compteur eklektik : Archives

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2010-04 | Page d'accueil | 2010-06 »

31/05/2010

A propos des 23

donbbbbb.jpgLes 23 de Raymond Domenech d'abord (ou à propos de la liste des joueurs appelés à la Coupe du monde 2010). Comme à chaque fois, la liste des joueurs sélectionnés suscite nombreux commentaires et polémiques. A notre tour de la commenter. Contrairement aux années précédentes, la liste des joueurs choisis est très cohérente et plutôt tout ce qu'il y a de plus normal, même si certains commentateurs ou anciens footballeurs ont critiqué certains choix. Rappelons donc certains faits du passé.

- Coupe du monde 98 : Dugarry n'avait pas sa place dans le groupe mais Zidane avait fait du lobbying auprès d'Aimé Jacquet.

- Coupe du monde 2002 : Boghossian et Djorkaeff n'avaient pas leur place mais avaient des passe-droits en raion de leur statut de champions du monde.

- Euro 2008 : Blessé, Vieira avait été sélectionné en raison de son statut de capitaine et champion du monde.

vieira.jpgCette fois-ci, Domenech n'a pas pris Vieira. D'anciens joueurs ont critiqué ce choix mais ils oublient que ce dernier a régulièrement été blessé cette saison et a très peu joué. Mauvaise foi ? On oublie souvent que les critères expliquant le groupe de joueurs allant à la Coupe du monde allient forme du moment, polyvalence (Diaby en est l'archetype), complémentarité entre les joueurs (Cheyrou ralentisseur de jeu ?), esprit collectif (exit Ben Arfa), mentalité, expérience... Vieira n'a donc pas sa place, pas plus que les jeunes Nasri ou Benzema, pas toujours ou pas vraiment titulaires dans leurs clubs cette saison (respectivement à Arsenal et au Real Madrid). En défense, le latéral droit Rod Fanny (Rennes) paye les frais de sa saison moyenne et laisse sa place à Anthony Réveillere, auteur d'un rendement très constant avec Lyon depuis plusieurs années. Gignac ne fut pas très fringuant avec Toulouse cette année (il avait terminé meilleur buteur de l'exercice 2008-2009) mais sa capacité de percussion et son adaptaton rapide chez les Bleus ont fait pencher la balance. Selon nous, le lillois Adel Rami et le sévillan Julien Escudé (présents dans la liste des 30) méritaient leur sélection mais il n'y a de la place que pour 4 défenseurs centraux et Domenech doit avoir ses raisons pour préférer dans le lot des inexpérimentés le bordelais Marc Planus.

Maradona et les autres

esteban-cambiasso.jpgLe cas du pibe de oro est différent. Le controversé sélectionneur argentin semble fonctionner à l'affect. Pas de Cambiasso ni de Zanetti, même pas présents dans la liste des 30. Ces deux là, titulaires à l'Inter viennent de remporter un fabuleux triplé Championnat-Chanpions League-Coupe d'Italie mais des rapports compliqués avec le premier et le statut de cadre très respecté du second ont du contrarier le génie. Bizarre... On pourra toujours dire que le très polyvalent Javier Zanetti est âgé de 36 ans, il demeure toutefois dans une forme éblouissante et est titulaire à Milan depuis plus de 15 ans. Mentionnons d'ailleurs que l'attaquant Martin Palermo a été sélectionné malgré ses 36 ans et son caractère fantasque, et alors que l'attaque argentine possède déja 5 grands noms : Messi, Tevez, Higuain, Milito et Aguero (quand même)... On notera par ailleurs la convocation du défenseur Ariel Garcé (Colon), 31 ans et novice sur le plan international alors que le défenseur de Barcelone, Gabriel Milito (le frère de l'autre) revient en grande forme après une grave blessure et une absence des terrains de plus d'un an (un peu juste ?). On ne comprend pas très bien non plus les présences au milieu de Jonas Guttierez qui évoluait tout de même cette saison en D2 anglaise (à Newcastle) et de Maxi Rodriguez (Liverpool), auteur ces dernières saisons de prestations en dents de scie. Enfin, on saura dans quelques semaines si Maradona s'est planté ou pas.

