compteur eklektik : Archives

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2007-02 | Page d'accueil | 2007-04 »

31/03/2007

Bangladesh - Palau

drapeau bangladesh,palau,quamrul hasan,drapeau palau,bangladesh,pakistanUne comparaison entre 2 drapeaux. Les 2 ont presque les mêmes dimensions, les deux cercles (dont la taille diffère) sont légèrement décalés vers la hampe. Mais les symboles diffèrent. Palau (en Paluan Belau, 1er drapeau) est un Etat d'Océanie indépendant depuis le 1er octobre 1994 seulement (tutelle américaine précédemment). L'archipel (situé au large des Philippines, de l'Indonésie et de la Papouasie-Nouvelle-Guinée) fait partie des Iles Carolines. Après la Seconde Guerre mondiale, celles-ci sont sous co-tutelle ONU-USA. En 1979, Palau se sépare des autres îles, adopte une constitution et signe un traité de libre association avec les USA en 1982. Après 8 référendums, l'indépendance est ratifiée en 1993 et entre en vigueur en 1994. Superficie : 458 km². Population : 20.000. Monnaie : dollar U.S. Le drapeau : le cercle jaune représente la pleine lune, symbole pour les Paluans du meilleur moment pour les activités humaines (pêche, semence, récoltes...). La plupart des fêtes ont également lieu à la pleine lune (qui est aussi un symbole de paix, d'amour et de tranquilité). Le fond bleu représente la liberté et le passage à l'indépendance (adopté en 1981).

drapeau bangladesh,palau,quamrul hasan,drapeau palau,bangladesh,pakistanPour le Bangladesh (144.000 km² / 147.365 habitants), le cercle rouge-orange symbolise le sang  des Bangladais tués depuis 1947 lors des affrontements avec le Pakistan (le Bangladesh était auparavant le Pakistan oriental et est issu de la partition du Pakistan en 1971 qui lui-même s'était séparé de l'Inde en 1947). La couleur vert représente la vitalité, la jeunesse et les terres agricoles. Le drapeau est inspiré d'un poëme de Rabindrana Tagore,  "O soleil, lève toi sur les coeurs qui saignent", et fut dessiné par le peintre  Quamrul Hasan. Le drapeau fut adopté le 17 janvier 1972. A noter que le Bangladesh est un des pays les plus pauvres au monde et qu'il est régulièrement victime d'innondations monstres qui font à chaque fois plusieurs dizaines de milliers de morts.

 

 

29/03/2007

Mauvais

"Il y a seulement deux catégories d'individus : ceux qui sont mauvais et ceux qui sont très mauvais ; mais nous sommes parvenus à un accord et nous appelons "bons" les mauvais et "mauvais" les très mauvais.''

          Fritz Lang

17:00 Publié dans Citation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fritz lang, mauvais

27/03/2007

Le festin nu

medium_9782070422371.gif"La drogue sacrée, qui ne crée pas de sujétion, pas d'esclavage, est dépeinte comme une merveilleuse vague d'égoût... mais la couleur disparaît et on retrouve la came ordinaire, la came de toujours... Souviens-toi : le résultat est toujours le même : la possession absolue devient le seul but, et seule la drogue peut rendre chair et os au visage et aux jambes..."

Le chef-d'oeuvre de William S. Burroughs (1914-1997). Un curieux voyage dans l'Interzone, quelque part entre New-York et Tanger. Connu pour ses romans hallucinés (drogue, homosexualité, anticipation), il fut associé à la Beat Generation (Jack Kerouac, Allen Ginsberg. Il est aussi connu pour son utilisation littéraire du cut-up, technique qui consiste à recréer un texte à partir de bribes découpées et mélangées au hasard, utilisant parfois des fragments d'autres auteurs.

"Tu connais les vieux - plus aucune pudeur de l'estomac, tu as envie de vomir rien qu'à les voir se goinfrer. Les vétérans de la drogue sont tous pareils. A leur seule vue de la camelote, ils commencent à mouiller et gargouiller. Pendant qu'ils mitonnent leur sauce blanche, la bave leur dégouline du menton, ils ont le ventre clapoteux et les tripes qui papillotent en péristole, et le peu de peau intacte qui leur reste sur les os se dissout, tu t'attends à voir le protoplasme en gicler sous le coup de seringue et retomber en pluie. C'est répugnant à voir..." [...]

"Il déblatérait à perdre le souffle, se tenant tout droit dans l'ombre allongée de la salle du tribunal, son visage torturé comme une pellicule déchiquetée, crevant des besoins de ses organes larvaires qui palpitaient au fond de sa chair d'ectoplasme, la chair incertaine du corps en manque (dix jours de jeûne forcé quand vint la première audience), chair qui se dissout dès la première caresse silencieuse de l'héroïne retrouvée."

