Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/05/2015

Avengers: Age of Ultron

avengers: age of ultron,avengers,vengeurs,joss whedon,chris evans,james spader,robert downey jr.,mark ruffalo,scarlett johansson,jeremy renner,don cheadle,chris hemsworth,samuel l. jackson,elizabeth olsen,paul bettany,anthony mackiePar rapport au premier volet de 2012 qui constituait un enjeu titanesque - soit réunir dans une seule fresque et à travers un scénario solide toute cette panoplie de super-héros à l’ego surdimensionné (1) - il était prévu qu'"Avengers 2" fasse légèrement moins bien que son prédécesseur.  Bis repetita donc et nouveau combat pour sauver la planète (thème récurrent dans l'univers Marvel). Dans l'acte I, il s'agissait de contrecarrer les projets de domination de la Terre de Loki, frère ennemi de Thor. Ici, il s'agit de stopper Ultron (voir photo ci-dessous), androïde doté de capacités de destruction incommensurables et désirant anéantir l'espèce humaine.

avengers: age of ultron,avengers,vengeurs,joss whedon,chris evans,james spader,robert downey jr.,mark ruffalo,scarlett johansson,jeremy renner,don cheadle,chris hemsworth,samuel l. jackson,elizabeth olsen,paul bettany,anthony mackieOn prend les mêmes...

... et on recommence. Iron Man, Thor, Captain America, Hawkeye, et Black Widow (les mêmes qu'en 2012) reprennent donc le boulot. On notera au passage que le personnage de Hawkeye (Jeremy Renner), largement sous-exploité lors du premier acte, fait cette fois-ci jeu égal avec ses coéquipiers. War Machine (Don Cheadle), vu dans la saga Iron Man, reste égal à lui-même tandis que Falcon (Anthony Mackie), qui se joint à Captain America dans Captain America: The Winter Soldier (2013), fait une apparition rapide mais qui annonce la future constitution des Nouveaux Vengeurs dont il n'a d'ailleurs jamais fait partie dans les comics (2). En effet, en partenariat au départ avec Captain America, "il a accepté de rejoindre les Vengeurs mais bien vite, il a eu l'impression que les plus puissants héros de la Terre ne l'avaient choisi que pour remplir leur quota de super-héros noirs, et il a démissionné" (3).

avengers: age of ultron,avengers,vengeurs,joss whedon,chris evans,james spader,robert downey jr.,mark ruffalo,scarlett johansson,jeremy renner,don cheadle,chris hemsworth,samuel l. jackson,elizabeth olsen,paul bettany,anthony mackie,ultron,scarlet witch,quicksilver,vision,marvel,marvel comics,marvel studiosBesoins scénaristiques oblige, cette donne a donc été modifiée, ce qui est normal par ailleurs, vu l’extraordinaire profusion d'aventures, dans les Marvel comics. Même constat pour Ultron. Créé involontairement par Tony Stark, celui qui fit son apparition en juillet 1968 (Avengers vol. 1, n° 54) fut conçu dans la bd par Henry Pym qui deviendra par la suite Ant-Man (photo ci-contre). Mais comme ce personnage - qui rejoindra également les Vengeurs - aura son propre long-métrage en juillet prochain (il sera campé par Paul Rudd), il était vraisemblablement impossible de l'incorporer dès maintenant dans la saga Avengers

avengers: age of ultron,avengers,vengeurs,joss whedon,chris evans,james spader,robert downey jr.,mark ruffalo,scarlett johansson,jeremy renner,don cheadle,chris hemsworth,samuel l. jackson,elizabeth olsen,paul bettany,anthony mackie,ultron,scarlet witch,quicksilver,vision,marvel,marvel comics,marvel studiosLes Vengeurs s'élargissent

