Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/12/2013

Ligue 1 - 2013-2014 : 2ème bilan (trêve)

1154615-18105159-640-360.jpgNotre deuxième bilan intervient logiquement au moment de la trêve hivernale. La 19ème journée était synonyme de match au sommet entre Paris et Lille (2-2), les deux meilleures équipes du moment. Les poursuivants sont déjà distancés. J. N



1154648-18105555-640-360.jpgLe podium

Comme l'an passé à la même période, un trio de tête s'est détaché. A la différence près que l'an passé, les trois premiers (Paris, Lyon, Marseille) possédaient chacun 38 points (le PSG étant leader à la différence de buts) alors que cette fois-ci, la barre des quarante points a été dépassée par Paris (44 pts), Monaco (41), et Lille (40). Du jamais vu à ce stade de la compétition. Autre constat : le trou est définitivement fait avec la quatrième place, synonyme de qualification pour l'Europa League, occupée désormais par des Girondins de Bordeaux accusant 9 points de retard sur Lille.

monaco.jpgLa trêve coïncide justement avec ce match au sommet entre le Paris-Saint-Germain et Lille (dernière rencontre de cette 19ème journée). Les Dogues, redoutables en contres et suppléés par leur gardien Enyeama - encore une fois excellent - ramènent un nul culotté de la capitale (2-2), revenant à un point de Monaco. L'équipe de la Principauté s'est justement incliné contre Valenciennes à domicile (1-2, première cette saison) pour ce qui constitue une grosse surprise.

75e7b.jpgLes poursuivants

En tout état de cause et sauf grosse surprise, Lille et Monaco devraient être les seuls à suivre la cadence infernale d'un PSG champion d'automne pour la troisième année consécutive et plus fort que l'an passé. Pour argument, les joueurs de Laurent Blanc ont déjà inscrit 44 buts en 19 matchs, une statistique redoutable qui remonte à la saison 77-78 (Nice). Après la trêve, l'équipe galactique devrait poursuivre son rythme de croisière et distancer ses poursuivants, car si cette dernière jouera sur quatre tableaux, Monaco et Lille, brillantes lors de cette première partie de championnat, n'ont pas le même effectif, loin de là.

Dans la meute des poursuivants, Marseille et Lyon constituent les deux principales déceptions et poursuivent leur étrange parcours en dents de scie. En effet, l'OM reste sur 4 matchs sans défaite mais est revenu au score après avoir été mené (0-2) lors de ses deux dernières rencontres (à Lyon puis face à Bordeaux). Après l'éviction de l'entraîneur Elie Baup (le quatrième déjà cette saison), José Anigo (entériné jusqu'à la fin de saison) tente de redonner un nouveau souffle à son équipe. A défaut de consistance, celle-ci a du coeur. A contrario, Lyon reste sur deux rencontres (Marseille, Lorient) lors desquelles il a mené 2-0 avant d'être rejoint au score. Les Gones jouent mieux ces derniers temps mais continuent de faire du surplace.

802549e790448f08c00ec53587b3beb5a520a907.jpgDifficile de se faire une idée quant aux équipes composant cette fraction du classement et dont l'objectif évident est d'accrocher une place en Europa Ligue (l'OM visait mieux au départ). En effet, 2 points seulement séparent le 4ème du 8ème, et 5 points le 4ème du 10ème. Les résultats récents de ces équipes empêchent d'effectuer toute projection. Et c'est là tout le charme de la Ligue 1. Pour preuve : 4ème il n'y a pas si longtemps, Nantes (7ème) rentre dans le rang après deux défaites successives. Reléguable il y a quelques temps, Lorient (9ème) a ensuite enchaîné 5 victoires consécutives (série en cours de 7 matchs d'invincibilité). Enfin, on n'attendait pas Bordeaux à une 4ème place, tant les Girondins font souffler le chaud et le froid. Mais la méthode Francis Gillot semble fonctionner petit à petit, témoin ces 4 quatre victoires consécutives récentes et une seule défaite enregistrée en déplacement durant cette phase aller.

000_Par7748980.jpgZone rouge

Les trois derniers sont toujours Ajaccio (20e), Sochaux (19e), et Valenciennes (18e). Si le premier cité semble déjà condamné à la Ligue 2, avec 9 points seulement (dont une seule victoire) et aux dires du président du club qui affirmait sur Canal + qu'ils préparent déjà la prochaine saison en Ligue 2, les deux autres vont un peu mieux, s'imposant ce week-end, ce qui n'était pas arrivé depuis belle lurette. Chapeau pour Valenciennes qui ramène une victoire de prestige de Louis II. Toutefois, avec respectivement 11 et 14 points, Sochaux et Valenciennes éviteront très difficilement l'ascenseur pour l’échafaud. Grosse frayeur pour Montpellier (17e) qui n'est qu'à 3 points de Valenciennes et qui ne s'est plus imposé depuis 10 matchs. Le nouvel entraîneur Roland Courbis a du pain sur la planche. Quant aux Savoyards d'Evian-Thonon-Gaillard, ils ont pour le moment une avance confortable de 6 points sur le premier reléguable. Mais comme nous l'avons dit auparavant, les choses peuvent bouger très vite en Ligue 1.

19ème journée

Vendredi 20 novembre

Monaco - Valenciennes 1-2

Samedi 21 novembre

Saint-Etienne - Nantes 2-0

Reims - Ajaccio 4-1

Bastia - Montpellier 0-0

Nice - Evian-Thonon-Gaillard 3-1

Sochaux - Rennes 2-1

Toulouse - Guingamp 0-0

Dimanche 22 novembre

Marseille - Bordeaux 2-2

Lorient - Lyon 2-2

PSG - Lille 2-2

 

Classement

1.PSG 44 points

2.Monaco 41

3.Lille 40

4.Bordeaux 31

5.Saint-Etienne 30

6.Marseille 29

7.Nantes 29

8.Reims 29

9.Lorient 27

10.Reims 25

11.Toulouse 25

12.Guingamp 24

13.Bastia 24

14.Nice 23

15.Rennes 21

16.Evian 20

17.Montpellier 17

18.Valenciennes 14

19.Sochaux 11

20.Ajaccio 9

11/11/2013

Ligue 1 - 2013/2014 : 1er bilan

nantes.jpgLa mini-trêve de deux semaines amorcée à la suite de la 13ème journée de Ligue 1, en raison du barrage de Coupe du monde Ukraine-France (15 et 19 novembre) coïncide avec le premier tiers du champion, le temps d'effectuer notre premier bilan. Le PSG est toujours aussi impressionnant, Lille et Nantes sont les équipes en forme, et en bas de tableau, trois entraîneurs ont déjà fait les frais des mauvais résultats de leur équipe.

