compteur eklektik : Archives

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2009-02 | Page d'accueil | 2009-04 »

30/03/2009

Watchmen

MV5BMTc0NjI2OTYxMF5BMl5BanBnXkFtZTcwMTcxMjkyMg@@__V1__SX94_SY140_.jpgSpécialiste es adaptations (Dawn of the dead, 04 ; 300, 06), Zack Snyder adapte ici la bd culte de Dave Gibbons et Alan Moore (1). Fort complexe et bien chargée visuellement (style typiquement américain), celle-ci est la première à dépeindre des super-héros avec des faiblesses. Dans un monde au bord du chaos (la prolifération,nucléaire entre les USA et l'URSS se poursuit), un groupe de super-héros appelés les "Watchmen", veille tant bien que mal à ce que les humains ne se détruisent pas totalement. Mais voilà qu'un des leurs, "le comédien", est assassiné. Rorschach, le membre le plus cinglé du groupe, mène l'enquête et découvre que se trame un complot pouvant nuire à la réputation des super-héros. Mais plus grave encore, c'est tout l'avenir de l'humanité qui est en jeu. Contrairement à d'autres adaptations sur grand écran de bandes dessinées made in Alan Moore, Watchmen est une réussite totale. Et cela, pour deux raisons simples qui se combinent. Snyder a réussi à la fois à reproduire au détail près l'univers graphique de la bd tout en préservant très fidèlement l'essence psychologique du récit, toute cette atmosphère sombre qui semble annoncer aux humains une inexorable descente aux enfers.

Watchmen (Zack Snyder, USA, 2008, 160 mins).    Avec Jackie Earle Haley, Patrick Wilson, Malin Akerman, Jeffrey Dean Morgan, Billy Crudup, Matthew Goode, Carla Gugino.

 

19/03/2009

Equipe de France - liste des appelés

1072570879-selection-de-l-equipe-de-france-la-domenech-attitude-s.jpgRaymond Domenech, "le druide", a donné aujourd'hui sa liste des 23 joueurs appelés pour la double confrontation contre la Lituanie (28 mars - 1er avril) comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2010. La convocation de Gignac, attaquant de Toulouse et meilleur buteur actuel de ligue 1 (17 buts), est une vraie-fausse surprise. Vraie car Domenech affirmait il y a quelques semaines que le temps n'était pas au changements, vus les matchs cruciaux qui attendent les Bleus, fausse car on s'y attendait un peu, vu les prestations affichées par le joueur, auteur d'une saison brillante. En défense, Boumsong, Escudé et Abidal sont blessés et sont donc remplacés par Squillaci, Clichy et le lillois Adil Rami, appelé en sélection pour la seconde fois. De retour de blessure, François Clerc est considéré un peu juste. C'est donc Sagna et Fanni qui sont reconduits pour le poste d'arrière droit.

Dans l'entrejeu, le capitaine Patrick Viera sera encore une fois absent et sera remplacé Abou Diaby (Arsenal). Quant à Alou Diarra (Bordeaux), il a été préféré à Mathieu Flamini, qui ne joue pas beaucoup avec le Milan AC. Longtemps blessé, Vieira est revenu à la compétition en février mais peine à retrouver son meilleur niveau. Domenech a également décidé de faire confiance à Toulalan, pourtant en difficulté à Lyon. En attaque, les mêmes ont été pris, auxquels il faut donc ajouter Gignac, préféré à la perle du Paris-Saint-Germain, Guillaume Hoarau (deuxième meilleur buteur de Ligue1 avec 15 buts), lui aussi novice en équipe de France.

Gardiens : Steve Mandanda (Marseille), Hugo Lloris (Lyon), Cédric Carrasso (Toulouse).

Défenseurs : Gaël Clichy (Arsenal), Patrice Evra (Manchester United), Rod Fanni (Rennes), William Gallas (Arsenal), Philippe Mexes (AS Rome), Bakary Sagna (Arsenal), Sébastien Squillaci (FC Séville), Adil Rami (Lille).

Milieux : Abou Diaby (Arsenal), Alou Diarra (Bordeaux), Lassana Diarra (Real Madrid), Yohan Gourcuff (Bordeaux), Samir Nasri (Arsenal), Jérémy Toulalan (Lyon).