Trois nouveaux caractères font leur première apparition, ou presque. Quicksilver (Vif-Argent) est déjà actif dans X-Men: Days of Future Past (2013), dans les années 60. Par la suite, lui et sa sœur jumelle Wanda Maximoff (aka Scarlet Witch ; La sorcière rouge) rejoindront la Confrérie des mauvais mutants, en lutte contre les X-Men et dirigée par Magneto, qui n'est autre que leur père (mais ils ne le savent pas). Se retirant de la Confrérie et rejoignant les "bons", ils intégreront à leur tour les Vengeurs. Voilà donc un exemple de personnages à cheval sur plusieurs organisations de super-héros. Le problème ici est que X-Men est produit par 20th Century Fox et Avengers par Marvel Studios. Deux acteurs ont donc incarné Quicksilver. Evan Peters (X-Men) et Aaron Taylor-Johnson. Ce dernier meurt dans le film mais pas dans la bd. Cela s'explique probablement par le fait que le personnage de Quicksilver continuera à être exploité dans la saga des X-Men. Quant à Scarlet Witch (Elizabeth Olsen), elle deviendra par la suite un élément incontournable des Vengeurs, pour le meilleur comme pour le pire... Esquissée dans le film, sa romance avec le cyborg Vision (Paul Bettany) débouchera sur un mariage.

Last but not least, dans le film, les pouvoirs des Maximoff sont obtenus par manipulation scientifique alors que dans les comics, ils sont génétiques. La raison est que c'est 20th Century Fox qui détient les droits de la "mutanité". Etrange... Tous les autres super-héros du film n'ont, en effet, pas de pouvoirs réels. Ceux du Faucon ont été supprimés.

avengers: age of ultron,avengers,vengeurs,joss whedon,chris evans,james spader,robert downey jr.,mark ruffalo,scarlett johansson,jeremy renner,don cheadle,chris hemsworth,samuel l. jackson,elizabeth olsen,paul bettany,anthony mackieMarvel : un filon pour les studios

Si le ton est légèrement plus grandiloquent que dans le premier acte et le style désormais récurrent, on retiendra quand même qu' Avengers: Age of Ultron est un sacré feu d'artifice. Divertissante et spectaculaire, la sage est toujours aussi efficace. Avec tous ces nouveaux personnages ainsi que les nouveaux vus dans X-Men: Days of Future Past, l'univers Marvel a encore de très beaux jours devant lui. Pour les fans, la fête se poursuit en 2015. Après l'excellente série Daredevil, sortie le 10 avril dernier (4), Ant-Man sortira en juin et Fantastic Four (reboot du précédent) en août. Deadpool entrera en scène dès février 2016. Captain Amrica: Civil War (mai 2016) nous en dira plus sur le futur des Vengeurs. Enfin, X-Men: Apocalypse sortira également en mai 2016. Avec plusieurs milliers de super-héros et super-vilains, Marvel a de quoi faire pour les siècles prochains.  J. N.

 

 Avengers: Age of Ultron (Joss Whedon, USA, 2015, 141 min)

Cast : Robert Downey Jr., Chris Hemsworth, Mark Ruffalo, Chris Evans, James Spader, Scarlett Johansson, Jeremy Renner, Don Cheadle, Samuel L. Jackson, Aaron Taylor-Johnson, Elizabeth Olsen, Paul Bettany, Anthony Mackie.

 

(1) Voir notre très long article sur Avengers dans la note suivante : 

http://eklektik.hautetfort.com/archive/2012/07/12/the-avengers.html 

(2) Fondés en novembre 2004 (The New Avengers n° 1), les New Avengers comprenaient au départ Captain America, Iron Man, The Sentry, Dr Strange et Spider-Woman. 

(3) Cf. L'Encyclopédie Marvel, Semic, Marvel, 2007, p. 98.

(4) Produite par Netflix (House of Cards, Orange is the New Black).

20/01/2013

Hitchcock

sacha gervasi,anthony hopkins,helen mirren,scarlett johansson,danny huston,toni collette,michael stuhlbarg,james d'arcy,jessica biel,alfred hitchcock,hitchcock,psycho,psychoseContrairement à ce que le nom du film aurait pu indiquer, ce n'est pas un biopic sur le "maître du suspense", Alfred Hitchcok (1899-1980), mais une virée dans les coulisses du tournage tumultueux de Psycho (1961), film culte et controversé du réalisateur britannique. L'histoire se focalise autour de la relation de Hitchcock (Anthony Hopkins) avec sa femme Alma (Helen Mirren) qui aura une influence grandissante sur son film (bien qu'elle n'ait jamais participé à aucun tournage), le financement improbable du projet (lâché par la Paramount), les soucis de Hitchcock avec la censure américaine (en raison de scènes de violence et de nudité), et surtout le combat d'un homme voulant prouver à tout le monde qu'il était encore au sommet de l'art. Au final, Psycho deviendra son film le plus célèbre... Outre une mise en scène et des décors soignés, nous retiendrons un film agréable et léger.  Dunia Achcar et Jihad Naoufal

Hitchcock (Sacha Gervasi, USA, 2012, 98 min)    Avec Anthony Hopkins, Helen Mirren, Scarlett Johansson, Danny Huston, Toni Collette, Michael Stuhlbarg, Jessica Biel, James D'Arcy, Michael Wincott.

