compteur eklektik : Archives

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2007-11 | Page d'accueil | 2008-01 »

27/12/2007

I am legend

959854054.2.jpgI am legend est la 3ème adaptation du roman culte et éponyme de Richard Matheson, paru en 1954. The last man on earth, coréalisé par Ubaldo Ragona et Sidney Salkow (1964, avec Vincent Price) fut la première adaptation, suivie en 1971 de The Omega man (avec Charlton Heston) de Boris Sagal. Le livre a également inspiré Night of the living dead (1968), le chef-d'oeuvre de George A. Romero. 2012. Un virus a semble-t-il ravagé la terre. Le docteur Robert Neville (Will Smith), qui avait 3 ans auparavant tenté d'enrayer la menace, est le seul survivant d'un New York désertique d'"habitants normaux". Car les "infectés", sorte de mutants cannibales, transformés par le virus, sont bien là mais effrayés par la lumière, ils ne sortent que la nuit. Un sursis pour Neville qui peut se déplacer le jour pour trouver de la nourriture et du matos. Ce film au tournage titanesque (on parle de plus de 150 millions d'euros de budget) s'inscrit dans cette mouvance d'histoires d'humanité menacée par l'extinction. Citons Children of men (Cuaron, 06), 28 semaines plus tard (Fresnadillo, 07), les 4 "Body Snatchers"... et bien entendu le classique Planet of the apes (Franklin J. Schaffner, 68). On pourra voir la 4ème avenue de New-York complètement déserte et des plans saisissants (les immenses ponts détruits, des croiseurs militaires à quai...). Robert Neville est apparemment le dernier survivant. Comment dès lors ne pas sombrer dans la folie ? Voici le principal questionnement de ce film divertissant et efficace. Difficile d'allier ces deux caractéristiques lorsqu'un seul acteur est de tous les plans.

I am legend (Francis Lawrence, USA, 2007, 100 mins).    Avec Will Smith, Alice Braga, Charlie Tahan. 

- 2 nominations (Meilleur acteur, Meilleur film) - Image Awards 2008.

- 1 nomination (Meilleur montage) - Satellite Awards 2007.

- 4 nominations - Visual Effetcs Society Awards 2008.

- 1 nomination (Meilleur montage sonore) - Motion Picture Sound Editors 2008.

Ballon de plomb 2007

6ccf3ffb9b4575441f2951c8014e26b0.jpgLe ballon de plomb 2007 (Cahiers du football) a donc été élu. Il s'agit de Matt Moussilou (ex-Marseille) qui remporte 8410 points et 24.9% des suffrages. Il devance sur le podium Bonaventure Kalou (2ème et notre choix) et Stéphane Dalmat (3ème). Après 2006, Dalmat est pour la 2ème fois consécutive 2ème du classement.

Le palmarès :

2007 : 1.Moussilou (Saint-Etienne/Marseille) ; 2.Kalou (PSG/Lens) ; 3.Dalmat (Bordeaux/Sochaux).

2006 : 1.Mendy (PSG) ; 2.Dalmat (Racing Santander/Bordeaux) ; 3.Dehu (Marseille/Levante).

2005 : 1.Pedretti (Marseille/Lyon) ; 2.Delhommeau (Nantes) ; 3.Christanval (Fulham).

2004 : 1.Fiorèse (PSG/Marseille) ; 2.Christanval (Marseille) ; 3.Bakari (Lens).

2003 : 1.Llacer (PSG) ; 2.Rool (Lens) ; 3.El Karkouri (PSG).

On remarquera donc que les 5 ballons de plombs concernent le PSG (où un nombre incroyable de joueurs sont venus désintégrer leur carrière ces dernières années) et Marseille (où bon nombre de joueurs ne survivent pas à une pression forte et une instabilité récurrente).

Rappel rapide du parcours de Moussilou ces dernières années : formé au Losc, il explose lors de la saison 2004-2005, durant laquelle il marque 12 buts en 34 matchs. La saison suivante, il est barré en attaque par Peter Odenwingie et ne dispute que 25 matchs (4 buts). En 2006-2007, il est transféré à Nice où il ne parvient pas à marquer le moindre but en ayant pourtant joué l'intégralité des matchs aller. En janvier 2007, Nice le prête à Saint-Etienne (11 matchs - 3 buts). A l'automne 2007, Marseille, en manque d'attaquants, le recrute. Il ne fait que 4 apparitions sous le maillot olympien. Il quitte donc Marseille en décembre 2007. Il joue actuellement au Qatar, à Al Arabi Doha.

L'article des Cahiers du football sur le Ballon de plomb 2007 : http://www.cahiersdufootball.net/article.php?id=2642

05/12/2007

28 weeks later

959854054.jpgLa suite de 28 days later (Danny Boyle, 2002) a été réalisée par Juan Carlos Fernasdillo (Goya du meilleur nouveau réalisateur pour Intacto, 2001), Danny Boyle étant resté aux commandes de la production. Six mois après que les habitants du Royaume-Uni aient été dévastés par un étrange virus, la vie reprend petit à petit à Londres grâce à l'aide de l'armée américaine. L'épidémie semble avoir été contenue. Un des survivants, Don (Robert Carlyle) est à nouveau réuni avec son fils Andy et sa fille Tammy. Andy n'a que douze ans, ce qui en fait l'humain le plus jeune du pays, tout comme l'était Diego, 18 ans, dans Children of men (d'où l'interrogation commune : et si les humains étaient incapables de se reproduire ?). Six mois plus tôt, Don avait perdu sa femme, obligé de l'abandonner pour sauver sa peau d'une horde de zombies. Mais voilà qu'elle réapparait,  vivante. Porteuse du virus, elle n'est pourtant pas "malade" (même cas de figure pour Marilyn Chambers aka Rose dans Rabid (1977) de David Cronenberg). Il faut quand même l'éliminer car elle est contagieuse. Ce film aux multiples facettes est ce qui s'est fait de mieux en matière de films de zombies depuis George A. Romero. Mêlant psychose de l'après-11 septembre (ou la menace d'une attaque chimique de grande envergure) et paranoïa urbaine à l'horrifique, tout en maintenant une tension persistante (on ne sait jamais ce qui va arriver à qui) alternant avec une caméra bougrement agitée (de quoi vous foutre la panique) , 28 weeks later brouille les conventions et ne laisse aucune chance de sursis au spectateur. C'est un film sombre, très sombre jusqu'au bout. Assurément le meilleur film d'horreur de l'année 2007.

