Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/01/2014

A propos du Ballon d'or ou la grande arnaque

00550897.jpgSuscitant un grand débat et une certaine polémique, le Ballon d'or - trophée le plus convoité par les footballeurs professionnels - a consacré pour l'année 2013 le portugais Cristiano Ronaldo. La star du Real Madrid n'a rien gagné l'an passé. Consternation et explication.

 

L'attribution du trophée individuel de football le plus prestigieux ne souffre d'aucune contestation a priori puisqu'il s'agit d'un vote démocratique, autrement dit la méthode la moins mauvaise. Par contre, et c'est ce qui avait engendré la polémique, le report de la clôture des votes, prévue à la base pour le 15 novembre 2013 et repoussée par la FIFA jusqu'au 29 novembre 2013 pour raison officielle de votes insuffisants (1), constitue une sorte d'infraction au vote. Considéré à ce moment-là comme le grand favori, le français Franck Ribéry (au Bayern Munich depuis 2007) a du coup été défavorisé face à Cristiano Ronaldo qui jouait le barrage Coupe du monde avec son équipe nationale contre la Suède les 15 et 19 novembre... Et que s'est-il passé ? Ronaldo, portant son équipe sur ses épaules, a marqué l'intégralité des buts inscrits par celle-ci sur l'ensemble des deux matchs (1-0 ; 3-2). Ribéry a ensuite remporté le 21 décembre 2013 la Coupe du monde des clubs de la FIFA avec le Bayern mais entretemps le vote était terminé alors qu'il aurait pu tout simplement s'arrêter au 31 décembre, ce qui est plus logique puisqu'il s'agit de consacrer des performances s'étalant sur toute l'année civile.

399px-Franck_Ribéry_Euro_2012_vs_Sweden_02.jpgLes performances en question

La deuxième question qui se pose est de savoir ce que les votants ont pris en considération. Le ballon d'or étant censé récompenser les performances individuelles et le palmarès du joueur, une comparaison est nécessaire. Ribéry a remporté 5 trophées (excusez du peu) : Championnat d'Allemagne, Coupe d'Allemagne, Champions League, Super-coupe d'Europe, et Coupe du monde des clubs (après le vote), a marqué nombreux buts et a largement contribué à la qualification de l'équipe de France pour la prochaine coupe du monde (inscrivant 50% des buts). Ronaldo, pour sa part, n'a rien gagné avec le Real Madrid mais a inscrit 69 buts sur l'année civile (bien plus que Ribéry). Les votants (les sélectionneurs et les capitaines de toutes les équipes nationales) ont donc préféré élire un joueur qui multiplie les dribbles et les accélérations, et inscrit des buts et coup-francs de 30 mètres. Comme le rappelle le journal L'Equipe, la performance individuelle et spectaculaire a été privilégiée à la performance faisant gagner toute une équipe (2). Preuve en est que même l'argentin Messi (Barcelone), légèrement en retrait l'an passé (pour cause de blessure), finit devant Ribéry, alors qu'il n'a remporté "que" le Championnat d'Espagne. Mais lui aussi a multiplié dribbles hors-norme et buts spectaculaires.

L'attribution du Ballon d'or 2013 rappelle celle de 2010. Le néerlandais Wesley Snejder avait réalisé le triplé Championnat - Coupe d'Italie - Champions League avec son club de l'époque, l'Inter Milan, et avait même atteint la finale de Coupe du monde avec les Pays-Bas. Brillant tout au long de l'année, il avait toutefois été moins spectaculaire que Messi qui remportait le trophée, le moins mérité des quatre qu'il raflera...

Franck_Ribéry_20120611.jpgL'image du joueur

Enfin, osons dire ce qui se dit tout bas ou qui ne se dit pas. Entre Ronaldo belle gueule et cheveux gominés, allure élancée, et absent de la rubrique faits divers, et Ribéry, gueule cassée, physique anodin, musulman pratiquant mais embourbé jadis dans une histoire de fréquentation d'une prostituée mineure, et incapable de formuler correctement trois mots de français à la suite, le côté plus glamour de la star portugaise a certainement pesé.