 

- 1 nomination (Meilleure actrice - Helen Mirren) - Golden Globes 2013.

- 2 nominations - BAFTA Awards 2013 *

 

* Cérémonie le 10 février 2013.

20/07/2012

The Avengers

the avengers,joss whedon,robert downey jr.,mark ruffalo,jeremy renner,chris hemsworth,scarlett johansson,tom hiddleston,stellan skarsgard,samuel l. jackson,gwyneth paltrow,clark gregg,hulk,captain america,thorL'enjeu était de taille : il s'agissait de réunir dans un même long-métrage et dans un scénario qui tient la route les principaux protagonistes de l'équipe des Vengeurs, créée en 1963 par Stan Lee et Jack Kirby. La couleur était déja annoncée dans les films récents portant sur un super-héros faisant partie des Vengeurs, alliés du SHIELD de Nick Fury. Il s'agissait d'un clin d'oeil après le générique de fin du film, montrant que le SHIELD entendait bien opérer l'unité au sein de ces super-héros grande gueule et pas nécessairement compatibles. On l'avait vu à la fin de Iron-Man (2008), de The Incredible Hulk (2008), de Captain America (2011) mais aussi du présent Avengers, annonçant un Avengers 2, où nos héros devront se frotter au super-vilain Tanos qui s'associera probablement au revanchard Loki.

the avengers,joss whedon,robert downey jr.,mark ruffalo,jeremy renner,chris hemsworth,scarlett johansson,tom hiddleston,stellan skarsgard,samuel l. jackson,gwyneth paltrow,clark gregg,hulk,captain america,thorVoici donc Iron-Man, Hulk, Thor, Black Widow (la veuve noire) et Hawkeye (Oeil de faucon) réunis pour affronter Loki et ses ambitions de conquête de la terre. Si les trois premiers cités ont déja bénéficié d'un film exclusif au personnage en question (1), les deux derniers intègrent directement l'univers Avengers. A noter au passage qu'Edward Norton, interprétant Hulk dans The Incredible Hulk (Louis Leterrier, 2008), n'a pas été reconduit dans son rôle - faute de désaccord avec les producteurs - et a été remplacé par un non moins bon Mark Ruffalo. Les médias parlent avec récurrence de "2012, année des super-héros" puisque nous verrons à l'écran cette année Ghost Rider 2, The Dark Knight rises (Batman) mais aussi un Spider-Man rebooté (The Amazing Spider-Man, Mark Webb). Mais il faut en fait parler de "décennie 2010, les années super-héros". En effet, sont prévus, ni plus ni moins, Iron Man 3 (3 mai 2013), The Wolverine (26 juillet 2013), Thor 2 (15 novembre 2013), Captain America 2 (4 avril 2014), The Amazing Spider-Man 2 (2 mai 2014), X-Men First Class 2 (18 juillet 2014), Les gardiens de la Galaxie (1 août 2014)... mais aussi des opus portant sur Ant Man (l'Homme-fourmi), Luke Cage, Iron Fist, Dr Strange...

