free website counter html
free website counter html

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/07/2021

EURO 2020 : LES STATS

italie,luke shaw,leonardo bonucci,finlande,macédoine du nord,havertz,pandev,angleterre,cristiano ronaldo,ronaldo,goran pandev,schick,patrick schick,pohjanpaloAprès la victoire de l'Italie (2ème sacre) contre l'Angleterre (première finale) en cette 16ème finale d'un Euro 2020 décalé d'un an, l'heure du bilan est arrivée. Stats, records, premières : l'essentiel à retenir.

 

- Le gardien italien Gianluigi Donnarumma, un des grands artisans de la victoire italienne (décisif notamment lors de deux séances de tirs aux buts) est élu meilleur joueur du tournoi.

- Le jeune milieu de terrain du FC Barcelone, Pedri (19 ans) remporte le trophée du meilleur jeune joueur.

- Auteur de 5 buts, Cristiano Ronaldo termine meilleur buteur. Le Tchèque Patrick Schick a réalisé la même performance mais ils sont été départagés par une passe décisive au crédit de Ronaldo.

- Ce même Ronaldo est désormais le meilleur buteur de la compétition, dépassant Michel Platini (9 buts inscrits à l'Euro 1984), avec 14 buts (2 en 2004, 1 en 2008, 3 en 2012, 3 en 2016 et 5 en 2020).

- Il est également le premier joueur à participer à 5 Euros (2004, 2008, 2012, 2016, 2020) mais également à inscrire au moins 1 but lors de 5 phases finales.

- L'Anglais Luke Shaw a inscrit lors de l'édition 2020 le but le plus rapide en finale, après 2 minutes.

- L'Italien Leonardo Bonucci, en 2020 également, est le plus vieux buteur en finale, à 34 ans et 71 jours, record de 1976 battu (30 ans).

- La finale de l'édition qui vient de se terminer est la seconde (après celle de 1976) à se terminer aux tirs aux buts.

- Face à la Turquie au premier tour, l'Italie a marqué pour la première fois trois buts (3-0) lors d'un match d'Euro.

- Pour sa première participation, la Finlande a remporté son premier match, face au Danemark (1-0, premier tour).

- Joel Pohjanpalo est le premier buteur finlandais dans une grande compétition (1-0 contre le Danemark).

- Pour sa première participation, la Macédoine du Nord a inscrit son premier but lors de son premier match (1-3 contre l'Autriche, premier tour).

- Son attaquant historique Goran Pandev est son premier buteur lors d'un Euro (et d'une grande compétition). A 37 ans et 322 jours, il est également devenu le 2ème plus vieux buteur de l'histoire de l'Euro, après l'autrichien Ivica Vastic (marquant lors de l'Euro 2008 à 38 ans et 257 jours).

- Le Polonais Kacper Kozlowski (Espagne-Pologne 1-1, premier tour) est devenu, à 17 ans et 246 jours, le plus jeune joueur de l'histoire de l'Euro à fouler le terrain. Il bat le record de l'anglais Jude Bellingham (17 ans et 349 jours), enregistré à ce même Euro (Angleterre-Croatie 1-1, premier tour).

- L'attaquant tchèque Patrick Schick a inscrit contre l'Ecosse au premier tour (2-0) le but le plus lointain à un Euro (50 mètres).

- Le Polonais Krychowiak a reçu le premier carton rouge (Pologne-Slovaquie 1-2) de cet Euro.

- En battant la Croatie (1-0) au premier tour, l'Angleterre brise une triste série, celle de ne s'être jamais imposé lors du premier match.

- A 22 ans et 8 jours, Kai Havertz devient le plus jeune joueur allemand à inscrire un but à l'Euro (Portugal-Allemagne 2-4 - premier tour).

- A 20 ans et 279 jours, le Gallois Ethan Ampadu est le plus jeune joueur expulsé à un Euro (Italie-Pays de Galles 1-0, premier tour).

- Le Danemark est la première équipe à passer le premier tour après avoir perdu ses deux premiers matchs.

- C'est également la première à inscrire 4 buts lors de deux rencontres consécutives (4-1 contre la Russie au premier tour ; 4-0 contre le Pays de Galles en 8èmes).