Attaquants : Nicolas Anelka (Chelsea), Franck Ribery (Bayern Munich), André-Pierre Gignac (Toulouse), Jimmy Briand (Rennes), Thierry Henry (Barcelone), Karim Benzema (Lyon).

12/03/2009

Champions League - 8èmes

b041dcdb1923b6c0d427c422e1399424.jpgLe tenant poursuit l'aventure, Lyon se fait laminer

Comme lors des dernières saisons, le Real Madrid est éliminé dès le stade des huitièmes de finale. Déja défaits à l'aller sur leur pelouse (1-0), les Merengue ont encaissé un cinglant 4-0 à Anfield, aidés il faut le reconnaitre par l'arbitre qui accorda un premier but entaché d'une faute, à Fernando Torres (16e) puis un penalty contestable à Gerrard (29e). Autre score fleuve, le Bayern Munich a étrillé (le mot est faible) le Sporting 7-1... les Bavarois avaient remporté le match aller 5-0... Villareal a rectifié son match nul à l'aller à domicile et s'est extirpé du piège grec en l'emportant (2-1) à Athenes contre le Panathinaikos. Toujours mardi, la Juventus, défaite 1-0 à l'aller à Londres, aurait pu renverser la tendance, Iaquinta ouvrant le score après 19 minutes. Mais l'égalisation d'Essien (de retour après une longue blessure) juste avant la mi-temps puis l'expulsion du défenseur Chiellini en seconde mi-temps sonnaient le glas des Turinois. Score final : 2-2.

3ee15cbfd3fd2e3f6a537d7cd1f51785.jpgA Barcelone, Lyon a pu réaliser ce qui le séparait des grands d'Europe. Le septuple champion de France a été laminé (5-2) par un Barcelone magique, emmenné par un trident Henry-Eto'o-Messi redoutable, servi par des milieux (Xavi-Iniesta) aux passes chirurgicales. Les 3 attaquants ont marqué (doublé pour Henry) dont un but magnifique de Messi, auteur d'un slalom dans la défense adverse. Par extrapolation, nous avons vu ce soir ce qui sépare les clubs français du gratin européen...

Le tenant du titre, Manchester United, n'a pas tremblé face à l'Inter Milan de José Mourinho. Auteurs d'un bon nul (0-0) à San Siro, les Mancuniens l'emportent (2-0) grâce à Vidic sur corner après 4 minutes de jeu seulement puis grâce au ballon d'or Cristiano Ronaldo juste après la pause. Match nul et vierge entre Porto et Atletico Madrid. Les Portugais se qualifient grâce à leurs buts marqués à l'aller à Madrid (2-2). Enfin, Rome a battu sur sa pelouse Arsenal (1-0) au terme de la prolongation. Comme Arsenal l'avait emporté sur le même score à l'aller, les deux équipes se sont départagées lors de la séance des tirs aux buts dont est sortie vainqueur l'équipe londonienne, qui complète ainsi le sans-faute des équipes anglaises : 4 qualifiés sur 4, comme la saison dernière.

arse.jpgEn gras les clubs qualifiés, entre parenthèses le score du match aller

Mardi 10 mars :

Bayern Munich (All) - Sporting Portugal (Por) 7-1 (5-0) : Podolski (7e, 34e), Anderson Polga (38e c.s.c), Schweinsteiger (43e), Van Bommel (74e), Klose (83e s.p), Muller (90e) ; Moutinho (42e).

Juventus (Ita) - Chelsea (Ang) 2-2 (0-1) : Iaquinta (19e), Del Piero (74e s.p) ; Essien (45e), Drogba (83e).

Panathinaïkos (Gr) - Villareal (Esp) 1-2 (1-1) : Mantzios (55e) ; Ibagaza (49e), Llorente (70e).

Liverpool FC (Ang) - Real Madrid (Esp) 4-0 (1-0) : Fernando Torres (16e), Gerrard (29e s.p, 47e), Dossena (88e).

Mercredi 11 mars :

Manchester United (Ang) - Inter Milan (Ita) 2-0 (0-0) : Vidic (4e), Cristiano Ronaldo (49e).

FC Porto (Por) - Atletico Madrid (Esp) 0-0 (2-2)

FC Barcelone (Esp) - Lyon (Fr) 5-2 (1-1) : Henry (25e, 27e), Messi (40e), Eto'o (43e), S. Keita (90e+4) ; Makoun (44e), Juninho (48e).