the avengers,joss whedon,robert downey jr.,mark ruffalo,jeremy renner,chris hemsworth,scarlett johansson,tom hiddleston,stellan skarsgard,samuel l. jackson,gwyneth paltrow,clark gregg,hulk,captain america,thorCe foisonnement de super-héros (accompagnés évidemment de leurs antécédents, les super-vilains) fait évidemment rêver tous les invétérés de l'univers Marvel comics qui espèrent voir un maximum de personnages à l'écran (dans l'univers BD, ils sont 5000), ou encore mieux, en voir un max réunis en une seule saga, comme ce fut le cas dans les comics, et les douze épisodes des Guerres secrètes (voir l'image ci-contre) mettant en confrontation d'une part les "bons" (X-Men, les 4 fantastiques, les Vengeurs, et consorts), et d'autre part les "mauvais" (2), pour ce qui devait dicter le sort de l'humanité. Hélas, ce ne sera probablement pas le cas puisque les droits d'image des personnages de l'univers Marvel sont disséminés au sein de différents studios. Si Spider-Man appartient à Sony, Wolverine et les X-Men appartiennent à la Fox alors que les droits de la plupart des Vengeurs sont détenus par Marvel Studios. A moins d'un accord entre les studios, nous ne les verrons donc pas réunis à l'écran. Par contre, ce qui est plus que probable est que dans les prochains "épisodes" de Avengers, les autres personnages principaux de l'organisation devraient faire leur apparition (3), soit la Guêpe, Vision et la Sorcière rouge, puis toute une floppée de personnages secondaires tel que Wonder Man, Crystal, Le chevalier noir, Quasar... En tout cas, sur les vingt prochaines années, il y aura certainement de quoi faire quand on sait qu'apparaitront les Vengeurs de la côte-ouest (4), les Nouveaux Vengeurs (5), les Puissants Vengeurs (6), les Vengeurs Secrets (7)...etc. En tout état de cause, l'histoire des Vengeurs est fort complexe et il sera très intéressant de voir comment celle-ci sera déclinée au cinéma.

the avengers,joss whedon,robert downey jr.,mark ruffalo,jeremy renner,chris hemsworth,scarlett johansson,tom hiddleston,stellan skarsgard,samuel l. jackson,gwyneth paltrow,clark gregg,hulk,captain america,thor,black widow,marvel comics,la veuve noire,oeil de faucon,hawkeye,marvel,spider-man,x-men,edward norton,batmanPour revenir au film, le moins qu'on puisse dire est qu'il constitue la saga de super-héros la plus aboutie jusqu'ici. Aussi bien les 2 opus sur les 4 Fantastiques et les 3 sur les X-Men furent décevants et ce n'est pas un hasard si les premiers cités vont bientôt être rebootés et que les seconds ont déja bénéficié d'un prequel l'an passé (8), qui sera suivi d'un second en 2014. Si le scénario n'a rien de vraiment révolutionnaire, mettant aux prises les bons, chargés de protéger l'humanité, contre les mauvais, désireux de détruire celle-ci, il est toutefois difficile de reprocher aux scénaristes cette essence du film puisque le thème de la lutte entre le bien et le mal consitue la pierre angulaire de l'univers Marvel Comics. Que retenir donc ? Une mise en scène détonante et rythmée, une direction d'acteurs impeccable (là où justement on avait peur que les caractères secondaires soient sous-employés), un spectable visuel époustouflant, un savant dosage entre sérieux et humour, en gros un cinéma pop-corn qui nous prend pas pour des cons. Que demander de plus ? Reste juste à savoir si la suite sera du même calibre.   J. N

The Avengers (Joss Whedon, USA, 2012, 143 min).    Avec Robert Downey Jr., Mark Ruffalo, Chris Evans, Chris Hemsworth, Jeremy Renner, Scarlett Johansson, Tom Hiddleston, Stellan Skarsgard, Samuel L. Jackson, Gwyneth Paltrow, Clark Gregg.

 

(1) Deux pour Iron Man (Jon Favreau, 2008 et 2010), deux pour Hulk dont un premier qui ne fait pas partie de la continuité Marvel Studios (Hulk, 2003, Ang Lee), et un pour Thor (Kenneth Branagh, 2011).

(2) Dr Doom, l'Homme-absorbant, Dr Octopus, l'Enchanteresse, Kang, Klaw, Ultron, l'Homme molécule, le Lézard, Titania, Volcana, le Démolisseur, le Compresseur, Bulldozer, le Boulet.

(3) Peut-être pas l'homme fourmi puisqu'un film devrait lui être consacré.

(4) Dont les membres fondateurs seront Oeil de Faucon, Mockingbird, Iron Man, Tigra, et Wonder Man.

(5) Captain America, Iron Man, Spider-Man, Luke Cage, Jessica Drew, Wolverine, The Sentry, Ronin.

(6) Iron Man, La Guêpe, Miss Marvel, Arès, The Sentry, La Veuve noire, Wonder Man.

(7) Captain America, Luke Cage, Spider-Man, Spider-Woman, Wolverine, Dr Strange, Iron Fist, Ronin II.

(8) X-Men: First Class (Matthew Vaughn, 2011).