Comme quoi, l'attribution de ce Ballon d'or 2013 est plus ou moins "légale" mais bien loin d'être légitime. Et comme on dit, l'unanimité ne fait pas la raison.  Jihad Naoufal

Résultats du vote

1.Cristiano Ronaldo (Real Madrid / Portugal) : 27.99 %

2.Lionel Messi (FC Barcelone / Argentine) : 24.72 %

3.Franck Ribéry (Bayern Munich / France) : 23.36 %

 

(1) http://www.eurosport.fr/football/ballon-d-or/2012/ballon-d-or-la-fifa-donne-deux-semaines-supplementaires-pour-voter_sto4014038/story.shtml

(2) http://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Ribery-comme-sneijder/431764

08/01/2013

Ballon d'or 2012

ballon d'or,messi,ballon d'or 2012,lionel messi,cristiano ronaldo,andres iniesta,gerd müllerGrâce à une année exceptionnelle sur le plan personnel, l'Argentin Lionel Messi remporte son 4ème Ballon d'or d'affilée. Record.


La perle du FC Barcelone entre un peu plus dans l'histoire, en remportant ce lundi 7 janvier, son 4ème ballon d'or, et de suite (excusez du peu). L'Argentin dépasse désormais ses illustres prédecesseurs - Cruyff, Platini, Van Basten - vainqueurs à 3 reprises du trophée individuel le plus prestigieux du football.

S'il n'a presque rien gagné en 2012 - une Coupe du roi (1) - le joueur âgé de 25 ans (seulement...) a toutefois affolé les stastistiques, en marquant toutes compétitions confondues la bagatelle de 91 buts en 69 matchs (soit 1.33 but/match), dépassant au passage l'ancien record détenu par l'Allemand Gerd Müller (85 buts). En quart de finale de Champions League, il marquait 5 fois contre le Bayer Leverkusen (7-1). Un autre record. Lors de la phase aller des matchs de Liga espagnole, il inscrit 11 doublés et un triplé (+ 1 but) en 17 rencontres (encore en record...).

Un autre grand du football, Cristiano Ronaldo (Real Madrid), termine dauphin pour la quatrième fois (après 2007, 2009 et 2011). Quant à Andreas Iniesta, un autre génie du FC Barcelone (le club catalan possède désormais 10 ballons d'or - record toujours), il termine 3ème et aurait peut-être mérité mieux sans... Messi. En 2010, la Coupe du monde 2010 et son but décisif marqué en finale (1-0 a.p contre les Pays-Bas) n'avaient pas suffi. Rebelote cette année malgré l'Euro 2012 et son obtention du titre de meilleur joueur du tournoi. C'est dire du phénomène Messi... J.N

Les 3 finalistes

1.Lionel Messi (Argentine/FC Barcelone) 41.60% des votes

2.Cristiano Ronaldo (Portugal/Real Madrid) 23.68%

3.Andres Iniesta (Espagne/FC Barcelone) 10.91%


(1) Barcelone est devancé en championnat par le Real Madrid (sacré champion) et s'incline en demi-finale de Champions League face à Chelsea.

10/01/2012

Ballon d'or 2011

lionel messi,ballon d'or,ballon d'or 2011,xavi,cristiano ronaldoMessi encore...

L'Argentin du FC Barcelone vient d'accéder au panthéon des joueurs ayant décroché 3 ballons d'or. Après 2009 et 2010, il devance avec 47.88% le portugais Cristiano Ronaldo (21.60%, Real Madrid) et son co-équipier au FC Barcelone, Xavi (9.23%). La récompense est logique et beaucoup moins contestable que l'an passé (Xavi, champion du monde avec l'Espagne et brillant avec le Barça, le méritait peut-être autant). Champion d'Espagne, vainqueur de la Champions League, de la super-coupe d'Espagne, de la super-coupe d'Europe et du Mondial des Clubs, Messi termine avec un palmarès inégalé (que par son coéquiper du Barça). En championnat d'Espagne, il a marqué lors de la saison 2010-1011 31 buts en 33 matchs et il a également éclaboussé de son talent la finale de Champions League remportée contre Manchester United (3-1), en inscrivant 1 but et en étant à l'origine du 3ème but de son équipe, marqué par David Villa. Il a également terminé meilleur buteur de l'épreuve avec 12 réalisations.

