compteur eklektik : Archives

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2013-08 | Page d'accueil | 2013-11 »

10/10/2013

Séries US : fins et nouveautés - 1

555892_10151920679242722_549149272_n.pngAlors que deux séries cultes - Dexter (Showtime) et Breaking Bad (AMC) - se sont terminées il y a peu, avec respectivement 8 et 5 saisons, et un record d'audience de 10 millions de téléspectateurs pour l'épisode final de Breaking Bad (1) les productions de séries US continuent fort logiquement de fonctionner à plein régime, avec une année 2013 bien chargée, et ce pour notre plus grand plaisir.

 

MV5BMjE1ODY5Njc0NF5BMl5BanBnXkFtZTcwNTQ5NTU1OQ@@._V1_SY317_CR11,0,214,317_.jpgToujours chez Showtime - la chaîne où l'on voit le plus de seins à l'air (avec HBO), Ray Donovan a vu le jour le 18 juin dernier et s'est terminée le 22 septembre après 12 épisodes. L'histoire met en scène Ray Donovan (Liev Schrieber), un "fixer" renommé de Los Angeles, capable de faire disparaître n'importe quel problème d'une célébrité mais, revers de la médaille, incapable de gérer ses nombreux problèmes de famille... Renouvelée le 16 juillet 2013 pour une seconde saison, la série - divertissante et dynamique - se regarde sans déplaisir mais ne nous apprend pas grand chose.

MV5BMjMxNzE1NzY2NV5BMl5BanBnXkFtZTgwNTk5ODMxMDE@._V1_SY317_CR4,0,214,317_.jpgPlus intéressante, Masters of Sex tourne autour du quotidien professionnel et sentimental de William Masters (Michael Sheen) et Virginia Johnson (Lizzy Kaplan), deux pionniers de la science des comportements sexuels dans les années 50. L'histoire, vraie et adaptée d'un roman de Thomas Maier par Michelle Ashford, contribua à la révolution sexuelle qui allait suivre. Lancée le 29 septembre dernier, la saison 1 comportera 12 épisodes également (comme souvent chez Showtime).

 

MV5BMTA4ODgxMjEzNjNeQTJeQWpwZ15BbWU4MDY0MjAzMDAx._V1_SY317_CR5,0,214,317_.jpgThe White Queen (2013) aurait pu être également l'apanage de Showtime, déjà productrice de deux séries relatives au pouvoir royal en Europe à la fin du Moyen-Age (The Tudors, 2007-2010 ; The Borgias, 2011-2013), mais une fois n'est pas coutume, ce show mettant en scène la Guerre des Deux-Roses en Angleterre (1455-1485), est produit conjointement par BBC et Starz (Spartacus, 2010-2013 ; Magic City, 2012-    ). La première saison s'est étalée sur 10 épisodes de juin à août 2013. Starz a par ailleurs affirmé qu'il n'y aurait pas de film TV comme suite de Boss (2011-2012), comme pressenti auparavant (2). La série avait été annulée après 2 saisons le 20 novembre 2012, ce qui est dommage, vu l'intelligence de ce scénario politique centré autour du maire de la ville de Chicago, qui n'est pas sans égaler House of cards (3).

MV5BNTY5NzE1NjQ4M15BMl5BanBnXkFtZTcwODQ5Mzg0OQ@@._V1_SX214_.jpgConcurrente de Showtime et HBO, Starz lance également en 2014 deux nouvelles séries, Black Sails (4), une histoire de pirates prélude à "L'île au trésor" de Robert Louis Stevenson, et Outlander (5), qui suit Claire Randall, une soldate infirmière téléportée de 1945 à 1743.

 

 

MV5BMjM2MzQ5MjY4Nl5BMl5BanBnXkFtZTcwNzQ0ODI0OQ@@._V1_SX214_.jpgDu côté d'AMC, Breaking Bad exit, demeurent les deux autres séries phares de la chaîne. La saison 4 de The Walking Dead reprend le 13 octobre tandis qu'une septième et ultime saison de Mad Men s'étalera sur 2014-2015 et prendra une trajectoire différente (6). Terminus par contre pour The Killing. Après deux premières saisons solides comprenant une même trame autour d'un meurtre sordide, sur fond d'élection municipale à Seattle, la troisième s'est complètement enlisé, prévisibilité oblige, et n'a enregistré qu'un million et demi de téléspectateurs. Les producteurs ont donc décidé d'arrêter (7).

