free website counter html
free website counter html

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/07/2021

Loki

TVA,time variance authority,michael waldron,gugu mbatha-raw,sophia di martino,loki,avengers,vengeurs,disney+,marvel,marvel studios,owen wilson,tom hiddleston,asgard,Après WandaVision et The Falcon and the Winter Soldier, place donc au fourbe Loki, made in Disney+. Enfant survivant  de la défaite des Géants contre les Asgardiens, le fils de Laufey (première apparition B.D en octobre 1962) était adopté par Odin et élevé dans la cour asgardienne. Mais il ne parviendra pas à s'intégrer dans cette société, du fait notamment d'être systématiquement dans l'ombre de son demi-frère Thor dont il ne possédait pas les qualités. Apprenant la magie noire et affectant la duplicité, il est surnommé le dieu de la trahison puis par la suite dieu du Mal lorsqu'il deviendra de plus en plus cruel. Tentant en vain de détroner Odin, il s'en prend par la suite à Thor (récent pensionnaire de la Terre) et provoque accidentellement la formation des Vengeurs...

Comme dans The Falcon and the Winter Soldier, l'histoire débute directement après Avengers : End Game mais à une différence près et de taille. Tué par Thanos au début d'Avengers: Infinity War (le volet 2), Loki est en fait vivant mais dans une réalité alternative. Après avoir volé le Tesseract, il est arrêté par le Tribunal des Variations Anachroniques (TVA, Time Variance Authority). L'agent Mobius (Owen Wilson) désire sa collaboration afin de retrouver une version alternative... de Loki.

TVA,time variance authority,michael waldron,gugu mbatha-raw,sophia di martino,loki,avengers,vengeurs,disney+,marvel,marvel studios,owen wilson,tom hiddleston,asgard,La série marque un tourant essentiel dans l'univers Marvel puisqu'elle introduit explicitement la notion de multivers, permettant au passage de faire la jonction avec les récits des prochains long-métrages signés Marvel Studios (notamment Doctor Strange et Ant-Man). Nous ne serons pas longs cette fois-ci. Invétérés de feu Philip K. Dick, nous n'avons pu qu'adorer cet assemblage réussi de science-fiction, dystopie, mondes parallèles et délires spatio-temporels. La présence du bavard Tom Hiddleston (que nous avions déjà remarqué, il y a longtemps de cela, dans la série Rome) et du laconique Owen Wilson participe également de la grande réussite de ce récit décalé.

Tandis qu'une saison 2 est prévue, nous plaçons déjà celle-ci dans notre TOP 3 des séries Marvel (avec Legion et WandaVision). Prochaine étape Disney+ : What If...? le 11 août prochain. J N

Loki

(saison 1 ; 6 épisodes diffusés du 9 juin au 14 juillet 2021)

Production : Disney+

Créateur : Michael Waldron

Cast : Tom Hiddleston, Owen Wilson, Gugu Mbatha-Raw, Sophia Di Martino, Wunmi Mosaku, Lauren Revard.

28/04/2021

The Falcon and the Winter Soldier

disney+,the falcon and the winter soldier,sebastian stan,winter soldier,the falcon,falcon,le faucon,bucky,bucky barnes,marvel,univers marvel,avengers,vengeurs,baron zemoAprès la Sorcière Rouge et Vision, et avant Loki en juin-juillet prochain (vu la fourberie/maladresse du personnage, on risque de bien rigoler), place au Faucon et au Soldat de l'Hiver. Le récit est une suite directe du troisième volet des Vengeurs (Avengers: End Game, 2019). Tandis que le monde tente de se reconstruire après le feu d'artifice subi précédemment, Bucky (première apparation BD dans Captain America n°1, mars 1941), orphelin de son meilleur ami Captain America, a été gracié et suit un traitement psychiatrique. Il faut rappeler ici qu'après avoir été présumé mort suite à une opération commando menée contre Crâne Rouge et ses néo-nazis (Captain America: First Avenger, 2011), il avait en fait été "récupéré" par la nébuleuse HYDRA et transformé en assassin redoutable (Captain America: The Winter Soldier, 2014).