Avec 3 ballons d'or, Messi rejoint 3 joueurs ayant réussi cette prouesse, Johan Cruyff, Michel Platini, et Marco van Basten. Avec Platini, il est le 2ème joueur seulement à rafler 3 à la suite. Quant au FC Barcelone, il est désormais, avec 9 ballons d'or, le club qui en détient le plus, devant la Juventus de Turin et le Milan AC (8 chacun).

01/12/2009

Ballon d'or 2009

fad1103ca4feb937420b2a87e82faabb.jpgC'est en toute logique que l'Argentin Lionel Messi, auteur d'une année exceptionelle, décroche le ballon d'or 2009. La petite merveille du FC Barcelone (22 ans seulement au compteur) a remporté un fabuleux triplé Championnat d'Espagne-Coupe d'Espagne-Champions League mais également 2 supercoupes (d'Espagne et d'Europe). Pour ne rien gacher, il a également terminé meilleur buteur (9 buts) de la Champions League 2008-2009 et cerise sur le gateau, il a inscrit le 2ème but en finale (une jolie tête lobée) contre Manchester United (2-0).

Le dynamiteur de Barcelone (23 buts en 31 matchs de Liga 08-09) termine largement en tête puisqu'il empoche 473 points du vote, sur 480. Son dauphin (et lauréat 2008) Cristiano Ronaldo, transfuge cette année de Manchester United au Real Madrid, n'a glané que 240 points... Messi avait déja terminé 3ème en 2007 et 2ème en 2008.

Coupe du monde à part, c'est presque toujours un vainqueur de champions League qui remporte le trophée individuel le plus prestigieux du football. Messi est le premier joueur argentin à réaliser cette prouesse. Historique et génial (Maradona ne l'a pas fait).

Le palmarès récent :

2009 : Messi (Barcelone)

2008 : Cristiano Ronaldo (Manchester United)

2007 : Kaka (Milan AC)

2006 : Cannavaro (Juventus/Real Madrid)

2005 : Ronaldinho (Barcelone)

28/05/2009

Finale Champions League

444d7fa4e72e23db6cdcb342eac75f10.jpgBarcelone au sommet de l'Europe

En remportant face au tenant du titre, Manchester United (2-0) l'épreuve 2009 de la Champions League (sa 3ème), Barcelone a confirmé hier qu'il était la meilleure équipe du monde actuelle. La dream team de Pepe Guardiola a réalisé un fantastique triplé, Championnat d'Espagne, Coupe d'Espagne, Champions League, performance rarissime en football. La dernier club à avoir réussi pareil exploit est justement Manchester United (1999).

Entre deux équipes qui pratiquent un excellent jeu collectif, on savait que la bataille se gagnerait au milieu. Et à titre de comparaison, force est de constater que le 4-3-3 de Barcelone a été nettement supérieur à celui de Manchester, la triplette Busquets-Iniesta-Xavi ayant très vite enrayé le jeu mancunien et son trident Carrick-Anderson-Giggs, surtout lorsqu'elle fut très vite épaulée par le génie Messi. Ce dernier est très vite redescendu d'un cran pour semer la panique au milieu grâce à ses passes et dribbles courts.

51d4f07ed9ff580da153fe5d0fd7d09b.jpgManchester avait pourtant bien débuté le match, s'accaparant le ballon et étant même prêt d'ouvrir la marque mais le vicieux coup-franc de Cristiano Ronaldo était repoussé par Victor Valdes. On connait cette année la patience des Catalans. Les joueurs de Guardiola ont semé le désordre dès qu'ils ont repris le ballon. Après une passe lumineuse du génial Iniesta, Eto'o balayait d'un crochet intérieur Vidic avant de battre Van der Sar d'un pointu. On jouait depuis 10 minutes seulement. Quand Barcelone marque, il est difficile de le rattraper au score, c'est bien connu. Il suffisait ensuite au Catalans de garder le ballon et de le faire tourner, donnant le tournis à des Mancuniens incapables de développer leur jeu et certainement marqués par ce but précoce.

