 0.30.65

7.Corée du Sud 0.3098

8.Allemagne 0.3505

9.Japon 0.3838

10.Turquie 0.4335

 

Classement complet

http://www.globalfirepower.com/countries-listing.asp

 

(1) http://www.econostrum.info/La-France-classee-cinquieme-puissance-militaire-mondiale-par-Global-Firepower_a19902.html 

(2) http://www.globalfirepower.com/countries-listing.asp

21/07/2014

Drapeaux avec ours

900px-Flag_of_California.svg.pngNous avons retrouvé quatre drapeaux comportant pour emblème principal un ours. Trois sont relatifs à des entités administratives russes et le premier est celui de la Californie. Concernant celle-ci, troisième Etat américain par sa superficie (423.970 km²), il fut adopté officiellement pour la première fois le 3 février 1911. Le drapeau initial, différent mais comportant déjà l'ours, avait été élevé le 14 juin 1846. Il tenait son origine dans la révoltemenée par les Bear Flaggers contre les Mexicains. L'ours du drapeau est un grizzly de Californie, espèce aujourd'hui éteinte. Il fut dessiné à partir du dernier grizzly capturé dans la région, en 1889. Celui-ci vécut en captivité jusqu'en 1911. En 1953, le drapeau fut remanié par l'éminent artiste et journaliste californien, Donald Kelley. L'explication de la présence du grizzly, et d'une étoile solitaire (solidarité envers le Texas qui en présentait une et se battait également contre le Mexique ?) n'est pas certaine (1).

797px-Flag_of_Yaroslavl_Oblast.svg.pngL'oblast (région administrative) de Iaroslavl est un sujet de la Fédération de Russie. Située à proximité de Moscou et Saint-Pétersbourg (ce qui en fait une plaque tournante des réseaux routier et ferroviaire), cette région est habitée par 1.300.000 habitants, étalés sur 36.400 km². Lorsque la ville de Iaroslavl (capitale de l'oblast) fut fondée par Iaroslavl le Sage (978-1054) en 1010, les habitants du coin auraient lâché un ours (brun) sur le conquérant et ses troupes, et ce dernier l'aurait tué avec une hallebarde, affirme la légende. Le drapeau fut officiellement adopté le 27 février 2001 par le gouvernement régional. Nous n'avons pas trouvé par contre d'explication pour la couleur jaune du drapeau.

drapeaux similaires,drapeau iaroslavl,drapeau californie,russie,iaroslavl,californie,grizzlyLe troisième drapeau est le moins qu'on puisse dire "farfelu". Il s'agit de celui de la ville fermée de Jeleznogorsk, située dans le kraï ("territoire") de Krasnoïarsk (2.366.797 km²), en Sibérie. Bâtie en 1950 (par 65.000 prisonniers du Goulag...) sous le nom de Krasnoïarsk-26, cette ville "secrète" jusqu'en 1992 abritait des sites de construction de missiles nucléaires et comprenait trois réacteurs à plutonium. On comprend donc pourquoi figure sur le drapeau le symbole atomique, peut-être inspiré de celui du drapeau de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (voir ci-dessous) qui fut créée en 1957. Si Jeleznogorsk fut fondée en 1950, nous n'avons toutefois pas trouvé d'information relative à la date d'adoption du drapeau, qui pourrait être postérieure à la date précédente. A l'intérieur de l'atome, un ours est en train de séparer (c'est l'impression que nous avons) le noyau de celui-ci. Là encore, pas de réponse rationnelle à cette image pour le moins surprenante. Quant à la présence de l'ours, il ne serait pas étonnant qu'elle soit un écho au fameux ours brun de Sibérie (au nombre de 120.000 durant les années 2000.