"La pute s'amène à la porte, je lui dis que je veux une tranche de cul et j'y refile les biftons. On monte dans sa piaule et elle tombe ses fringues. Aussi sec je sors mon surin à cran d'arrêt et je me découpe un bon bistèque de cul comme demandé. Du coup, elle pousse une goualante à la sauvage, l'a fallu que je me déchausse pour lui faire taire sa gueule à coups de pompe. Après quoi je l'ai tringlée en prime."

"Piaillements, fracas de carreaux cassés et d'étoffes déchirées. Raz de marée en crescendo de grognements et d'ululements et de gémissements et de hoquets et de sanglots... Puanteur de foutre et de con et de sueur, relent plus faisandé de rectums défoncés... Diamants, étoles, fourreaux de soie, orchidées, fracs, smokings et sous-vêtements jonchent le parquet, foulés par des grappes de corps nus qui s'empoignent les uns les autres avec des contorsions frénétiques."

William Burroughs, Le festin nu (The naked lunch, 1959), Gallimard, Folio SF, n° 93, 2002, 335 p.

26/03/2007

Amitié

"L'amitié est un contrat par lequel nous nous engageons à rendre de petits services afin qu'on nous en rende de grands."

     Montesquieu

16:00 Publié dans Citation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : montesquieu, amitié

24/03/2007

Azul

medium_18736927.jpgMalgré des études avancées, Jorge est concierge dans l'immeuble où il habite. Il doit également s'occuper de son père qui est très malade. Son meilleur ami, Israël, un branleur de première, passe son temps sur le toit de l'immeuble à espionner les voisins et découvre que son père est homo. Natalia, qu'il aime depuis leur tendre enfance est retournée vivre dans le même immeuble. Et enfin, son frère Antonio vient de sortir de prison et lui demande un service délicat : mettre enceinte sa copine Paula qui est toujours en prison, afin qu'elle puisse accéder au service maternité. Dur mais poétique, dérangeant mais drôle, ce premier long-métrage de Daniel Sanchez Arevalo (diplômé d'un master de cinéma à l'université de Columbia/New York), est une belle découverte, avec des personnages très attachants. Le titre original, Azuloscurocasinegro, signifie en espagnol, bleu nuit presque noir. Il peut aussi être question d'un état d'esprit ou d'humeur flou, ou d'un avenir incertain.

- Meilleure mise en scène originale (Daniel Sanchez Arevalo) - Goya 2007.

- Meilleur second rôle masculin (Antonio de la Torre) - Goya 2007.

- Meilleure révélation masculine (Quim Gutierrez) - Goya 2007.

Azuloscurocasinegro (Daniel Sanchez Arevalo, Espagne, 2006, 105 mins).   Avec Quim Gutierrez, Marta Etura, Antonio de la Torre, Hector Colomé, Raul Arevalo, Eva Pallares.

20/03/2007

Tibet

270px-Flag_of_Tibet_svg.pngLe Tibet possède une histoire aussi longue que riche. Ce serait donc inutile de tenter de dresser un historique!! La superficie de cette Région autonome chinoise est de 1.221.600 km² (celle du Tibet historique est de 2.500.000 km²). A partir de 1710, l'influence mongole s'affaiblit, remplacée par celle de la Mandchourie, la Grande-Bretagne, puis la Chine. En 1795, le Tibet retrouvait une certaine indépendance après la mort de l'empereur mandchou Qianlong mais était envahie en 1949 par l'armée chinoise, qui rencontra peu de résistance de la part de l'armée tibétaine (mal équipée, faible en nombre). En 1959, une insurrection éclatait à Lhassa. Réprimée dans le sang, elle contraignit le Dalaï-lama à se réfugier en Inde.

Le drapeau est celui de la période de quasi-indépendance (1912-1951) mais aussi celui du Gouvernement tibétain en exil. Au centre, se dresse un pic enneigé symbolisant le Tibet, connu comme "le pays entouré par les montagnes enneigées". Les six rayons rouges représentent les six tribus ancestrales du peuple tibétain : Se, Mu, Dong, Tong, Dru et Ra. La combinaison de ces bandes et des six bandes bleues (le ciel) symbolise la constante promulgation d'actions protectrices découlant des enseignements spirituels transmis par les déités rouges et noires avec lesquelles le Tibet est associé depuis très longtemps. Le soleil représente la joie de la liberté, le bonheur, et la prospérité spirituelle et matérielle de tous les êtres vivants. Sur les versants de la montagne, se tiennent fièrement deux lions des neiges qui symbolisent la réussite du pays pour avoir réuni vie spirituelle et vie séculière.

