Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/12/2013

République sahraouie

600px-Flag_of_the_Sahrawi_Arab_Democratic_Republic.svg.pngToujours dans la catégorie des Etats non reconnus, la République arabe sahraouie démocratique - occupant la partie sud du Maroc - s'est autoproclamée Etat indépendant le 27 février 1976 sur l'ensemble de la région du Sahara occidental. Toutefois, le territoire, d'une superficie de 266.000 km², est occupé à 80% par le Maroc qui n'en a jamais reconnu la souveraineté.

La question est complexe puisque la république sahraouie prit son indépendance vis-à-vis de l'Espagne et non du Maroc (les régions administratives du Maroc prirent leur indépendance l'une après l'autre). Dès lors, l'ONU ne reconnaît pas cet Etat mais ne reconnaît pas non plus la revendication marocaine sur celui-ci. Chose étrange, l'Union Africaine reconnaît cet Etat depuis 1982 (ce qui a entraîné le départ du Maroc de cette organisation), alors qu'aucune instance internationale (ONU, OCI, LEA) ne le fait. Avec le Somaliland, la République sahraouie est donc le deuxième Etat africain non reconnu, à la différence près que si comme le Somaliland, elle possède son propre gouvernement (président, premier ministre) et sa monnaie (peseta sahraouie), elle ne contrôle pas la totalité de son territoire "officiel", où se trouve d'ailleurs la capitale Laâyoune, remplacée temporairement par la ville de Bir Lehlou, située en zone sous contrôle sahraoui. A l'heure actuelle, une quarantaine d'Etats (la plupart en Afrique) reconnaissent cet Etat.

Calqué sur les drapeaux de la Jordanie et de l'Autorité palestinienne (voir plus bas), le drapeau reprend les couleurs panarabes : 

- triangle rouge : maison Hachémite du prophète Mahomet

- bande noire : dynastie Abbaside de Bagdad (750-1258)

- bande blanche : dynastie Omeyyade de Damas (661-750)

- bande verte : dynastie Fatimide du Caire (969-1171)

Quant à l'étoile et au croissant de lune (symbole de l'Islam), ils sont également présents sur nombreux drapeaux de pays arabes. J. N

800px-Flag_of_Jordan.svg.png Jordanie

 

 

 

800px-Flag_of_Palestine.svg.pngAutorité Palestinienne

 

 

18/12/2013

Somaliland

etat non reconnu,somaliland,somalie,drapeau du somalilandNous revenons ici à un Etat non reconnu (1). Il s'agit ici du Somaliland, non reconnu par aucun Etat du monde. Cet ancien territoire britannique avait accédé à l'indépendance en 1960 (et fut reconnu par une trentaine de pays) avant de s'unir à la Somalie quelques jours plus tard. En 1991, suite à un conflit avec le gouvernement central somalien, le Somaliland s'en sépare. Situé au nord de la Somalie, "coïncé" entre celle-ci, l'Ethiopie, et Djibouti (et possédant une façade maritime), il est composé de six anciennes régions administratives somaliennes (Awdal, Togdheer, Sanaag, Saaxil, Sool, Woqooyi Galbeed). D'une superficie de 137.600 km², et peuplé d'un peu plus de 4 millions d'habitants, cet Etat de facto possède sa propre monnaie (le shilling du Somaliland), un gouvernement (capitale : Hargeisa)...etc. L'indicatif téléphonique par contre est le même qu'en Somalie (252). Sa non-reconnaissance n'empêche pas toutefois l'Ethiopie d'utiliser son port de Berbera comme débouché maritime (2). Sur le drapeau (adopté le 14 octobre 1996), figurent les couleurs panarabes (vert, noir, rouge, blanc), présentes sur la plupart des drapeaux des pays arabes et issues du drapeau de la Révolté arabe ménée par le shérif de la Mecque, Hussein ben Ali, durant la Première guerre mondiale. Sur la bande verte, figure la chahada, présente également sur le drapeau de l'Arabie Saoudite. L'étoile au centre symbolise les 5 régions historiques des Somalis (Somalie, Somaliland, Kenya du nord-est, Djibouti, Ogaden (sud-est de l'Ethiopie)). De 1991 à 1996, était utilisé un drapeau différent (voir plus bas). J. N

etat non reconnu,somaliland,somalie,drapeau du somaliland

 

 

 

 

(1) Pour les autres Etats non reconnus figurant dans cette catégorie, se reporter au tag "Etat non reconnu".

(2) L'indépendance en 1993 de l'Erythrée, incluse précédemment dans l'Ethiopie, a fait perdre à cette dernière sa façade maritime.