drapeaux similaires,drapeau iaroslavl,drapeau californie,russie,iaroslavl,californie,grizzlyPlutôt mignon par contre l'ours souriant du drapeau de la ville d'Anadyr. Centre administratif du District autonome de Tchoukotka (737.700 km²), elle est située à l'extrémité orientale de la Sibérie, sur la Mer de Bering, à l'embouchure du fleuve Anadyr (1146 km). Fondée en 1889 sous l’appellation Novo Mariinsk, elle prît le nom du fleuve en 1923 et acquit le statut de ville en 1965. Comme pour le drapeau précédent, l'ours pourrait être représentatif de l'ours brun de Sibérie. Il est debout sur un cours d'eau (certainement le fleuve Anadyr) et tient entre ses pattes avant un énorme poisson (...). J. N

drapeaux similaires,drapeau iaroslavl,drapeau californie,russie,iaroslavl,californie,grizzly

 

 

 AIEA

 

 

 

 

(1) http://www.vom.com/bearflag/revolt.html

20/07/2014

Toula

800px-Flag_of_Tula_Oblast.svg.pngCe drapeau singulier a attiré notre attention récemment. Une longue recherche a due être menée pour trouver une explication précise de ses symboles. Il s'agit de celui de l'Oblast (région) de Toula (25.700 km²), unité administrative de la Fédération de Russie. Sa capitale, qui porte le même nom et qui se trouve à 193 km de Moscou, reçut en 1976 le titre de Ville Héros, pour avoir résisté avec acharnement à l'occupant nazi lors de la Bataille de Moscou (1941), stoppant notamment l'assaut de la 2ème armée de Panzers du général Heinz Guderian. Il semblerait que les trois épées formant un astérisque soient là pour rappeler que Toula est un centre important d'artisanat et de construction d'armes. En 1712, Pierre le Grand fit construire dans la capitale une fabrique d'armes encore réputée de nos jours. Les deux marteaux constituent logiquement un hommage aux ouvriers et la couleur rouge est associée à plusieurs sens (souveraineté, puissance, sang versé pour la patrie). Le drapeau fut adopté le 24 novembre 2005. J. N

27/06/2014

Coupe du monde : bilan Groupe H

coupe du monde,coupe du monde 2014,algérie,belgique,russie,corée du sud(Belgique, Russie, Corée du Sud, Algérie)

L'Algérie réalise l'exploit

 

En arrachant le match nul contre la Russie (1-1), l'Algérie se qualifie pour les huitièmes de finale pour la première fois de son histoire. Déjà qualifiée avant son match, la Belgique a empoché sa troisième victoire en battant la Corée du Sud, qui termine dernière.

 

coupe du monde,coupe du monde 2014,algérie,belgique,russie,corée du sudLa Belgique confirme

Avec le groupe F (Bosnie, Argentine, Nigeria, Iran), celui-ci fut assurément le moins spectaculaire. Sur les six rencontres disputées, quatre se terminèrent par moins de 3 buts inscrits dont deux sur le score étriqué de 1-0. La faute à des formations ayant eu un mal fou à créer des espaces ou trouver des solutions (où le niveau de jeu était juste sensiblement égal, c'est selon). A ce jeu-là, c'est la Belgique qui tira son épingle du jeu, remportant ses trois matchs à l'arraché, s'imposant à chaque fois en fin de match, et marquant 3 de ses 4 buts par l'intermédiaire de joueurs entrés en cours de jeu (Fellaini, Mertens, Origi). Coaching impeccable donc de Mark Wilmots et standing assumé par cette brillante génération de Diables Rouges dont on attendait que les qualités tant vantées (Hazard, Kompany, De Bruyne et compagnie) soient exprimées dans une compétition sérieuse. C'est chose faite. Annoncée comme outsider, la Belgique l'est toujours. Jusqu'à quand ? Le huitième contre les Etats-Unis, auteurs d'un bon premier tour, nous en dira plus.

coupe du monde,coupe du monde 2014,algérie,belgique,russie,corée du sudLes Fennecs dans l'histoire