AS Rome (Ita) - Arsenal (Ang) 1-0 a.p - 6-7 t.a.b (0-1) : Juan (10e).

10/03/2009

Kirghizistan

800px-Flag_of_Kyrgyzstan_svg.pngLe Kirghizistan (ou Kirghizie) est une ex-république socialiste soviétique. Indépendant depuis le 31 août 1991, cet Etat d'Asie centrale possède une superficie de 198.500 km² (pour une population de 5 millions d'habitants). La région correspondant au Kirghizistan actuel fut peuplée au XVe et XVI siècles par les Kirghizes, un peuple nomade turc. D'ailleurs toutes les ex-républiques soviétiques d'Asie centrale sont turcophones hormis le Tadjikistan qui est persanophone. Le Kirghizistan fut incorporé à l'empire russe en 1876 puis transformé en République soviétique en 1926. L'effondrement de l'URSS de Gorbatchev en 1991 permit au pays d'accéder à la souveraineté nationale. Depuis, un régime autoritaire s'est mis en place. Askar Akaïev dirige le pays de 1991 à mars 2005, date d'un sooulèvement populaire (la "Révolution des Tulipes) qui le contraint à quitter le pays et abandonner ses fonctions. Le drapeau comporte au milieu le toit d'une "yurt" (tente) kirghize, la maison nationale des Kirghizes, entourée de quarante rayons de soleil. Ces derniers représentent les 40 tribus kirghizes unifiées au sein de la nation kirghize par le héros national, Manas. La couleur de la bannière de celui-ci fut rouge. Il semblerait d'ailluers que "Kirghiz" signifie rouge. Le soleil brillant symbolise la paix et la richesse. Le drapeau fut officiellement adopté le 3 mars 1992.

09/03/2009

Corruption

250px-Hw-shakespeare.png"Si les empires, les grades, les places ne s'obtenaient pas par la corruption, si les honneurs purs n'étaient achetés qu'au prix du mérite, que de gens qui sont nus seraient couverts, que de gens qui commandent seraient commandés."

        William Shakespeare (1564-1616)

08/03/2009

Dictature

180px-Gustave_Le_Bon.jpg"Un dictateur n'est qu'une fiction. Son pouvoir se dissémine en réalité entre de nombreux sous-dictateurs anonymes et irresponsables dont la tyrannie et la corruption deviennent bientôt insupportables."

Gustave Le Bon (1841-1931)

07/03/2009

Corruption

200px-George_bernard_shaw.jpg"A la nomination d'une petite minorité corrompue, la démocratie substitue l'élection par une masse incompétente."

        George Bernard Shaw (1856-1950)

06/03/2009

Doubt

19041299.jpgAnnées 60. Une école (ultra)catholique dans le Bronx. Soeur Aloysius (Meryl Streep) soupçonne le père Flynn (Philip Seymour Hoffman) d'avoir fait des attouchements sur un jeune garçon noir de l'école. Stricte et conservatrice, elle décide de partir en croisade contre son supérieur hiérarchique. Le "doute" s'installe. Car bien que la corruption de l'enfant soit plus ou moins établie, il n'est pas certain que la moralité du prêtre soit à remettre en question. Mais soeur Aloysius en est persuadée, elle considère Flynn par trop "progressiste". Quelle sera donc l'issue de leur confrontation ? Si les acteurs sont excellents dans ce film de dialogues marqué presque exclusivement par ce face-à-face explosif entre deux grands acteurs déja oscarisés (1), la mise en scène quant à elle manque de rythme car justement il y a beaucoup de dialogues, ce qui rend le tout un peu trop théâtral. Il manque quelque chose, un scénario peut-être.

Doubt (John Patrick Shanley, USA, 2008, 105 mins).    Avec Meryl Streep, Philip Seymour Hoffman, Amy Adams, Viola Davis.

- 5 nominations - Oscars 2009.

- 5 nominations - Golden Globe 2009.

- 3 nominations - BAFTA Awards 2009.

- Meilleure actrice dans un second rôle (Viola Davis) - Black Reel Awards 2008.

....

(1) Oscar de la meilleure actrice dans un premier rôle en 1982 (Sophie's choice) et de la meilleure actrice dans un rôle second en 1979 (Kramer vs Kramer) pour Meryl Streep et Oscar du meilleur acteur dans un premier rôle en 2005 (Capote) pour Philip Seymour Hoffman.