Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/07/2012

The Avengers

the avengers,joss whedon,robert downey jr.,mark ruffalo,jeremy renner,chris hemsworth,scarlett johansson,tom hiddleston,stellan skarsgard,samuel l. jackson,gwyneth paltrow,clark gregg,hulk,captain america,thorL'enjeu était de taille : il s'agissait de réunir dans un même long-métrage et dans un scénario qui tient la route les principaux protagonistes de l'équipe des Vengeurs, créée en 1963 par Stan Lee et Jack Kirby. La couleur était déja annoncée dans les films récents portant sur un super-héros faisant partie des Vengeurs, alliés du SHIELD de Nick Fury. Il s'agissait d'un clin d'oeil après le générique de fin du film, montrant que le SHIELD entendait bien opérer l'unité au sein de ces super-héros grande gueule et pas nécessairement compatibles. On l'avait vu à la fin de Iron-Man (2008), de The Incredible Hulk (2008), de Captain America (2011) mais aussi du présent Avengers, annonçant un Avengers 2, où nos héros devront se frotter au super-vilain Tanos qui s'associera probablement au revanchard Loki.

the avengers,joss whedon,robert downey jr.,mark ruffalo,jeremy renner,chris hemsworth,scarlett johansson,tom hiddleston,stellan skarsgard,samuel l. jackson,gwyneth paltrow,clark gregg,hulk,captain america,thorVoici donc Iron-Man, Hulk, Thor, Black Widow (la veuve noire) et Hawkeye (Oeil de faucon) réunis pour affronter Loki et ses ambitions de conquête de la terre. Si les trois premiers cités ont déja bénéficié d'un film exclusif au personnage en question (1), les deux derniers intègrent directement l'univers Avengers. A noter au passage qu'Edward Norton, interprétant Hulk dans The Incredible Hulk (Louis Leterrier, 2008), n'a pas été reconduit dans son rôle - faute de désaccord avec les producteurs - et a été remplacé par un non moins bon Mark Ruffalo. Les médias parlent avec récurrence de "2012, année des super-héros" puisque nous verrons à l'écran cette année Ghost Rider 2, The Dark Knight rises (Batman) mais aussi un Spider-Man rebooté (The Amazing Spider-Man, Mark Webb). Mais il faut en fait parler de "décennie 2010, les années super-héros". En effet, sont prévus, ni plus ni moins, Iron Man 3 (3 mai 2013), The Wolverine (26 juillet 2013), Thor 2 (15 novembre 2013), Captain America 2 (4 avril 2014), The Amazing Spider-Man 2 (2 mai 2014), X-Men First Class 2 (18 juillet 2014), Les gardiens de la Galaxie (1 août 2014)... mais aussi des opus portant sur Ant Man (l'Homme-fourmi), Luke Cage, Iron Fist, Dr Strange...

the avengers,joss whedon,robert downey jr.,mark ruffalo,jeremy renner,chris hemsworth,scarlett johansson,tom hiddleston,stellan skarsgard,samuel l. jackson,gwyneth paltrow,clark gregg,hulk,captain america,thorCe foisonnement de super-héros (accompagnés évidemment de leurs antécédents, les super-vilains) fait évidemment rêver tous les invétérés de l'univers Marvel comics qui espèrent voir un maximum de personnages à l'écran (dans l'univers BD, ils sont 5000), ou encore mieux, en voir un max réunis en une seule saga, comme ce fut le cas dans les comics, et les douze épisodes des Guerres secrètes (voir l'image ci-contre) mettant en confrontation d'une part les "bons" (X-Men, les 4 fantastiques, les Vengeurs, et consorts), et d'autre part les "mauvais" (2), pour ce qui devait dicter le sort de l'humanité. Hélas, ce ne sera probablement pas le cas puisque les droits d'image des personnages de l'univers Marvel sont disséminés au sein de différents studios. Si Spider-Man appartient à Sony, Wolverine et les X-Men appartiennent à la Fox alors que les droits de la plupart des Vengeurs sont détenus par Marvel Studios. A moins d'un accord entre les studios, nous ne les verrons donc pas réunis à l'écran. Par contre, ce qui est plus que probable est que dans les prochains "épisodes" de Avengers, les autres personnages principaux de l'organisation devraient faire leur apparition (3), soit la Guêpe, Vision et la Sorcière rouge, puis toute une floppée de personnages secondaires tel que Wonder Man, Crystal, Le chevalier noir, Quasar... En tout cas, sur les vingt prochaines années, il y aura certainement de quoi faire quand on sait qu'apparaitront les Vengeurs de la côte-ouest (4), les Nouveaux Vengeurs (5), les Puissants Vengeurs (6), les Vengeurs Secrets (7)...etc. En tout état de cause, l'histoire des Vengeurs est fort complexe et il sera très intéressant de voir comment celle-ci sera déclinée au cinéma.

