free website counter html
free website counter html

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/08/2019

Liste des villes les plus chères

hong kong,séoul,singapour,tokyo,zurich,shanghai,pékin,beijing,new york,shenzhen,corée du sud,japon,chine,suisse,turkménistanEn termes de coût de la vie (ça ne s'arrange nulle part, semble-t-il), les facteurs pris ont compte pour évaluer cette donnée (pour les expatriés) sont, entre autres, la valeur monétaire, la confiance des consommateurs, les taux d'intérêts, les investissements...etc. Plusieurs organismes effectuent ce type d'étude, parmi les plus connus, Mercer (plus grand cabinet de conseil en ressources humaines au monde), Economist Intelligence Unit (think tank rattaché à The Economist) et ECA International (organisation spécialisée dans la mobilité internationale). Est pris en compte ici le classement de Mercer (celui de Economist Intelligence Unit ne prend pas en compte le coût du logement).

 

hong kong,séoul,singapour,tokyo,zurich,shanghai,pékin,beijing,new york,shenzhen,corée du sud,japon,chine,suisse,turkménistanA l'instar de la liste des villes comprenant le plus de milliardaires, celle-ci est constituée également d'une majorité de villes d'Asie du Sud-Est (ce qui est logique somme toute), soit 70% du TOP 10. A cinq villes asiatiques de la liste précédemment citée (exit Mumbaï), viennent s'ajouter Tokyo (régulièrement classée ville la plus chère au monde), Singapour et Achgabat. Avec cette dernière, cela fait 8 villes Asiatiques. La palme revient à Hong Kong, place financière de grande envergure. Symptomatique de cette montée en puissance inexorable de l'Asie du Sud-est, ce classement rappelle de même ce que certains économistes ont appelé le "vol d'oiseaux sauvages": dans ce modèle de développement économique, un pays initie le processus d'industrialisation sur un produit à faible technicité, en devient exportateur puis l'abandonne pour un produit à plus haute valeur ajoutée. Ce abandon permet à un autre pays d'entamer son propre processus d'industrialisation. Chronologiquement, ce processus s'est manifesté de la sorte : 

- Années 1950 : Japon (taux de croissance moyen de 10% entre 1955 et 1973) - représenté ici par Tokyo.

- Années 1960 : Corée du Sud, Singapour, Hong Kong, Taïwan (les "dragons", première génération des "Nouveaux pays industrialisés) - représentés ici par Séoul, Singapour et Hong Kong.

- Années 1970 : Malaisie, Indonésie, Philippines, Thaïlande, Vietnam (les "Tigres", 2ème génération des NPI).

- Années 1980 : Chine (croissance très élevée à partir du début des années 1980) - représentée ici par Pékin, Shanghai et Shenzhen (Hong Kong est à la fois un cas chinois et à part). 

On s'étonnera peut-être de retrouver dans ce TOP 10 Ashgabat, capitale du Turkménistan. Celui-ci, un des pays les plus autoritaires au monde (démocratie et droits de l'homme au niveau 0), autoproclamé isolationniste (les journalistes étrangers sont interdits de séjour), a un taux de chômage avoisinant les 40%. Quant à la population en dessous du seuil de pauvreté, elle atteint 50%. En 2013, Ashgabat a été incluse dans le livre Guiness des records comme la plus grande concentration au monde de bâtiments en marbre blanc.

La présence de Zurich n'étonne pas (même si c'est souvent Oslo qui est qualifiée de ville européenne la plus chère). Capitale économique de la Suisse, elle est le 6ème centre bancaire et financier mondial (après Londres, New York, Hong Kong, Singapour et Tokyo) et héberge 40% des sièges sociaux des entreprises suisses. La ville de Singapour est connue depuis longtemps pour être très chère. Elle est la capitale d'un Etat qui porte le même nom et qui constitue une plaque tournante du commerce international (2ème port mondial après Shanghai). J. N

TOP 10 des villes les plus chères

1. Hong Kong

2. Tokyo

3. Singapour

4. Séoul

5. Zurich

6. Shanghai

7. Ashgabat

8. Beijing

9. New York

10. Shenzhen

26/05/2015

Classement des pays selon la puissance militaire

global firepower,etats-unis,russie,franceLe site Global Firepower (GFP) effectue un classement annuel des pays selon la "puissance de feu". Comprenant 126 pays (la Somalie est dernière), cette liste prend en compte une cinquantaine de critères, "comme le nombre de militaires et de véhicules, bateaux ou avions disponibles mais aussi la logistique, le budget affecté, la géographie (potentiel de guerre défensive en cas d'invasion) et les ressources d'énergie disponibles. Seules les forces conventionnelles sont prises en compte, ce qui exclut les paramètres liés à la capacité nucléaire" (1).