MV5BMjAxMTU3ODE2NF5BMl5BanBnXkFtZTcwNDk2MDY3OQ@@._V1_SX214_.jpgLa dernière nouveauté d'AMC se nomme Low Winter Sun. Les dix épisodes de la première saison sont déjà terminés (11 août - 6 octobre 2013). Remake de la mini-série britannique qui porte le même nom, cette série noire débute avec l'assassinat d'un flic par un autre flic. Au menu : meutres, manipulation, mensonges, corruption...etc. Elle tourne autour de deux flics à moralité floue, habités par les acteurs Lennie James (le fameux agent Robert Hawkins dans la série Jericho), et Mark Strong, habitué à jouer les caractères brumeux (8), et qui avait déjà joué le même rôle dans la version anglaise. A l'instar de The Killing, Low Winter Sun se plonge dans les bas fonds et dépeint une ville de Detroit peu reluisante. Entre constat social et personnages à la dérive, la série explore surtout une question essentielle : jusqu'où un flic est-il prêt à aller afin de sauvegarder ses intérêts ? Si la série n'apporte rien de nouveau au thème du "flic complexe", déjà traité de nombreuses fois sur grand écran (9), elle présente l'intérêt de le traiter sur une narration plus longue (ce qui plaira aux amateurs du genre), et puise principalement sa force dans la grande performance des acteurs, notamment les deux principaux protagonistes. 

J. N

 

(1) Cf. http://www.thefutoncritic.com/ratings/2013/09/30/breaking-bad-series-finale-delivers-103-million-viewers-including-67-million-adults-18-49-a-record-for-the-iconic-series-513111/20130930amc01/

(2) Cf. http://www.thefutoncritic.com/news/2013/07/26/starz-at-tca-no-boss-movie-incursion-still-in-the-works-834021/10469/

(3) Cf. notre note sur les séries politiques US dans le lien suivant : 

http://eklektik.hautetfort.com/archive/2013/04/06/house-of-cards.html

(4) Cf. http://www.imdb.com/title/tt2375692/?ref_=fn_al_tt_1

(5) Cf. http://www.imdb.com/title/tt3006802/?ref_=nm_flmg_act_1

(6) Cf. http://www.thefutoncritic.com/news/2013/09/17/mad-men-serves-seven-and-seven-amc-orders-extra-episode-14-episodes-to-be-equally-portioned-between-spring-2014-and-2015-15014/20130917amc01/

(7) Cf. http://www.thefutoncritic.com/news/2013/09/10/amc-cancels-the-killing-once-again-834524/10536/

(8) Welcome to the punch (2013), Tinker Tailor Solder Spy (2011), Sherlock Holmes (2009), Body of Lies (2008).

(9) Pour ne citer que ceux-là, sortis ces dernières années Brooklyn's finest (2010), Pride and Glory (2008), Street Kings (2008)...

07/10/2013

Marseille - PSG 1-2

ligue 1,om-psg,marseille,paris-saint-germain,psgParis humilie l'OM

Pour ce qui a été un clasico décevant lors de cette 9ème journée de Ligue 1, le Paris-Saint-Germain s'impose au Vélodrome (2-1), après avoir pourtant été réduit à 10 et mené au score. Les joueurs de Laurent Blanc renvoient les marseillais à leurs études.

Jihad Naoufal et Maroun Khair

Alors que nous nous attendions à un grand match entre un PSG galactique - champion en titre, second au classement et auteur d'une démonstration collective mercredi dernier en Champions League (3-0 contre Benfica) - et une équipe marseillaise en reconquête (recrutement ambitieux et troisième place au classement derrière Monaco et Paris), nous n'avons finalement pas eu grand chose à se mettre sous la dent.

ligue 1,om-psg,marseille,paris-saint-germain,psgLa faute à deux équipes qui ont joué trop bas et qui furent incapables d'élever leur niveau de jeu, entâché de nombreux déchêts techniques. Ajoutons à cela un arbitrage de M. Turpin plus que limite - ce qui a eu pour résultat d'accroître la nervosité des vingt-deux acteurs - ce qui allait parachever un sommet fort décevant.

 

ligue 1,om-psg,marseille,paris-saint-germain,psgIl fallait attendre la demi-heure de jeu pour le premier tournant du match. Fauché dans la surface par Thiago Motta, Valbuena obtenait un penalty justifié. Ce qui l'était moins par contre était l'expulsion de l'italien qui aurait mérité un carton jaune, sans plus. L'ouverture du score d'André Ayew (1-0, 34e) allait en fait endormir les marseillais et regaillardir des parisiens qui au lieu de chercher à limiter la casse (remplacement d'un attaquant, Lavezzi, par un milieu défensif, Rabiot, pour pallier la sortie de Motta) continuaient à attaquer et étaient récompensés juste avant la pause. Sur un centre de Van der Wiel, Mandanda manquait sa sortie et permettait au défenseur Maxwell d'égaliser de la tête (1-1, 45e).