- L'Espagne a fait encore mieux. Elle devient la première équipe 5 buts lors de deux rencontres consécutives (5-0 contre la Slovaquie au premier tour ; 5-3 contre la Croatie en 8èmes).

- Joueur le plus jeune à avoir marqué pour la Croatie à l'Euro, à 22 ans et 273 jours, Luka Modric est devenu également (Croatie-Ecosse 3-1, premier tour), le plus vieux buteur des Vatreni, à 35 ans et 286 jours.

- Contre le Portugal (2-2, premier tour), la France est devenue la première équipe à encaisser 2 penalty dans un même match. Elle avait d'ailleurs failli le faire à l'Euro 2000, en quart contre l'Espagne (2-1). Mais après un penalty transformé par Mendietta, Raul avait manqué le sien à la dernière minute.

- Cet Euro bat le record absolu de buts contre son camp : 11. Du jamais vu également alors que les 15 précédentes éditions totalisaient ensemble 9... : 2 rencontres ont été marquées par deux csc (Portugal-Allemagne 2-4 ; Slovaquie-Espagne 0-5), et 3 gardiens ont marqué contre leur camp (le finlandais Hradecky, le slovaque Dubravka et le polonais Szczesny) alors qu'aucun ne l'avait fait durant les 15 éditions précédentes.

- Croatie - Espagne (3-5 ap) en 8èmes bat le record du nombre de buteurs pour une rencontre : 8 (dont un csc).

- En éliminant la France en 8èmes (3-3 ap - 5-4 tab), la Suisse accède aux quarts de finale d'une grande compétition pour la première fois depuis 1954.

- En battant l'Allemagne en 8èmes (2-0), l'Angleterre s'impose pour la première fois contre cet adversaire à Wembley (tous matchs confondus) depuis 1975.

24/06/2021

EURO 2020 - Groupe F

PSFtsiMJKSKghZoKJNsCRC.jpgRivalité franco-portugaise : sans drame pour une fois

 

 

Dans un affontement devenu un classique, la France et le Portugal se retrouvaient pour la dernière journée du Groupe de la mort. Plus décisive pour le Portugal que pour la France, déjà qualifiée, cette rencontre à rebondissements s'est finalement soldée par un match nul (2-2), qualifiant le Portugal et permettant à la France de conserver la tête du groupe.

 

maxresdefault.jpgDevenu un classique depuis la demi-finale de l'Euro 2000, cet affrontement est, depuis, synonyme de rivalité franco-portugaise dans le football, au même titre que la rivalité franco-allemande. Force est de constater avant ce match de la mort que les 4 confrontations "Euro-Coupe monde" précédentes, entre la France et le Portugal (auxquelles il faut ajouter un nul et une victoire française à Lisbonne dans la Ligue des Nations 2020-2021), furent toutes des matchs à élimination directe. Le premier fut la demi-finale épique de l'Euro 1984, réglée par la France au bout de la prolongation (3-2). Non moins épique et beaucoup plus dramatique fut la demi-finale de l'Euro 2000. Alors qu'on se dirigeait vers la séance des tirs aux buts (1-1 a.p), la France obtenait un penalty pour une main du défenseur Abel Xavier sur sa ligne de but mais dans un angle fermé. A l'époque, la règle du but en or existait encore et Zidane se chargeait d'exécuter l'offrande en envoyant son tir dans la lucarne (120e). S'en suivait une confusion générale, marquée notamment par une contestation musclée des joueurs portugais auprès de l'arbitre.

france-portugal-euro-2016.jpgLa France remettait ça en demi-finale de la Coupe du monde 2006 (1-0), avec un Zidane à nouveau bourreau (et un penalty transformé pour une faute dans la surface de Ricardo Carvalho sur Henry). Le Portugal allait finalement obtenir sa revanche dans le match à plus gros enjeu, la finale de l'Euro 2016 (1-0 a.p). Une défaite restée en travers de la gorge (la France avait dominé et méritait de l'emporter), selon les dires du sélectionneur Didier Deschamps, mais largement compensée deux ans plus tard par le sacre mondial. A ce moment-là, la France dominait par ailleurs le bilan des matchs amicaux (14 victoires, 1 nul, 4 défaites), le dernier à Lisbonne en septembre 2015 (1-0, coup-franc de Valbuena à la 85e).

