Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/05/2015

Classement des pays selon la puissance militaire

global firepower,etats-unis,russie,franceLe site Global Firepower (GFP) effectue un classement annuel des pays selon la "puissance de feu". Comprenant 126 pays (la Somalie est dernière), cette liste prend en compte une cinquantaine de critères, "comme le nombre de militaires et de véhicules, bateaux ou avions disponibles mais aussi la logistique, le budget affecté, la géographie (potentiel de guerre défensive en cas d'invasion) et les ressources d'énergie disponibles. Seules les forces conventionnelles sont prises en compte, ce qui exclut les paramètres liés à la capacité nucléaire" (1).

global firepower,etats-unis,russie,franceMis à part la force nucléaire, le classement ne prend pas en compte les leaderships politique et militaire, et ne pénalise les Etats ne possédant pas de façade maritime (et donc pas de forces navales) (2). Fort logiquement, les Etats-Unis, formidable machine de guerre qui fonctionne à plein régime, sont premiers du classement, suivis de la Russie et de la Chine. Le Top 5 comprend d'ailleurs quatre des cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations-Unies. La France est sixième. L'ensemble des critères constituent un indice (voir le Top 10 ci-dessous). Sur l'ensemble de l'Afrique, l'Egypte est première (18e), suivie de l'Algérie (27e). L'Egypte est d'ailleurs la première puissance arabe mais n'est pas en tête pour le Moyen-Orient (acception large) puisqu'elle est devancée par la Turquie (10e) et par Israël (11e). Le Brésil est la première puissance sud-américaine (22e).   J. N

 

1.Etats-Unis 0.1661

2.Russie 0.1865

3.Chine 0.2315

4.Inde 0.2695   

5.Royaume-Uni 0.2743

6.France 0.30.65

7.Corée du Sud 0.3098

8.Allemagne 0.3505

9.Japon 0.3838

10.Turquie 0.4335

 

Classement complet

http://www.globalfirepower.com/countries-listing.asp

 

(1) http://www.econostrum.info/La-France-classee-cinquieme-puissance-militaire-mondiale-par-Global-Firepower_a19902.html 

(2) http://www.globalfirepower.com/countries-listing.asp

28/12/2013

Classement des Etats selon les journalistes emprisonnés

journalisme,presse,journalistes emprisonnés,turquieDéja classée 154ème (sur 179 Etats) dans le classement relatif à la liberté de presse et publié par Reporters sans Frontières (1) et empêtrée actuellement dans un scandale de corruption de grande ampleur (2), la Turquie est première pour la deuxième année consécutive dans un triste classement relatif aux nombres de journalistes emprisonnés, publié par le Comité pour la protection des journalistes (3)

La Turquie est suivie de près par l'Iran et la Chine, ces trois pays totalisant à eux seuls plus de la moitié des journalistes emprisonnés à travers le monde en 2013. Le CPJ a identifié 211 journalistes détenus dans des geôles au 1er décembre 2013, ce qui représente le total le plus élevé après 2012 lorsque 232 journalistes se trouvaient en prison (4). Il note toutefois qu'en Turquie le nombre passe de 49 en 2012 à 40 cette année, et qu'en Iran, il a également diminué (de 45 à 35). En Chine, le nombre est le même qu'en 2012 (32).

Les mouvements populaires dans certains pays arabes (Printemps arabe) ont fort logiquement accentué la répression de régimes autoritaires à l'encontre de la presse. C'est ainsi que 5 journalistes sont emprisonnés en Egypte alors qu'aucun ne l'était en 2012 (5). En Syrie, 12 journalistes se trouvent derrière les barreaux mais si l'on prend en compte ceux qui sont détenus par les rebelles syriens, ce nombre serait bien entendu plus élevé. On enregistre également au Bahrein (soulèvement chiite réprimé) une hausse alors que le Koweit et la Jordanie apparaissent dans ce classement après une absence en 2012.

Le seul journaliste emprisonné en Amérique se trouve aux Etats-Unis et en Afrique, l'Erythrée, déjà dernière dans le classement de Reporters sans Frontières, est l'Etat qui détient le plus de journalistes (22).

Les 10 Etats dont les prisons renferment le plus de journalistes sont les suivants :

1.Turquie

2.Iran

3.Chine

4.Erythrée

5.Vietnam

6.Syrie

7.Azerbaïdjan

8.Ethiopie

9.Egypte

10.Ouzbékistan

Si cette liste ne recoupe pas exactement celle des dix derniers chez Reporters sans Frontières (6), c'est parce qu'elle ne prend pas en compte les journalistes portés disparus, assassinés, ou enlevés.