Maroun Khair, Jihad Naoufal


2013-11-11T081426Z_2_APAE9A90WHW00_RTROPTP_3_OFRTP-FOOTBALL-L1-PSG-20131110.JPGParis :  (toujours) taille patron

Comme la saison passée, le PSG galactique avait débuté doucement. Après 2 matchs nuls lors des deux premières journées, la machine s'est rapidement mise en marche avec 3 victoires consécutives. La suite sera tout aussi convaincante, avec 6 victoires et 2 matchs nuls, et surtout aucune défaite au compteur, ce qui porte le nombre de matchs sans défaite à 24 (sur deux saisons) et qui rapproche le PSG de son record de 93-94 (27 matchs sans défaite), et du record historique de Nantes (32 matchs sur une seule saison) de la saison 94-95. Avec 31 points pris sur 39 possibles, les parisiens impriment un rythme insoutenable que les poursuivants ont grande peine à suivre. Le nouveau 4-3-3 qu'a mis en place l'entraîneur Laurent Blanc (3 milieux à tempérament défensif, Verratti, Motta, et Matuidi) est d'une efficacité redoutable, surtout lorsqu'il seconde aux avants postes les serial buteurs, Ibrahimovic et Cavani. Alignés ensemble ou pas, les deux stars ont respectivement inscrit 8 et 9 buts, dont un triplé du premier cité contre Nice ce week-end (3-1).

falcao.jpgMonaco : coup d'arrêt

Annoncé d'entrée comme concurrent essentiel au Paris-Saint-Germain en raison d'un recrutement 5 étoiles, l'équipe de la principauté - promue en Ligue 1 après deux années passées à l'étage inférieur - a assumé son statut, prenant la tête du classement en début de championnat et réalisant une série de 11 matchs sans défaite (7 victoires, 4 nuls). Les joueurs de Claudio Ranieri se sont également imposé à Marseille (2-1, 4e journée) et ont ramené le nul de Paris (1-1, 6e journée). Mais tenir la cadence du PSG n'est pas aisé. Si l'effectif monégasque comprend des stars comme Moutinho, Toulalan, Rodriguez, Carvalho, Abidal, et surtout le buteur maison Falcao (déjà 9 buts au compteur), il comprend également nombreux joueurs certes talentueux (Kurzawa, Fabinho, Carasco, Ocampos) mais encore inexpérimentés. Et lorsque les cadres de l'équipe ont une baisse de rendement ou sont blessés, la machine s'enraye. Coup d'arrêt à Lille (0-2, 12e journée), suivi d'un nul face à Evian (1-1, 13e journée). Monaco perd la seconde place au profit de Lille et a désormais 5 points de retard sur le PSG. Mais en l'absence de compétition européenne, l'équipe de Rocher devrait logiquement continuer à jouer le haut du classement.

63324.jpgLille : défense béton

En raison du pillage de son effectif chaque saison, Lille n'était pas attendue à pareille fête. L'équipe du néo-entraîneur René Girard s'inclinait même à domicile face à Lille lors de la 5ème journée (0-2). Mais celui qui remportait la Ligue 1 en 2012 avec Montpellier allait vite faire taire les critiques, en mettant en place un schéma tactique en 4-3-3 ultra-efficace à 3 milieux récupérateurs (Mavuba - Balmont, Gueye), allié à la force de percussion de Kalou et à l'efficacité retrouvée de Nolan Roux (5 buts au compteur). Résultat : Lille a enchaîné 8 matchs sans encaisser de buts (série en cours), pour un total de 11 matchs sur 13 (record en vue ?). Le LOSC, qui fait désormais peur, est second, à 4 longueurs du PSG.

nantes joie.jpgNantes : la belle surprise

En ligue 2 depuis quatre ans, et interdit de recrutement, Nantes ne s'attendait pas non plus à se retrouver en haut du classement. Trois défaites lors des six premiers matchs annonçaient une saison difficile. Mais les victoires face à Nice (2-0, 7e journée) et à Rennes (3-1, 8e journée) constituaient un déclic. Si les Canaris subissaient à domicile la loi de Lille (0-1, 11e journée), ils viennent toutefois de prendre quatre points en deux matchs disputés à l'extérieur, d'abord à Montpellier (1-1), puis ce week-end en donnant une leçon de réalisme (3-0) à une équipe de Bordeaux toujours aussi inconstante. Annoncé sur le départ à l'intersaison, l'attaquant serbe Filip Djordjevic est finalement resté, bien lui a pris puisqu'il a déjà inscrit 8 buts. Les autres joueurs ne sont pas en reste puisque 9 ont déjà marqué. Un collectif bien rôdé et une équipe qui joue avec beaucoup de coeur est la clé de la réussite actuelle. Visant le maintien, Nantes affiche déjà 23 points et pourrait donc assurer son objectif premier dès la trêve hivernale.

marseille.jpgMarseille : bilan mitigé

Les années se suivent et se ressemblent pour l'Olympique de Marseille. Fort d'un recrutement solide (Imbula, Thauvin, Mendy, Khlifa), Marseille débutait avec trois victoires consécutives mais affichait rapidement ses limites en s'inclinant à domicile contre Monaco (1-2, 4e journée) et contre le PSG (1-2, 9e journée), les principaux concurrents. La défaite humiliante contre le champion en titre était suivie par deux autres, contre Nice (0-1, 10e journée) et contre Reims à domicile (2-3, 11e journée). Au manque de combativité et d'efficacité devant le but est venue s'ajouter une fébrilité défensive (18 buts encaissés en 13 matchs). Et faute de préparation estivale, les nouvelles recrues (Thauvin, Khlifa) ont mis du temps à prendre leurs marques. Si l'OM vient de stopper l'hémorragie en ramenant un point de Rennes (1-1, 12e journée) et en s'imposant ce dimanche face à Sochaux (2-1) - remontant ainsi à la 5ème place) - la crise couve toujours (témoin, les tensions entre Baup et Gignac et l'altercation à l'entraînement entre Valbuena et Jordan Ayew) et le coach Elie Baup n'est toujours pas assuré de garder son poste. L'élimination en champions League pourrait toutefois constituer un mal pour un bien et permettre aux Olympiens de poursuivre une saison qui serait moins éprouvante.

ligue 1,psg,marseille,om,lyon,saint-etienne,monaco,nantes,lille,valenciennes,sochaux,ajaccio,guingampBas de tableau : trois entraîneurs limogés

Pour Valenciennes (18e), Ajaccio (19e), et Sochaux (20e), habitués à jouer le maintien, la suite du championnat sera très compliquée. Les deux derniers cités n'ont enregistré qu'une seule victoire, Sochaux possédant la plus mauvaise défense du championnat (24 buts encaissés). Après avoir explosé Toulouse lors de la première journée (3-0), Valenciennes a essuyé 7 revers d'affilée (parcours qui ressemble à celui de Nancy la saison passée), avant de très légèrement redresser la barre. Ces trois dernières places au classement coïncident avec l'éviction des trois entraîneurs en question. Daniel Sanchez, Fabricio Ravanelli, et Eric Hely ont été respectivement remplacés par Ariel Jacobs, Christian Bracconi, et Hervé Renard.

e44223372f667c39e814e092227509e187aa5672.jpgLe danger plane également sur Lorient, 17ème à 2 points de la relégation. Les Merlus n'ont gagné qu'une seule de leurs neuf dernières rencontres et comme Sochaux et Valenciennes, enregistrent déjà 8 défaites. Entré en polémique il y a quelques temps avec son président (au sujet du transfert tardif de Lemina à Marseille), l'entraîneur Christian Gourcuff est sur le fil du rasoir. Montpellier (16e)  dégringole dangereusement vers la relégation. Le néo-coach Jean Fernandez n'a toujours pas trouvé la formule. Les Pailladins ont déjà concédé 8 matchs nuls pour 2 victoires seulement, et sont l'équipe la plus sanctionnée du moment, avec 32 cartons jaunes et... 7 rouges. Toulouse (15e) est capable du meilleur comme du pire, en s'imposant à Saint-Etienne (2-1, 6e journée) et à Reims (1-0, 10e journée), puis en essuyant un revers cinglant à domicile face à Rennes (0-5, 11e journée). Au bord du gouffre il y a trois semaines, Evian (14e) reprend des couleurs, en s'imposant à Valenciennes (1-0, 11e journée) et face à Toulouse (2-1, 12e journée), et en ramenant le nul de Monaco (1-1, 13e journée).