Ces deux lions figuraient sur les drapeaux des premiers régiments d'armée qui défendirent avec bravoure le Tibet au VIIème siècle. C'est le 13ème Dalaï-lama (1876-1933) qui s'inspira de ce fait et conçut le drapeau du Tibet. Le joyau tricolore flottant dans les airs symbolise le respect constant manifesté par le peuple tibétain à l'égard des trois points de référence du bouddhisme : le Bouddha, le Dharma (les enseignements du Bouddha) et la Sangha (la communauté des bouddhistes pratiquants). Le tourbillonnant joyau bicolore entre les lions symbolise la garde et l'amour de la discipline personnelle relative au comportement éthique, découlant fondamentalement de la pratique des "dix vertus exaltées" et des "seize règles de vie profondément humaines". La bordure dorée symbolise la propagation du bouddhisme dans le monde et la religion des tibétains.

15/03/2007

Equipe de France - liste des appelés

medium_070315135846.rdhcd1aw0b.jpg4 nouveaux sélectionnés en équipe de France pour le match de qualification (Euro 2008) contre la Lituanie le 24 mars, puis le match amical contre l'Autriche 4 jours plus tard. Raymond Domenech a fait de la grosse innovation. Les blessures de Saha (Manchester United), Henry, Ribery et Viera ont fait des heureux. L'absence des 2 premiers libéraient 2 places en attaque. La première pour Benzema, très bon avec Lyon et qui avait déja été appelé l'automne dernier mais qui avait du déclarer forfait sur blessure. La deuxième pour Piquionne (28 ans), très bon avec Saint-Etienne (6 buts) puis Monaco (3 buts) cette saison, alors qu'on aurait pu penser à Steve Savidan (Valenciennes, 13 buts cette saison), Pierre-André Gignac (Lorient) ou surtout Yoann Gourcuff (19 ans), le jeune milieu de terrain du Milan AC. Décevant contre l'Argentine en février, David Trézeguet n'a pas été pris. Trois nouveaux au milieu de terrain. Très bon avec l'OM depuis plusieurs semaines, Samir Nasri (19 ans) remplace logiquement Franck Ribery, blessé. Lassana Diarra, prometteur milieu défensif (22 ans), titualire depuis quelques matchs avec Chelsea, supplée le capitaine Patrick Viera (Inter Milan) et prend la place d'un autre Diarra, Alou (Lyon). Autre surprise notoire, Abou Diaby (20 ans), milieu offensif d'Arsenal, formé à Auxerre. Pas de surprise en défense par contre. Notons quand même l'excellente saison de Patrice Evra à Manchester United, postulant potentiel pour une place d'arrière gauche. Abidal est inamovible à ce poste et Gallas et Escudé peuvent évoluer en défense centrale comme à gauche.

Gardiens : Grégory Coupet (Lyon), Michaël Landreau (PSG). 

Défenseurs : Eric Abidal (Lyon), Sébastien Squillaci (Lyon), Julien Escudé (FC Séville), François Clerc (Lyon), Philippe Méxès (AS Rome), Willy Sagnol (Bayern Munich), Lilian Thuram (Barcelone), William Gallas (Arsenal).

Milieux : Jérémy Toulalan (Lyon), Samir Nasri (Marseille), Lassana Diarra (Chelsea), Abou Diaby (Arsenal), Claude Makélélé (Chelsea), Rio Mavuba (Bordeaux).

Attaquants : Djibril Cissé (Marseille), Karim Benzema (Lyon), Sidney Govou (Lyon), Nicolas Anelka (Bolton), Frédéric Piquionne (Monaco), Florent Malouda (Lyon), Sylvain Wiltord (Lyon).

13/03/2007

Entre nazes

medium_18737295.jpgLe thème de l'adultère ? déja exploité (et oh! combien de fois...) au cinéma. Les discussions qui ne riment à rien entre amoureux qui n'ont rien à se dire, ou qui ne se désirent même pas ? on connaît... Pareil pour les "tu dois me faire confiance, je ne te trompe pas" (le mec vient de ramoner une meuf dans une chambre d'hôtel), "j'aimerais te revoir (...), je pourrais t'entretenir aussi" (la meuf tapine au Bois de Boulogne), "c'était bien ? genre tu me mettrais combien?" (aucune confiance en soi le mec), ou encore "je suis amoureuse, tout se passe très bien" (le mec avec qui elle sort a une copine en fait et n'en a rien à branler de sa gueule), sans oublier la phrase choc : "tu (on) fais une grosse connerie"... Mensonge, tromperie, manipulation, hypocrisie... blablabla, que cherche à montrer le film ? qu'en amour et en cul ça se passe [toujours] comme ça ? ou bien que c'est souvent comme ça ? qu'en couple, l'ennui, la lassitude et l'absence de désir prennent le pas à un moment donné ? Heureusement que ce qu'on a vu (on s'est fait chier à mort) n'est pas généralisable à tous les couples et tous les rapports hommes-femmes. On voit ici que ça se veut représentatif de la France (Paris ?) puisque ça se passe justement en France et en français. Solitude et rapports merdiques entre les gens sont monnaie courante dans la ville qui attire le plus de touristes. On va quand même espérer que ça ne se passe pas comme ça pour tout le monde. Il n'y a pas un dialogue consistant (c'est à se tirer une balle) dans cette "daub", aucune refléxion intéressante. Et pour cloturer le tout, les personnages sont aussi laids qu'antipathiques... Bref, on s'est déplacé pour rien. Heureusement que ça ne dépasse pas 01h20 !!