global firepower,etats-unis,russie,franceMis à part la force nucléaire, le classement ne prend pas en compte les leaderships politique et militaire, et ne pénalise les Etats ne possédant pas de façade maritime (et donc pas de forces navales) (2). Fort logiquement, les Etats-Unis, formidable machine de guerre qui fonctionne à plein régime, sont premiers du classement, suivis de la Russie et de la Chine. Le Top 5 comprend d'ailleurs quatre des cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations-Unies. La France est sixième. L'ensemble des critères constituent un indice (voir le Top 10 ci-dessous). Sur l'ensemble de l'Afrique, l'Egypte est première (18e), suivie de l'Algérie (27e). L'Egypte est d'ailleurs la première puissance arabe mais n'est pas en tête pour le Moyen-Orient (acception large) puisqu'elle est devancée par la Turquie (10e) et par Israël (11e). Le Brésil est la première puissance sud-américaine (22e).   J. N

 

1.Etats-Unis 0.1661

2.Russie 0.1865

3.Chine 0.2315

4.Inde 0.2695   

5.Royaume-Uni 0.2743

6.France 0.30.65

7.Corée du Sud 0.3098

8.Allemagne 0.3505

9.Japon 0.3838

10.Turquie 0.4335

 

Classement complet

http://www.globalfirepower.com/countries-listing.asp

 

(1) http://www.econostrum.info/La-France-classee-cinquieme-puissance-militaire-mondiale-par-Global-Firepower_a19902.html 

(2) http://www.globalfirepower.com/countries-listing.asp

27/06/2014

Coupe du monde : bilan Groupe H

coupe du monde,coupe du monde 2014,algérie,belgique,russie,corée du sud(Belgique, Russie, Corée du Sud, Algérie)

L'Algérie réalise l'exploit

 

En arrachant le match nul contre la Russie (1-1), l'Algérie se qualifie pour les huitièmes de finale pour la première fois de son histoire. Déjà qualifiée avant son match, la Belgique a empoché sa troisième victoire en battant la Corée du Sud, qui termine dernière.

 

coupe du monde,coupe du monde 2014,algérie,belgique,russie,corée du sudLa Belgique confirme

Avec le groupe F (Bosnie, Argentine, Nigeria, Iran), celui-ci fut assurément le moins spectaculaire. Sur les six rencontres disputées, quatre se terminèrent par moins de 3 buts inscrits dont deux sur le score étriqué de 1-0. La faute à des formations ayant eu un mal fou à créer des espaces ou trouver des solutions (où le niveau de jeu était juste sensiblement égal, c'est selon). A ce jeu-là, c'est la Belgique qui tira son épingle du jeu, remportant ses trois matchs à l'arraché, s'imposant à chaque fois en fin de match, et marquant 3 de ses 4 buts par l'intermédiaire de joueurs entrés en cours de jeu (Fellaini, Mertens, Origi). Coaching impeccable donc de Mark Wilmots et standing assumé par cette brillante génération de Diables Rouges dont on attendait que les qualités tant vantées (Hazard, Kompany, De Bruyne et compagnie) soient exprimées dans une compétition sérieuse. C'est chose faite. Annoncée comme outsider, la Belgique l'est toujours. Jusqu'à quand ? Le huitième contre les Etats-Unis, auteurs d'un bon premier tour, nous en dira plus.

coupe du monde,coupe du monde 2014,algérie,belgique,russie,corée du sudLes Fennecs dans l'histoire

Courageuse mais limitée (elle a surtout défendu) contre la Belgique (1-2), l'Algérie a réalisé ensuite un impressionnant sursaut d'orgueil, avec un festival de buts contre la Corée du Sud (4-2). Deuxièmes à ce moment-là (puisque la Russie avait fait nul contre les Coréens et s'était inclinée contre la Belgique), les Fennecs n'avaient plus qu'à assurer le nul contre la Russie (la probabilité d'une large victoire coréenne contre la Belgique étant peu "probable"). Mal partie, elle encaissait un but sur la première accélération russe (6e). Dominatrice en première mi-temps, la Russie levait le pied après la pause, permettant à son adversaire de repartir de l'avant. La délivrance algérienne arrivait finalement sur coup de pied arrêté. Sur un coup-franc de Brahimi, Slimani profitait d'une sortie ratée d'Akinfeev pour marquer de la tête (60e). Il s'agissait dès lors de tenir, ce que les joueurs de Vahid Halilodzic, plein de combativité et d'abnégation, réussirent. Pour sa quatrième participation, l'Algérie réalise donc l'exploit de se qualifier pour les huitièmes de finale, après trois tentatives (1982, 1986, et 2010). Ils y retrouveront l'Allemagne qui, en 1982, les avait justement empêché de passer le premier tour. Non par le jeu, puisque l'Algérie avait réussi l'exploit fort improbable de s'imposer (2-1) mais par un arrangement avec son voisin autrichien lors d'une rencontre nommée par la suite "match de la honte". Autrichiens et Allemands avaient négocié le match (victoire allemande 1-0) afin de tous deux se qualifier, ce qui avait entraîné l'élimination de l'Algérie. Contre l'Allemagne de Thomas Müller, les pronostics seront loin d'être en sa faveur de celle-ci. Mais l'essentiel n'est pas là.