J. N

 

(1) http://fr.rsf.org/press-freedom-index-2013,1054.html

(2) http://ovipot.hypotheses.org/9624

(3) Association à but non-lucratif, le CPJ fut fondé en 1981 et est basé à Washington D.C. Il a pour mission essentielle de promouvoir la liberté de presse dans le monde et de constater les abus commis par les Etats contre les journalistes.

(4) http://cpj.org/fr/2013/12/journalistes-emprisonnes-dans-le-monde-le-2e-total.php#more

(5) Ibid.

(6) Cf. notre note sur le classement relatif à la liberté de presse: 

http://eklektik.hautetfort.com/archive/2013/12/14/indice-de-liberte-de-presse-2013-5246816.html

04/11/2012

Indice de la liberté de la presse 2011-2012

indice de liberté de presse 2011-2012,reporters sans frontières,indice de liberté de presse

Par Jihad Naoufal

Par rapport au dernier classement (2010), la liste des pays par Indice de liberté de presse, émise par Reporters sans frontières, n'a pas beaucoup évolué concernant le haut du classement pour 2011-2012. La dernière fois, 6 pays partageaient la première place (Finlande, Islande, Norvège, Pays-Bas, Suède, Suisse), parmi lesquels demeurent premiers ex-aequo la Finlande et la Norvège. Suivent troisièmes ex-aequo l'Estonie (qui gagne 6 places) et les Pays-Bas. L'Autriche est 5ème.

En bas de classement, les mêmes Etats sont toujours les trois bonnets d'âne, le Turkménistan (177e, le pays le plus isolationiste au monde), la Corée du Nord (178e, le "dernier Etat totalitaire" selon l'académicien Pascal Boniface), et l'Erythrée (179e). A noter que le classement 2010 comptait 178 Etats alors que celui-ci en comprend 179.

indice de liberté de presse 2011-2012,reporters sans frontières,indice de liberté de presse2011 : année charnière ?

Printemps arabe oblige, le classement évolue sensiblement au niveau des Etats arabes. Mais ces évolutions sont très contrastées. Si la Tunisie gagne 30 places (134e), l'Egypte en perd 39 (166e), alors que le Bahreïn, où le soulèvement populaire chiite a accouché d'une souris, perde 29 places (173e). Le Yémen, où la violence persiste entre fidèles à Ali Saleh et opposants, stage à la 171ème place (170ème en 2010). Idem bien entendu pour la Syrie de Bachar el Assad qui perd 6 places (176e) alors que le débordement de la crise syrienne au Liban fait perd à ce petit Etat 15 places (93e).

indice de liberté de presse 2011-2012,reporters sans frontières,indice de liberté de presseL'Europe aussi

Les atteintes à la liberté de presse ne concernent pas uniquement le monde arabe et l'Orient. Le Belarus, seul régime autocratique d'Europe, perd 14 places (148), alors que la Turquie, qui a pourtant engagé des réformes démocratiques au début des années 2000, perd 10 places en raisons d'arrestations de grande ampleur de journalistes présumément liés soit au procès contre les militaires (Ergenekon, Balyoz) soit à la rébellion kurde. Si les pays scandinaves conservent leur bon comportement, des pays comme la Grèce (70e), la Bulgarie (80e), et l'Italie (61e), n'évoluent toujours pas en la matière. La France affiche quelques progès en gagnant 6 places (38e).

indice de liberté de presse 2011-2012,reporters sans frontières,indice de liberté de presseDémocraties / régimes durs

Fort logiquement, les régimes autoritaires stagnent également. La Chine (174e ; - 3 places) et l'Iran (175e) se suivent alors que l'Ouganda du président Museveni affiche la plus grande regression (139e ; - 53 places). Toutefois, les régimes "démocratiques" peuvent également etre touchés. Les Etats-Unis perdent 27 places (47e) en raison des arrestations de journalistes couvrant le mouvement de contestation Occupy Wall Street alors que le Brésil en perd 41 (99e) en raison d'une insécurité élevée. Le Chili perd également 47 places (80e) en raison des atteintes à la liberté d'informer dans le cadre des manifestations estudiantines.

Meilleure progression

C'est un des pays les plus pauvres au monde, le Niger, qui affiche la plus progression, en gagnant 75 places et en se positionnant à une probante 29ème place. L'Afrique possède d'ailleurs deux Etats dans les 20 premiers du classement, le Cap-Vert (9e) et la Namibie (20e). Enfin, un autre Etat africain, le Sud-Soudan, est 111ème, ce qui est pas mal pour un pays indépendant depuis un an et demi.