ronaldinh.jpgLe sélectionneur brésilien Dunga a également écarté des grandes gueules. Mais comme Adriano et Ronaldinho sont aussi connus pour leurs virées nocturnes et leur inconstance, on ne lui en tiendra pas rigueur. L'humilité a prévalu dans ce cas, témoin les sélections de Nilmar, Grafite et Luis Fabiano. Un joueur méritait sa place au moins autant que les deux premiers cités. Il s'agit du milanais Pato mais en raison de ses blessures récurrentes, Dunga n'a probablement pas voulu prendre de risque. En cas d'échec de la seleçao dans la conquête d'une 6ème coupe du monde, ses choix lui seraient certainement rappelés.

En Espagne, Vicente del Bosque a écarté Marcos Senna, un des grands artisans de la victoire espagnole à l'Euro 2008. Ce dernier paye les frais d'une saison décevante (Villareal ne termine que 8ème) et voit le jeune milieu Sergio Busquets (qui monte en puissance à Barcelone) lui chiper sa place. Un autre champion d'Europe ne sera pas du voyage non plus. L'attaquant de Fenerbahce Guiza est victime de l'éclosion de l'attaquant du Barca Pedro (photo ci-dessous), qui a tout de même rélégué cette saison Thiery Henry sur le banc. Et puis le championnat turc n'est pas celui d'Espagne. Donc surprise mais pas vraiment en fait...

pedro.jpgSurprise au Portugal où le milieu défensif Ze Castro (Deportivo La Corogne) a été préféré au capitaine du Sporting Portugal Joao Moutinho. Là aussi, la polyvalence a primé, Ze Castro pouvant évoluer au poste de défenseur central (dans le cas où Pepe, blessé, déclarerait forfait). L'absence de Ricardo Quaresma n'est pas une surprise. Mais comment ne pas évoquer celui qui fut considéré il n'y a pas si longtemps que cela comme le grans espoir du foot portugais ? Après 4 saisons pleines à Porto (2004-2008), il est transféré à l'Inter de Milan en vue de remplacer Luis Figo mais il ne parvient à s'imposer. Au mercato d'hiver (janvier 2009), il est prêté à Chelsea où il ne dispute que 5 rencontres de championnat. Retour ensuite à l'Inter où Mourinho ne lui accorde toujours pas sa confiance. Il n'aura disputé cette saison que 4 matchs de série A. Un grand gâchis et un retour imminent au Portugal ?

Pour terminer, voici quelques grands noms qui seront absents de la Coupe du monde : Ruud Van Nistelrooy (Pays-Bas/veillissant ?), Fransesco Totti et Mario Balotelli (Italie/perturbateurs ?), Amauri (Italie/naturalisé récemment et inexpérimenté ?)...

30/05/2010

Dennis Hopper n'est plus

11118669.jpgLe mythique acteur américain Dennis Hopper vient de décéder ce samedi 29 mai à l'âge de 74 ans des suites d'un cancer de la prostate. Acteur, réalisateur, metteur en scène, photographe, il aura tourné dans plus de 150 longs métrages dont des dizaines de chefs d'oeuvres. Originaire du Kansas, Dennis Hopper avait débuté au grand écran dans les années 50 (on l'aperçoit dans Rebel without a cause (1955) où il cotoie James Dean). Réputé entre autres pour son sale caractère et sa consommation active de stupéfiants, il incarnait à lui tout seul la contre-culture des années 60-70. Le cultissime Easy Rider (1969), co-écrit avec Peter Fonda, restera comme l'oeuvre majeure de sa carrière. Il tournera ensuite pour les plus grands réaliateurs : Francis Ford Coppola (Apocalypse now, 1979), David Lynch (Blue velvet, 1987)... Entre temps, The last movie, son second long-métrage, tourné en 1971, aura connu un flop commercial. Evoquant le tournage, Hopper parla de "longue orgie de sexe et de drogues". Comme les acteurs mythiques Christopher Lee et Christopher Walken, Dennis Hopper aura souvent joué des rôles de "mauvais". Hormis le pervers psychopate de Blue Velvet, il incarna un mafieux sicilien dans True romance (1993), un malfrat dans Red rock west (1993), un terroriste dans Speed (1994) ou encore un chef de gang serbe dans la série 24. Bref, la filmographie est très longue et nous ne la détaillerons pas ici. Après David Carradine l'an passé, un autre grand est parti.