coupe du monde,coupe du monde 2014,algérie,belgique,russie,corée du sudCorée du Sud et Russie : comme d'habitude

Depuis l'effondrement de l'URSS, la Russie n'a jamais réussi à redorer son blason. De la Coupe du monde 1994 (à l'Euro 92, il s'agissait de la C.E.I) à celle-ci, elle fut systématiquement éliminée lors du premier tour des deux grandes compétitions (elle ne se qualifia pas à l'Euro 2000 ni aux Coupes du monde 2006 et 2010). Dans cette longue traversée du désert, le fameux quart de finale de l'Euro 2008 remporté contre les Pays-Bas (3-1) - exception à la règle - semblait annoncer de meilleurs lendemains. Mais il n'en fut rien. Corrigée par l'Espagne en demi-finale de ce même Euro (0-3), la Russie retourna ensuite à la case départ. Le parcours en dents de scie de la Corée du Sud se poursuit. Demi-finaliste surprise en 2002, elle fut éliminée au premier tour en 2006, avant de le passer en 2010, puis d'échouer à nouveau en 2014. Ces deux équipes ont en commun de ne pas avoir été particulièrement médiocres mais d'avoir manqué de mordant et d'efficacité (voire de niveau), et surtout d'avoir été un poil en dessous de leurs adversaires. J. N

Les matchs

Belgique - Algérie 2-1 : Fellaini (70e), Mertens (80e) ; Feghouli (25e s.p).

Russie - Corée du Sud 1-1 : Kerzakhov (74e) ; K. Lee (68e).

Corée du Sud - Algérie 2-4 : H. Son (50e), J. Koo (72e) ; Slimani (26e), Halliche (28e), Djabou (38e), Brahimi (62e).

Belgique - Russie 1-0 : Origi (88e).

Corée du Sud - Belgique 0-1 : Vertonghen (77e).

Algérie - Russie 1-1 : Slimani (60e) ; Kokorin (6e).

Classement

1.Belgique 9 points (+3)

2.Algérie 4 (+1)

3.Russie 2 (-1)

4.Corée du Sud 1 (-3)

 

Chiffres

- L'Algérie accède aux huitièmes de finale pour la première fois de son histoire.

- Pour sa troisième participation, la Russie finit troisième de son groupe, comme en 1994 et 2002.

- L'Algérie bat son record de buts inscrits lors d'un même match. Le précédent date de 1982 (3-2 contre le Chili). Les Fennecs s'offrent même le luxe de finir meilleure attaque de leur groupe. Les six buts inscrits sont l'équivalent de ceux marqués lors des Coupes du monde 82 (5), 86 (1), et 2010 (0) cumulées.

- La Corée du Sud est éliminée au premier tour pour la 7ème fois en neuf participations.

01/01/2012

Corée du Sud

yin yang,drapeau corée du sud,corée,corée du sud,park yeonghyo,taegukgiAprès la Corée du Nord, place à la Corée du sud et un hommage à un ami cher, Burhan. Le drapeau de la "République de Corée" fut adopté officiellement le 12 juillet 1948. Sur fond blanc, il comporte le "Taijitu", symbole du Yin Yang, dont l'équivalent en coréen est le Um Yang. Le drapeau s'appelle Taegukgi, "Taeguk" signifiant l'origine de toute chose dans l'univers. Autour du Yin Yang, sont disposés quatre trigrammes du Livre des Mutations (c'est un manuel chinoisreprésentant un système de signes binaires  utilisé pour faire des divinations) représentant les quatre éléments. En haut à gauche, l'air (Geon), en bas à gauche, le feu (Li), en haut à droite, Gam (l'eau), et en bas à droite, la terre (Gon). Le drapeau fut créé en 1882 par Park Yeonghyo, sous le règne du roi Gojong de la dynastie Joseon. J. N