compteur eklektik : Archives free website counter html
free website counter html

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2018-04 | Page d'accueil | 2018-06 »

26/05/2018

Sicko

michael moore,sicko,obamacare,système de santé américainA l'heure où le président américain Donald Trump tente de défaire l'Obamacare, la réforme du système de protection aux Etats-Unis (Patient Protection and Affordable Care Act), il est intéressant de se replonger dans le documentaire du très engagé Michael Moore (Bowling for Columbine, Fahrenheit 9/11). Enquêtant en sein du système de santé américain, celui-ci découvre que 50 millions d'américains n'ont aucune couverture médicale et que des millions d'autres, pourtant pourvus d'une mutuelle, se heurtent à une administration très lourde. On découvre également que comme dans de nombreux pays, les sociétés d'assurance font tout pour faire un maximum de profit au détriment de sauver des vies. Au passage, Moore compare également le système US à ceux (considérés comme idéaux) du Royaume-Uni, de la France et de Cuba. Si comme à l'accoutumée, on peut reprocher au réalisateur son style drôle, consistant à effectuer des raccourcis un peu (trop) rapides, et à systématiquement comparer les Etats-Unis à d'autres pays (il y a là une nécessité de rappeler les histoires et contextes différents), on retiendra toutefois quelques aspects forts : un documentaire instructif, un réquisitoire contre un pays finalement très inégalitaire (on ne le dit pas assez), et un plaidoyer pour plus de solidarité humaine, qu'il applique d'ailleurs à travers son documentaire. J. N

Sicko (Michael Moore, USA, 2007, 120 min)

- 1 nomination (meilleur documentaire) - Oscars 2008

- Meilleur documentaire - Gotham Awards 2007

- Meilleur documentaire - Satellite Awards 2007

- Meilleur documentaire - Chicago Film Critics Association Awards 2007

.....

23/05/2018

Introduction à Antonio Gramsci

antonio gramsci,introduction à antonio gramsci"Nous devons empêcher ce cerveau de fonctionner pendant vingt ans"

Michele Isgro, procureur fasciste, lors de la condamnation de Gramsci, le 4 juin 1928.

Fondateur en 1921 du Parti communiste italien, Antonio Gramsci (1891-1937) n'a pas produit de théorie propre mais ses réflexions (écrites en code durant ses années passées en prison) ont été des sources d'influence (encore d'actualité) pour la théorie politique et économique, pour la philosophique et inspirèrent de même l'approche néo-marxiste des relations internationales.

On lui doit notamment le concept d'"hégémonie culturelle". Gramsci s'était posé une question essentielle : pourquoi n'y-a-t-il pas de révolution communiste en Europe occidentale (comme en Russie) ? Ce fait signifie qu'il y a un défaut dans l'analyse marxiste et pour répondre à cela, Gramsci utilise le concept d'"hégémonie culturelle". Sa conception de la puissance est inspirée de celle de Machiavel : un mélange de coercition et de consentement. Pour comprendre comment l'ordre traditionnel (capitaliste) s'est maintenu, les penseurs marxistes se sont exclusivement concentrés sur les capacités et pratiques coercitives de l'Etat (décrit par Engels comme une machine d'oppression d'une classe par une autre). Ce serait donc la peur de la coercition qui a maintenu les classes exploitées dans une situation d'oppression et qui les a empêchés de se révolter.

Selon Gramsci, la coercition a certes joué un rôle mais le consentement également. Celui-ci est créé et recréé par l'hégémonie de la couche sociale dominante. C'est cette hégémonie qui permet aux valeurs des classes dominantes de se répandre et se greffer au sein des couches sociales dominées. Cela se fait à travers les institutions de la société civile (médias, Eglise...etc.).

Gramsci utilisa le terme "bloc historique" pour décrire les relations réciproques et se renforçant mutuellement, entre la sphère socio-économique (base) et les pratiques politique et culturelle (superstructure) qui forment ensemble un ordre. C'est l'interaction entre les relations économiques et la politique et les idées qui est importante.

