free website counter html
free website counter html

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/11/2010

Turkménistan

Turkmenistan.svg.pngLe Turkménistan, ancienne république soviétique devenue indépendante le 27 octobre 1991, affole les classements relatifs à l'état démocratique des pays. 165ème (sur 167) au classement selon l'Indice démocratique, 176ème (sur 178) au classement de la liberté de presse et 172ème (sur 178) au classement selon l'Indice de corruption... En 2004, l'ONG Amnesty International dressait un tableau noir de la situation des droits de l'homme. De 1991 à 2006, le pays est dirigé d'une main de fer par Saparmyrat Nyazov (1) qui instaure un véritable culte de la personnalité. Se faisant appeler "Le Père des Turkmènes", il rédige un ouvrage sur les règles d'hygiène, le Rukhmana, que tous les citoyens doivent lire et appliquer. Adopté le 19 février 1992, le drapeau fut modifié en 1997 et 2001. A gauche, au bas, les 2 rameaux d'oliviers (qui rappellent le drapeau de l'ONU) symbolisent la nature pacifique du peuple turkmène mais aussi la statut neutre du pays. La bande rouge au dessus des rameaux comprends 5 motifs qui représentent les 5 tribus majeures ; de haut en bas : Tekke, Yomut, Arsary, Chowdur et Saryk. Pour les couleurs, demeure une incertitude. Pour certains, le vert et le rouge sont les couleurs historiques du peuple turkmène et sont synonymes d'abondance et richesse. D'autres sources renvoient la couleur rouge au passé communiste du pays. Et le vert (thèse la plus plausible) serait la couleur de l'Islam. Le croissant de lune symbolise en tout cas l'Islam (2) et les 5 étoiles représentent les 5 provinces du Turkménistan : Asgabat, Anew, Balkanabat, Dasoguz, Turkmenabat et Mary. J. N

 

(1) Décédé le 21 décembre 2006, Nyazov était un ancien apparatchik, premier secrétaire du PC de Turkménistan (85-91) et président du Soviet Suprême (1990). Durant son mandat de président du Turkménistan, il cumulait les fonctions de chef de l'Etat, chef du gouvernement, commandant en chef de l'armée, président de l'unique parti politique autorisé.

(2) On retrouve le croissant de lune (tout comme la couleur verte) sur nombreux Etats à population musulmane, comme la Tunisie, la Turquie, le Pakistan...etc.

14/04/2009

Tadjikistan

800px-Flag_of_Tajikistan_svg.pngLe Tadjikistan (143.100 km² ; 7 millions d'habitants) est l'unique ancienne république soviétique d'Asie centrale à être persanophone et non turcophone. Cet Etat est devenu indépendant le 9 septembre 1991. En 1992, une  guerre civile éclate entre pro-russes et islamistes. Un accord de cessez-le feu entre en vigueur en 1997. Le drapeau (adopté en 1992) : la couleur blanche au milieu symbolise le coton (production agricole principale du pays) mais également la neige (93% du territoire tadjik est constitué de montagnes et en hiver la température est très basse, allant jusqu'à -20° C dans le Pamir).  Le rouge représenterait l'unité et la fraternité tandis que le vert ferait référence à la générosité de la nature et à la dimension spirituelle de l'islam. En ce qui concerne le demi-cercle de 7 étoiles, le doute subsiste. Certaines sources affirment que cela renvoie aux 7 districts administratifs qui composent le pays tandis que d'autres prétendent que dans la culture traditionnelle Tadjik, le chiffre 7 serait symbole de perfection, bonheur et vertu. De même, selon certains, les couleurs du drapeau s'inspireraient de celles du drapeau iranien. Quant à la couronne au centre, elle symbolise la souveraineté politique du Tadjikistan. J. N