disney+,the falcon and the winter soldier,sebastian stan,winter soldier,the falcon,falcon,le faucon,bucky,bucky barnes,marvel,univers marvel,avengers,vengeurs,baron zemoBucky va se rabbatre sur Falcon (Le Faucon), un autre rescapé des Vengeurs et également ancien partenaire de longue date de Cap America (première apparation dans Captain America n° 117, septembre 1969). Tout en devant composer avec John Walker, le nouveau Captain America qui ne semble pas être digne de ce nouveau rôle, les deux nouveaux acolytes doivent contrecarrer les plans nihilistes des Flag-Smashers, sorte d'organisation terroriste constituée de pseudo-altermondialistes frustrés, qui en veulent à la planète entière. Pour cela, il faut libérer le maléfique Baron Zemo.... Constat : c'est beaucoup plus classique que WandaVision et on retourne ici au conventionnel. Cette première saison est en fait l'équivalent de deux films qui succèdent au dernier Avengers de 2019. Du dynamisme permanent et de la castagne spectaculaire, sur fond de dimension politique (et un clin d'oeil subtil au Black Lives Matter) et d'atmosphère conspirationniste.

Rien de nouveau ou de transcendant par conséquent. Disney a tout simplement repris la suite de la saga. Quelques consolations : on découvre mieux l'univers des deux principaux protagonistes dont le traitement psychologique est logiquement plus aiguisé que dans Avengers, et on aime bien aussi bien les acteurs (Sebastian Stan et Daniel Brühl) que les personnages (torturé/machiavélique) qu'ils campent. J N

The Falcon and the Winter Soldier

(Saison 1 - 6 épisodes de 49-60 min diffusés du 19 mars au 23 avril 2021)

Production : Disney+

Créateur : Malcolm Spellman

Réalisateur : Kari Skogland

Cast : Sebastian Stan, Anthony Mackie, Wyatt Russell, Daniel Brühl, Erin Kellyman, Desmond Chiam, Emily VanCamp.

14/11/2016

Doctor Strange

mads mikkelsen,chiwetel ejiofor,marvel,doctor strange,dormammu,benedict cumberbatch,tilda swinton,rachel mcadamsAprès les loosers Ant-Man (2015) et Deadpool (2016), Marvel renoue ici avec un super-héros millionnaire. Car c'est ce qu'était Stephen Strange, neurochirurgien brillant, avant de ne plus pouvoir exercer son métier suite à un grave accident de voiture. Afin de retrouver l'usage de ses mains, il entreprend un voyage au Tibet où il rencontre l'Ancien. Celui-ci (ou celle-ci, méconnaissable Tilda Swinton) l'initie aux pouvoirs mystiques et lui apprend que le danger Dormammu guette. On est tenté de dire que le scénario habituel (nos super-héros contre une entité désirant détruire le monde) est devenu franchement redondant. Mais comment le faire lorsqu'on sait que le bien contre le mal est la pierre angulaire de tout l'univers B.D de Marvel ? A la différence du dernier opus en date, soit X-Men contre les ambitions dévastatrices d'Apocalypse, la direction d'acteurs est excellente, notamment le principal intéressé - Benedict Cumberbatch - dans une version plus nerveuse que Sherlock Holmes. On retiendra essentiellement un bon dosage entre humour et gravité et un spectacle visuel époustouflant qui n'est pas sans rappeler Inception de Christopher Nolan. Ca n'en fait pas un Marvel novateur mais tout de même un Marvel au dessus de la moyenne, solide et divertissant. J. N, N. A

Doctor Strange (Scott Derrickson, USA, 2016, 115 min)

Cast : Benedict Cumberbatch, Rachel McAdams, Tilda Swinton, Chiwetel Ejiofor, Mads Mikkelsen, Benedict Wong, Michael Stuhlbarg.

