free website counter html
free website counter html

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/07/2021

EURO 2020 : LES STATS

italie,luke shaw,leonardo bonucci,finlande,macédoine du nord,havertz,pandev,angleterre,cristiano ronaldo,ronaldo,goran pandev,schick,patrick schick,pohjanpaloAprès la victoire de l'Italie (2ème sacre) contre l'Angleterre (première finale) en cette 16ème finale d'un Euro 2020 décalé d'un an, l'heure du bilan est arrivée. Stats, records, premières : l'essentiel à retenir.

 

- Le gardien italien Gianluigi Donnarumma, un des grands artisans de la victoire italienne (décisif notamment lors de deux séances de tirs aux buts) est élu meilleur joueur du tournoi.

- Le jeune milieu de terrain du FC Barcelone, Pedri (19 ans) remporte le trophée du meilleur jeune joueur.

- Auteur de 5 buts, Cristiano Ronaldo termine meilleur buteur. Le Tchèque Patrick Schick a réalisé la même performance mais ils sont été départagés par une passe décisive au crédit de Ronaldo.

- Ce même Ronaldo est désormais le meilleur buteur de la compétition, dépassant Michel Platini (9 buts inscrits à l'Euro 1984), avec 14 buts (2 en 2004, 1 en 2008, 3 en 2012, 3 en 2016 et 5 en 2020).

- Il est également le premier joueur à participer à 5 Euros (2004, 2008, 2012, 2016, 2020) mais également à inscrire au moins 1 but lors de 5 phases finales.

- L'Anglais Luke Shaw a inscrit lors de l'édition 2020 le but le plus rapide en finale, après 2 minutes.

- L'Italien Leonardo Bonucci, en 2020 également, est le plus vieux buteur en finale, à 34 ans et 71 jours, record de 1976 battu (30 ans).

- La finale de l'édition qui vient de se terminer est la seconde (après celle de 1976) à se terminer aux tirs aux buts.

- Face à la Turquie au premier tour, l'Italie a marqué pour la première fois trois buts (3-0) lors d'un match d'Euro.

- Pour sa première participation, la Finlande a remporté son premier match, face au Danemark (1-0, premier tour).

- Joel Pohjanpalo est le premier buteur finlandais dans une grande compétition (1-0 contre le Danemark).

- Pour sa première participation, la Macédoine du Nord a inscrit son premier but lors de son premier match (1-3 contre l'Autriche, premier tour).

- Son attaquant historique Goran Pandev est son premier buteur lors d'un Euro (et d'une grande compétition). A 37 ans et 322 jours, il est également devenu le 2ème plus vieux buteur de l'histoire de l'Euro, après l'autrichien Ivica Vastic (marquant lors de l'Euro 2008 à 38 ans et 257 jours).

- Le Polonais Kacper Kozlowski (Espagne-Pologne 1-1, premier tour) est devenu, à 17 ans et 246 jours, le plus jeune joueur de l'histoire de l'Euro à fouler le terrain. Il bat le record de l'anglais Jude Bellingham (17 ans et 349 jours), enregistré à ce même Euro (Angleterre-Croatie 1-1, premier tour).

- L'attaquant tchèque Patrick Schick a inscrit contre l'Ecosse au premier tour (2-0) le but le plus lointain à un Euro (50 mètres).

- Le Polonais Krychowiak a reçu le premier carton rouge (Pologne-Slovaquie 1-2) de cet Euro.

- En battant la Croatie (1-0) au premier tour, l'Angleterre brise une triste série, celle de ne s'être jamais imposé lors du premier match.

- A 22 ans et 8 jours, Kai Havertz devient le plus jeune joueur allemand à inscrire un but à l'Euro (Portugal-Allemagne 2-4 - premier tour).

- A 20 ans et 279 jours, le Gallois Ethan Ampadu est le plus jeune joueur expulsé à un Euro (Italie-Pays de Galles 1-0, premier tour).

- Le Danemark est la première équipe à passer le premier tour après avoir perdu ses deux premiers matchs.

- C'est également la première à inscrire 4 buts lors de deux rencontres consécutives (4-1 contre la Russie au premier tour ; 4-0 contre le Pays de Galles en 8èmes).