the avengers,joss whedon,robert downey jr.,mark ruffalo,jeremy renner,chris hemsworth,scarlett johansson,tom hiddleston,stellan skarsgard,samuel l. jackson,gwyneth paltrow,clark gregg,hulk,captain america,thor,black widow,marvel comics,la veuve noire,oeil de faucon,hawkeye,marvel,spider-man,x-men,edward norton,batmanPour revenir au film, le moins qu'on puisse dire est qu'il constitue la saga de super-héros la plus aboutie jusqu'ici. Aussi bien les 2 opus sur les 4 Fantastiques et les 3 sur les X-Men furent décevants et ce n'est pas un hasard si les premiers cités vont bientôt être rebootés et que les seconds ont déja bénéficié d'un prequel l'an passé (8), qui sera suivi d'un second en 2014. Si le scénario n'a rien de vraiment révolutionnaire, mettant aux prises les bons, chargés de protéger l'humanité, contre les mauvais, désireux de détruire celle-ci, il est toutefois difficile de reprocher aux scénaristes cette essence du film puisque le thème de la lutte entre le bien et le mal consitue la pierre angulaire de l'univers Marvel Comics. Que retenir donc ? Une mise en scène détonante et rythmée, une direction d'acteurs impeccable (là où justement on avait peur que les caractères secondaires soient sous-employés), un spectable visuel époustouflant, un savant dosage entre sérieux et humour, en gros un cinéma pop-corn qui nous prend pas pour des cons. Que demander de plus ? Reste juste à savoir si la suite sera du même calibre.   J. N

The Avengers (Joss Whedon, USA, 2012, 143 min).    Avec Robert Downey Jr., Mark Ruffalo, Chris Evans, Chris Hemsworth, Jeremy Renner, Scarlett Johansson, Tom Hiddleston, Stellan Skarsgard, Samuel L. Jackson, Gwyneth Paltrow, Clark Gregg.

 

(1) Deux pour Iron Man (Jon Favreau, 2008 et 2010), deux pour Hulk dont un premier qui ne fait pas partie de la continuité Marvel Studios (Hulk, 2003, Ang Lee), et un pour Thor (Kenneth Branagh, 2011).

(2) Dr Doom, l'Homme-absorbant, Dr Octopus, l'Enchanteresse, Kang, Klaw, Ultron, l'Homme molécule, le Lézard, Titania, Volcana, le Démolisseur, le Compresseur, Bulldozer, le Boulet.

(3) Peut-être pas l'homme fourmi puisqu'un film devrait lui être consacré.

(4) Dont les membres fondateurs seront Oeil de Faucon, Mockingbird, Iron Man, Tigra, et Wonder Man.

(5) Captain America, Iron Man, Spider-Man, Luke Cage, Jessica Drew, Wolverine, The Sentry, Ronin.

(6) Iron Man, La Guêpe, Miss Marvel, Arès, The Sentry, La Veuve noire, Wonder Man.

(7) Captain America, Luke Cage, Spider-Man, Spider-Woman, Wolverine, Dr Strange, Iron Fist, Ronin II.

(8) X-Men: First Class (Matthew Vaughn, 2011).

29/03/2010

Leaves of grass

062726.jpgOriginaire de l'Oklahoma, Bill Kincaid (Edward Norton) est un brillant professeur de philosophie à l'université. Pour grimper dans l'échelon social et académique, il a du effacer toutes traces de son passé mais aussi de son accent du Sud des Etats-Unis. Alors qu'il vient de recevoir une offre mirobolante d'une fac encore plus prestigieuse que celle où il exerce, il se voit contraint de retourner dans son patelin d'origine afin de prêter main forte à son frère jumeau Brady, embarqué dans une histoire de deals de drogue. L'un est un brillant académicien, le second vend de l'herbe. Les retrouvailles entre les deux risquent d'être détonantes. Et si au final, ces deux mondes - la misère de la campagne et le statut social de la "cité" - pouvaient se réconcilier ? Entre constat social et familles brisées, ce petit film indépendant est une belle réussite. Surtout, le réaliateur et acteur, Tim Blake Nelson (il est justement originaire de l'Oklahoma) a su remarquablement coupler légèreté et gravité. Intéressant.

Leaves of grass (Tim Blake Nelson, USA, 2010, 104 mins).   Avec Edward Norton, Tim Blake Nelson, Susan Sarandon, Keri Russell, Richard Dreyfuss, Josh Pais, Pruitt Taylor Vince.