Bilan toujours aussi contrasté pour Bastia (10e), victorieux cinq fois à domicile et défait autant de fois à l'extérieur. Guingamp est le promu-surprise. L'équipe entraînée par Jocelyn Gourvennec pointe à une étonnante 8ème place et a même battu son record de buts inscrits lors d'une rencontre de Ligue 1 en étrillant Sochaux (5-1) lors la 7ème journée.

lyon.jpgSTE - Lyon : la tradition se perpétue

En difficulté ces dernières saisons, l'Olympique lyonnais traverse encore une période délicate. Au dossier Gomis (finalement resté) qui perturbait la préparation d'avant-saison, sont venus s'ajouter l'élimination au tour préliminaire de Champions League et une infirmerie bondée en permanence. Après deux victoires lors des deux premières journées, la suite fut moins heureuse, avec 5 défaites à la clé dont un historique 5-1 encaissé à Montpellier (9ème journée). Heureusement pour les Gones, le derby contre Saint-Etienne à Geoffroy-Guichard est tombé à pic hier soir. Ils se sont à nouveau imposés chez l'ennemi juré (2-1) grâce à un but inscrit par Jimmy Briand dans les arrêts de jeu. Cette victoire combinée à celle enregistrée contre Guingamp (2-0, 12e journée) permet aux lyonnais de passer de la 15ème place à la 7ème place, et de voir la suite avec plus d'optimisme. Pas chanceux depuis le début de saison (la victoire aurait été méritée contre Bastia (2-2, 8e journée) et contre le PSG (2-2, 11ème journée), Saint-Etienne, 9ème au classement, cultive toujours le complexe lyonnais, ne s'étant plus imposé contre son adversaire du jour depuis la saison 93-94.

13ème journée

Vendredi 8 novembre :

Monaco - Evian TG 1-1

Samedi 9 novembre : 

PSG - Nice 3-1

Guingamp - Lille 0-0

Valenciennes - Montpellier 1-1

Lorient - Reims 0-0

Toulouse - Ajaccio 1-1

Bastia - Rennes 1-0

Dimanche 10 novembre 

Bordeaux - Nantes 0-3

Marseille - Sochaux 2-1

Saint-Etienne - Lyon 1-2

 

Classement

1.PSG 31 (+19)

2.Lille 27 (+11)

3.Monaco 26 (+10)

4.Nantes 23 (+9)

5.Marseille 21 (+5)

6.Reims 19 (+3)

7.Lyon 18 (+3)

8.Guingamp 18 (+2)

9.Saint-Etienne 18 (+1)

10.Bastia 18 (-4)

11.Rennes 17 (+3)

12.Bordeaux 17 (-1)

13.Nice 17 (-2)

14.Evian TG 16 (-6)

15.Toulouse 16 (-8)

16.Montpellier 14 (-1)

17.Lorient 11 (-12)

18.Valenciennes 9 (-9)

19.Ajaccio 8 (-10)

20.Sochaux 7 (-13)

 

Buteurs

1.Radamel Falcao (Monaco) 9 buts

 .Edison Cavani (PSG) 9

3.Zlatan Ibrahimovic (PSG) 8

 .Filip Djordjevic (Nantes) 8

03/12/2011

Marseille sur sa lancée

1019440818-marseille-bat-caen-2-1.jpgL'Olympique de Marseille s'est imposé hier à Caen (2-1), en match avancé de la 16ème journée de Ligue 1.


Dans le sillage de sa brillante victoire contre le Paris-Saint-Germain dimanche dernier (3-0, 15ème journée), Marseille a confirmé son embellie actuelle en allant s'imposer à Caen (2-1), en match avancé de la 16ème journée. Auteurs d'un bon début de saison (pour une équipe qui joue le maintien), les Caennais, 10èmes au classement, n'en enregistrent pas moins leur 4ème revers à domicile. Trois points pris est toujours un régal, surtout lorsque cela se fait dans la manière. L'OM a montré de l'envie, de la maîtrise, et surtout de la confiance (témoin cette remontée de 80 mètres de Diawara sur le second but), pour ce deuxième succès seulement à l'extérieur. 

2d961148bb02c2a5f1be9ebb35fed91c.jpgHormis Morel et Rémy, Didier Deschamps avait décidé de reconduire le onze victorieux contre Paris, Traoré et Jordan Ayew suppléant les absents, blessés. Emmenés par un très bon Amalfitano qui gagne petit à petit ses galons de titulaire, les Olympiens l'ont emporté grâce aux deux Ayew, André (21e) puis Jordan (52e). Intenables, les frangins avaient déja brillé contre le PSG (un but pour André, une passe décisive pour Jordan). En attendant les matchs des équipes de tête, Marseille remonte à la 7ème place, son meilleur classement). Le club s'est fixé 10 points avant la trêve. Il lui faudra donc remporter au moins 2 matchs et faire un nul lors de ces 3 derniers matchs contre Bordeaux, Lorient, et Nancy.

Marseille : Mandanda (cap.) - Azpilicueta, S. Diawara, Nkoulou, D. Traoré - Alou Diarra, M'Bia (Cheyrou, 58e) - Amalfitano, Lucho Gonzalez (Valbuena, 68e), André Ayew - Jordan Ayew (Gignac, 78e).

 

Classement (16ème journée)

1.Montpellier 33 points (15 match)

2.PSG 30 (15 match)

3.Lille 28 (15 match)

4.Rennes 28 (15 match)

5.Lyon 26 (15 match)

6.Toulouse 26 (15 match)

7.Marseille 24

8.Lorient 23 (15 match)

9.Saint-Etienne (15 match)

10.Caen 19

28/11/2011

Marseille terrasse Paris

om,psg,marseille-paris 3-0,didier deschamps,antoine kombouaré,loïc rémy,amalfitano,paris,marseille,pastore,andré ayew,montpellier,gameiro,menez,néné,sissokoLe clasico a tourné, hier dimanche (15ème journée de Ligue 1), largement à l'avantage des Olympiens, victorieux sans bavure (3-0). Malmené en championnat, l'OM revit. Sans victoires depuis trois matchs, le PSG pourrait entrer dans sa sempiternelle crise d'automne.