29/05/2010

Les villes où on vit le mieux

Vienne 035.jpgLe cabinet britannique Mercer a établi son classement 2010 des villes où on vit le mieux. Top 1 du classement, la capitale autrichienne Vienne. On retrouve dans le Top 10 trois villes suisses (Genève est 2ème au classement) et trois villes allemandes (mais pas Berlin). Pas de ville française (Paris est 34ème) ou américaine par contre. A noter que le Top 50 ne comprend aucune ville asiatique (excepté le Japon), africaine ou moyen-orientale). Badgad ferme le classement à la 221ème place. voici par ailleurs les critères de jugement qui entrent en compte dans cette étude : l’environnement politique et social ; l’environnement économique ; l’environnement socio-culturel ; la qualité et la quantité des structures de santé ; la qualité du système éducatif ; la qualité des services publics ; le nombre et la qualité des commerces ; la qualité du parc immobilier ; l’environnement naturel.

TOP 10 :

1.Vienne (Autriche)

2.Genève (Suisse)

3.Zurich (Suisse)

4.Vancouver (Canada)

5.Auckland (Nouvelle-Zélande)

6.Dusseldorf (Allemagne)

7.Frankfort (Allemagne)

8.Munich (Allemagne)

9.Berne (Suisse)

10.Sidney (Australie)

24/05/2010

Festival de Cannes 2010

800px-Cannes_Film_Festival_logo.pngPalmarès de la Cérémonie de clôture du 63ème Festival de Cannes, tenue le 23 mai 2010:

 

 


Palme d'or : Oncle Boonmee, celui qui se souvient de ses vies antérieures (Apichatpong Weerasethakul/Thaïlande).

Grand prix : Des hommes et des dieux (Xavier Beauvois/France).

Prix du scénario : Lee Chang-Dong (Poetry) - Corée du Sud.

Prix de la mise en scène : Mathieu Amalric (Tournée) - France.

Prix d'interprétation féminine : Javier Bardem (Biutiful/Espagne) et Elio Germano (La nostra vita/Italie) ex-aequo.

Prix d'interprétation masculine : Juliette Binoche (Copie conforme) - France.

Prix du Jury : Un homme qui crie (Mahamat Saleh Haroun) - France/Belgique/Tchad.

Caméra d'or : Année bissextile (Michael Rowe/Mexique).

23/05/2010

Finale Champions League

83d5baba6a53a6a99e333285f1ee0d80.jpgL'Inter au sommet du monde

Après le FC Barcelone de Pepe Guardiola l'an passé, l'Inter Milan réussit à son tour un triplé historique, en remportant la finale de la Champions League 2010, après avoir décroché le Scudetto mais aussi la Coupe d'Italie. Enorme et rarissime. L'équipe interiste, entraînée par le génie Mourinho (en partance pour le Real Madrid), a pris le meilleur sur le Bayern Munich de Louis van Gaal (2-0). A noter au passage que l'équipe bavaroise aurait pu, elle aussi, remporter un triplé historique (Bundesliga et coupe d'Allemagne remportés cette saison). Dominateur (63% de possession de balle sur l'ensemble du match), le Bayern n'a jamais été capable de rééllement inquiéter le bloc défensif mis en place par le technicien portugais. L'Inter était pourtant privé de Thiago Motta (exclu en demi-finale), une des pièces maitresses de l'entre-jeu avec Cambiasso et Sneijder. Conséquence de quoi, l'inoxydable Javier Zanetti a été replacé à sa place (Chivu prenant son poste d'arrière-gauche) et le macédonien Pandev (transfuge de la Lazio au dernier mercato hivernal) a été associé en attaque aux inamovibles Eto'o et Milito. Choix tactique judicieux puisque le gaucher a énormément gêné les montées de Lahm sur le flanc droit du Bayern.