Classement complet

http://fr.rsf.org/spip.php?page=classement&id_rubrique=1043

Classement 2010

http://fr.rsf.org/press-freedom-index-2010,1034.html

15/08/2011

Villes chères - Villes bon marché

trip advisorTrip Advisor a publié il y a quelque temps une liste des villes les plus chères et les moins chères "pour les touristes". Le site de guide de voyages a prsi en compte 4 critères pour établir cette liste, ils sont les suivants : 

- Coût d'une nuit dans un hôtel 4 étoiles

- Coût d'une course en taxi sur environ 8 kms

- Coût d'une grande pizza au fromage dans une chaîne internationale

- Prix d'un dry martini classique dans un hôtel 5 étoiles

 

Considérant que Trip Advisor n'est pas le site de voyageurs le plus fiable, il convient de prendre la liste avec des pincettes. Etonnant par exemple de ne pas retrouver Oslo dans les villes les plus chères, sachant qu'elle est la ville européenne la plus chère. Pas trace non plus de Copenhague, réputée très chère également, de villes italiennes (Milan ?), de Genève... Par ailleurs, on ne retrouve Tokyo qu'en 7ème position. Etonnant aussi de retrouver Dubaï dans les villes les moins chères. Mais c'est surtout les critères choisis par Trip Advisor qui portent à reflexion. Ok pour le taxi mais la majorité des touristes ne séjournent pas en hôtel 4 étoiles et ne mangent pas nécessairement de "grande pizza". Enfin, les listes : 

Villes les plus chères

1. Stockholm (Suède)

2. Amsterdam (Pays-Bas)

3. Kiev (Ukraine)

4. Moscou (Russie)

5. Rio de Janeiro (Brésil)

6. New-York (USA)

7. Tokyo (Japon)

8. Londres (UK)

9. Zurich (Suisse)

10. Paris (France)

 

Villes les moins chères

 

1. Bangkok (Thaïlande)

2. Pékin (Chine)

3. Charm el-Cheikh (Egypte)

4. Kuala Lumpur (Malaisie)

5. Sofia (Bulgarie)

6. Budapest (Hongrie)

7. Auckland (Nouvelle-Zélande)

8. Marrakech (Maroc)

9. Varsovie (Pologne)

10. Dubaï (EAU)  

 

L'article sur Ria Novosti : 

http://fr.rian.ru/infographie/20110802/190340311.html

 

24/03/2011

Happy Planet Index

happy planet index,zimbabwe,tanzanie,botswana,namibie,costa rica,jamaïque,république dominicaine,états-unis,france,pays-bas,guatemalaLe Happy Planet Index ou "indice de la planète heureuse" est un indicateur économique alternatif au PIB (et par extension à l'Indicateur de développement humain - IDH). Créé par un think tank britannique, le New Economics Foundation,  cet indicateur prend en compte le bien-être humain et les incidences sur l'environnement. Classant les pays d'après trois indicateurs qui sont l'espérance de vie, le degré de bonheur des populations et l'empreinte écologique (1), l'IPH est considéré comme un indicateur d'efficience écologique.

Le classement 2009 comprenait 143 pays. Il faut noter qu'on ne retrouve aucun pays "occidental" dans les 42 premiers du classement, les Pays-Bas étant 43èmes et Malte 44ème. Viennent ensuite l'Allemagne (51e), la Suisse (52e) et la Suède (53e). La France n'est que 71ème, les Etats-Unis 114èmes, alors que la Chine est classée 20ème. Le haut du classement consacre l'Amérique latine avec pas moins de 8 pays dans les 11 premiers (figurent également Cuba et la Jamaïque appartenant à la zone Caraïbes). La palme d'or revient au Costa-Rica (1er), l'un des rares pays démocratiques du monde à fonctionner sans armée (le budget a été transféré à l'éducation). Viennet ensuite la République dominicaine (2e), la Jamaïque (3e), le Guatemala (4e) et le Vietnam (5e). L'Egypte est bizarement 12ème, un classement qui a certainement du changé depuis le soulèvement populaire de l'hiver 2011 qui mettait en exergue le malaise d'une société souffrant de précarité.

Le bas du classement est logiquement occupé par des pays africains. Sur les 20 derniers du classements, 18 sont des pays africains (on retrouve également l'Estonie, 131ème...). Le Zimbabwe est bon dernier (143ème). Viennent ensuite la Tanzanie (142e), le Botswana (141e), la Namibie (140e) et le Burundi (139e).

Classement complet sur le site du NEF

http://www.happyplanetindex.org/

 

(1) L'empreinte écologique comptabilise la demande exercée par les hommes envers les "services écologiques".