free website counter html
free website counter html

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/10/2021

Finale Ligue des Nations : Espagne - France 1-2

finale ligue des nations,ligue des nations,espagne,france,espagne-franceLA FRANCE RENVERSE L'ESPAGNE ET REMPORTE UN NOUVEAU TITRE

 

L'équipe de France s'est adjugée sa première Ligue des nations, en venant à bout de l'Espagne (2-1). Comme contre la Belgique en demi-finale, le onze tricolore a été mis en difficulté avant de renverser la vapeur.

J. N.

 

finale ligue des nations,ligue des nations,espagne,france,espagne-franceIl semblerait donc que ce qui a été entrevu contre la Belgique il y a quelques jours (3-2 et une remontada historique) n'était pas un feu de paille. Le vent de la révolte s'est activé une seconde fois et c'est à nouveau les deux attaquants de pointe qui ont fait parler la poudre. Malmenée durant une heure, après un début de match dominateur, par une équipe espagnole effrayante de technicité et au collectif impressionnant (les qualités qui lui avaient permis de remporter 2 Euros et une Coupe du monde il n'y a pas si longtemps que cela), la France a su trouver les ressources mentales nécessaires pour revenir puis gagner sa première Ligue des nations, succédant au Portugal, vainqueur des Pays-Bas en 2019.

A défaut d'être impressionnats ou impériaux, les Bleus ne "lâchent jamais rien" comme qui dirait et ont montré une nouvelle fois cette capacité à persévérer jusqu'au bout. Pour cela, il fallait du talent et il n'en manque pas en attaque puisque Benzema a de nouveau sonné la charge avec un nouveau bijou (excusez du peu), envoyant de l'angle de la surface un amour de frappe enroulée dans la lucarne opposée d'un Unai Simon qui ne pouvait qu'effleurer le ballon (1-1, 66e). Cela survenait 2 minutes seulement après l'ouverture du score par Oyarzabal qui après avoir pris le dessus sur Upamecano (entré en cours de jeu à la place de Varane, blessé), battait Lloris d'un tir croisé dans le petit filet.

finale ligue des nations,ligue des nations,espagne,france,espagne-franceAprès Benzema, c'est donc Mbappé (comme contre la Belgique) qui donnait l'avantage aux Bleus. Lancé en profondeur par Théo Hernandez, il fixait Simon d'un passement de jambe impeccable avant de le tromper à ras de terre (1-2, 80e). Pour gagner une finale, il faut souvent un brin de chance et la France en a eu puisque Mbappé était hors-jeu sur ce coup. Mais le règlement stipule que si un joueur adverse touche volontairement le ballon sur l'action, l'attaquant n'est pas considéré hors-jeu. Or sur ce coup, Eric Garcia tente d'intercepter le ballon et ne fait que l'effleurer. De la réussite comme on disait... Il faut également de la solidité en défense où la charnière a tenu la baraque (Kimpembe très costaud et titulaire à la place de Lucas Hernandez, en difficulté face aux Belges), et où Hugo Lloris a encore montré qu'il était encore un des meilleurs gardiens au monde, repoussant superbement les tentatives d'Oyarzabal (88e) et Pino (90e+4). Enfin, signalons au milieu le match XXL de Pogba et la performance prometteuse du jeune Tchouaméni, titulaire à la place de Rabiot (absent en raison de contamination au Covid-19).

finale ligue des nations,ligue des nations,espagne,france,espagne-franceFace à un adversaire coriace mais qui lui réussit bien finalement (voir ci-dessous l'historique des confrontations entre les deux équipes), la France est parvenue à décrocher un nouveau titre (voir ci-dessous les compétitions remportées) trois mois après le fiasco du dernier euro. Pas mal du tout et de bon augure pour la suite, avec un titre de champion du monde à défendre dans un peu plus d'un an (la qualification pour le mondial qatari est quasiment bouclée). Quant à l'Espagne - privée pourtant de nombreux titulaires blessés et forfaits pour ce final 4 - elle a montré par le brio affiché (élimination de l'Italie en demi et grand match ce soir) qu'après sa traversée du désert (ratages des coupes du monde 2014 et 2018 et de l'Euro 2016), une nouvelle équipe ultra-talentueuse est en train de naître et qu'il faudra compter avec elle dans les années à venir.