Manchester ne s'est montré que sporadiquement en deuxième mi-temps, la seule véritable occasion étant à l'actif de Cristiano Ronaldo qui de près voyait son tir renvoyé par Valdes (76e). C'est qu'entre-temps, Barcelone avait fait le break. Après une grosse occasion pour Henry (49e) puis un coup-franc de Xavi repoussé par le poteau (53e), c'est finalement Messi qui sur un superbe centre du même Xavi, plaçait une magnifique tête hors de portée de Van der Sar (70e), lui qui ne mesure que 1m69... A ce moment là, la perle argentine eclipsait définitivememt son vis-à-vis et actuel Ballon d'or Cristiano Ronaldo, soulignant définitivement qu'il était plus que favori pour le titre de Ballon d'or 2009.

5de637afaddd259c079e642fa278514c.jpgIl ne faut pas pour autant oublier ses coéquipiers Iniesta et Xavi, également brillants lors de cette finale mais également tout au long de la saison. Xavi a d'ailleurs été élu meilleur joueur du match, comme il fut élu meilleur joueur de l'Euro 2008 (remporté par l'Espagne). Une performance. Ses deux joueurs peuvent également rêver de Ballon d'or. Mais comme nous le savons, ce dernier est souvent attribué à un joueur de tempérament plus offensif.

Quant au coach Pepe Guardiola, il est déja rentré dans l'histoire puisqu'il réalise un fabuleux triplé pour sa première année en tant qu'entraîneur et parce qu'il est uniquement le 5ème joueur de l'histoire à remporter la C1 comme joueur (en 1992) puis entraîneur.

Buts : Eto'o (10e), Messi (70e).

Avertissements : Pique (15e) pour Barcelone ; Ronaldo (77e), Scholes (80e), Vidic (90e) pour Manchester.

FC Barcelone : Victor Valdes - Puyol (cap.), Pique, Yaya Touré, Sylvinho - Iniesta (Pedrito, 90e), Busquets, Xavi - Messi, Eto'o, Henry (Se. Keita, 71e).

Manchester United : Van der Sar - O'Shea, Ferdinand, Vidic, Evra - Anderson (Tevez, 46e), Carrick, Giggs (cap.) (Scholes, 74e) - Park (Berbatov, 66e), C. Ronlado, Rooney.

 

Chiffres

- Avec 9 buts au compteur, Messi termine meilleur buteur de la Champions League 2009.

- Après 2006 (victoire de Barcelone contre Arsenal en finale (2-1)), Eto'o marque également lors de sa 2ème finale de C1.

- Barcelone remporte sa 3ème C1 après 1992 et 2006.

16/04/2009

Champions League - Quarts de finale

e5b111946b47268f4d61d2b0e005f666.jpgInoubliable...