29/11/2006

A propos du Dahlia

860a6eaf9ec783094d1bea9ca959d1f9.jpgEh ben non, nous n'avons pas du tout été convaincus par l'adaptation faite par Brian De Palma. La première raison est bien entendu le bafouement total du roman explosif de James Ellroy. Comme pour Le Parfum (le chef-d'oeuvre de Patrick Süskind), adapté par Tom Tykwer, tout dépend  du fait qu'on ait lu ou pas le livre. "La fidelité au matériau d'origine est ici parfaitement bafouée, et les Ellroyistes intégristes ne manquerons pas de condamner le bon Brian au bûcher (des vanités ?)", déclare l'excellent magazine Mad Movies (n° 191, nov 2006, "Le Dahlia noir de Brian De Palma - Mission impossible ?, de Fausto Fasulo). En dépit du fait d'avoir vu le film juste après avoir finis le livre (le lendemain même), nous ne nous considérons pas comme des fanatiques d'Ellroy et ne considérons pas que le film ne s'analyse qu'à l'aune de la structure et du contenu du roman. Nous n'entrerons pas non plus dans une analyse détaillée, nous ne sommes pas assez "calés" pour cela. D'ailleurs, les critiques en ont beaucoup parlé déja, certains à tort et à travers d'ailleurs. ex : on reproche un scénario trop complexe. Mais l'intrigue du livre est justement complexe et possède des ramifications aussi tentaculaires que confuses.

Un livre n'est jamais parfaitement adapté, cela est impossbile, nous l'avions compris. Seulement, un minimum doit être respecté. Ce minimum chez Ellroy, c'est l'inventivité verbale crue et acide. Elle façonne les dialogues et constitue un élément-clé de la structure littéraire de l'oeuvre. Ces dialogues là stigmatisent l'atmosphère (tout le monde est corrompu et dépravé, flics, monde du cinéma...) régnante dans le L.A des années 40. Dans le film justement, les dialogues sont baclés. Où sont passés tous ces interrogatoires et ces entretiens "destroy" ? Ensuite, l'oeuvre est fondée sur la relation ambigue qui lie Bucky Bleichert et Lee Blanchard, amis, adversaires sur le ring et inspecteurs-partenaires. Ceci n'est pas vraiment exploité dans le film, tout comme la complexité du personnage interprété par Josh Hartett (Bleichert), homme de principes, mais qui en torture plus d'un lors d'interrogatoires bien musclés (curieusement absents du film). Idem pour le triangle amoureux (Hartnett - Johansson - Eckhart aka Bleichert - Lake - Blanchard) dont on entrevoit qu'une simple esquisse. 

Malgré une consistance grandissante acquise de film en film (génial dans Lucky number Slevin), Josh Hartnett était peut-être trop jeune pour interpréter ce personnage très complexe. C'est d'ailleurs Mark Wahlberg qui devait tenir ce rôle mais suite à une embrouille avec la production, il y a renoncé. On explique que Brian De Palma serait le réalisateur idéal, n'est-il pas le maître du film noir ? (Body double, Blow Out, The untouchables). Cette période est certainement révolue et nous pouvons rappeler quelques ratés récents à son actif (Mission to Mars, Femme Fatale). Peut-être que la créativité des scénarios de David Fincher, prévu initialement pour diriger le film, aurait abouti à un résultat plus original et plus solide. Mais ce dernier voulait tourner le film en 3 heures et en noir et blanc, ce qui a fait flipper les producteurs !!

Pourtant, la complexité de l'intrigue du livre, ses inextricables et lointaines ramifications (jusqu'à la frontière du Méxique), le nombre incalculable de personnes qui y sont mêlés de près ou de loin, font que 3 heures n'auraient pas été de trop. Entièrement d'accord avec l'article de Mad Movies, nous nous demandons comment James Ellroy a pu affirmer avec tant d'enthousiasme et de conviction que le film était très réussi (dans la post-face du livre, aux éditions Payot - Rivaves/Noir). Mais après tout, on l'a payé pour ça non ? Sur 20 ans, il a perçu 25.000 dollars/an pour les droits d'adaptation de son roman au cinéma...

The Black Dahlia (Brian De Palma, USA, 2006, 120 mins).   Avec Josh Hartnett, Scarlett Johansson, Aaron Eckhart, Hilary Swank, Mia Kirshner, Mike Starr, Patrick Fischler, John Kavanagh, Fiona Shaw.

- En compétition - Festival international de Venise 2006.

- 1 nomination aux Oscars 2006 (Meilleure mise en scène).