milito.jpgEn face, le Bayern Munich était privé quant à lui de Ribéry (exclu contre Lyon en demi), son maître à jouer. L'animation offensive basée sur les chevauchées de Robben, s'en ai cruellement faite ressentir. L'improbable Altintop n'est incontestablement pas Ribéry... En panne d'inspiration, le Bayern n'a jamais été capable de revenir au score après l'ouverture du score brillante de Milito. Sur un long dégagement de Julio César, l'argentin déviait de la tête pour Sneijder qui lui redonnait le ballon entre deux défenseurs. Après une subtile feinte de tir, il crucifiait Butt d'un tir en hauteur (0-1, 34e). En deuxième mi-temps, l'Inter tenait bien face aux assauts du Bayern (deux occasions franches pour Robben et Muller) plus que jamais dépendant de la forme d'Arjen Robben. Diaboliquement efficace, l'Inter inscrivait un deuxième but sur un contre éclair. Dans la surface de réparation, Milito, encore lui, mystifiait Van Buyten (trop peu mobile sur le coup) d'un crochet dévastateur avant de battre Butt d'un tir du plat du pied (0-2, 70e). Deux buts plein de sang-froid et une très grande performance qui pourrait compter pour la Coupe du monde. En effet, l'Argentin n'est pas titulaire en sélection argentine...

mourrr.jpgComme Barcelone l'an passé (victoire 2-0 contre Manchester United, 1 but par mi-temps), l'Inter a su frapper fort au bon moment et rappelle au passage que dominer n'est pas marquer. Quant à José Mourinho, il entre dans le carré très fermé des entraîneurs ayant remporté la Champions League avec 2 clubs différents. Un carré formé en fait de 3 entraîneurs. Ernst Happel (Feyenoord, 1970, Hambourg, 1983) et Ottmar Hitzfeld (Dortmund, 1997, Bayern Munich, 2001) avaient réussi cette prouesse. Quant à Louis van Gaal, dont Mourinho fut l'adjoint au FC Barcelone (le maître bat l'élève), il avait remporté la C1 en 1995 avec l'Ajax Amsterdam (victoire 1-0 contre l'AC Milan). Quant à Samuel Eto'o, transféré l'été passé du FC Barcelone, il accède également au Panthéon : il est le premier joueur à remporter deux ligues des champions d'affilée avec deux clubs différents (il décroche deux C1 avec Barcelone, en 2006 et 2009).

 

Bayern Munich - Inter Milan 0-2

Stade : Santiago Bernabeu (Madrid).

Buts : Diego Milito (35e, 70e).

Bayern Munich : Butt - Lahm, Van Buyten, Demichelis, Badstuber - Van Bommel (cap.), Schweinsteiger - Robben, Altintop (Klose, 63e) - Muller - Olic (Gomez, 74e).

Inter Milan : Julio Cesar - Maicon, Lucio, Samuel, Chivu (Stankovic, 68e) - Zanetti (cap.), Sneijder, Cambiasso - Eto'o, Milito (Materazzi, 90e), Pandev (Muntari, 79e).

12/05/2010

The crazies

u99410ptw3p.jpgDans un petit patelin du midwest américain, un virus semble se propager, rendant les habitants fous furieux et criminellement dangereux. Alors que l'épidémie se diffuse à une vitesse vertigineuse, David (Timothy Olyphant) et sa femme (Radha Mitchell), seuls rescapés apparemment, tentent de trouver une voie de sortie. Pour cela , ils doivent contourner le cordon de sécurité instauré par l'armée américaine. Sur le thème des humains transformés en sorte de monstres incontrolables, qu'ils s'agisse de morts-vivants (Night of the living dead, Zombie...), de vampires (30 days of nights) ou encore d'infectés (28 weeks later, I am legend), doublé de celui de la réaction politique face à ce type de fléau (Rec), on retrouve un nouveau film imprégné de la vision de Georges A. Romero dont ces thèmes représentent d'ailleurs la pierre angulaire de toute une oeuvre. Pas étonnant dès lors qu'il soit à la production de ce petit film efficace et sans prétention. Un bon condensé au final.

The Crazies (Breck Eisner, USA, 2009, 101 mins).    Avec Timothy Olyphant, Radha Mitchell, Joe Anderson, Danielle Panabaker, Brett Rickaby.