finale ligue des nations,ligue des nations,espagne,france,espagne-franceFrance - Espagne

Avant cette finale, Français et Espagnols s'étaient affrontés 35 fois dont 26 matchs amicaux. L'Espagne dominait avec 16 victoires pour 12 défaites (et 7 nuls). Mais l'histoire est tout autre si l'on se focalise sur les rencontres officielles. Avant de subir la loi espagnole du début des années 2010 (2 victoires espagnoles et 1 nul), la France l'avait emporté 5 fois pour 1 match nul (1-1 au premier tour de l'Euro 1996). La première rencontre est loin d'être anodine. Il s'agit du premier sacre français, la victoire en finale de l'Euro 1984 (2-0) et la fameuse Arconada sur le coup-franc de Michel Platini. En qualifications de l'Euro 1992, Jean-Pierre Papin et consorts s'imposeront deux fois (3-1 au Parc des Princes, 2-1 à Séville).

Toujours à l'Euro (2000 et nouveau titre continental pour les Tricolores), la France l'emporte in-extremis (2-1), Raul ratant un penalty à la dernière mi-temps. Zidane avait marqué un superbe coup-franc et Djorkaeff avait donné la victoire d'une belle frappe placée, après l'égalisation de Mendieta sur penalty. Place ensuite à la seule confrontation en match de Coupe du monde. Annoncée outsider de l'épreuve, l'Espagne, un peu trop sûre d'elle et arrogante à souhait, espère que ce 8ème de finale sera le dernier match de Zidane qui prenait sa retraite après le mondial. Mais c'est lui qui cloue le bec à la Roja en inscrivant le but du break dans les derniers instants du match (3-1). Il faudra donc attendre 2012 pour la première victoire espagnole, dans un quart de finale à sens unique (2-0). Fernando Torres et ses coéquipiers cartonnent ensuite l'Italie en finale (4-0). Les deux derniers matchs officiels constitueront les éliminatoires de la Coupe du monde 2014. Les Bleus arrachent le nul à Madrid (1-1) mais se cassent les dents au retour face au collectif létal adverse et s'incline en fin de match (0-1).

Pour la petite histoire, l'Espagne est la première équipe nationale que la France a affronté au Stade de France, une inauguration qui s'était effectuée le 28 janvier 1998. Zidane faisait déjà la misère aux Ibériques, inscrivant l'unique but de la rencontre à la 20ème minute, suite à une frappe de Djorkaeff mal repoussée par Zubizaretta. La Roja aura plus de réussite - en amical - par la suite dans ce stade désormais mythique, s'imposant en 2010 et 2017 (2-0 à chaque fois), pour une courte défaite en 2014 (0-1, but de Loïc Rémy).

Avec la victoire française de ce soir, la France bat son adversaire une nouvelle fois en finale. Elle totalise désormais 6 victoires en 10 matchs (pour 2 défaites). La Roja ne s'est toujours pas imposé en match de compétition officielle.

Quelques stats

- Avec cette Ligue des nations accrochée à son palmarès, l'équipe de France de football est la seule à avoir remporté toutes les compétitions possibles (Coupe du monde, Euro, Coupe des confédérations, Jeux olympiques, Euro espoirs, Euro U19, Euro U17, Coupe du monde U20, Coupe du monde U17). Impressionnant.

- La France remporte un match officiel avec seulement 36% de possession. C'est la 3ème fois que cela arrive (36 ou moins) en 15 ans. Elle a également évité la défaite après avoir concédé l'ouverture du score pour la 7ème fois (2 victoires, 5 nuls) en 2021, le double de toute autre année dans son histoire.

- Antoine Griezmann a honoré sa 100ème sélection contre l'Espagne, intégrant un club de 9 joueurs désormais (Thuram 142, Lloris 134, Henry 123, Desailly 116, Giroud 110, Zidane 108, Vieira 107, Deschamps 103). par la même occasion, il vient d'enchaîner son 57ème match consécutif avec la France (record absolu).