L'enjeu était gros pour les deux ennemis jurés de ligue 1. Englué dans le ventre mou du classement après un début de championnat catastrophique (l'OM était bon dernier après 6 journées) (1) et défait de manière pitoyable en ligue des champions à domicile contre l'Olympiakos (mercredi dernier), Marseille avait une chance unique de se faire pardonner ses pêchés, quoi de mieux pour se reconcilier avec son public et sauver la place d'un Didier Deschamps sur la selette qu'une victoire contre un PSG dominateur depuis le début de saison ?

om,psg,marseille-paris 3-0,didier deschamps,antoine kombouaré,loïc rémy,amalfitano,paris,marseille,pastore,andré ayew,montpellier,gameiro,menez,néné,sissokoA Paris, ambiance plus ou moins tendue également avant cette rencontre. Une défaite innatendue à domicile contre le mal classé Nancy (1-0), après un nul à Bordeaux (1-1) rappelaient que la crise parisienne intervient généralement à cette période de l'année. Comme Deschamps, Kombouaré est au pied du mur, certains médias l'annonçant sur un siège éjectable, les émirs qataris, proprios du club, désirant ramener un entraîneur plus prestigieux. Et pour couronner le tout, les parisiens perdaient samedi soir leur place de leader au profit d'une équipe de Montpellier décidément détonante, victorieuse à Sochaux (3-1) grâce à son canonier maison, Olivier Giroud (un triplé), meilleur buteur actuel du championnat. Tous les ingrédients étaient donc réunis pour faire de la rencontre un match à gros enjeux dépassant largement la performance sur le terrain.

om,psg,marseille-paris 3-0,didier deschamps,antoine kombouaré,loïc rémy,amalfitano,paris,marseille,pastore,andré ayew,montpellier,gameiro,menez,néné,sissokoSur le terrain justement, il n'a fallu que 9 minutes à Marseille pour ouvrir le score, Loïc Rémy décochant une tête croisée sur un centre impeccable d'Azpilicueta. C'est ensuite Jordan Ayew et Amalfitano qui mystifiaient une défense complètement aux abois pour finalement une belle frappe croisée du transfuge lorientais (2-0, 65e). Puis c'est encore Amalfitano qui centrait pour André Ayew qui marquait d'une tête déviée dans ses buts par Ceara (3-0, 83e). Sans rentrer dans les détails du match, une certitude est évidente, Marseille était supérieur à son rival, dans l'envie comme dans le jeu.

om,psg,marseille-paris 3-0,didier deschamps,antoine kombouaré,loïc rémy,amalfitano,paris,marseille,pastore,andré ayew,montpellier,gameiro,menez,néné,sissokoAu delà de l'ampleur du score, quelques enseignements sont à tirer. Même lorsqu'il est en difficulté et que son niveau de jeu est moyen, l'OM parvient toujours à se transcender contre Paris - du moins au Vélodrome - qui vient d'encaisser contre son rival sa 22ème défaite en 33 matchs de championnat. D'ailleurs, depuis la saison 2005-2006, soit 13 matchs de Ligue 1, le PSG n'a remporté que 2 matchs, pour 8 victoires olympiennes et 3 matchs nuls (2). Au rayon entraîneurs, si Didier Deschamps a désormais un sursis, Antoine Kombouaré est de plus en plus fragilisé et son éviction ne devrait pas tarder.

om,psg,marseille-paris 3-0,didier deschamps,antoine kombouaré,loïc rémy,amalfitano,paris,marseille,pastore,andré ayew,montpellier,gameiro,menez,néné,sissokoEn tout état de cause, cette victoire psychologique d'un club moribond jusqu'ici contre un autre, dominateur (Paris est 2ème et compte 9 victoires en 15 matchs) laissera certainement des traces. L'OM a démontré hier à Paris qu'un investissement massif (150 millions d'euros "qataris" injectés) ne paye pas toujours ; il n'y a qu'à voir les notes attibuées par l'Equipe aux stars parisiennes alignées : 3 pour la "perle" argentine Pastore (insipide), même note pour Gameiro et Menez, 4 pour Nenê... seul Sissoko s'en sortant avec un très honorable 6. Côté marseillais, il faut souligner qu'aucun joueur n'est en dessous de 6, quatre joueurs affichent un 7 et le revenant Azpilicueta (3), décrochant un 8 (4).

 

om,psg,marseille-paris 3-0,didier deschamps,antoine kombouaré,loïc rémy,amalfitano,paris,marseille,pastore,andré ayew,montpellier,gameiro,menez,néné,sissokoReste maintenant à savoir ce qui va vraiment changer du côté des deux clubs, c'est-à-dire si la crise va se poursuivre aux camps des loges et si l'OM va vraiment décoller au classement après ce gros regain de confiance. En tous les cas, Paris reste 2ème, à 3 points du leader et Marseille est à 9 points de son adveraire du jour... Mais comme les choses peuvent aller très vite en football, rien n'est sûr. Ce dernier mois de foot avant la trêve hivernale nous éclairera certainement sur la tendance à venir.

 

(1) Sur le début de championnat des Olympiens, voir la note suivante : 

http://eklektik.hautetfort.com/archive/2011/09/19/rien-ne...

(2) Pour un détail des confrontations entre les deux clubs, voir la note suivante : 

http://eklektik.hautetfort.com/archive/2011/03/23/om-psg....

(3) Il fut éloigné des terrains l'an passé pour une période de 6 mois en raison d'une rupture des ligaments croisés.

(4) http://www.lequipe.fr/Football/FootballFicheMatch34854_22...

19/09/2011

Rien ne va à l'OM

1712578692-19092011095025 (1).jpgLa crise prend de l'ampleur à la Commanderie, c'est le moins que l'on puisse dire. Après cette nouvelle défaite, hier dimanche à Lyon (2-0), l'Olympique de Marseille se retrouve à la dernière place, du jamais vu. En effet, les autres équipes du bas de tableau se sont soit imposées (Nice, Valenciennes), soit ont ramené le point du match nul (Nancy à Rennes). Pis, après 6 journées de championnat, l'OM est la seule équipe avec Nancy de ligue 1 à ne pas avoir remporté le moindre match (3 nuls, 3 défaites). Même les novices en Ligue 1 se sont déja imposés (Dijon 2 fois, Evian 1 fois).

3234477991-l-equipe-type-de-l1-6e-journee (1).jpgMarseille a débuté cette saison comme il avait bouclé la précédente, par 2 matchs nuls (2-2) contre Sochaux et à Auxerre. L'an passé, les 37ème et 38ème journée voyaient l'OM faire 2 matchs nuls contre Valenciennes et Caen sur le score de... 2-2. Ce début de championnat confirmait donc l'incapacité marseillaise à conserver un score. Incapable de marquer à domicile contre Saint-Etienne (0-0, 3ème) et Rennes (0-1, 5ème), l'OM rappelait de même sa facheuse tendance à gaspiller des points à domicile (tendance déja notée lors du sacre en 2010 et surtout l'an passé) et à vendanger des occasions. Entre-temps, les hommes de Didier Deschamps auront eu le malheur de se déplacer chez les cadors de Ligue1, pour 2 nouvelles défaites (3-2 à Lille, 4ème journée ; 2-0 à Lyon, 6ème journée). A l'issue de cette journée, Marseille est à 11 points du nouveau leader Lyon. C'est déja beaucoup.