Entre adultes (Stépahne Brizé, France, 2006, 80 mins).   Avec Edith Mérieau, Vincent Dubois, Jeanne Ferron.

10/03/2007

Macao

medium_Macao_flag_large.pngMacau en portugais, Aomen en mandarin. Comme Hong-Kong, cette province fut rétrocédée à la Chine par le Royaume-Uni (Hong-Kong en 1997, Macao en 1999). C'est une région administrative à statut spécial (RAS). Elle possède une large autonomie économique, avec son propre système fiscal et douanier et sa monnaie, le pataca, lié au dollar hong-kongais. Superficie : 28.2 km² ; Population : 488.144 (soit 18.182 habitants/km²...). Langues officielles : portugais, mandarin, cantonais. Les casinos constituent la plus grande attraction et la source principale de revenus (40% du PIB local). En septembre 2006, Macao a dépassé Las Vegas pour les sommes mises en jeu. Le nouveau drapeau a remplacé les drapeaux portugais le 19 novembre 1999. Les 5 étoiles sont les mêmes que celles qui figurent sur le drapeau de la Chine. La plus grande représente le Parti communiste chinois, les 4 petites sont les quatre différentes classes de la société réunies autour du PCC : ouvriers, paysans, soldats et intellectuels. La fleur de lotus représente le peuple, ses trois pétales les trois îles de Macao. Le pont et les vagues sont l'emblême de l'environnement de Macao. Le drapeau, approuvé en 1993, a été créé par un professeur d'art, Xiao Hong et a été choisi parmi plus de mille propositions.

07/03/2007

The last king of Scotland

69d2e2cad2715644dddd3380c642f307.jpgRien que pour la performance brillante de Forest Whitaker (Oscar du meilleur acteur), le film mérite d'être vu. Whitaker (The crying game, Species, GhostdogPanic room) incarne avec brio le tristement célèbre dictateur ougandais Idi Amin Dada (décédé en exil en Arabie Saoudite en 2003). Le film reste toutefois moyen, comme la plupart d'ailleurs des longs métrages consacrés à une figure politique. Le profil psychologique de Dada est bien réalisé (paranoïa, mégalomanie, obsession du pouvoir...) mais on ne l'aperçoit qu'au compte-gouttes, c'est dommage. On ne s'est pas trop si le film se concentre sur lui ou sur le jeune docteur Nicholas Garrigan qui devient petit à petit (malgré lui) son médecin personnel puis son conseiller. On a droit évidemment à une histoire de cul, le jeune Garrigan est épris de sa collègue mariée, puis se tape une des nombreuses femmes de Amin Dada, blasphème suprême. Toutefois, si le film s'inspire de faits réels, il est normal que l'on ait eu droit à cela. Et l'idée était peut-être justement de profiler Amin Dada à travers l'incroyable histoire du docteur...

The last king of Scotland (Kevin MacDonald, UK/All, 2006, 125 mins).    Avec Forest Whitaker, James McAvoy, Gillian Anderson, Kerry Washington, David Oyelowo.

- Oscar du meilleur acteur (Forest Whitaker) - 2006.

- Meilleur acteur (Forest Whitaker) - Golden Globe 2006.

- Présenté - Festival de Londres 2006.

- Présenté - Festival de Telluride 2006.

- Présenté - Festival de Toronto 2006.

- Meilleur acteur (Forest Whitaker) - Boston Society of Film Critics 2006.

- Meilleur acteur (Forest Whitaker) - British Academy Awards 2006.

- Meilleur scénario adapté (Peter Morgan) - British Academy Awards 2006.

- Meilleur film britannique - British Academy Awards 2006.

- Meilleur acteur (Forest Whitaker) - Chicago Film Critics Circle ; Dallas-Ft. Worth  Film Critics Awards ; Kansas City Film Critics Awards ; L.A Film Critics Association ; Las Veagas Film Critics Circle ; London Film Critics Circle ; National Society of Film Critics ; National Board of Review ; New York Film Critics Society ; Sattelite Awards - 2006.

......