- L'Espagne a fait encore mieux. Elle devient la première équipe 5 buts lors de deux rencontres consécutives (5-0 contre la Slovaquie au premier tour ; 5-3 contre la Croatie en 8èmes).

- Joueur le plus jeune à avoir marqué pour la Croatie à l'Euro, à 22 ans et 273 jours, Luka Modric est devenu également (Croatie-Ecosse 3-1, premier tour), le plus vieux buteur des Vatreni, à 35 ans et 286 jours.

- Contre le Portugal (2-2, premier tour), la France est devenue la première équipe à encaisser 2 penalty dans un même match. Elle avait d'ailleurs failli le faire à l'Euro 2000, en quart contre l'Espagne (2-1). Mais après un penalty transformé par Mendietta, Raul avait manqué le sien à la dernière minute.

- Cet Euro bat le record absolu de buts contre son camp : 11. Du jamais vu également alors que les 15 précédentes éditions totalisaient ensemble 9... : 2 rencontres ont été marquées par deux csc (Portugal-Allemagne 2-4 ; Slovaquie-Espagne 0-5), et 3 gardiens ont marqué contre leur camp (le finlandais Hradecky, le slovaque Dubravka et le polonais Szczesny) alors qu'aucun ne l'avait fait durant les 15 éditions précédentes.

- Croatie - Espagne (3-5 ap) en 8èmes bat le record du nombre de buteurs pour une rencontre : 8 (dont un csc).

- En éliminant la France en 8èmes (3-3 ap - 5-4 tab), la Suisse accède aux quarts de finale d'une grande compétition pour la première fois depuis 1954.

- En battant l'Allemagne en 8èmes (2-0), l'Angleterre s'impose pour la première fois contre cet adversaire à Wembley (tous matchs confondus) depuis 1975.

03/07/2021

EURO 2020 - 1/4 : Tchéquie - Danemark 1-2

R6LSOBLLQJHLZG2PQ3EOZKR5ZQ.jpgLe Danemark poursuit l'aventure

 

Miraculé du premier tour, le Danemark s'est imposé face à la Tchéquie (2-1) grâce à une première mi-temps très aboutie. Il rejoint les demi-finales où il affrontera l'Angleterre ou l'Ukraine.

J N

 

Delaney-celebre-apres-son-but-avec-le-Danemark-a-l-Euro-2021-1060905.jpgMiraculé grâce il faut se rappeler l'état des joueurs danois au moment du malaise de leur meneur de jeu Christian Eriksen lors du premier match perdu contre la Finlande (0-1). Miraculé aussi car le Danemark est la première équipe à passer un premier tour à l'Euro après avoir les deux premiers matchs. C'est dire le mental de ces joueurs désirant à tout prix montrer de quoi ils étaient capables. Après 2 festivals offensifs contre la Russie (4-1) et le Pays de Galles (4-0), l'équipe entraînée par Kasper Hjumland a évité le piège tchèque grâce à une première mi-temps de haute volée, durant laquelle elle a régalé par son animation offensive et où elle aurait pu marquer davantage.

phpXD4xMu.jpgAprès l'ouverture du score précoce de Delaney, étrangement seul sur corner et plaçant tranquillement une tête imparable au ras du poteau (0-1, 5e), les offensives danoises se multipliaient, cassant les lignes d'un dispositif tchèque trop lent (13e, 17e, 22e). Mais c'est à quelques instants de la mi-temps que l'attaquant de l'OGC Nice, Kasper Dolberg, doublait la marque, reprenant à bout portant un centre superbe de l'extérieur du pied de Maehle (0-2, 42e). La messe semblait dite mais la Tchéquie su trouver les ressources pour revenir dans le match. Sur un centre de Coufal, Patrick Schick reprenait du plat du pied aux six mètres, trompant Schmeichel, un peu court (1-2, 49e).

Moins dominateur face à la révolte tchèque, le Danemark parvenait tout de même à alterner entre conservation du ballon et contres bien placés qui auraient pu faire mouche (Poulsen, 69e et 78e, Maehle, 82e). Malgré une grosse pression tchèque en fin de match, il parvenait à préserver son avantage face à des Tchèques sans doute un peu lents et justes techniquement. Ces derniers sortent avec les honneurs après avoir atteint les quarts et éliminé les Pays-Bas le tour précédent (2-0).