Les raisons qui expliquent le mal marseillais sont probablement nombreuses et nous ne sommes pas spécialistes dans ce domaine. Notons tout de même qu'aux constantes (incapacité de s'imposer à domicile, inneficacité devant le but), s'est ajouté un recrutement qui n'aura pas tenu ses promesses, conjugué à une fin de saison passée difficile (Marseille termine finalement à 8 points de Lille). Et ce n'est pas la victoire contre Lille lors du Trophée des Champions (5-4) qui allait changer la donne.

5ade5e13393deaecb25cd2c652500b97.jpgAlors que le champion Lille assumait parfaitement son statut et remplaçait poste par poste les joueurs partis (1) avant de se payer la star anglaise en manque de jeu Joe Cole, et que le PSG - il est vrai aidé par la manne qatarie - recrutait des valeurs sures (2), l'OM se payait le luxe de ne pas recruter d'attaquant, dans un secteur de jeu où il en a cruellement besoin. L'achat d'un nouvel attaquant dépendait du départ de Lucho Gonzalez. Or le bon début de saison de celui-ci (suffisant ?) changea la donne et Marseille se retrouve désormais avec 2 attaquant de pointe, Rémy et Gignac. Ce dernier était annonçé partant mais est toujours présent (on se demande pourquoi d'ailleurs). En défense, les départs des solides Taïwo et Heinze n'ont pas encore été compensés. Morel (ex-Lorient) tarde pas à faire ses preuves et se voit même évoluer au milieu de terrain depuis deux rencontres. Idem pour le transfuge monégasque N'Koulou. Quant à Diawara, il n'est plus ce roc infranchissable qu'il était il y a 2 ans. Au milieu, Amalfitano devait prendre la relève de Lucho mais celui-ci est resté et l'ex-lorientais n'est titulaire que depuis deux rencontres (dont une en champions league).

Un recrutement pléthorique n'est pas toujours une solution et le leader lyonnais dont l'effectif est resté presque inchangé (recrutement des deux Koné) l'a prouvé ; à la différence près que l'OL possède des jeunes de qualité, issus du centre de formation (Gonalons, Pied, Grenier, Lacazette), ce qui n'est pas le cas de Marseille.

Si Marseille remontera au classement (nous l'espérons et nous n'en doutons pas), le mal est pourtant fait et il faudra un gros mental de la part des joueurs pour se resaisir. La prochaine échéance contre Evian mercredi prochain (7ème journée de Ligue 1) s'annonce déja comme le match de la dernière chance.

 

(1) Payet pour Gervinho, Basa pour Rami, Pedretti pour Cabaye. Recrutement également du joker polonais Jelen (ex-Auxerre).

(2) Gameiro, Matuidi, Ménez, Bisevac, Lugano et surtout la star argentine Pastore (ex-Palerme).

 

16/05/2011

Ligue 1 - 36ème journée

ligue1,marseille,lorient,om,lille,nancy,nice,monaco,lens,auxerre,lyon,brestMarseille accroché, Lille en route pour le doublé

En concédant le nul à Lorient (2-2), l'Olympique de Marseille a lâché de nouveau des points précieux dans la course au titre et laisse filer le leader lillois qui n'a même pas joué (match reporté en raison de la finale de Coupe de France remportée par les lillois contre le Paris-Saint-Germain). A 2 journées de la fin, Marseille pointe à 3 points de Lille à qui il reste 3 matchs... Autant dire que les Dogues se dirigent droit vers un doublé historiquen venant de remporter leur première Coupe de France depuis 1955 et qu'ils sont à deux doigts d'empocher leur premier championnat depuis... 1954.

Une victoire lilloise mercredi prochain (en match en retard) contre Sochaux laisserait l'OM à 6 longueurs. Il resterait alors 2 matchs à disputer pour chaque équipe et Lille possède en plus une meilleure différence de buts (+30 contre +27). Même en cas de nul ou de défaite lilloise, le titre semble bel et bien promis à l'équipe qui aura pratiqué le meilleur football de Ligue 1 cette saison et surtout, qui aura été la plus régulière.


ligue1,marseille,lorient,om,lille,nancy,nice,monaco,lens,auxerre,lyon,brestAprès 9 matchs sans victoire, Rennes a renoué avec la victoire en s'imposant à Saint-Etienne (2-1). Les joueurs d'Antonetti confortent leur 5ème place et ne sont qu'à 3 longueurs de Paris et Lyon (qui néanmoins doivent jouer leur 35ème match respectivement mercredi et mardi).

 

 

ligue1,marseille,lorient,om,lille,nancy,nice,monaco,lens,auxerre,lyon,brestDans le bas de tableau, Arles-Avignon, lanterne rouge reléguée en Ligue 2, a remporté son 2ème match de la saison, contre Toulouse (1-0) qui devra lutter pour le maintien jusqu'au bout. Après son nul à Monaco (1-1), Lens est officiellement en Ligue 2 tandis que son adversaire du jour est désormais 18ème et reléguable en raison de la victoire sans appel de Nancy contre Nice (3-0). Au fond du trou il y a une semaine, les nancéins viennent de marquer 6 buts en 2 matchs pour 4 points de pris. L'autre club vainqueur du bas de tableau est Caen qui s'est imposé face à Montpellier (2-0). Les Normands confirment leur bonne passe en alignant un 5ème match sans défaite. Après son nul ramené de Valenciennes (1-1), Auxerre possède 5 points d'avance sur le premier reléguable et entrevoit le maintien. Autre club en danger, Brest (16e) jouera ce soir contre Lyon.

Dimanche 15 mai

Nancy - Nice 3-0

Monaco - Lens 1-1

Caen - Montpellier 2-0

Saint-Etienne - Rennes 1-2

Valenciennes - Auxerre 1-1

Lorient - Marseille 2-2

 

Lundi 16 mai

Brest - Lyon

 

Mercredi 18 mai

Lille - Sochaux

Bordeaux - PSG

 

Classement (36 match)

1.Lille 69 points (35 match)

2.Marseille 66 

3.Lyon 59 (35 match)

4.PSG 58 (35 match)

5.Rennes 56 

6.Sochaux 52 (35 match)

7.Lorient 49

8.Saint-Etienne 48

9.Montpellier 47

10.Auxerre 46

11.Bordeaux 45 (35 match)

12.Valenciennes 44

13.Toulouse 43

14.Caen 43

15.Nice 42 

16.Brest 41 (35 match)

17.Nancy 40

18.Monaco 39

19.Lens 35

20.Arles-Avignon17

28/04/2011

Ligue 1 - matchs en retard

ligue1,marseille,lille,lyon,montpellier,nice,jordan ayew,andré ayewMarseille prend les commandes

4 jours après avoir remporté la finale de la Coupe de la Ligue, Marseille s'est hissé à la première place du classement de Ligue 1 en dominant largement Nice (4-2). Dans le 2ème match en retard, Lyon s'est difficilement imposé contre Montpellier (3-2, but de Gourcuff à la 90ème).