En prison - où il décèdera - Gramsci avait écrit en code. Ses écrits sont donc fragmentaires et sujets à différentes interprétations. C'est ainsi qu'il est bien de le lire directement (lire par exemple "Guerre de mouvement et guerre de position - Textes choisis et présentés par Ramzig Keucheyan - La Fabrique, 2011) mais de lire également cet ouvrage où les deux auteurs nous expliquent en 5 chapitres (de manière très claire et accessible) les concepts-clé que cet auteur culte a développés. Un ouvrage précieux. J. N

George Hoare, Nathan Sperber, Introduction à Antonio Gramsci, Paris, La Découverte, Repères, 2013, 125 p.

22/05/2018

Coupe du monde 2018 : les 23 argentins

110px-Flag_of_Argentina.svg.pngAprès avoir annoncé la semaine passée une pré-liste de 35 joueurs, le sélectionneur Jorge Sampaoli a réduit celle-ci ce lundi 21 mai à 23 joueurs. Comme pressenti, l'attaquant de l'Inter Milan, Mauro Icardi (co-meilleur buteur de Série A cette saison avec 29 buts) est finalement écarté. Il faut rappeler ici qu'il avait déjà été écarté de la sélection, nombreux joueurs de celle-ci ne voulant pas de sa présence. La cause ? Avoir chipé en 2014 à Maxi Lopez, ancien international argentin et coéquipier d'Icardi à la Sampdoria en 2012-2013, sa femme avec qui il est actuellement marié... Reste à savoir pourquoi il a été sélectionné dans une première liste (masquer la raison de sa non-sélection ?). Car sur le plan sportif, Icardi vaut au moins autant qu'Higuain ou Dybala.

Au milieu, les parisiens Lo Celso et Di Maria, pas titulaires à part entière en club, sont bel et bien présents, récompensés de leurs très bonnes prestations avec le PSG. Les joueurs écartés de la seconde liste sont rayés (voir ci-dessous).

 

Gardiens : Romero (Manchester United), Guzman (Tigres UANL), Caballero (Chelsea), Armani (River Plate).

Défenseurs : Mercado (Séville), Otamendi (Manchester City), Mascherano (Hebei China Fortune), Rojo (Manchester United), Salvio (Benfica), Fazio (Roma), Tagliafico (Ajax Amsterdam), Acuna (Sporting Portugal), Funes Mori (Everton), Pezella (Fiorentina), Ansaldi (Torino).

Milieux : Biglia (AC Milan), Banega (Séville), Lo Celso (PSG), Lanzini (West Ham), Pavon (Boca Juniors), Enzo Perez (River Plate), Meza (Independiente), Pablo Perez (Boca Juniors), Paredes (Zenith Saint-Pétersbourg), Pizarro (Séville), Battaglia (Sporting Portugal), Perotti (Roma), Di Maria (PSG), Centurion (Racing Club).

Attaquants : Messi (Barcelone), Higuain (Juventus), Dybala (Juventus), Icardi (Inter Milan), Agüero (Manchester City), Lautaro Martinez (Racing Club).

21/05/2018

Coupe du monde 2018 : les 23 espagnols

110px-Flag_of_Spain.svg.pngPremière constatation, l'ossature de l'équipe d'Espagne est encore constituée de joueurs du Real Madrid et de Barcelone, soit 10 joueurs (6 pour le Real, 4 pour Barcelone). En défense centrale, la paire Ramos-Piqué devrait être reconduite. Toute la défense est d'ailleurs "barcelo-madrilène" puisque sur les côtés figurent des références à leur poste (Carvajal - Alba). Si le sélectionneur Julen Lopetegui a fait du classique en défense (doublage des 4 postes), force est de constater qu'il a également choisi des joueurs polyvalents, comme Azpilicueta, capable d'évoluer à 3 postes, et Ordiozola, à l'aise aussi bien en arrière-droit qu'en ailier droit. L'Atletico Madrid se joint au duo Madrid-Barcelone avec 3 joueurs (Koke, Saul, Diego Costa) et c'est fort logique. L'autre club de Madrid termine 2ème du championnat d'Espagne cette année et a remporté l'Europa Ligue.