- Avec 92 sélections désormais, Karim Benzema se rapproche de ce cercle fermé. 6ème meilleur buteur en sélection avec 33 buts, il n'est plus qu'à une longueur de Trézeguet. Kylan Mbappé totalise pour sa part 19 buts en 51 sélections et devrait logiquement augmenter cette statistique s'il maintient son niveau actuel.

LE MATCH

Buts : Oyarzabal (64e) pour l'Espagne ; Benzema (66e), Mbappé (80e) pour la France.

Avertissements : Laporte (86e) pour l'Espagne ; Pogba (46e), Koundé (55e), Mbappé (89e) pour la France.

Espagne : Simon - Azpilicueta, Eric Garcia, Laporte, Marcos Alonso - Gavi (Koke, 75e), Busquets (cap.), Rodri Hernandez (Fornals, 84e) - F. Torres (Merino, 84e), Oyarzabal, Sarabia (Pino, 61e).

France : Lloris (cap.) - Koundé, Varane (Upamecano, 42e), Kimpembe - Pavard (Dubois, 79e), Pogba, Tchouaméni, T. Hernandez - Griezmann (Veretout, 90e) - Benzema, Mbappé.

08/10/2021

Ligue des Nations : Belgique - France 2-3

FBIBhveWQAEeVEd-scaled.jpegAu fond du trou à la mi-temps (0-2), l'équipe de France a réussi à renverser la Belgique après un match dingue (3-2). Elle retrouvera dimanche l'Espagne en finale.

J. N.

ligue des nations,belgique,france,belgique-france 2-3,lukaku,benzema,carrasco,mbappé,théo hernandez,deschamps,didier deschamps,belgique-franceIl y  a de ces matchs inoubliables. Si on est vainqueur évidemment. Celui-ci en est un pour le onze tricolore dont on désespérait de voir à pareille fête depuis un bon moment. En effet, la grosse déception que fut l'Euro 2020 avait été suivie par deux matchs nuls inquiétants contre la Bosnie et l'Ukraine en éliminatoires de la Coupe du monde 2022 et une victoire solide (toujours en qualifs 2022) contre une équipe de Finlande limitée (2-0). Au milieu de cet orage de critiques qui s'en était suivi, un homme, jamais fermé à la critique mais toujours fidèle à sa philosophie du jeu, ne s'est pas trompé. Le sélectionneur Didier Deschamps avait affirmé qu'il est tout simplement très compliqué de marquer et développer son football contre des équipes qui jouent bas. La Belgique, justement, ne joue pas bas, permettant à "la dèsch" de gagner son pari à un moment propice, le dernier carré de la Ligue des nations et alors que la France est également en passe de se qualifier pour le mondial qatari.

belgique-france-2-0-le-but-de-romelu-lukaku-704803-13daba-2c693f-0@1x.jpgMais que ce fut difficile. Car en première mi-temps, ce sont les Bleus qui étaient punis. Pris à leur propre jeu, ils étaient incapables de percer un bloc belge bien regroupé malgré une nette domination. Et c'est lors des rares sorties belges que les hommes de Roberto Martinez faisaient parler la poudre, d'abord par Carrasco qui trompait Lloris dans un angle excentré après avoir fixé Pavard (0-1, 37e). C'est ensuite l'inévitable Lukaku qui doublait la marque. Après avoir mystifié Lucas Hernandez sur une passe en profondeur de De Bruyne, il fusillait Lloris d'une frappe en plein lucarne, dans un angle impossible (0-2, 41e).

ligue des nations,belgique,france,belgique-france 2-3,lukaku,benzema,carrasco,mbappé,théo hernandez,deschamps,didier deschamps,belgique-franceA 2-0 pour des Diables rouges revanchards (voir ci-dessous la rivalité entre les deux équipes), on pensait la messe dite mais l'improbable réveil survenait, mené par la paire d'attaquants. Après un numéro de Mbappé à l'entrée de la surface, Benzema héritait du ballon, et après un contrôle en trois touches dont seul lui en a le secret, envoyait un superbe tir croisé du gauche dans le petit filet de Courtois (1-2, 62e). Quelques minutes plus tard, Mbappé remettait les compteurs à zéro sur penalty, suite à un tacle en retard de Tielemans sur Griezmann et après visionnage de la VAR (2-2, 69e). Au fond du gouffre physiquement et dépassée sur le plan technique, la Belgique mordait la poussière une troisième fois. Suite à un contre mené par Mbappé et Griezmann, le centre de Pavard était mal renvoyé par Alderweireld devant la surface. Récupérant le cuir, Théo Hernandez envoyait un tir puissant à mi-hauteur que Courtois ne pouvait qu'effleurer (2-3, 90e).