 

ligue1,marseille,lille,lyon,montpellier,nice,jordan ayew,andré ayewAuteur comme souvent d'une première période laborieuse (due probablement à la fatigue engendrée par le match de samedi dernier), l'OM était tout heureux d'ouvrir le score par André Ayew suite à une erreur grossière d'Ospina (30e). Joueurs et combattifs malgré l'absence de nombreux blessés, les Niçois mettaient le doute dans la tête de leur adversaire en revenant juste avant la pause (Traoré, 42e). A la mi-temps, Marseille n'en menait pas large. Didier Deschamps décidait donc d'apporter un peu de tonus à son équipe en effectuant un double changement à la 58ème minute (Lucho et J. Ayew à la place d'Abriel et de Gignac). Coaching payant puisque dans la minute qui suivait, A. Ayew marquait un 2ème but sur un centre de son frère Jordan (59e). Les frères Ayew étaient désormais déchaînés. Sur un centre de Fanni renvoyé dans l'axe, Jordan Ayew contrôlait le cuir avant d'envoyer une frappe limpide dans la lucarne d'un Ospina impuissant (78e) avant qu'André ne réussisse le coup du chapeau en marquant de la tête sur un centre parfait de... Fanni (90e+1). Le meilleur joueur de champ marseillais de la saison gagnait le match à lui tout seul (ou avec son frère) et inscrivait au passage son 10ème but en championnat. Entretemps, Mandanda contribuait au succès des siens en repoussant un penalty de Bamogo (85e). Le 2ème but niçois (Civelli, 90e+3) était anecdotique. Si "tout n'a pas été parfait" aux dires de Deschamps, l'OM, frisant la correctionnelle par moments, a su néanmoins hausser son niveau de jeu au bon moment et inscrire 4 buts, ce qu'il n'avait réalisé qu'une seule fois cette saison, le 27 novembre dernier contre Montpellier (4-0). Lors de cette 15ème journée, Marseille avait été premier l'espace de quelques jours. Du coup, l'ex-leader lillois perd sa première place qu'il occupait depuis décembre.

 

ligue1,marseille,lille,lyon,montpellier,nice,jordan ayew,andré ayew,gourcuff,om,lisandro lopez,olympique de marseille,olympique lyonnais,mandanda,ospina,didier deschampsDans l'autre rencontre, Lyon s'est difficilement imposé contre une équipe montpelliéraine toujours aussi malchanceuse (2 poteaux). Les joueurs de Claude Puel ont été deux fois rejoints au score (Giroud et Camara ont répondu à Ederson et Lopez) avant que Gourcuff, entré à la 87ème minute de jeu, ne donne la victoire aux siens à la dernière minute (3-2). L'ancien joueur bordelais, critiqué pour ses mauvaises performances, peut souffler. Les lyonnais, à 4 points désormais de Lille, reviennent dans la course au titre.

Lors de la 33ème journée le week-end prochain, Lille devrait logiquement s'imposer (sauf accident) le samedi contre la lanterne rouge Arles-Avignon (et reprendre la tête du classement) avant que Marseille n'évolue une nouvelle fois à domicile le dimanche contre Auxerre, en lutte pour le maintien et champion des matchs nuls (17). Lyon se déplacera dimanche à Toulouse.

 

Résultats

Marseille - Nice 4-2

Lyon - Montpellier 3-2

 

Classement (32 matchs)

1. Marseille 61 points

2. Lille 60

3. Lyon 56

4. PSG 53

5. Rennes 51

6. Bordeaux 44

24/04/2011

Finale Coupe de la Ligue : Marseille - Montpellier 1-0

fd90c4a1beed33d082890ae6c78dfb77.jpgDoublé pour Marseille

En s'imposant contre Montpellier (1-0), Marseille a remporté hier sa 2ème Coupe de la Ligue, la deuxième d'affilée également. Dans une finale qui n'aura guère tenu ses promesses, ennuyeuse et marquée par un jeu très rugueux de la part des deux équipes, c'est un Olympique de Marseille un brin au dessus (techniquement et physiquement) qui a gagné ce match de boxe (curieusement peu de cartons ont été distribués) à l'arraché. C'est l'arrière-gauche Taye Taïwo (consacré meilleur joueur du match) qui amena la délivrance en reprenant de demi-volée et du pied droit (c'est rare) un coup-franc lointain de Benoît Cheyrou mal repoussé par Pionnier (82e). Un but tout en symbole puisque non seulement il scellait le sort du match mais en plus était marqué par un joueur en partance. Il faut saluer la performance de Taïwo mais aussi son exemplarité et son professionalisme. Annoncé sur le départ dès le début de saison, il n'a jamais rien lâché et ses prestations toutes compétitions confondues font de lui l'un des meilleurs olympiens. Dimanche 17 avril, il avait donné la victoire à Marseille (en ligue 1), en marquant le but de la victoire sur penalty à...  Montpellier (2-1). On notera donc que Marseille aura battu 3 fois cette saison son adversaire du soir. En championnat, Marseille l'avait emporté (4-0) au Vélodrome.

newsmlmmd.55dfd621a9115267b7a0beef2da9487a.8a10b.jpgL'OM conserve donc son titre (victoire 3-1 contre Bordeaux l'an passé) et peut maintenant se focaliser sur une fin de championnat qui s'annonce très chaude. A 1 point d'un leader lillois qui reste sur 2 matchs sans victoire (1 nul, 1 défaite), les Olympiens ont toutes les raisons de croire au titre. Un deuxième doublé de suite (Ligue1 - Coupe de la Ligue) serait un véritable exploit. Il faut souligner l'énorme apport d'un Didier Deschamps qui a su insuffler à un Olympique de Marseille sans titres depuis 1993 une véritable culture de la gagne. Arrivé sur la Canebière à l'été 2009, il a permis à Marseille de remporter 3 titres déja. Nous espérons que pour sa part, il ne quittera pas le club à l'issue de cette saison.

 

Marseille - Montpellier 1-0

But : Taïwo (82e)

Avertissements : Kaboré (64e) pour Marseille ; Bocaly (79e) pour Montpellier.

Marseille : Mandanda (cap.) - Fanni, Diawara, Heinze, Taïwo - Be. Cheyrou, M'Bia (Kaboré, 7e), Lucho Gonzalez (Abriel, 85e) - Valbuena (J. Ayew, 90e), Gignac, A. Ayew.

Montpellier : Pionnier - Bocaly, Stambouli, Yanga-Mbiwa, Jeunechamp (cap.) - Pitau (Kabze, 73e), Saihi, Marveaux (Koïta, 89e) - Belhanda, Giroud, S. Camara (Dernis, 83e).