Le dernier match du Groupe E ce mercredi 23 juin était encore une fois décisif mais une fois n'est pas coutume, pas à élimination directe. Première avec 4 points, la France devait finir en tête pour éviter l'Angleterre en 8èmes. 3ème avec 3 points, le Portugal devait éviter une défaite lourde pour terminer au moins dans les 4 meilleurs 3èmes (la Finlande et l'Ukraine ayant également 3 points mais avec des différences de buts de -2 et -1 respectivement). Par ailleurs, un match entre le champion du monde et le champion d'Europe était assurément alléchant. Dans le même temps, l'Allemagne, 2ème avec 3 points également, jouait la Hongrie (1 point).

3159721-64750148-2560-1440.jpgTandis que la Mannschaft frôlait la correctionnelle contre la Hongrie (deux fois menée, elle arrache le match nul 2-2 en fin de rencontre) mais finissait par se qualifier in-extremis, France et Portugal ont comme d'habitude joué un match plein d'intensité, chaque équipe ayant eu sa mi-temps. Inexistants dans le premier acte, les Bleus ont subi la loi de Lusitaniens plus mordants et dominateurs sur le plan physique et qui obtenaient un penalty pour une faute de Lloris sur Danilo à la reception d'un coup-franc. La sentence était transformée par l'inévitable Cristiano Ronaldo (31e). C'est contre le cours de jeu que la France égalisait. Bousculé dans la surface par Semedo, Mbappé obtenait un penaly transformé par Benzema juste avant le repos (45e+2). Miraculeux pour la France qui repartait ensuite sur de meilleurs bases et marquait d'entrée par Benzema qui, lancé par Pogba dans le dos de la défense, trompait Rui Patricio d'un tir croisé (47e). Malheureux jusqu'ici, le Madrilène, très attendu depuis son come-back il y a quelques semaines, marquait enfin (et pas qu'un but), soulageant tout un peuple.

Mais le Portugal revenait également contre le cours du jeu. C'est cette fois-ci Jules Koundé (préféré à Pavard, catastrophique contre la Hongrie), qui offrait un penalty après une main malencontreuse dans la surface, transformé à nouveau par Ronaldo (60e). La domination française s'est poursuivie par la suite mais sans que le score n'évolue.

B9727470463Z.1_20210623231932_000+GGHID7KJ9.2-0.jpgAu final, ce nouveau débat intense n'aura pas constitué de couperet puisque les deux équipes sont qualifiées pour les 8èmes. La conjugaison de ce résultat au match nul entre Allemands et Hongrois fait que la France reste 1ère, que le Portugal finit parmi les 4 meilleurs 3èmes et que l'Allemagne finit seconde (4 points comme le Portugal mais mieux classée grâce à sa victoire dans leur confrontation directe). Le match nul a toutefois plus arrangé la France. La logique fait que les moins bons classés tombent sur des cadors. Le Portugal devra affronter en 8èmes la redoutable Belgique tandis que l'Allemagne dont les prestations furent contrastées et le parcours plutôt moyen devra se frotter à une équipe anglaise solide (aucun but encaissé) sans être brillante (2 buts inscrits en 3 matchs). La France jouera la Suisse, un adversaire plus abordable sur le papier.

J N

 

Buts : C. Ronaldo (31e s.p, 60e s.p) pour le Portugal ; Benzema (45e+2 s.p, 47e) pour la France.

Portugal : Rui Patricio - Semedo (Dalot, 79e), Pepe, Dias, Guerreiro - Moutinho (Neves, 73e), Danilo Pereira (Palhinha, 46e), Renato Sanches (S. Oliveira, 88e) - B. Silva (Bruno Fernandes, 72e), C. Ronaldo (cap.), Jota.

France : Lloris - Koundé, Varane, Kimpembe, L. Hernandez (Pavard, 46e) (Rabiot, 52e) - Pogba, Kanté - Tolisso (Coman, 66e), Griezmann (Sissoko, 87e), Mbappé - Benzema.

CLASSEMENT - Groupe F

1. France 5 pts

2. Allemagne 4

3. Portugal 4

4. Hongrie 2

 

19/01/2014

A propos du Ballon d'or ou la grande arnaque

00550897.jpgSuscitant un grand débat et une certaine polémique, le Ballon d'or - trophée le plus convoité par les footballeurs professionnels - a consacré pour l'année 2013 le portugais Cristiano Ronaldo. La star du Real Madrid n'a rien gagné l'an passé. Consternation et explication.