Luke Cage

marvel,luke cage,daredevil,netflixAprès Daredevil (déjà deux saisons au compteur) et Jessica Jones (2015), Netflix montre qu'il sait y faire en matière de super-héros made in Marvel. Alors que Darevedil se déroulait dans le quartier chaud de Hell's Kitchen, Luke Cage a lieu dans un autre espace de haute criminalité, Harlem. Carl Lukas y a grandi et a passé son enfance à multiplier les larcins. Piégé par le criminel Stryker, il se retrouve en prison pour un acte qu'il n'a pas commis. Là-bas, il se porte volontaire pour tester un sérum expérimental en échange d'une réduction de peine. Mais l'expérience ne tourne pas comme prévu, pourvoyant tout de même Carl d'une force surhumaine.

Evadé et changeant d'identité notre anti-héros vit incognito et galère pour boucler ses fins de mois. Anti-héros jusqu'au jour où le meurtre d'un ami proche le pousse à entrer en guerre contre Cotton mouth, le caïd local. Violente, sans concession et sombre à l'instar de Daredevil, la série brille de même par sa réflexion sur la situation sociale de la communauté noire aux Etats-Unis. Impérial, le casting regroupe Mike Colter (aka Luke Cage), le trafiquand d'héroïne dans The Good Wife, Mahershala Ali (House of Cards), Theo Rossi (Sons of Anarchy) et Rosario Dawson. Rien que ça. Last but not least, les séries Marvel de Netflix constituent bien plus qu'une alternative aux longs-métrages formatés de Hollywood. Iron Fist est prévu pour le 17 mars 2071. J. N

LUKE CAGE

(saison 1 - 13 épisodes - 30 septembre 2016)

Site : Netflix

Création : Cheo Hodari Coker

25/05/2016

X-Men : Apocalypse

james macavoy,jennifer lawrence,nicolas hoult,oscar isaac,rose byrne,evan peters,sophie turner,olivia munn,x-men : apocalypse,x-men,marvel,hugh jackman,michael fassbenderC'est bien connu, dans les trilogies à trois volets (1), le troisième épisode fait souvent moins bien que les deux précédents, ou du moins que le second (la trilogie Batman de Christopher Nolan en a fait les frais). X-Men: Apocalypse ne fait pas exception à la règle. La raison est simple : après un X-Men First Class encourageant (2011) et un X-Men : Days of Future Past (2013) brillant de par son scénario très sombre et la densification de l'intrigue (on jongle entre les années 1960 et le futur proche), il était difficile de placer haut la barre.

Pire, cette aventure placée dans les années 1980 (en pleine Guerre fraîche) se limite à un scénario ultra-classique, soit sauver la planète des velléités de destruction d'un méchant, comme dans Avengers 2 récemment. Né il y a 5000 ans en Egypte ancienne, Apocalypse est l'un des plus anciens mutants connus. Laissé pour mort, il est recueilli par un chef de bandits qui l'a baptisé En Sabah Nur ("le Premier"),  et lui a enseigné sa philosophie, lui affirmant que sa mission était de conquérir le monde. Il parcourt le monde durant des milliers d'années, dressant les nations les unes contre les autres, et les asservissant. Au XXIème siècle, sa mission reste intacte. Sur son chemin : le professeur Xavier et ses surdoués.

La suite on la connaît. Monde au bord du précipice (à coups de destructions spectaculaires) avant que le dénouement ne soit heureux. Au milieu de tout ça, nous aurons même droit à une incompréhensible apparition éphémère d'un Wolverine au bout du rouleau (sans doute un cadeau pour Hugh Jackman recordman des apparitions en tant que tel et annoncé sur le départ). Par ailleurs, l'apparition de nouveaux super-héros (Archangel, Cyclope, Diablo, Psylocke) ne sauve pas la mise, loin de là. Bref, avec ce volet décevant, blockbuster classique, la franchise refait du surplace. J. N.

X-Men : Apocalypse (Bryan Singer, 2016, USA, 145 min)

Cast : James McAvoy, Michael Fassbender, Jennifer Lawrence, Nicolas Hoult, Oscar Isaac, rose Byrne, Evan Peters, Sophie Turner, Josh Helman, Hugh Jackman, Olivia Munn.

 

(1) Nous considérons ici que les trois derniers X-Men (2011, 2013, 2016) constituent une trilogie en soi en raison de l'écart temporel avec les trois précédents (2000, 2003, 2006). Il ne s'agit toutefois pas de reboot.