ligue des nations,belgique,france,belgique-france 2-3,lukaku,benzema,carrasco,mbappé,théo hernandez,deschamps,didier deschamps,belgique-franceLe néo-international marquait son premier but en bleu pour sa seconde sélection. Bon flair de Deschamps également. Son nouveau schéma en 3-4-3 lui a permis à la fois d'aligner en même temps les frères Hernandez, pourtant spécialistes du même poste, et de bénéficier de l'apport ultra-offensif de celui qui marque régulièrement avec l'AC Millan. En tout état de cause, le sélectionneur français a prouvé avec cette victoire renversante qu'il avait plus d'un tour dans son sac et a surpris son monde à un moment inattendu. La suite de son aventure en bleu devrait être intéressante et excitante, au vu de son explosion de joie lors du troisième but. Dans ce sens, la finale contre l'Espagne (tombeuse en demi-finale de l'Italie, championne d'Europe et qui restait sur 37 matchs sans défaite) s'annonce palpitante. Mais entretemps, il faut savourer cette victoire folle contre la Belgique, un match qui pourrait s'avérer une référence et même un tournant-clé pour la suite.

ligue des nations,belgique,france,belgique-france 2-3,lukaku,benzema,carrasco,mbappé,théo hernandez,deschamps,didier deschamps,belgique-franceLe rivalité franco-belge

Les joueurs belges défaits lors de la demi-finale contre la France (0-1) au mondial russe de 2018 ont tellement parlé ensuite de cette rencontre et tellement crié à l'injustice (qui n'en n'était pas une) qu'on pensait qu'ils l'emporteraient ce soir, histoire de se venger lors d'une rencontre à enjeu sérieux (mais pas crucial non plus). La première mi-temps leur donnait raison. La seconde les a ramené sur terre, et à la réalité d'une rivalité toujours à l'avantage des Tricolores. Car si sur l'ensemble des 75 confrontations entre les deux équipes, la Belgique mène légèrement (30 victoires contre 25), elle ne l'a, toutefois, emporté que 3 fois en 13 rencontres officielles.

Pire, sur ces 13 matchs, elle ne l'a emporté que lors de rencontres d'éliminatoires (Coupe du monde 1986, Euro 1968, Euro 1976), s'inclinant toujours (sans accrocher les tirs aux buts) lors des rencontres de compétition, soit en 8ème de la Coupe du monde 1938 (1-3), au premier tour de l'Euro 1984 (0-5), lors du match comptant pour la 3ème place à la Coupe du monde 1986 (4-2), et en demi-finale de la Coupe du monde 2018 (0-1). Cette défaite en demi-finale de Ligue des Nations constitue ainsi un 5ème revers de suite en compétition officielle. Le signe indien n'est toujours pas vaincu.

 

Buts : Carrasco (37e), Lukaku (41e) pour la Belgique ; Benzema (62e), Mbappé (69e s.p), T. Hernandez (90e) pour la France.

Avertissements : Vertonghen (68e).

Belgique : Courtois - Alderweireld, Denayer, Vertonghen - Castagne (Batshuayi, 90e+2), Witsel, Tielemans (Vanaken, 70e), Carrasco - De Bruyne, Lukaku, Hazard (cap.) (Trossard, 75e).

France : Lloris - Koundé, Varane, L. Hernandez - Pavard (Dubois, 90e+2), Pogba, Rabiot (Tchouaméni, 76e), T. Hernandez - Griezmann - Mbappé, Benzema (Veretout, 90e+6).