10/05/2010

Nouveau-Méxique

800px-Flag_of_New_Mexico_svg.pngNouveau-Méxique (New Mexico, capitale : Santa Fe). 5ème Etat américain par sa superficie (315.194 km²), 36ème par sa population (3 millions d'habitants). La région est découverte à la fin du XVIème siècle par l'espagnol Fransisco Vasquez de Coronado. Après la guerre américano-méxicaine, le territoire est cédé aux USA en 1846 puis obtient le statut d'Etat le 6 janvier 1912. Le drapeau : au milieu, le Zia, symbole solaire des indiens Zia du Nouveau-Méxique. C'est un cercle rouge avec un groupe de quatre rayons pointés dans quatre directions différentes. Il était peint sur des vases de cérémonie, dessiné au sol autour des feux de camp et utilisé pour présenter les nouveau-nés au Soleil. Le quatre est le chiffre sacré de cette tribu et représente : les quatre points cardinaux (nord, sud, est, ouest), les quatre saisons de l'année (printemps, été, automne, hiver), les quatre phases de la vie (l'enfance, la jeunesse, l'âge adulte, la vieillesse), les quatre moments de la journée (matin, après-midi, soir, nuit), la croyance zia selon laquelle la vie vient de quatre engagements sacrés qu'ont doit développer (un corps fort, un esprit clair, un esprit pur, et une dévotion au bien-être des autres). Les couleurs rouge et jaune renvoient au drapeau militaire de l'Espagne, ses conquérants ayant exploré la région. D'après un sondage tenu en 2001, le drapeau du Nouveau-Mexique serait la meilleure conception de tous les drapeaux d'État des États-Unis et des provinces du Canada (1).

(1) http://www.nava.org/Flag%20Design/State&Provincial%20Survey%202001/surveyresults.htm

03/05/2010

Tennessee

230px-Flag_of_Tennessee_svg.pngEtat du sud des Etats-Unis. 36ème par sa superficie (109.247 km²), 16ème par sa superficie (5.600.000 hab.). 16ème Etat de l'Union en 1796. Prônant l'esclavagisme, le Tennessee tenta dans un premier temps d’éviter la sécession, il fut le dernier État à rejoindre la Confédération sudiste. La région constitua l’un des principaux champs de bataille de la guerre de Sécession. Il fut de même le premier État sudiste à être réadmis dans l’Union, en mars 1866, Le Ku Klux Klan, société secrète sudiste, naquit dans le Tennessee dès 1865. Le drapeau fut adopté par la Législature d'Etat du Tennessee le 17 avril 1905. Il fut dessiné par un soldat nommé LeRoy Reeves du 3e régiment d'infanterie du Tennessee. Les trois étoiles renvoient aux trois principales divisions géographiques de l'État, l'East Tennessee, le Middle Tennessee et le West Tennessee. Le cercle bleu autour des étoiles représente l'unité des trois grandes divisions en un État. Le champ rouge renvoie au cramoisi. Quant à la barre bleue à droite, elle fut ajoutée afin de casser la monotonie du champ cramoisi. LeRoy Reeves s'était ainsi exprimé : "The final blue bar relieves the sameness of the crimson field and prevents the flag from showing too much crimson when hanging limp".

01/05/2010

Ligue 1 - 35ème journée

649ff772084fb9b6df979f9cbe8dd727.jpgMarseille se rapproche du titre

L'Olympique de Marseille a ramené le point du match nul en faisant 0-0 à Auxerre, son dauphin à 5 points, en match avancé ce vendredi, de la 35ème journée de Ligue 1. Ce score vierge n'arrange pas vraiment Auxerre mais plutôt Marseille qui conserve 5 points d'avance à 3 journées de la fin, de bon augure en vue de la conquête du titre de champion de France. Les Bourguignons possèdent toutefois une avance de 6 points sur le 3ème Lille (1 match en moins) et devraient sauf accident accéder au moins au tour préliminaire de la ligue des Champions (si ce n'est directement en phase de poules).

Lors de la 36ème journée mercredi prochain, Marseille reçoit Rennes tandis qu'Auxerre se déplace à Lyon.

Classement :

1.Marseille 72 points (35 matchs).

2.Auxerre 67 (35 matchs).

3.Lille 61 (34 matchs).

4.Montpellier 60 (34 matchs).

5.Lyon 59 (33 matchs).