 

finale coupe de la ligue 2011,taïwo,marseille,montpellier,marseille-montpellier 1-0,didier deschamps,coupe de la ligue,om,benoît cheyrouPALMARES

Le défenseur de l'OM, Souleymane Diawara a remporté hier sa 4ème Coupe de la Ligue et devient le joeur le plus titré de cette compétition. Après Sochaux (2004) et Bordeaux (2009), il réalise le doublé avec Marseille (2010, 2011). Voici par ailleurs le palmarès de la Coupe :

2011 : Marseille

2010 : Marseille

2009 : Bordeaux

2008 : PSG

2007 : Bordeaux

2006 : Nancy

2005 : Strasbourg

2004 : Sochaux

2003 : Monaco

2002 : Bordeaux

2001 : Lyon

2000 : Gueugnon

1999 : Lens

1998 : PSG

1997 : Strasbourg

1996 : Metz

1995 : PSG

18/04/2011

Ligue 1 - 31ème journée

lille,marseille,om,psg,lyon,rennes,montpellierLille accroché, Marseille accrocheur

Le leader lillois a concédé le match nul contre une équipe bordelaise à qui réussissent les grosses équipes en dépit d'une saison plus que moyenne. Défaits la semaine dernière à Monaco (1-0), les Dogues, privés ce samedi de leur dynamiteur Gervinho (suspendu), avaient pourtant ouvert le score par leur buteur maison Moussa Sow (21ème réalisation) mais ont vu une équipe girondine pleine de courage revenir en fin de match grâce au jeune Savic, titulaire d'un soir. Marseille qui jouait une nouvelle fois après Lille (dimanche) avait à sa portée un 2ème joker après celui gâché la semaine dernière (2-2 à domicile contre Toulouse après la défaite lilloise à Monaco). Les Olympiens ont su cette fois-ci s'en servir puisqu'ils se sont imposés à Montpellier (2-1) qui n'est jamais facile à manoeuvrer chez lui. Menés aux scores par un joli but de Giroud (65e), les Olympiens revenaient dans la foulée grâce à Gignac. Superbement lançé par Cheyrou, il devançait la sortie de Jourdren (69e). Taïwo donnait l'avantage aux siens sur penalty (82e) suite à un tirage de maillot sur Rémy dans la surface. La sanction sifflée par l'arbitre engendrait un début de bagarre et l'expulsion du même Rémy et du montpelliérain El Kaoutari.

lille,marseille,om,psg,lyon,rennes,montpellierDistancé de 7 points il y a quelques semaines encore, Marseille revient à 1 point seulement de Lille et relance définitivement une fin de saison qui s'annonce palpitante. Les joueurs de Didier Deschamps joueront samedi prochain leur finale de Coupe de la Ligue avant d'enchaîner 2 matchs de suite à domicile. A 7 journées de la fin, le compte à rebours est lançé, Marseille se présente comme l'équipe la plus à même d'inquiéter Lille. C'est un duel qui va se jouer entre la meilleure équipe à domicile (Lille - 10 victoires) et la meilleure équipe à l'extérieur (8 victoires pour l'OM).

 

lille,marseille,om,psg,lyon,rennes,montpellierRien ne va plus à Rennes

L'autre bonne opération de cette journée est à mettre au crédit du Paris-Saint-Germain. Enterrée il y a quelques semaines suite à 4 matchs sans victoire, l'équipe d'Antoine Kombouaré s'est imposée contre un adversaire direct - Lyon en l'occurence - pour l'accession à la Champions League. Le score étriqué (1-0) ne reflette pas une rencontre maitrisée par des parisiens un cran au dessus de lyonnais qui ont probablement dit adieu au titre. Pourtant, l'unique but du match ne fut marqué qu'à la 77ème minute. Sur coup-franc de Néné, Hugo Lloris manquait complètement sa sortie, laissant filer le ballon vers Giuly qui remisait pour Camara qui marquait du genou... Ce but gag suffisait aux bonheur d'un PSG qui revient à 1 point de son adversaire du soir et surtout qui passe devant une équipe de Rennes en pleine déconfiture. Défaits la semaine dernière à Brest, les joueurs du bouillant Antonetti enregistrent leur 2ème revers de suite dans un derby breton puisque pour la première fois de son histoire, Rennes s'incline à domicile face à Lorient (1-2). Aux nombreuses blessures, se sont ajoutées 2 nouvelles expulsions (Kana-Biyik, Souprayen). Du gachis lorsqu'on sait que les rennais étaient 2èmes au classement début mars. Depuis cette victoire à Montpellier (1-0, 26ème journée), ils ont enchaîné 5 matchs sans victoire dont 3 défaites.

lille,marseille,om,psg,lyon,rennes,montpellierArles-Avignon relégué, Lens presque

Dans le ventre mou du classement (voir plus bas), 5 équipes n'ont plus rien à espérer ou perdre. Sa victoire contre Nancy (doublé de Payet qui reprend du poil de la bête) redonne des couleurs à Saint-Etienne. Mais si les Foréziens sont 6èmes, ils sont à 7 points de Rennes, 5ème. Accrocheur contre Caen (3-2), Sochaux s'impose grâce à Maïga (2 buts) et ne lutte plus pour le maintien en ligue 1. Pour Arles-Avignon, c'est par contre terminé. Défait à domicile contre Valenciennes (1-0), l'équipe qui n'aura remporté qu'un seul match cette saison, est officiellement en Ligue 2. Les équipes classées de la 11ème à la 18ème place sont toutes concernées par la survie en L1. A 6 points du premier non reléguable, Lens (1-1 à domicile contre Brest) a déja un pied en Ligue 2. Il reste donc une place à prendre qui ne concerne pas moins de 8 équipes. A Toulouse, Auxerre a réussi le hold-up parfait en s'imposant à la dernière minute grâce à un coup-franc direct de Dudka (1-0). Les Auxerrois prennent un peu d'air, les Toulousains doutent de plus en plus. Dans cette périlleuse partie du classement, 4 équipes se sont inclinées ce week-end et 3 se sont imposées. Là aussi, la bataille sera âpre jusqu'au bout.

 

lille,marseille,om,psg,lyon,rennes,montpellierSamedi 16 avril

Rennes - Lorient 1-2

Saint-Etienne - Nancy 2-1

Sochaux - Caen 3-2

Toulouse - Auxerre 0-1

Lens - Brest 1-1

Nice - Monaco 3-2

Lille - Bordeaux 1-1

 

Dimanche 17 avril

Montpellier - Marseille 1-2

Arles-Avignon - Valenciennes 0-1

PSG - Lyon 1-0

 

lille,marseille,om,psg,lyon,rennes,montpellierClassement

1.Lille 59 (+23)

2.Marseille 58 (+19)

3.Lyon 53 (+23)

4.PSG 52 (+14)

5.Rennes 51 (+8)

6.Saint-Etienne 44

7.Lorient 43

8.Montpellier 43

9.Sochaux 42

10.Bordeaux 41

11.Brest 39

12.Nice 39

13.Valenciennes 38

14.Toulouse 38

15.Auxerre 37

16.Nancy 37

17.Monaco 35

18.Caen 35

19.Lens 29

20.Arles-Avignon 13

29/03/2011

OM - PSG

entrer des mots clefsLe 12 avril 2002, en fin de championnat 2001-2002, Marseille s'imposait au Vélodrome contre le PSG (1-0) de Luis Fernandez. A trois minutes de la fin, le défenseur belge Daniel van Buyten taclait le ballon dans les filets. Sur la ligne de but, un certain Gabriel Heinze tentait en vain de dévier la balle... 9 ans plus tard, ce même Gabriel Heinze, évoluant pour Marseille, envoyait un coup-franc chirurgical dans la cage d'un Gregory Coupet impuissant. Pour l'anectode, le défenseur argentin avait marqué un coup-franc identique la saison passée lors d'un Marseille-Rennes (3-1) qui couronnait le club olympien (après 18 ans de disette), et avait déja marqué un but décisif contre son ancien club cette même saison 2009-2010 (1-0 pour Marseille au Vélodrome).