29/06/2021

EURO 2020 - A propos de France - Suisse

france,suisse,euro,euro 2020,euro 2021,france-suisse,lucas hernandez,lucas digne,dembelé,lemar,didier deschamps,deschamps,équipe de france de footballQue retenir à chaud du match France-Suisse du 28 juin 2021 ? Notre première réflexion concernera le bilan entre les deux équipes et le sens de ce match à suspense. Forcément déçus - en tant que supporters des Bleus - nous reviendrons sur la performance tricolore dans une seconde note.  J N

 

France - Suisse

france,suisse,euro,euro 2020,euro 2021,france-suisse,lucas hernandez,lucas digne,dembelé,lemar,didier deschamps,deschamps,équipe de france de footballTandis que les deux équipes se sont affrontées pas moins de 32 fois en amical (la première fois dès 1905, victoire des Bleus 1-0 à Paris), la France n'avait jamais perdu contre la Suisse en match officiel, en 6 confrontations depuis 2004. Mais 2 victoires françaises (Euro 2004 et Coupe du monde 2014) masquent 4 matchs nuls peu spectaculaires (3 fois 0-0 et une fois 1-1). On se dirigeait donc, a priori, vers un match serré entre une équipe de France à deux visages au premier tour et une équipe de Suisse moyenne. Serrée, la rencontre le fut mais une fois n'est pas coutume, elle fut spectaculaire et à rebondissements (3-3 ap). Reversants durant 30 min en seconde mi-temps, les Bleus ont marqué 3 buts après avoir été menés. Alors qu'on pensait le match plié, les Suisses ont trouvé les ressources nécessaires pour marquer 2 fois dans les 10 dernières minutes, martirisant une défense aux abois. La Suisse l'a emporté aux tirs aux buts, synonymes de roulette russe.

Au niveau comptable, ce match nul s'ajoute donc aux 4 autres et à 2 victoires françaises en matchs officiels. Les Hélvètes n'ont donc toujours pas battu leurs voisins mais ils les éliminent pour la première fois lors d'une grande compétition.

Les 8èmes en question

france,suisse,euro,euro 2020,euro 2021,france-suisse,lucas hernandez,lucas digne,dembelé,lemar,didier deschamps,deschamps,équipe de france de footballLorsque nous commentions Pays-Bas - Tchéquie, nous affirmions qu'il n'y avait pas de favoris à partir des matchs à élimination directe, les Hollandais l'ont appris à leurs dépens (0-2 contre la Tchéquie) tandis que l'Italie et l'Espagne ont cravaché pour venir à bout d'étonnantes équipes autrichienne (2-1 ap) et croate (5-3 ap). Dans ces 8èmes de finale spectaculaires, l'Euro a donc vécu sa seconde surprise (avec les Néerlandais) et sa première séance aux tirs au buts (il y en aura toujours dans les grandes compétitions). Cet Euro est très excitant pour le moment, avec hormis ces 4 rencontres, un score large (Danemark - Pays de Galles 4-0) et un match très serré entre la Belgique, grand favori pour la victoire finale, et le Portugal, champion en titre (1-0). Angleterre-Allemagne tout à l'heure s'annonce palpitant également.

 

FRANCE

france,suisse,euro,euro 2020,euro 2021,france-suisse,lucas hernandez,lucas digne,dembelé,lemar,didier deschamps,deschamps,équipe de france de footballEliminée après un Euro moyen et peu convaincant, la France affiche un bilan d'une victoire et 3 matchs nuls. C'est insuffisant pour viser plus haut dans la compétition et par rapport à son statut de champion du monde. On s'attendait à ce qu'elle atteigne, au moins, les quarts de finale mais ce ne fut pas le cas. En guise d'indulgence, nous pourrions avancer que 3 ans sont passés depuis le sacre de 2018 et qu'il est toujours difficile de confirmer dans ce sport tellement compétitif. Après on sacre en Coupe du monde 2014, l'Allemagne finit dernière de son groupe en 2018. Après un triplé euro-coupe du monde-euro, l'Espagne se fait étriller d'entrée par les Pays-Bas (1-5) lors du premier tour de la Coupe du monde 1014 qu'elle ne passera pas. Sacrés champions du monde en 2006, les Italiens font un Euro 2008 très moyen et sont piteusement éliminés lors du premier tour de la Coupe du monde 2010...etc. Mais lorsqu'on ambitionne de devenir une équipe puissante sur la durée (comme par exemple l'Allemagne qui avant 2018 avait toujours atteint les quarts en Coupe du monde), on se doit tout de même de passer des 8èmes contre un adversaire abordable (comme déjà dit, nous reviendrons ultérieurement sur la performance française durant cet Euro).