Pour le Danemark, il s'agit du plus beau parcours en grande compétition depuis l'épopée fabuleuse à l'Euro 1992.

 

Buts : Delaney (5e), Dolberg (42e) pour le Danemark ; Schick (49e) pour la Tchéquie.

Avertissements : Krmencik (84e), Kalas (86e) pour la Tchéquie.

Tchéquie : Vaclik - Coufal, Celustka (Brabec, 65e), Kalas, Boril - Soucek (cap.), Holes (Krmencik, 46e) - Masopust (Jankto, 46e), Barak, Sevcik (Darida, 79e)  - Schick (Vydra, 79e).

Danemark : K. Schmeichel - A. Christensen (J. Andersen, 81e), Kjaer (cap.), Vestergaard - Larsen (Wass, 71e), Höjbjerg, Delaney (M. Jensen, 81e), Maehle - Damsgaard (Norgaard, 60e), Dolberg (Y. Poulsen, 59e), Braithwaite.

27/06/2021

EURO 2020 - 8èmes : Pays-Bas - Tchéquie 0-2

pays-bas-tchéquie,pays-bas,tchéquie,euro,euro 2020,euro 2021SENSATION TCHEQUE, DESILLUSION HOLLANDAISE

 

Premier coup de tonnerre lors de cet Euro. Considérés comme un outsider pour la vitoire finale et favoris de leur 8ème de finale, les Pays-Bas se sont fait surprendre par une audacieuse Tchéquie (0-2).

pays-bas-tchéquie,pays-bas,tchéquie,euro,euro 2020,euro 2021Jeune nation du football (premier match disputé en février 1994), la Tchéquie a déjà joué 10 matchs officiels contre les Pays-Bas (auxquels s'ajoute un match amical en 1999, 1-1) et ne leur a pas souvent réussi. Les Bataves ne se sont imposés que 3 fois pour 2 nuls et 5 défaites dont celle du 13 octobre 2015 à Amsterdam (2-3), qui scellait le sort des Oranje, non qualifiés pour l'Euro 2016. L'heure de gloire tchèque survenait toutefois durant l'Euro 2004 lorsque Pavel Nedved - le meilleur joueur de l'histoire de la Tchéquie - et compagnie renversaient leur adversaire dans un match épique (3-2).

pays-bas-tchéquie,pays-bas,tchéquie,euro,euro 2020,euro 2021Nedved n'est plus là et la génération dorée (1996-2004) n'a plus eu de digners succésseurs. Depuis cet Euro, la Tchéquie n'a plus brillé, ni à l'Euro ni en Coupe du monde (dernière participation en 2006). C'est une équipe moyenne qui affontait des Pays-Bas qui semblaient être loin, au vu de leur premier tour (3 victoires solides), de leur récente traversée du désert (absence à l'Euro 2016 et à la Coupe du monde 2018) et qui sont de même un prétendant sérieux pour le sacre final.

pays-bas-tchéquie,pays-bas,tchéquie,euro,euro 2020,euro 2021Mais voilà que la tendance des confrontations entre les deux équipes s'est confirmée malgré la forme récente des deux et a donné lieu à la première grande surprise de cet Euro (2-0). Alors qu'on s'attendait à ce que les Tchèques, inférieurs techniquement sur le papier, subissent les déferlantes hollandaises, leur bloc solide et compact empêchait toute approche batave, impuissante dans le jeu. Cette domination stérile se poursuivait en seconde mi-temps mais deux faits allaient faire basculer la rencontre. A la 51ème minute, profitant d'une belle déviation de Depay et dribblant superbement un défenseur, Malen filait au but mais perdait son duel avec Vaclik qui, auteur d'une sortie remarquable dans les pieds de l'attaquant du PSV Eindhoven (tournant du match?). Une minute plus tard, tentant de stopper Schick qui filait au but, De Ligt touchait involontairement le ballon de la main et se faisait expulser.