... ce quart de finale retour entre Chelsea et Liverpool à Stamford Bridge (4-4). Défaits à domicile (1-3) la semaine dernière par un de leurs grands ennemis en champions League (les 2 équipes se sont rencontrées au delà de la phase des poules en 2005, 2007 et 2008), les Reds de Liverpool ont accusé le coup et inscrit pas moins de 4 buts à Chelsea. Il n'y a vraiment que Liverpool qui soit capable de telles performances (on se souvient de la finale de 2005 lorsque Liverpool, mené 0-3, est remonté en seconde mi-temps à 3-3 contre l'AC Milan). Le problème est que dans ce match fou, Chelsea a également marqué 4 buts, non sans avoir tremblé car Liverpool a souvent mené au score... Après un coup-franc placé de Fabio Aurelio (18e) et un penalty de Xavi Alonso (28e, tirage de maillot stupide du défenseur Ivanovic), les Blues n'en menaient pas large, surtout que Kuyt fut à 2 doigts de donner à son équipe un avantage conséquent mais sa tête lobée était sauvée in-extremis par Petr Cech (45e). La mi-temps permettait donc à Guus Hiddink de sermonner ses joueurs et de remettre les choses au clair. Entré en jeu à la 36ème minute à la place de Kalou (changement tactique), Anelka apportait plus de profondeur et centrait pour Drogba qui obligeait Reina à marquer contre son camp (51e). C'est ensuite le défenseur brésilien Alex qui placait une mine sur coup-franc des 20 mètres (56e). A 2-2, on pensait Liverpool abattu, d'autant que Lampard corsait la note (76e, 3-2). Mais non, les Reds continuaient à attaquer. Lucas Leiva marquait d'une frappe de 20 mètres déviée par Essien (81e) puis Kuyt marquait de la tête (83e). A 4-3, il suffisait à Liverpool de marquer encore une fois pour se qualifier (grâce aux buts marqués à l'extérieur) mais le mot de la fin était pour Chelsea. Suite à un centre à ras de terre d'Anelka, Lampard marquait des 18 mètres, sa frappe heurtant les 2 poteaux de Reina. 8 buts inscrits lors d'un quart de finale de Champions League, du jamais vu. On peut donc remercier les deux équipes pour le spectacle...

Toujours mardi, le Bayern Munich, étrillé la semaine dernière au Nou Camp (0-4), n'a pu faire que match nul (1-1) chez lui contre le FC Barcelone de Messi. La première demi-finale - qui s'annonce bouillante - opposera donc Chelsea à Barcelone. Les Blues auront intérêt à revoir leur défense s'ils veulent éviter de se faire balayer par la déferlante catalane.

a25ab15a43d80b1205e536a058bf36d5.jpgA l'Emirates Stadium, fort de son match nul (1-1) obtenu en Espagne au match aller, Arsenal a largement battu (3-0) une équipe de Villareal privée de ses milieux défensifs Senna et Cazorla (blessés). Plus difficile fut la qualification du tenant de l'épreuve. Manchester United est la première équipe anglaise à s'imposer à Porto (1-0). Une victoire bienvenue puisque Manchester avait été tenu en échec chez lui à l'aller (2-2). L'unique but de la rencontre a été inscrit par Cristiano Ronaldo dès la 6ème minute. But décisif et superbe (frappe de 35 mètres en pleine lucarne. La sortie sur blessure de son capitaine Lucho Gonzalez (31e) aura été fatale à Porto, qui aura tenté en vain de revenir au score.

Comme la saison dernière, il y aura 3 équipes anglaises parmi les demi-finalistes (Arsenal remplace Liverpool cette année). Il y aura surtout deux belles affiches : Chelsea-Barcelone et un inédit Manchester United-Arsenal.

En gras les clubs qualifiés, entre parenthèses le score du match aller

Mardi 14 avril :

Bayern Munich (All) - FC Barcelone (Esp) 1-1 (0-4) : Ribéry (47e) ; Keita (72e).

Chelsea (Ang) - Liverpool (Ang) 4-4 (3-1) : Drogba (50e), Alex Costa (56e), Lampard (76e, 88e) ; Fabio Aurelio (18e), Xavi Alonso (28e s.p), Lucas Leiva (81e), Kuyt (83e).

Mercredi 15 avril :

Arsenal (Ang) - Villareal (Esp) 3-0 (1-1) : Walcott (10e), Adebayor (60e), Van Persie (69e s.p).

FC Porto (Por) - Manchester United (Ang) 0-1 (2-2) : Cristiano Ronaldo (6e).