SUISSE

france,suisse,euro,euro 2020,euro 2021,france-suisse,lucas hernandez,lucas digne,dembelé,lemar,didier deschamps,deschamps,équipe de france de footballRedevenue une nation solide du football depuis les années 2000 (qualification aux 4 dernières coupes du monde et à 4 Euros), elle n'a toutefois jamais passé le stade des 8èmes, s'y inclinant à 4 reprises (dont 3 fois en Coupe du monde) dont 2 aux tirs au buts. Pour passer un cap, l'objectif était donc de vaincre le signe indien. La Nati l'a enfin réussi et son Euro est déjà une grande réussite d'autant plus qu'elle accède aux quarts de finale d'une grande compétition pour la première fois depuis 1954! (et le fameux Autriche-Suisse 7-5, record de buts pour un match en Coupe du monde). La Suisse affrontera l'Espagne samedi.

 

FRANCE - SUISSE 3-3 ap (4-5 tab) - Lundi 28 juin 2021

Buts : Benzema (57e, 79e), Pogba (75e) pour la France ; Seferovic (15e, 81e), Gavranovic (90e) pour la Suisse.

Avertissements : Varane (31e), Coman (88e), Pavard (91e) pour la France ; Elvedi (33e), Rodriguez (62e), Xhaka (76e), Akanji (108e) pour la Suisse.

France : Lloris (cap.) - Varane, Lenglet (Coman, 46e) (Thuram, 111e), Kimpembe - Pavard, Pogba, Kanté, Rabiot - Griezmann (Sissoko, 88e) - Benzema (Giroud, 94e), Mbappé.

Suisse : Sommer - Elvedi, Akanji, R. Rodriguez (Mehmedi, 87e) - Widmer (Mbabu, 73e), Freuler, Xhaka (cap.), Zuber (Fassnacht, 79e) - Shaqiri (Gavranovic, 73e) - Seferovic (Schär, 97e), Embolo (Vargas, 80e).

24/06/2021

EURO 2020 - Groupe F

PSFtsiMJKSKghZoKJNsCRC.jpgRivalité franco-portugaise : sans drame pour une fois

 

 

Dans un affontement devenu un classique, la France et le Portugal se retrouvaient pour la dernière journée du Groupe de la mort. Plus décisive pour le Portugal que pour la France, déjà qualifiée, cette rencontre à rebondissements s'est finalement soldée par un match nul (2-2), qualifiant le Portugal et permettant à la France de conserver la tête du groupe.

 

maxresdefault.jpgDevenu un classique depuis la demi-finale de l'Euro 2000, cet affrontement est, depuis, synonyme de rivalité franco-portugaise dans le football, au même titre que la rivalité franco-allemande. Force est de constater avant ce match de la mort que les 4 confrontations "Euro-Coupe monde" précédentes, entre la France et le Portugal (auxquelles il faut ajouter un nul et une victoire française à Lisbonne dans la Ligue des Nations 2020-2021), furent toutes des matchs à élimination directe. Le premier fut la demi-finale épique de l'Euro 1984, réglée par la France au bout de la prolongation (3-2). Non moins épique et beaucoup plus dramatique fut la demi-finale de l'Euro 2000. Alors qu'on se dirigeait vers la séance des tirs aux buts (1-1 a.p), la France obtenait un penalty pour une main du défenseur Abel Xavier sur sa ligne de but mais dans un angle fermé. A l'époque, la règle du but en or existait encore et Zidane se chargeait d'exécuter l'offrande en envoyant son tir dans la lucarne (120e). S'en suivait une confusion générale, marquée notamment par une contestation musclée des joueurs portugais auprès de l'arbitre.

france-portugal-euro-2016.jpgLa France remettait ça en demi-finale de la Coupe du monde 2006 (1-0), avec un Zidane à nouveau bourreau (et un penalty transformé pour une faute dans la surface de Ricardo Carvalho sur Henry). Le Portugal allait finalement obtenir sa revanche dans le match à plus gros enjeu, la finale de l'Euro 2016 (1-0 a.p). Une défaite restée en travers de la gorge (la France avait dominé et méritait de l'emporter), selon les dires du sélectionneur Didier Deschamps, mais largement compensée deux ans plus tard par le sacre mondial. A ce moment-là, la France dominait par ailleurs le bilan des matchs amicaux (14 victoires, 1 nul, 4 défaites), le dernier à Lisbonne en septembre 2015 (1-0, coup-franc de Valbuena à la 85e).