31/01/2011

La forme territoriale comme symbole

chypre,chypre du nord,sakhaline,serbie,kosovo,russieNous avons retrouvé 3 entités territoriales dont le drapeau présente la forme territoriale comme symbole. Il est intéressant de noter que ces trois formes territoriales sont source de tension voire de conflit. Pour la "République de Chypre" (1er drapeau), le drapeau comporte la forme "complète" de l'île (superficie : 9251 km²) alors qu'une partie non négligeable de celle-ci (3355 km²) constitue la "République turque de Chypre du Nord". L'île est en effet divisée en 2 depuis 1974. Cette année là, la Turquie envahissait et annexait le nord de l'île suite au coup d'Etat des officier grecs qui entendaient rattacher l'île à la Grèce. Chypre du Nord s'est autoproclamée souveraine en 1983 mais n'est reconnue par aucun Etat (ni par l'ONU) hormis la Turquie. L'"autre" Chypre a intégré l'Union européenne en 2004.

chypre,chypre du nord,sakhaline,serbie,kosovo,russiePour le Kosovo (2ème drapeau), cet Etat a déclaré son indépendance le 17 février 2008, appuyé en cela par les Etats-Unis et nombreux Etats occidentaux, sans résolution préalable des Nations-Unies et alors que selon le droit serbe, ce territoire faisait partie intégrante de la République de Serbie. Dessiné à la hâte (il est adopté le jour même de l'indépendance), le drapeau représente donc la forme territoriale du Kosovo (10.887 km² ; 1.800.000 habitants). Les six étoiles représentent les 6  principales communautés ethniques du pays : Albanais (majoritaires à plus de 90%), Serbes, Bosniaques, Turcs, Roms, Goranis). La couleur bleu souligne l'appartenance à l'Europe. Nous noterons que ce drapeau, de par sa structure, ressemble à celui de la Bosnie, un autre Etat multi-ethnique. Au 31 janvier 2011, 75 Etats reconnaissent la souveraineté du Kosovo tandis que 30 autres Etats - en bute à des revendications séparatistes (1) - ne la reconnaissent pas. 

chypre,chypre du nord,sakhaline,serbie,kosovo,russieL'oblast de Sakhaline (87.100 km² ; 546.000 habitants) n'est pas un Etat. Il constitue avec les îles Kouriles un sujet fédéral de la Fédération de Russie. Suite à la guerre russo-japonaise (1905), la Russie et le Japon signaient un accord par lequel le Japon récupérait le sud de l'île ainsi que les îles Kouriles. Durant la seconde guerre mondiale, l'URSS de Staline annexait l'ensemble de l'archipel. Le Japon revendique depuis les quatre îles les plus méridionales des Kouriles mais essuie un net refus de la part de la Russie. Dans ce contexte, ce n'est pas la visite le 1er novembre 2010 du président russe Dmitri Medvedev (la première aux Kouriles d'un chef d'Etat russe depuis 1945) qui va arranger les relations entre les deux Etats (2). Le litige entre les deux Etats s'explique par les enjeux économiques. En effet, le pourtour des îles est riche en poissons mais surtout, en hydrocarbures (gaz, pétrole). J. N

(1) C'est le cas par exemple de la Chine (Xinjiang), de la Russie (Tchétchénie), de l'Espagne (Pays basque), de la Moldavie (Transnistrie), de l'Inde (Cachemire), de la Géorgie (Abkhazie, Ossétie du Sud), du Sri Lanka (rébellion tamoule)...etc.

(2) http://www.liberation.fr/monde/01012299716-medvedev-aux-i...

22/08/2008

Ossétie du Sud

800px-Flag_of_South_Ossetia_svg.pngPuisque l'actualité parle dernièrement du problème de l'Ossétie du Sud et de la Géorgie, abordons le drapeau de l'Ossétie. Cette petite province géorgienne (3900 km² ; 70.000 hab ; capitale : Tskhinvali), perdit son statut d'autonomie lors de l'éclatement de l'URSS à la fin des années 90 et s'est depuis autoproclamée république indépendante, sans être pour autant reconnue comme tel par aucun Etat mais en étant tout de même appuyée par la Russie. Le drapeau, approuvé le 30 mars 1992, comprend trois bandes horizontales de taille égale. Le blanc est symbole d'intelligence, le rouge représente le courage et la vertu militaire et le jaune symbolise la prospérité et la richesse. J. N

17/03/2008

Abkhazie

1663384901.pngA l'heure de l'indépendance du Kosovo (17 février 2008), acte qui divise actuellement la communauté internationale, d'autres entités séparatistes tentent également de passer à la vitesse supérieure, encouragées par le précédent kosovor. Nous avions cité précédemment les cas de la Transnistrie et du Haut-Karabakh. Voici maintenant celui de l'Abkhazie. C'est également un Etat proclamé souverrain mais non reconnu officiellement par aucun Etat. Cette entité située à l'intérieur de la Géorgie (Caucase du Sud) réclamait en 1989 (l'URSS est sur le chemin de l'effondrement) son indépendance de la Géorgie (69.000 km²) alors que les Abkhazes ne formaient selon le recensement soviétique de 1989 que 26.7% de la population d'Abkhazie (8600 km² ; 240.000 hab.), les Géorgiens représentant 68% et les Russes 7%. En 1992, les forces abkhazes s'emparent du pouvoir, ce qui entraîne l'intervention de l'armée géorgienne. Le conflit (août 92-sept 93) entraîne la victoire des Abkhazes, soutenus par la 104ème armée russe et par la "Confédération des peuples du Caucase du Nord", sorte de milice regroupant des volontaires musulmans. L'ensemble de la population géorgienne (200.000) quitte le territoire abkhaze. La question abkhaze vient d'être relancée, d'autant plus que la Russie vient de lever ses sanctions commerciales contre la république séparatiste. Opposée à l'indépendance du Kosovo et malmenée par la poussée de l'OTAN au Caucase, la Russie tente de sauvegarder son aire d'influence et menace de reconnaître l'Abkhazie, en cas d'adhésion de la Géorgie à l'OTAN. Pour plus d'infos sur le conflit abkhaze, on pourra se reporter à l'article suivant, et pour les conflits situés à la périphérie de la Russie, on pourra citer celui-ci.