02/12/2008

Ballon d'or 2008

21137e752c0182d153f869b30c7748db.jpgCristiano Ronaldo sans surprise

L'attaquant portugais de Manchester United, Cristiano Ronaldo a été logiquement sacré Ballon d'or après une année 2008 exceptionnelle, à peine ternie par un Euro décevant. Ronaldo devance de loin l'Argentin Messi (FC Barcelone), 2ème, et l'attaquant-vedette de Liverpool, Fernando Torres, 3ème. Troisième joueur portugais à être consacré après Eusebio (1965) et Figo (2000), C. Ronaldo est largement premier au nombre de votes puisqu'il totalise 446 points, soit plus de 160 points de plus que Messi (281 pts). Auteur d'une grande saison avec Liverpool (24 buts en championnat) et auteur du but victorieux lors de la victoire de l'Espagne en finale de l'Euro 2008, Fernando Torres est 3ème avec 179 points. Deux autres espagnols complètent le Top 5 : le gardien de but du Real Madrid, Iker Casillas (4ème, 133 pts) et le milieu relayeur du FC Barcelone, Xavi Fernandez (5ème, 97 pts). Mis à part Franck Ribery (16ème), la France est absente du  classement.

Le critère principal pour être sacré Ballon d'or, on le sait bien, est soit de remporter la Champions League soit de gagner l'Euro. La Champions League a donc compté plus que l'Euro 2008 remporté par l'Espagne de Fernando Torres. Cristiano Ronaldo n'a pas seulement mené Manchester United au sacre européen (première C1 depuis 1999), inscrivant 8 buts en 11 matchs. Il a également été l'un des grands artisans dans la conquête du titre de Champion d'Angleterre, inscrivant au passage 31 buts en 34 matchs. Doublé Premier League-Champions League, qui dit mieux ? Si son Euro 2008 fut plutôt raté, c'est en partie en raison d'une blessure à la cheville qui diminua son rendement. Blessure qui le tint éloigné des terrains après l'Euro. Reprenant la compétition vers la mi-septembre, il a déja inscrit 8 buts en 11 matchs de Premier League.

22/05/2008

Finale Champions League

1471819766.jpgMagique pour Manchester, cruel pour Chelsea 

Au terme d'un match fou et très engagé (un nez cassé, des crampes, une expulsion et 8 cartons jaunes), Manchester United a remporté face à Chesea (1-1 a.p - 6-5 t.a.b) sa 3ème finale de Ligue de Champions (en trois finales disputées) après celles de 1968 et 1999. Les joueurs de l'emblématique Alex Ferguson réalisent le doublé Championnat-Ligue des Champions comme en 1999 (ils avaient réalisé cette année le triplé Championnat-Coupe d'Angleterre-Ligue des champions). Une finale ne se gagne pas toujours aux points et comme en 1999 et l'incroyable retournement de situation contre le Bayern de Munich (Manchester s'imposait 2-1 dans les arrêts de jeu après que le Bayern eu mené 1-0 et touché deux fois la barre transversale), c'est avec les tripes et l'abnégation que Manchester s'est imposé. Car au vu de la physionomie de la rencontre, Chelsea méritait amplement de l'emporter. Mais voila, le foot est comme ça et il y a toujours un seul vainqueur au final. On pourra toutefois affirmer que c'est l'équipe qui a proposé le meilleur football cette année qui a été récompensée. Manchester avait pourtant assuré une première mi-temps très solide et ouvrait même le score grâce à Cristiano Ronaldo. Le portugais reprenait un centre superbe du toujours improbable Wes Brown pour tromper Ceh de la tête (26e). On connaît la solidité des Mancuniens lorsqu'ils ouvrent le score. Manchester gérait et Chelsea courait après la balle. En 2 minutes, le score faillit se transformer en 1-1 puis 2-0 car suite au superbe arrêt de Van der Sar sur une tête de Ballack (34e), Manchester partait en contre et Ceh stoppait les tentatives de Tevez et Carrick (35e). On oubliait que Chelsea était capable de marquer à tout moment et c'est contre le cours de jeu que Lampard reprenait une frappe déviée de Essien (1-1, 45e) 

Au vu de la seconde mi-temps mais aussi de la prolongation, largement dominées par les Blues, on ne voyait pas les Mancuniens résister, tant Chelsea était à deux doigts de marquer un second but. Malouda était crocheté par Ferdinand dans la surface sans que l'arbitre ne bronche (76e). On pourra d'ailleurs reprocher à Lubos Michel nombreuses décisions erronées en défaveur de Chelsea. Pourquoi avoir administré un carton jaune à Scholes et Makelele (22e) lorsque les deux joueurs se sont percutés ?