pays-bas-tchéquie,pays-bas,tchéquie,euro,euro 2020,euro 2021A 11 contre 10, les Tchèques prenaient confiance et mettaient le pied sur le ballon. Mais c'est sur coup-franc qu'ils ouvraient le score. Sur la longue balle de Barak, Stekelenburg manquait complètement sa sortie et Barak remisait au second poteau pour Holes qui marquait de la tête également malgré trois joueurs adverses sur la ligne (1-0, 68e). Une situation défensive catastrophique pour les Bataves qui confirmaient un match joué à l'envers. C'est ensuite un ballon perdu à 40 mètres de son but par Widnaldum qui permettait au buteur de faire une course folle avant de centrer en retrait pour Schick qui trompait le gardien au premier poteau d'un tir croisé (2-0, 80e). Seuls rescapés du match d'octobre 2015, Blind, Depay et Wijnaldum, peu en verve ce soir, étaient pourtant prévenus. Revenus au premier plan depuis 2 rendez-vous manqués, les Pays-Bas effectuent peut-être un retour progressif (à confirmer lors de la prochaine Coupe du monde, ou pas). Réussissant déjà un Euro très positif, la Tchéquie retrouvera en quart le Danemark, vainqueur hier du Pays de Galles (4-0).

Premier enseignement de ce match, les erreurs individuelles ne pardonnent pas à ce stade de la compétition et un fait de jeu peut évidemment changer complètement la physionomie d'une rencontre. Ensuite, ce qui avait entrevu, hier, avec un Italie-Autriche serré (2-1 ap), il n'y a tout simplement plus de favori à partir des matchs à couperet. Les autres favoris n'ayant pas encore joué leur 8ème sont prévenus. J N

 

Buts : Holes (68e), Schick (80e).

Avertissements : Dumfries (46e), De Jong (85e) pour les Pays-Bas ; Coufal (54e) pour la Tchéquie.

Expulsion : De Ligt (52e) pour les Pays-Bas.

Pays-Bas : Stekelenburg - De Vrij, De Ligt, Blind (Timber, 81e) -  Dumfries, De Roon (Weghorst, 73e), Wijnaldum (cap.), F. De Jong, Van Aanholt (Berghuis, 81e) - Malen (Promes, 57e), Depay.

Tchéquie : Vaclik - Coufal, Celustka, Kalas, Kaderabek - Holes (Kral, 85e), Soucek (cap.) - Masopust (Jankto, 79e), Barak (Sadilek, 90e), Sevcik (Hlozek, 85e)  - Schick (Krmencik, 90e).

18/06/2021

EURO 2020 - Groupe D

euro 2020 groupe d,euro 2020,euro 2021,croatie,tchéquie,république tchèque,angleterre,ecosse,croatie-tchéquie,croatie-république tchèque,angleterre-ecosse,croatie-tchéquie 1-1,croatie-république tchèque 1-1,schick,perisic,patrick schickL'Angleterre et la Tchéquie bien placées, la Croatie et l'Ecosse toujours en vie

 

En panne d'idées, la Croatie, vice-championne du monde, n'a pu venir à bout de la Tchéquie (1-1). Avec 4 points au compteur, celle-ci est proche des 8èmes. Plus tard dans la soirée, l'Angleterre, manquant également de mordant, n'a pu percer la toile d'araignée mise en place par l'Ecosse. Brillante défensivement, celle-ci peut encore se qualifier en battant la Croatie...

 

euro 2020 groupe d,euro 2020,euro 2021,croatie,tchéquie,république tchèque,angleterre,ecosse,croatie-tchéquie,croatie-république tchèque,angleterre-ecosse,croatie-tchéquie 1-1,croatie-république tchèque 1-1,schick,perisic,patrick schickDans un match sans saveur, hâché et où les déchets techniques furent prononcés, Tchèques et Croates ont eu, chacun, leur mi-temps. En première, c'est un coude de coude (volontaire?) de Lovren sur Patrick Schick dans la surface qui permit à la Tchéquie d'ouvrir le score sur penaly, transformé par ce même Schick (0-1, 37e). En grande forme, l'attaquant du Bayer Leverkusen en est déjà à 3 buts dans la compétition. Mieux revenus en seconde période mais toujours aussi laborieux, les Vatreni s'en remettaient à un exploit individuel de l'inoxydable Ivan Perisic (102 sélections). Déboulant sur le côté gauche, l'ailier repiquait dans la surface en éliminant un défenseur et envoyait dans la lucarne opposée un coup de canon imparable (1-1, 47e). La domination stérile des Croates s'estompait quelque peu dans les 20 dernièrs minutes et les Tchèques tenaient leur match nul.