Le drapeau (1991) : la main ouverte symbolise la nation abkhaze. Les 7 bandes vertes et blanches marquent la cohabitation pacifique entre l'islam (vert) et la chrétienneté (blanc). 7 est un chiffre sacré pour les Abkhazes. La couleur rouge est inspirée de la bannière de Royaume Abkhaze médiéval. Quant aux 7 étoiles, elles représentent les 7 régions historiques abkhazes (Sadzen, Bzyp, Gumaa, Abzhywa, Samurzaqan, Dal-Tsabal et Pskhuy-Aibga).

14/03/2008

Haut-Karabagh

1971625124.pngComme la Transnistrie, la "République du Haut-Karabagh" est un Etat autoproclamé souverain et indépendant (capitale : Stepanakert) mais non reconnu comme tel par la communauté internationale. Cette petite république (4400 km² ; 220.000 hab.) est enclavée en Azerbaïdjan. Les problèmes débutent en 1988 lorsque les Arméniens, majoritaires (80%), demandent le rattachement du Haut-Karabagh à l'Arménie, frontalière de l'Azerbaïdjan mais qui ne possède pas de frontière avec le Haut-Karabakh. Celui-ci proclame son indépendance le 2 septembre 1991, en réponse de quoi l'Azerbaïdjan lui supprime son statut de territoire autonome. Après les violents affrontements entres Arméniens (soutenus par l'armée russe) et Azéris (1988-1992), un accord de cessez-le feu entre en vigueur le 12 mai 1994, sans pour autant apporter de solution au conflit qui est toujours gelé. Avec la déclaration d'indépendance du Kosovo (17 février 2008) a relancé le problème de ce "failed state", qui comme la Transnistrie, l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud, a reformulé à la communauté internationale sa demande de reconnaissance officielle. Fort logiquement, le drapeau reprend les couleurs de celui de l'Arménie (plusieurs interprétations concernent leur symbolisme), à la différence qu'un chevron en zigzag le coupe en deux vers l'extrémité droite. Ceci symbolise la séparation du Haut-Karabakh de l'Arménie et l'espoir d'un retour au sein de la mère patrie. Il fut adopté le 26 janvier 1993.

etat non reconnu,drapeau haut-karabagh,arménie,haut-karabagh,azerbaïdjan,russie,transnistrie,abkhazie,ossétie du sud,drapeau à trois bandes horizontales égales  

Arménie

 

10/03/2008

Transnistrie

1542328248.pngRetour à notre rubrique sur les drapeaux. Nous avons opté ici pour celui d'un Etat qui n'est pas reconnu par la communauté internationale et qui existe pourtant comme tel. La Transnistrie (4118 km², 750.000 habitants) possède sa propre constitution, sa monnaie, son hymne, un Parlement...etc. Et donc un drapeau. Cette République, coincée entre l'Ukraine et la Moldavie (elle-même se trouvant entre l'Ukraine et la Roumanie), s'est séparée de cette dernière en 1990, après que les autorités moldaves légales eurent déclaré la langue roumaine comme officielle. De peur que la Moldavie se rattache à la Roumanie voisine, la région de Transnistrie (située à l'est du fleuve Dniestr), dont la population est à majorité russe, s'est donc détachée de celle-ci. Une guerre civile a éclaté en 1992. La Transnistrie a pu sauvegarder ses intérêts grâce à l'appui de la 14ème armée russe stationnée en permanence sur son sol. Le conflit n'est toujours pas réglé. Un statu quo prévaut. Cette entité (capitale : Tiraspol) n'est reconnue par aucun Etat (y compris la Russie). La "République Moldave de Transnistrie" a adopté son drapeau officiel le 25 juillet 2000. Elle a en fait préservé l'ancien drapeau de la "République soviétique de Moldavie" mais en a ôté les emblêmes soviétiques (faucille, marteau), qui se trouvaient en haut, à l'extrémité gauche. Les autorités ont gardé ce drapeau pour souligner l'héritage historique de la Transnistrie. Les emblêmes soviétiques ont été supprimés pour marquer la non-adhésion au communisme ou au soviétisme. Tous les drapeaux des ex-républiques soviétiques possédaient la couleur rouge, symbole du communisme et de la Révolution de 1917. Mais que représente donc la couleur verte ? Voici une question à laquelle nous n'avons pas trouvé de réponse, malgré la consultation de nombreux sites, officiels et autres.