428099636.jpgTerry sauve Ronaldo

C'est ensuite Drogba qui expédiait de 25 mètres une frappe terrible sur le poteau (79e). Alors que la prolongation pointait, aucune équipe n'avait encore effectué de changements et on se demande toujours pourquoi, alors qu'un nombre incroyable de joueurs étaient cuits, Ferguson et Grant ont respectivement attendu les 87ème et 92ème minute pour opérer leur 1er changement. Sur un service de Ballack, Lampard trouvait la barre (94e). Manchester tenait bon et sur une de ses rares incursions, Evra centrait devant le but pour Giggs dont le tir était sauvé sur sa ligne par le capitaine courage John Terry. La tension montait et les nerfs lachaient. Une bagarre générale éclatait et coupable d'une "mini-gifle" sur Vidic, Drogba était expulsé (116e). Direction les tirs aux buts. Alors que Tevez (premier tireur) et Carrick pour Manchester et Ballack et Belletti pour Chelsea marquaient sans problème. La frappe de Cristiano Ronaldo, trop outrecuidant sur le coup, était repoussée par Ceh. On pensait le destin enfin du côté de Chelsea, surtout que Lampard et Ashley Cole ne tremblaient pas. En face, Hargreaves trouvait de justesse la lucarne et les nerfs de Nani ne craquaient pas pour l'égalisation à 4-4. Alors que C. Ronaldo était effondré suite à son ratage, le capitaine John Terry prenait ses responsabilités pour la balle de match. Mais sur une pelouse complètement détrempée, il glissait au moment de frapper et son tir heurtait le poteau. On remettait les compteurs à zéro et après les réussites de Anderson, Kalou et Giggs, Van der Sar repoussait la tentative du malheureux Nicolas Anelka. Cristiano Ronaldo se mettait à pleurer. Manchester jubilait. Chelsea était en enfer. Comme en championnat d'Angleterre (Chelsea a terminé second, à 2 points de Manchester), les Blues restaient derrière les Reds Devils.

Stade Loujniki de Moscou 

Score : 1-1 après prolongation (6-5 aux tirs aux buts)

Buts : Cristiano Ronaldo (26e) pour Manchester United ; Lampard (45e) pour Chelsea.

Tirs aux buts : Tevez, Carrick, Ronaldo (manqué), Hargreaves, Nani, Anderson, Giggs pour Manchester ; Ballack, Belletti, Lampard, A. Cole, Terry (manqué), Kalou, Anelka (manqué) pour Chelsea.

Avertissements : Scholes (22e), Ferdinand (43e), Vidic (111e), Tevez (116e) pour Manchester ; Makelele (21e), Carvalho (45e), Ballack (116e), Essien (117e) pour Chelsea.

Manchester United : Van der Sar - Brown (Anderson, 120e), Vidic, R. Ferdinand (cap.), Evra - Hargreaves, Scholes (Giggs, 87e), Carrick, C. Ronaldo - Rooney (Nani, 102e), Tevez.  Entr : Sir Alex Ferguson.

Remplaçants : Kuszczak, Silvestre, O'Shea, Fletcher.

Chelsea : Ceh - Essien, Carvalho, Terry (cap.), A. Cole - J. Cole (Anelka, 99e), Ballack, Makelele (Belletti, 120e), Lampard, Malouda (Kalou, 92e) - Drogba.  Entr : Avraham Grant.

Remplaçants : Cudicini, Alex Costa, Obi Mikel, Chevtchenko.

Quelques chiffres :

- Ryan Giggs a joué son 759ème match officiel avec Manchester United. Il bat l'ancien record de Bobby Charlton (758) et est désormais le joeur le plus capé du club mancunien.

- Cristiano Ronaldo termine meilleur buteur de la compétition avec 8 buts en 11 matchs.

- Owen Hargreaves remporte sa 2ème finale de ligue des champions mais avec un club différent. Il fut vainqueur en 2001 avec le Bayern de Munich.