 

L'attribution du trophée individuel de football le plus prestigieux ne souffre d'aucune contestation a priori puisqu'il s'agit d'un vote démocratique, autrement dit la méthode la moins mauvaise. Par contre, et c'est ce qui avait engendré la polémique, le report de la clôture des votes, prévue à la base pour le 15 novembre 2013 et repoussée par la FIFA jusqu'au 29 novembre 2013 pour raison officielle de votes insuffisants (1), constitue une sorte d'infraction au vote. Considéré à ce moment-là comme le grand favori, le français Franck Ribéry (au Bayern Munich depuis 2007) a du coup été défavorisé face à Cristiano Ronaldo qui jouait le barrage Coupe du monde avec son équipe nationale contre la Suède les 15 et 19 novembre... Et que s'est-il passé ? Ronaldo, portant son équipe sur ses épaules, a marqué l'intégralité des buts inscrits par celle-ci sur l'ensemble des deux matchs (1-0 ; 3-2). Ribéry a ensuite remporté le 21 décembre 2013 la Coupe du monde des clubs de la FIFA avec le Bayern mais entretemps le vote était terminé alors qu'il aurait pu tout simplement s'arrêter au 31 décembre, ce qui est plus logique puisqu'il s'agit de consacrer des performances s'étalant sur toute l'année civile.

399px-Franck_Ribéry_Euro_2012_vs_Sweden_02.jpgLes performances en question

La deuxième question qui se pose est de savoir ce que les votants ont pris en considération. Le ballon d'or étant censé récompenser les performances individuelles et le palmarès du joueur, une comparaison est nécessaire. Ribéry a remporté 5 trophées (excusez du peu) : Championnat d'Allemagne, Coupe d'Allemagne, Champions League, Super-coupe d'Europe, et Coupe du monde des clubs (après le vote), a marqué nombreux buts et a largement contribué à la qualification de l'équipe de France pour la prochaine coupe du monde (inscrivant 50% des buts). Ronaldo, pour sa part, n'a rien gagné avec le Real Madrid mais a inscrit 69 buts sur l'année civile (bien plus que Ribéry). Les votants (les sélectionneurs et les capitaines de toutes les équipes nationales) ont donc préféré élire un joueur qui multiplie les dribbles et les accélérations, et inscrit des buts et coup-francs de 30 mètres. Comme le rappelle le journal L'Equipe, la performance individuelle et spectaculaire a été privilégiée à la performance faisant gagner toute une équipe (2). Preuve en est que même l'argentin Messi (Barcelone), légèrement en retrait l'an passé (pour cause de blessure), finit devant Ribéry, alors qu'il n'a remporté "que" le Championnat d'Espagne. Mais lui aussi a multiplié dribbles hors-norme et buts spectaculaires.

L'attribution du Ballon d'or 2013 rappelle celle de 2010. Le néerlandais Wesley Snejder avait réalisé le triplé Championnat - Coupe d'Italie - Champions League avec son club de l'époque, l'Inter Milan, et avait même atteint la finale de Coupe du monde avec les Pays-Bas. Brillant tout au long de l'année, il avait toutefois été moins spectaculaire que Messi qui remportait le trophée, le moins mérité des quatre qu'il raflera...

Franck_Ribéry_20120611.jpgL'image du joueur

Enfin, osons dire ce qui se dit tout bas ou qui ne se dit pas. Entre Ronaldo belle gueule et cheveux gominés, allure élancée, et absent de la rubrique faits divers, et Ribéry, gueule cassée, physique anodin, musulman pratiquant mais embourbé jadis dans une histoire de fréquentation d'une prostituée mineure, et incapable de formuler correctement trois mots de français à la suite, le côté plus glamour de la star portugaise a certainement pesé.