10/03/2009

Kirghizistan

800px-Flag_of_Kyrgyzstan_svg.pngLe Kirghizistan (ou Kirghizie) est une ex-république socialiste soviétique. Indépendant depuis le 31 août 1991, cet Etat d'Asie centrale possède une superficie de 198.500 km² (pour une population de 5 millions d'habitants). La région correspondant au Kirghizistan actuel fut peuplée au XVe et XVI siècles par les Kirghizes, un peuple nomade turc. D'ailleurs toutes les ex-républiques soviétiques d'Asie centrale sont turcophones hormis le Tadjikistan qui est persanophone. Le Kirghizistan fut incorporé à l'empire russe en 1876 puis transformé en République soviétique en 1926. L'effondrement de l'URSS de Gorbatchev en 1991 permit au pays d'accéder à la souveraineté nationale. Depuis, un régime autoritaire s'est mis en place. Askar Akaïev dirige le pays de 1991 à mars 2005, date d'un soulèvement populaire (la "Révolution des Tulipes) qui le contraint à quitter le pays et abandonner ses fonctions. Le drapeau comporte au milieu le toit d'une "yurt" (tente) kirghize, la maison nationale des Kirghizes, entourée de quarante rayons de soleil. Ces derniers représentent les 40 tribus kirghizes unifiées au sein de la nation kirghize par le héros national, Manas. La couleur de la bannière de celui-ci fut rouge. Il semblerait d'ailleurs que "Kirghiz" signifie rouge. Le soleil brillant symbolise la paix et la richesse. Le drapeau fut officiellement adopté le 3 mars 1992. J. N

22/08/2008

Ossétie du Sud

800px-Flag_of_South_Ossetia_svg.pngPuisque l'actualité parle dernièrement du problème de l'Ossétie du Sud et de la Géorgie, abordons le drapeau de l'Ossétie. Cette petite province géorgienne (3900 km² ; 70.000 hab ; capitale : Tskhinvali), perdit son statut d'autonomie lors de l'éclatement de l'URSS à la fin des années 90 et s'est depuis autoproclamée république indépendante, sans être pour autant reconnue comme tel par aucun Etat mais en étant tout de même appuyée par la Russie. Le drapeau, approuvé le 30 mars 1992, comprend trois bandes horizontales de taille égale. Le blanc est symbole d'intelligence, le rouge représente le courage et la vertu militaire et le jaune symbolise la prospérité et la richesse. J. N

17/03/2008

Abkhazie

1663384901.pngA l'heure de l'indépendance du Kosovo (17 février 2008), acte qui divise actuellement la communauté internationale, d'autres entités séparatistes tentent également de passer à la vitesse supérieure, encouragées par le précédent kosovor. Nous avions cité précédemment les cas de la Transnistrie et du Haut-Karabakh. Voici maintenant celui de l'Abkhazie. C'est également un Etat proclamé souverrain mais non reconnu officiellement par aucun Etat. Cette entité située à l'intérieur de la Géorgie (Caucase du Sud) réclamait en 1989 (l'URSS est sur le chemin de l'effondrement) son indépendance de la Géorgie (69.000 km²) alors que les Abkhazes ne formaient selon le recensement soviétique de 1989 que 26.7% de la population d'Abkhazie (8600 km² ; 240.000 hab.), les Géorgiens représentant 68% et les Russes 7%. En 1992, les forces abkhazes s'emparent du pouvoir, ce qui entraîne l'intervention de l'armée géorgienne. Le conflit (août 92-sept 93) entraîne la victoire des Abkhazes, soutenus par la 104ème armée russe et par la "Confédération des peuples du Caucase du Nord", sorte de milice regroupant des volontaires musulmans. L'ensemble de la population géorgienne (200.000) quitte le territoire abkhaze. La question abkhaze vient d'être relancée, d'autant plus que la Russie vient de lever ses sanctions commerciales contre la république séparatiste. Opposée à l'indépendance du Kosovo et malmenée par la poussée de l'OTAN au Caucase, la Russie tente de sauvegarder son aire d'influence et menace de reconnaître l'Abkhazie, en cas d'adhésion de la Géorgie à l'OTAN. Pour plus d'infos sur le conflit abkhaze, on pourra se reporter à l'article suivant, et pour les conflits situés à la périphérie de la Russie, on pourra citer celui-ci.

Le drapeau (adopté le 23 juillet 1992) : la main ouverte symbolise la nation abkhaze. Les 7 bandes vertes et blanches marquent la cohabitation pacifique entre l'islam (vert) et la chrétienneté (blanc). 7 est un chiffre sacré pour les Abkhazes. La couleur rouge est inspirée de la bannière de Royaume Abkhaze médiéval. Quant aux 7 étoiles, elles représentent les 7 régions historiques abkhazes (Sadzen, Bzyp, Gumaa, Abzhywa, Samurzaqan, Dal-Tsabal et Pskhuy-Aibga). J. N