Courageuse mais limitée (elle a surtout défendu) contre la Belgique (1-2), l'Algérie a réalisé ensuite un impressionnant sursaut d'orgueil, avec un festival de buts contre la Corée du Sud (4-2). Deuxièmes à ce moment-là (puisque la Russie avait fait nul contre les Coréens et s'était inclinée contre la Belgique), les Fennecs n'avaient plus qu'à assurer le nul contre la Russie (la probabilité d'une large victoire coréenne contre la Belgique étant peu "probable"). Mal partie, elle encaissait un but sur la première accélération russe (6e). Dominatrice en première mi-temps, la Russie levait le pied après la pause, permettant à son adversaire de repartir de l'avant. La délivrance algérienne arrivait finalement sur coup de pied arrêté. Sur un coup-franc de Brahimi, Slimani profitait d'une sortie ratée d'Akinfeev pour marquer de la tête (60e). Il s'agissait dès lors de tenir, ce que les joueurs de Vahid Halilodzic, plein de combativité et d'abnégation, réussirent. Pour sa quatrième participation, l'Algérie réalise donc l'exploit de se qualifier pour les huitièmes de finale, après trois tentatives (1982, 1986, et 2010). Ils y retrouveront l'Allemagne qui, en 1982, les avait justement empêché de passer le premier tour. Non par le jeu, puisque l'Algérie avait réussi l'exploit fort improbable de s'imposer (2-1) mais par un arrangement avec son voisin autrichien lors d'une rencontre nommée par la suite "match de la honte". Autrichiens et Allemands avaient négocié le match (victoire allemande 1-0) afin de tous deux se qualifier, ce qui avait entraîné l'élimination de l'Algérie. Contre l'Allemagne de Thomas Müller, les pronostics seront loin d'être en sa faveur de celle-ci. Mais l'essentiel n'est pas là.

coupe du monde,coupe du monde 2014,algérie,belgique,russie,corée du sudCorée du Sud et Russie : comme d'habitude

Depuis l'effondrement de l'URSS, la Russie n'a jamais réussi à redorer son blason. De la Coupe du monde 1994 (à l'Euro 92, il s'agissait de la C.E.I) à celle-ci, elle fut systématiquement éliminée lors du premier tour des deux grandes compétitions (elle ne se qualifia pas à l'Euro 2000 ni aux Coupes du monde 2006 et 2010). Dans cette longue traversée du désert, le fameux quart de finale de l'Euro 2008 remporté contre les Pays-Bas (3-1) - exception à la règle - semblait annoncer de meilleurs lendemains. Mais il n'en fut rien. Corrigée par l'Espagne en demi-finale de ce même Euro (0-3), la Russie retourna ensuite à la case départ. Le parcours en dents de scie de la Corée du Sud se poursuit. Demi-finaliste surprise en 2002, elle fut éliminée au premier tour en 2006, avant de le passer en 2010, puis d'échouer à nouveau en 2014. Ces deux équipes ont en commun de ne pas avoir été particulièrement médiocres mais d'avoir manqué de mordant et d'efficacité (voire de niveau), et surtout d'avoir été un poil en dessous de leurs adversaires. J. N

Les matchs

Belgique - Algérie 2-1 : Fellaini (70e), Mertens (80e) ; Feghouli (25e s.p).

Russie - Corée du Sud 1-1 : Kerzakhov (74e) ; K. Lee (68e).

Corée du Sud - Algérie 2-4 : H. Son (50e), J. Koo (72e) ; Slimani (26e), Halliche (28e), Djabou (38e), Brahimi (62e).

Belgique - Russie 1-0 : Origi (88e).

Corée du Sud - Belgique 0-1 : Vertonghen (77e).

Algérie - Russie 1-1 : Slimani (60e) ; Kokorin (6e).

Classement

1.Belgique 9 points (+3)

2.Algérie 4 (+1)

3.Russie 2 (-1)

4.Corée du Sud 1 (-3)

 

Chiffres

- L'Algérie accède aux huitièmes de finale pour la première fois de son histoire.

- Pour sa troisième participation, la Russie finit troisième de son groupe, comme en 1994 et 2002.

- L'Algérie bat son record de buts inscrits lors d'un même match. Le précédent date de 1982 (3-2 contre le Chili). Les Fennecs s'offrent même le luxe de finir meilleure attaque de leur groupe. Les six buts inscrits sont l'équivalent de ceux marqués lors des Coupes du monde 82 (5), 86 (1), et 2010 (0) cumulées.

- La Corée du Sud est éliminée au premier tour pour la 7ème fois en neuf participations.