Comme quoi, l'attribution de ce Ballon d'or 2013 est plus ou moins "légale" mais bien loin d'être légitime. Et comme on dit, l'unanimité ne fait pas la raison.  Jihad Naoufal

Résultats du vote

1.Cristiano Ronaldo (Real Madrid / Portugal) : 27.99 %

2.Lionel Messi (FC Barcelone / Argentine) : 24.72 %

3.Franck Ribéry (Bayern Munich / France) : 23.36 %

 

(1) http://www.eurosport.fr/football/ballon-d-or/2012/ballon-d-or-la-fifa-donne-deux-semaines-supplementaires-pour-voter_sto4014038/story.shtml

(2) http://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Ribery-comme-sneijder/431764

08/01/2013

Ballon d'or 2012

ballon d'or,messi,ballon d'or 2012,lionel messi,cristiano ronaldo,andres iniesta,gerd müllerGrâce à une année exceptionnelle sur le plan personnel, l'Argentin Lionel Messi remporte son 4ème Ballon d'or d'affilée. Record.


La perle du FC Barcelone entre un peu plus dans l'histoire, en remportant ce lundi 7 janvier, son 4ème ballon d'or, et de suite (excusez du peu). L'Argentin dépasse désormais ses illustres prédecesseurs - Cruyff, Platini, Van Basten - vainqueurs à 3 reprises du trophée individuel le plus prestigieux du football.

S'il n'a presque rien gagné en 2012 - une Coupe du roi (1) - le joueur âgé de 25 ans (seulement...) a toutefois affolé les stastistiques, en marquant toutes compétitions confondues la bagatelle de 91 buts en 69 matchs (soit 1.33 but/match), dépassant au passage l'ancien record détenu par l'Allemand Gerd Müller (85 buts). En quart de finale de Champions League, il marquait 5 fois contre le Bayer Leverkusen (7-1). Un autre record. Lors de la phase aller des matchs de Liga espagnole, il inscrit 11 doublés et un triplé (+ 1 but) en 17 rencontres (encore en record...).

Un autre grand du football, Cristiano Ronaldo (Real Madrid), termine dauphin pour la quatrième fois (après 2007, 2009 et 2011). Quant à Andreas Iniesta, un autre génie du FC Barcelone (le club catalan possède désormais 10 ballons d'or - record toujours), il termine 3ème et aurait peut-être mérité mieux sans... Messi. En 2010, la Coupe du monde 2010 et son but décisif marqué en finale (1-0 a.p contre les Pays-Bas) n'avaient pas suffi. Rebelote cette année malgré l'Euro 2012 et son obtention du titre de meilleur joueur du tournoi. C'est dire du phénomène Messi... J.N

Les 3 finalistes

1.Lionel Messi (Argentine/FC Barcelone) 41.60% des votes

2.Cristiano Ronaldo (Portugal/Real Madrid) 23.68%

3.Andres Iniesta (Espagne/FC Barcelone) 10.91%


(1) Barcelone est devancé en championnat par le Real Madrid (sacré champion) et s'incline en demi-finale de Champions League face à Chelsea.

10/01/2012

Ballon d'or 2011

lionel messi,ballon d'or,ballon d'or 2011,xavi,cristiano ronaldoMessi encore...

L'Argentin du FC Barcelone vient d'accéder au panthéon des joueurs ayant décroché 3 ballons d'or. Après 2009 et 2010, il devance avec 47.88% le portugais Cristiano Ronaldo (21.60%, Real Madrid) et son co-équipier au FC Barcelone, Xavi (9.23%). La récompense est logique et beaucoup moins contestable que l'an passé (Xavi, champion du monde avec l'Espagne et brillant avec le Barça, le méritait peut-être autant). Champion d'Espagne, vainqueur de la Champions League, de la super-coupe d'Espagne, de la super-coupe d'Europe et du Mondial des Clubs, Messi termine avec un palmarès inégalé (que par son coéquiper du Barça). En championnat d'Espagne, il a marqué lors de la saison 2010-1011 31 buts en 33 matchs et il a également éclaboussé de son talent la finale de Champions League remportée contre Manchester United (3-1), en inscrivant 1 but et en étant à l'origine du 3ème but de son équipe, marqué par David Villa. Il a également terminé meilleur buteur de l'épreuve avec 12 réalisations.

Avec 3 ballons d'or, Messi rejoint 3 joueurs ayant réussi cette prouesse, Johan Cruyff, Michel Platini, et Marco van Basten. Avec Platini, il est le 2ème joueur seulement à rafler 3 à la suite. Quant au FC Barcelone, il est désormais, avec 9 ballons d'or, le club qui en détient le plus, devant la Juventus de Turin et le Milan AC (8 chacun).