- Présenté - Festival de Toronto 2009.

 

04/01/2009

Pride and glory

MV5BMTI2Mjg1MDk3OV5BMl5BanBnXkFtZTcwMjU4MTM5MQ@@__V1__SX94_SY140_.jpgSur le thème de la corruption des flics, nous avons régulièrement droit à une fiction, bonne ou mauvaise (1). Street Kings ("Au bout de la nuit" en français) de David Ayer (2), sorti en juin 2008, était solide dans le genre, ni innovant ni mauvais. Il fut suivi en octobre dernier par Righteous Kill ("La loi et l'ordre"), un navet (malgré la présence de De Niro et Al Pacino) signé Jon Avnet (3). Pride and glory ("Le prix de la loyauté", encore une traduction horrible) se situe dans la catégorie des bons polars, ni plus ni moins. Après le meurtre de quatre policiers, Francis Tierney demande à son fils Ray (Edward Norton toujours excellent) de reprendre du service et d'enquêter. Les soupçons de celui-ci se tournent vite vers son beau-frère et son propre frère. Pour ne rien arranger, le père est aussi policier. Que faire dans ce cas-là ? Protéger sa famille ou suivre son instinct moral ? Entre examen de conscience et loyauté familiale, cette tragédie grecque n'est pas sans rappeler l'excellent We own the night (4) de James Gray. Scénario solide, excellents acteurs. Que demander de plus ?

Pride and Glory (Gavin O'Connor, USA, 2008, 129 mins).    Avec Edward Norton, Colin Farell, Jon Voight, Noah Emmerich, John Ortiz, Jennifer Ehle, Shea Whigham.

(1) Citons comme "bons polars" Narc (2002, John Carnahan), Training Day (2001, Antoine Fuqua) ou encore Cop Land (1997, James Mangold). La liste est longue...

(2) Scénariste de Training Day (2001) et réalisateur de Harsh Times (2006).

(3) Déja réalisateur d'un autre navet en 2007 : 88 minutes.

(4) Sorti en novembre 2007.

01/02/2007

The illusionist

0c47905c7edd2ab250ed4fa5e7f90db3.jpg2 films sur les magiciens sont sortis presque simultanément. The prestige, d'abord, le 26 novembre 2006. Puis The Illusionist, le 17 janvier 2007. Si la substance de l'intrigue du premier cité est intéressante, le second l'est un peu moins. Nous sommes à Vienne, à la fin du XIXème siècle ou au début du XXème. Le magicien Eisenheim acquiert, grâce à ses tours de passe-passe, de plus en plus de popularité, au point d'être plus aimé que le prince héritier Léopold. Celui-ci décide donc de l'éliminer, d'autant plus que Eisenheim fut l'amour de jeunesse de la fiancée du prince, Sophie von Teschen. Dans le même temps, l'Empire austro-hongrois au bord de l'effritement, Leopold, avide de pouvoir, prévoit de renverser le trône. Tous ses facteurs vont s'imbriquer et ne survivra que le plus malin. Si la reconstitution historique et le contexte de l'époque sont impeccablement représentés en toile de fond, le reste de l'histoire n'est pas particulièrement saisissant : une histoire d'amour (comme souvent) à l'eau de rose et des scènes très gnan gnan. L'intrigue criminelle mêlée à l'illusionisme et à l'histoire d'amour est poussive et le dénouement est fort prévisible. Plus original, "Le Prestige" ne joue pas sur le manichéisme, et ce n'est pas nécessairement le "bon" qui gagne à la fin. Il n'y a d'ailleurs pas de bon ou de mauvais. Dans ce thriller plus sombre que "L'Illusioniste", on n'hésitera pas à sacrifier 3 actrices, une sera assassinée (Piper Perabo), la seconde se pendra (Rebbeca Hall), et la troisième, dégoutée, s'en ira (Scarlett Johansson). The Illusionist est sauvé par la performance d'excellents acteurs. Edward Norton, tout d'abord, mais aussi Paul Giamatti et Rufus Sewell.

The Illusionist (Neil Burger, USA, 2006, 110 mins).   Avec Edward Norton, Paul Giamatti, Rufus Sewel, Jessica Biel, Eddie Marsan, Tom Fisher, Erich Redman.

- 1 nomination aux Oscars 2006 (meilleure mise en scène).

- Meilleure mise en scène (Dick Pope) - New York Film Critics Online 2006.

- Meilleure mise en scène (Dick Pope) - San Diego Film Critics Awards 2006.

- Présenté - Festival de Sundance 2006.

- Présenté - Festival de New Port Beach 2006.