ligue 1,om-psg,marseille,paris-saint-germain,psgA un moment aussi crucial de la rencontre, la psychologie s'était définitivement inversée. En deuxième mi-temps, le PSG continuait à tenir le ballon face à des olympiens apathiques. Suite à une nouvelle sortie manquée de Mandanda, André Ayew effectuait une faute stupide dans la surface sur Marquinhos. Le penalty était transformé par Ibrahimovic. (1-2, 66e). Menant au score, Paris n'avait qu'à continuer à garder le ballon et lorsqu'on court après le score contre une équipe au mental en acier, c'est souvent mission impossible.

ligue 1,om-psg,marseille,paris-saint-germain,psgCe qu'il faut retenir au final, c'est qu'il était demandé à Marseille d'avoir du coeur face à une équipe largement supérieure sur le papier et qui n'a plus perdu en Ligue 1 depuis le 2 mars 2013 (1-0 à Reims), soit 20 matchs d'affilée. Or du coeur et du jeu, les marseillais n'en ont pas montré, les parisiens si. En s'imposant à 10 contre 11 contre Marseille et qui plus est au Vélodrome, ces derniers envoient un signal très fort à la Ligue 1 : ils sont toujours le patron et plus que jamais candidats à leur propre succession.

ligue 1,om-psg,marseille,paris-saint-germain,psgA Marseille, nombreuses choses seront à revoir concernant l'équipe alignée. Pourquoi continuer à aligner en pointe Jordan Ayew, toujours insipide ? Et pourquoi continuer à placer à droite un Dimitri Payet toujours aussi innofensif alors que son poste de prédilection est le flanc droit ? Mais plus important encore, sera de revoir le mental d'une équipe qui n'a été capable cette saison de battre que les équipes de bas tableau (hormis Saint-Etienne, Evian, Lorient, Valenciennes...) et qui a manqué tous ses grands rendez-vous, soit 2 défaites à domicile face aux cadors de la Ligue 1 (Monaco, PSG), et deux défaites en Champions League (Arsenal, Dortmund).

Au niveau des confrontations entre les deux équipes, Paris poursuit sa domination. Depuis la large victoire de l'OM au Vélodrome le 27 novembre 2011 (3-0), le PSG s'est imposé 5 fois toutes compétitions confondues (pour 1 match nul).

Buts : A. Ayew (34e s.p) pour Marseille ; Maxwell (37e), Ibrahimovic (66e s.p) pour Paris.

Avertissements : Fanni (40e), Payet (56e), Romao (80e) pour Marseille ; Verratti (32e), Ibrahimovic (76e), Cavani (82e), Maxwell (90e) pour Paris.

Expulsion : Thiago Motta (31e) pour Paris.

Marseille : Mandanda (cap) - Fanni, N'koulou, Mendes, B. Mendy - Romao, Imbula (Thauvin, 81e)- Valbuena - Payet (Khlifa, 70e), J. Ayew (Gignac, 67e), A. Ayew.

PSG : Sirigu - Van der Wiel, Alex Costa, Marquinhos - Maxwell - Verratti, Thiago Motta, Matuidi - Cavani (Lucas Moura, 82e), Ibrahimovic (cap) (Z. Camara, 76e), Lavezzi (Rabiot, 37e).

Bilan historique entre les deux clubs (toute compétitions confondues)

Marseille : 33 victoires (106 buts marqués)

PSG : 32 victoires (104 buts marqués)

+ 18 matchs nuls

 

9ème journée de Ligue 1

Vendredi 4 septembre

Bastia - Lorient 4-1

Samedi 5 septembre

Monaco - Saint-Etienne 2-1

Lille - Ajaccio 3-0

Nantes - Evian 3-0

Toulouse - Nice 1-0

Guingamp - Rennes 2-0

Valenciennes - Reims 1-1

Dimanche 6 septembre

Montpellier - Lyon 5-1

Bordeaux - Sochaux 4-1

Marseille - PSG 1-2

 

Classement

1.Monaco 21 (+11)

2.PSG 21 (+9)

3.Lille 17

4.Marseille 17

5.Nantes 16

6.Nice 14

7.Saint-Etienne 13

8.Montpellier 12

9.Reims 12

10.Bastia 12

11.Rennes 12

12.Toulouse 12

13.Guingamp 11

14.Lyon 11

15.Bordeaux 10

16.Evian 9

17.Ajaccio 7

18.Lorient 7

19.Sochaux 5

20.Valenciennes 4