Le dernier match du Groupe E ce mercredi 23 juin était encore une fois décisif mais une fois n'est pas coutume, pas à élimination directe. Première avec 4 points, la France devait finir en tête pour éviter l'Angleterre en 8èmes. 3ème avec 3 points, le Portugal devait éviter une défaite lourde pour terminer au moins dans les 4 meilleurs 3èmes (la Finlande et l'Ukraine ayant également 3 points mais avec des différences de buts de -2 et -1 respectivement). Par ailleurs, un match entre le champion du monde et le champion d'Europe était assurément alléchant. Dans le même temps, l'Allemagne, 2ème avec 3 points également, jouait la Hongrie (1 point).

3159721-64750148-2560-1440.jpgTandis que la Mannschaft frôlait la correctionnelle contre la Hongrie (deux fois menée, elle arrache le match nul 2-2 en fin de rencontre) mais finissait par se qualifier in-extremis, France et Portugal ont comme d'habitude joué un match plein d'intensité, chaque équipe ayant eu sa mi-temps. Inexistants dans le premier acte, les Bleus ont subi la loi de Lusitaniens plus mordants et dominateurs sur le plan physique et qui obtenaient un penalty pour une faute de Lloris sur Danilo à la reception d'un coup-franc. La sentence était transformée par l'inévitable Cristiano Ronaldo (31e). C'est contre le cours de jeu que la France égalisait. Bousculé dans la surface par Semedo, Mbappé obtenait un penaly transformé par Benzema juste avant le repos (45e+2). Miraculeux pour la France qui repartait ensuite sur de meilleurs bases et marquait d'entrée par Benzema qui, lancé par Pogba dans le dos de la défense, trompait Rui Patricio d'un tir croisé (47e). Malheureux jusqu'ici, le Madrilène, très attendu depuis son come-back il y a quelques semaines, marquait enfin (et pas qu'un but), soulageant tout un peuple.

Mais le Portugal revenait également contre le cours du jeu. C'est cette fois-ci Jules Koundé (préféré à Pavard, catastrophique contre la Hongrie), qui offrait un penalty après une main malencontreuse dans la surface, transformé à nouveau par Ronaldo (60e). La domination française s'est poursuivie par la suite mais sans que le score n'évolue.

B9727470463Z.1_20210623231932_000+GGHID7KJ9.2-0.jpgAu final, ce nouveau débat intense n'aura pas constitué de couperet puisque les deux équipes sont qualifiées pour les 8èmes. La conjugaison de ce résultat au match nul entre Allemands et Hongrois fait que la France reste 1ère, que le Portugal finit parmi les 4 meilleurs 3èmes et que l'Allemagne finit seconde (4 points comme le Portugal mais mieux classée grâce à sa victoire dans leur confrontation directe). Le match nul a toutefois plus arrangé la France. La logique fait que les moins bons classés tombent sur des cadors. Le Portugal devra affronter en 8èmes la redoutable Belgique tandis que l'Allemagne dont les prestations furent contrastées et le parcours plutôt moyen devra se frotter à une équipe anglaise solide (aucun but encaissé) sans être brillante (2 buts inscrits en 3 matchs). La France jouera la Suisse, un adversaire plus abordable sur le papier.

J N

 

Buts : C. Ronaldo (31e s.p, 60e s.p) pour le Portugal ; Benzema (45e+2 s.p, 47e) pour la France.

Portugal : Rui Patricio - Semedo (Dalot, 79e), Pepe, Dias, Guerreiro - Moutinho (Neves, 73e), Danilo Pereira (Palhinha, 46e), Renato Sanches (S. Oliveira, 88e) - B. Silva (Bruno Fernandes, 72e), C. Ronaldo (cap.), Jota.

France : Lloris - Koundé, Varane, Kimpembe, L. Hernandez (Pavard, 46e) (Rabiot, 52e) - Pogba, Kanté - Tolisso (Coman, 66e), Griezmann (Sissoko, 87e), Mbappé - Benzema.