Retour donc sur les 10 dernières années des confrontations en ligue 1 entre les deux clubs ennemis, animosité largement entretenue par les médias, Canal+ en première ligne.

entrer des mots clefsLa victoire de l'OM en avril 2002 cloturait une domination marseillaise : 2 victoires lors de l'exercice 1999-2000 (un mémorable 4-1 au Vélodrome où même le défenseur Abardonado avait marqué), 1 victoire en 2001 et aucun but marqué par le PSG lors de la saison 2001-2002 (0-0 ; 0-1). Fin 2002, le brésilien Ronaldinho prenait son envol lors de sa 2ème saison à Paris et gagnait à lui seul les deux confrontations contre l'OM. 3-0 au Parc des Princes avec 2 buts à la clé (un coup-franc et un pénalty) et 3-0 au Vélodrome où il éclaboussa la rencontre de son talent, laminant la défense adverse (1 but, 1 passe décisive). Un ancien marseillais, Jérôme Leroy marquait 2 buts. A noter que l'actuel rennais, à l'instar de Xavier Gravelaine, a effectué l'aller-retour entre les deux clubs (PSG - Marseille - PSG)...

entrer des mots clefsLa saison 2003-2004 accentuait la suprématie parisienne. A Marseille, Paris s'imposait à la dernière minute (1-0) grâce à un Fabrice Fiorèse qui envoyait ensuite un crachat à destination du public marseillais. Ce même Fiorèse sera ensuite transféré à Marseille où il ne réussira jamais à s'imposer... Au match retour, le génial Pauleta donnait la victoire à Paris (2-1) grâce à un doublé et un lob génial sur Fabien Barthez. En novembre de la même année, Paris s'imposait à nouveau chez lui (2-1), grâce notamment à une demi-volée magnifique d'Edouard Cissé, qui évolue actuellement à... Marseille. Lors du match retour (2005), Marseille arrachait difficilement le match nul (1-1) lors d'une rencontre où l'éphémère recrue japonaise Koji Nakata marquait contre son camp d'une reprise de volée.

entrer des mots clefsL'hégémonie parisienne prendra fin le 16 octobre 2005 lorsque sur un corner de Samir Nasri, Lorik Cana, transfuge du PSG (encore un) marquera de la tête à 3 minutes de la fin (1-0). Au match retour, en raison d'un imbroglio entre les 2 clubs au sujet du nombre de places attribuées aux supporters marseillais, le président olympien Pap Diouf décide d'envoyer au Parc son équipe B. Résultat, un match insipide sans aucune occasion de but (0-0). La saison suivante, Ribery fait parler la poudre et Marseille humilie Paris au Parc (3-1) mais concède le nul au retour (1-1). Paris subira la domination olympienne jusqu'à la saison actuelle où il parvient à maitriser son sujet au Parc des Princes (2-1, buts d'Erding et de Hoarau) dans une rencontre où les Olympiens seront dépassés dans tous les secteurs de jeu. Il faut toutefois signaler qu'entre-temps, Paris bat l'OM en finale de Coupe de France 2006 (2-1) grâce à deux jolis buts de Bonaventure Kalou et Vikash Dhorasoo. Grosse désillusion pour l'OM, qui aura complètement manqué son rendez-vous.

entrer des mots clefsLa victoire de Paris à Marseille (4-2) en novembre 2008 ne fut qu'un feu de paille et ne refléta pas tout à fait la physionomie du match, hormis le réalisme parisien. En première mi-temps, Niang était fauché dans la surface par Zoumana Camara sans que l'arbitre ne bronche. A 2-1 pour Marseille, Luyindula égalisait alors que le défenseur brésilien de l'OM, Hilton, se faisait soigner sur la touche. A 2-2, Benoît Cheyrou envoyait une superbe reprise de volée sur le poteau. Une bourde de Mandanda (sur coup-franc de Rothen) donnait l'avantage en fin de match aux parisiens avant que Hoarau ne marque un 4ème but anecdotique. Marseille se venge au retour et s'impose à Paris (3-1) grâce à un Zenden étincellant et un nouveau but de Cana

 

entrer des mots clefsLa saison 2010-2011 parachève le règne marseillais, avec une victoire étriquée au Vélodrome (1-0, tête de Heinze sur coup-franc de Cheyrou) et une leçon de football au Parc des Princes (3-0, buts de Ben Arfa, Lucho Gonzalez et Cheyrou). En s'imposant en décembre dernier (2-1), Paris a donc stoppé l'hémoragie. Marseille a répondu le dimanche 20 mars sur le même score dans une rencontre où le club de la capitale aura presque fait jeu égal. Difficile donc de se prononcer sur une tendance actuelle. Les deux clubs se neutralisent.

entrer des mots clefsBilan en Ligue1 sur les 10 dernières saisons

2010-2011 : PSG - OM 2-1 ; OM - PSG 2-1

2009-2010 : OM - PSG 1-0 ; PSG - OM 0-3

2008-2009 : OM - PSG 2-4 ; PSG - OM 1-3

2007-2008 : PSG - OM 1-1 ; OM - PSG 2-1

2006-2007 : PSG - OM 1-3 ; OM - PSG 1-1

2005-2006 : OM - PSG 1-0 ; PSG - OM 0-0

2004-2005 : PSG - OM 2-1 ; OM - PSG 1-1

2003-2004 : OM - PSG 0-1 ; PSG - OM 2-1

2002-2003 : PSG - OM 3-0 ; OM - PSG 0-3

2001-2002 : PSG - OM 0-0 ; OM - PSG 1-0

 

entrer des mots clefsBilan historique toutes compétitions confondues

Marseille : 32 victoires (99 buts marqués)

PSG : 27 victoires (92 buts marqués)

+ 17 matchs nuls

 

 

entrer des mots clefsPalmarès de l'Olympique de Marseille

- 9 championnats de France

- 10 Coupes de France

- 1 Coupe de la Ligue

- 1 Ligue des Champions

- 1 Trophée des Champions

entrer des mots clefsPalmarès du Paris-Saint-Germain

- 2 championnats de France

- 8 Coupes de France

- 3 Coupes de la Ligue

- 1 Coupe des Coupes

- 2 Trophée des Champions