28 weeks later (Juan Carlos Fresnadillo, UK, 2007, 100 mins).   Avec Robert Carlyle, Rose Byrne, Jeremy Renner, Catherine McCormack.

- 1 nomination (Meilleur film d'horreur) - Empire Awards (UK) 2008.

- 2 nominations - British Independent Film Awards 2007.

03/12/2007

Euro 2008 - tirage au sort

24865edc59e9d33948ade439ba2867c7.jpgLe tirage au sort de la phase finale de l'Euro 2008 (qui se jouera en Autriche et en Suisse) vient d'être effectué ce dimanche 2 décembre. Après la finale de la Coupe du monde 2006 et les éliminatoires du prochain Euro, la France retrouve l'Italie, pour des retrouvailles qui seront très electriques. Les voeux du teigneux Gennaro Gattuso ont donc été exaucés, lui qui avait affirmé après la qualification de la France suite à Ecosse-Italie (1-2), qu'il était contrarié de la qualification des français et qu'il espérait les retrouver pour leur donner une leçon... La France se retrouve dans le groupe de la mort, les 2 autres équipes de ce groupe C étant les Pays-Bas et la Roumanie. Dans le groupe B, l'Allemagne hérite d'un groupe facile a priori, avec l'Autriche, la Pologne et la Croatie. Croates (qui ont éliminés l'Angleterre en phase éliminatoire) et Allemands sont favoris. Dans le groupe A, l'organisateur suisse n'est pas verni. La Suisse aura pour adversaires la République Tchèque, le Portugal (finaliste du dernier Euro et 4ème de la coupe du monde 2006) et la Turquie, qu'elle avait éliminée lors des barrages du dernier mondial (2-0, 2-4) lors d'une rencontre très houleuse (bagarre générale en fin de match, joueurs blessés et suspendus). Le groupe D est le moins relevé sur le papier. L'Espagne est favorite. Les Suédois sont toujours dangereux. Attention à la Grèce, vainqueur tout de même du dernier Euro. La Russie s'est qualifiée in-extremis mais loupe presque toujours ses premiers tours de compétitions majeures. Enfin, rappelons que la hiérarchie est souvent bousculée dans les phases finales et que les surprises existent.

Groupe A : Suisse, Portugal, République Tchèque, Turquie.

Groupe B : Allemagne, Pologne, Autriche, Croatie.

Groupe C : France, Italie, Roumanie, Pays-Bas.

Groupe D : Grèce, Espagne, Suède, Russie.

Le match d'ouverture opposera la Suisse à la République Tchèque le 7 juin 2008 à Bâle. La finale aura lieu le 29 juin à Vienne. Les 2 premiers de chaque groupe se qualifient pour les quarts de finale. La France jouera contre la Roumanie le 9 juin puis contre les Pays-Bas le 13. France-Italie aura lieu le 17 juin.

 

02/12/2007

European Film Awards

0318565193e92dca778b7d1ef065ece5.jpgPalmarès de la 20ème édition des Oscars européens, tenue le samedi 1er décembre à Berlin :

 

Meilleur film européen : 4 mois, 3 semaines, 2 jours (Cristian Mungiu/Roumanie).

Meilleur réalisateur européen : Cristian Mungiu.

Meilleur acteur européen : Sasson Gabai (The Band's visit/Israël).

Meilleure actrice européenne : Helen Mirren (The Queen/UK).

Meilleur scénariste européen : Fatih Akin (De l'autre côté/All, Tur).

Meilleur compositeur européen : Alexandre Desplat (The Queen).

Meilleur metteur en scène : Frank Griebe (Le parfum - Histoire d'un assassin). 

Prix FIPRESCI : Coeurs (Alain Resnais).

Prix du public (Meilleur film européen) : Alumbramiento (Eduardo Chapero-Jackson/Espagne). 

Prix Fassbinder : Eran Kolirin (The Band's visit).

Prix pour l'ensemble de son oeuvre : Jean-Luc Godart.

01/12/2007

Lions for lambs

800915534.jpgTrois histoires en parallèle. Une discussion entre un professeur et un étudiant, le premier tentant de comprendre le second ne s'intéresse plus à ses cours de science politique, une opération éclair de l'armée américaine en Afghanistan, un entretien entre un scénateur républicain (Tom Cruise) et une journaliste (Meryl Streep) à propos de l'interventionisme US. Et Robert Redford qui tire à boulets rouges sur l'administration Bush. C'est intéressant mais il manque quelque chose. Un scénario peut-être. On retiendra beaucoup de dialogues (un peu trop même) et une jolie confrontation entre Meryl Streep et Tom Cruise

Lions for lambs (Robert Redford, USA, 2007, 90 mins).    Avec Robert Redford, Meryl Streep, Tom Cruise, Michael Pena, Derek Luke, Andrew Garfield, Peter Berg.

- Présenté - Festival de Londres 2007.