CLASSEMENT - Groupe F

1. France 5 pts

2. Allemagne 4

3. Portugal 4

4. Hongrie 2

 

09/06/2021

PREPA - EURO 2020 : France-Bulgarie 3-0

download.jpgComme contre le Pays de Galles la semaine passée, l'équipe de France s'impose 3-0 en amical contre la Bulgarie au Stade de France. Karim Benzema est sorti blessé. Olivier Giroud a réalisé un doublé.

Lors de son deuxième et dernier match de préparation pour l'Euro 2020 (11 juin - 11 juillet), le onze tricolore est facilement venu à bout de la Bulgarie (3-0). L'équipe surprise de la Coupe du monde 1994 (4ème après avoir éliminé l'Allemagne en quart de finale), en déclin impressionnant depuis la génération Stoichkov (elle a depuis participé - sans éclat - à une Coupe du monde et deux Euros) a été vaillante face à l'armada tricolore mais trop limitée pour ne pas subir une défaite qui aurait été plus lourde sans les nombreux arrêts de son gardien, probablement la seule satisfaction bulgare ce soir.

france-bulgarie 3-0,france,bulgarie,france-bulgarie,euro 2020,giroud,benzema,griezmann,ben yedder,pavard,lemar,didier deschamps,deschamps,équipe de france de football,équipe de franceFace à un bloc évoluant très bas, la France s'en est remise à son buteur maison Antoine Griezmann. A la suite d'un bon travail de Mbappé dans la surface, l'attaquant du FC Barcelone réalisait une jolie reprise acrobatique déviée par un défenseur (29e). Le natif de Macon inscrivait là son 4ème but lors de ses 5 derniers matchs en équipe de France, son 37ème au total (à 4 unités de Michel Platini, 3ème meilleur buteur). Quant à son 48ème match de suite en équipe de France, il relègue encore plus aux oubliettes l'ancien record de Patrick Viera (44 matchs entre octobre 1999 et octobre 2002).

download (1).jpgPoint noir de la soirée, Karim Benzema, victime d'une béquille, devait céder sa place à la 41ème minute. De retour la semaine passée après plus de cinq ans d'absence, l'ex-pestiféré vit un retour mitigé puisqu'il ne fut pas en réussite contre le Pays de Galles (un penalty manqué, un tir sur le poteau) malgré un très bon match. Reste à savoir la durée de son indisponibilité alors que son association avec Mbappé et Griezmann est supposée apporter un gros plus à l'attaque française, considérée effrayante.

images.jpgSon remplaçant, Olivier Giroud, qu'il a relégué sur le banc de touche, n'a pas raté l'aubaine. Fort comme à son habitude de sa volonté indestructible, il a réalisé un doublé express, d'abord sur un centre impaccable de Pavard (83e) puis sur un caviar de Ben Yedder suite à une action brillante initiée par Lemar (90e), soit deux autres joueurs entrés en jeu et soulignant l'excellent coaching de Didier Deschamps. Le récent vainqueur de la Champions League améliore encore ses statistiques. Ses 45e et 46e buts en équipe de France le rapprochent à 5 unités du record incroyable détenu par Thierry Henry. Sa 108ème sélection lui permet d'égaler Zinedine Zidane, 5ème tricolore le plus capé.

A une semaine de son entrée en lice (le 15 juin contre l'Allemagne), l'équipe de France semble prête : un match solide joué cette fois-ci contre 11 joueurs (les Gallois avaient rapidement été réduits à 10), des automatismes renforcés et un jeu plus fluide au sein de l'attaque (malgré le non-match de Benzema), un milieu incisif (excellents Pogba et Tolisso) et une défense qui n'a plus encaissé de buts depuis 4 matchs (meilleure série depuis 2008).  J N

Equipe de France

Lloris (cap.) - Pavard, Varane, Kimpembé, L. Hernandez (Digne, 46e) - Pogba, Kanté (Lemar, 65e), Tolisso (M. Sissoko, 84e) - Griezmann (O. Dembélé, 66e), Benzema (Giroud, 41e), Mbappé (Ben Yedder, 84e).