euro 2020 groupe d,euro 2020,euro 2021,croatie,tchéquie,république tchèque,angleterre,ecosse,croatie-tchéquie,croatie-république tchèque,angleterre-ecosse,croatie-tchéquie 1-1,croatie-république tchèque 1-1,schick,perisic,patrick schickUn match nul qui leur permet de totaliser désormais 4 points qui, même si cela n'est pas encore officiel, devraient les envoyer en 8ème de finale. Côté croate, le déclin annoncé s'est à nouveau confirmé. Décévante, l'équipe au damier devra impérativement l'emporter contre l'Ecosse dans quelques jours. En cas de match nul, 2 points ne suffiraient pas pour voir les 8èmes. L'Ecosse, justement, abordera également cette rencontre comme une finale puisqu'une victoire pourrait lui permettre de rejoindre les 8èmes. Après avoir complètement raté son entrée en lice contre la Tchéquie (0-2), la Tartan Army semble avoir été revigorée par le fait de défier l'Angleterre à Wembley. La grande rivalité entre ces deux équipes a, semble-t-il, donné un second souffle à McTominay et ses coéquipiers, tenant tête à des Anglais moins fringants que contre la Croatie (1-0) et finalement décevants (0-0).

euro 2020 groupe d,euro 2020,euro 2021,croatie,tchéquie,république tchèque,angleterre,ecosse,croatie-tchéquie,croatie-république tchèque,angleterre-ecosse,croatie-tchéquie 1-1,croatie-république tchèque 1-1,schick,perisic,patrick schickCar s'ils ont dominé globalement la partie, ils ont cruellement manqué de tranchant malgré leur évidente supérioté technique, à l'image d'un Harry Kane, transparent (comme contre la Croatie) et remplacé à un quart d'heure de la fin. En face, l'Ecosse ne s'est pas contenté de défendre. Efficace, son organisation en 3-5-2 lui a permis de défendre de manière très rigoureuse et de relancer très proprement. C'est finalement elle qui fut la plus dangereuse lorsque ses contres se convertirent en temps forts. Les Three Lions pourront se consoler pour n'avoir toujours pas concédé de but en 2 matchs.

Conséquence, le dernier match mettra aux prises d'une part les équipes à 4 points (Tchéquie-Angleterre) et d'autre part celles qui n'en ont récolté qu'un seul (Croatie-Ecosse). Une chose est donc sûre, l'Ecosse et la Croatie ne pourront se qualifier simultanément. Dans la même logique, l'Angleterre et la Tchéquie ne pourront, toutes les deux, être éliminées. A priori, avec 4 points, elles sont quasiment qualifiées et seraient accompagnées par l'une des deux autres équipes, s'il y aura victoire de celle-ci.

J N 

 

Vendredi 18 juin

Croatie - Tchéquie 1-1

Buts : Perisic (47e) ; Schick (37e, s.p).

Croatie : Livakovic - Vrsaljko, Lovren, Vida, Gvardiol - Modric (cap.), Kovacic (Brozovic, 87e) - Perisic, Kramaric (Vlasic, 62e), Brekalo (Ivanusec, 46e) - Rebic (Petkovic, 46e).

Tchéquie : Vaclik - Coufal, Kalas, Celustka, Boril - Holes (Kral, 63e), Soucek - Masopust (Hlozek, 63e), Darida (cap.) (Barak, 87e), Jantko (Sevcik, 74e) - Schick (Krmencik, 74e).

 

Angleterre - Ecosse 0-0

Angleterre : Pickford - R. James, Stones, Mings, Shaw - Rice, Philips - Foden (Grealish, 63e), Mount, Sterling - Kane (cap.) (Rashford, 73e).

Ecosse : Marshall - McTominay, Hanley, Tierney - O'Donnell, Gilmour (Armstrong, 76e), McGuinn, McGregor, Robertson (cap.) - Adams (Nisbet, 85e), Dykes.

 

Classement Groupe D (2 matchs joués)

1. Tchéquie 4 pts (+2)

2. Angleterre 4 (+1)

3. Croatie 1 (-1)

4. Ecosse 1 (-2)