- 2 nominations aux Satellite Awards 2006.

 

21/11/2006

The prestige

medium_18680370.jpgAprès Following (1998), Memento (2000), Insomnia (2002) et Batman begins (2005), c'est le 5ème long-métrage réalisé par le jeune (il a 36 ans) Christopher Nolan. Avec une moyenne d'un film tous les 2 ans, celui-ci acquiert un rythme bien soutenu puisque The Dark Knight (aka Batman 2) est prévu pour 2008. Le réalisateur de la "bombe" Memento devient ce que l'on appelle un réalisateur prolifique. Pour l'adapation du roman éponyme de Christopher Priest (qui a valu à l'auteur le World Fantasy Award), Nolan a collaboré pour la deuxième fois avec son frère Jonathan, scénariste du film, comme il le fut également pour Memento.

Dans l'Angleterre victorienne du XIXème siècle, deux amis et brillants apprenti-magiciens sont voués à un grand avenir. Mais la compétition qui les oppose va vite tourner à la rivalité (jalousie oblige) qui elle va se transformer en affrontement sans pitié.

Les fans de thriller  et de tours de passe-passe seront ravis. Le talentueux Christopher Nolan a su une nouvelle fois faire de son "produit" un savant mélange. Car si "Le prestige" est un film grand public, il n'en demeure pas moins une excellente refléxion sur les perversités cachées des hommes. Jusqu'où est-on prêt à aller lorsque la gloire, "le prestige" devient une quête obsessionnelle ? Au delà de perdre deux doigts d'une main, semble-t-il. La réponse est ici, à travers les tours de magie permettant aux deux malins et ex-comparses de subjuguer les foules, Nolan nous entraîne dans les arcanes de l'esprit humain, le tout conjugué à une intrigue faite de coups de théâtre et de fausse pistes surprenants. Normal, Nolan est un adepte du thriller (Insomnia, Memento). Impossible de savoir qui est qui et surtout qui l'emportera. Mais finalement, y aura-t-il un vainqueur dans ce jeu malsain ?

N'oublions pas de signaler aussi la prestation de l'excellent Christian Bale.

THE PRESTIGE (USA, Christopher Nolan, 130 mins).   Avec Christian Bale, Hugh Jackman, Michael Caine, Scarlett Johansson, Piper Perabo, Rebecca Hall, David Bowie.

28/09/2006

A Love Song From Bobby Long

medium_t55932oovmx.2.jpgSorti dans les salles françaises il y a quelques semaines, ce film (titre français : "Love song") est paru aux Etats-Unis en 2004. C'est l'adaptation du roman de Ronald Everett Capps, intitulé "Off Magazine Street" (2002). L'histoire se passe à la Nouvelle-Orléans. Après la mort de sa mère qu'elle n'a pas vu depuis longtemps, Pursy (Scarlett Johansson) retourne à la maison familiale. Elle y découvre 2 amis de sa mère, Bobby Long (Travolta) ancien prof de littérature, et Lawson Pines, son acolyte. Les 2 sont plutôt aigris et boivent beaucoup (le premier bien plus que le second). L'arrivée de Pursy semble troubler leur petite vie, loin de vouloir décamper, ils préfèreraient que ce soit elle qui débarasse le plancher. Pour vivre en harmonie, chacun devra apprendre à cohabiter et à écouter l'autre.

On retrouve donc John Travolta, excellent dans ce rôle, à contre-courant, d'écorché de la vie, alcolo, dépravé... un rôle qu'il joue à merveille. Il faut reconnaître qu'on l'a rarement vu dans un rôle (ou un film) intéressant ces dernières années : Be cool (2005), The punisher (2004), Basic (2003), Swordfish (2001), Battlefield Earth (2000), pour ne citer que ceux-là... S. Johansson est toujours resplendissante. Quant à Gabriel Macht (dans le rôle de Lawson Pines), il a débuté sa carrière d'acteur à la fin des années 90. On le retrouvera dans The good shepherd de Robert De Niro (2006) avec entre autres, Matt Damon, Angelina Jolie, John Turturro..

 

A Love Song From Bobby Long (Shainee Gabel, USA, 2004, 120 mins).  Avec John Travolta, Scarlett Johansson, Gabriel Macht, Deborah Kara Unger, Dane Rhodes.

- Présenté au Festival de Venise - 2004.