Idem pour le milieu de terrain où hormis l'increvable Busquets qui n'évolue qu'en sentinelle, les cinq autres sont tous très complets. En attaque, trois joueurs (Isco, Asensio et Lucas Vasquez) sont également polyvalents (et Isco est à la base un milieu). Les nouveaux visages que sont Aspas (Celta Vigo) et Rodrigo (Valence) sont récompensés de leur très bonne saison, inscrivant respectivement 22 et 16 buts en Liga.

Deuxième constatation, l'Espagne constitue encore et toujours un énorme vivier de talents (rappelons que la Roja a remporté les Euro 2008 et 2012 mais également la Coupe du monde 2010). Les places coûtent cher et on ne reverra pas cette fois-ci Fabregas, Morata et Pedro, peu en verve cette saison avec Chelsea, ou encore Javi Martinez, très bon avec le Bayern Munich mais qui subit une concurrence "effrayante" dans l’entre-jeu. En défense, Marcos Alonso (Chelsea également) avait sa place à notre sens mais son implication en 2011 dans un accident de voiture qui causa la mort d'une personne a peut-être pesé dans le choix du sélectionneur. J. N, M. K

 

Gardiens : De Gea (Manchester United), Reina (Naples), Kepa (Athletic Bilbao).

Défenseurs : Sergio Ramos (Real Madrid), Piqué (Barcelone), Nacho Fernandez (Real Madrid), Azpilicueta (Chelsea), Carvajal (Real Madrid), Alba (Barcelone), Ordiozola (Real Sociedad), Monreal (Arsenal).

Milieux : David Silva (Manchester City), Iniesta (Barcelone), Busquets (Barcelone), Koke (Atletico Madrid), Saul Niguez (Atletico Madrid), Thiago Alcantara (Bayern Munich).

Attaquants : Diego Costa (Atletico Madrid), Aspas (Celta Vigo), Lucas Vasquez (Real Madrid), Ascensio (Real Madrid), Isco (Real Madrid), Rodrigo Moreno (Valence).

 

Potentiellement sélectionnables : Fabregas (Chelsea), Marcos Alonso (Chelsea), Javi Martinez (Bayern Munich), Suso (AC Milan), Vitolo (Atletico Madrid), Morata (Chelsea), Pedro (Chelsea), Sergi Roberto (Barcelone), Raul Albiol (Naples), Bellerin (Arsenal).

Coupe du monde 2018 : les 23(+5) belges

110px-Flag_of_Belgium_(civil).svg.pngOn a du mal honnêtement à comprendre la liste des 23+5 publiée ce lundi 21 mai par le sélectionneur espagnol de la Belgique, Roberto Martinez. En effet, celui-ci a décidé de se passer "pour raisons tactiques" de Radja Nainggolan, l'excellent milieu de terrain à tout faire (doté également d'une frappe de balle monstrueuse), titulaire à l'AS Rome depuis 4 ans, qui ne figure donc même pas dans une liste élargie!. Celle-ci sera ramenée à 23 après le match amical contre le Portugal le 2 juin. Déjà furieux en 2014 lorsqu'il ne fut pas convoqué pour le mondial brésilien (mais il le fut par contre pour l'Euro 2016), Nainggolan vient d'annoncer qu'il mettait fin à sa carrière internationale.

Autre bizarrerie dans la liste des 28 Belges, la présence de Marouane Fellaini, pas titulaire à Manchester United (16 apparitions en Premier League cette saison) et médiocre depuis plusieurs saisons, et celle de joueurs évoluant en Chine et aux Etats-Unis. A croire qu'il n'y a pas de joueurs de leur niveau évoluant dans des championnats plus relevés... J. N, M. K

Gardiens : Courtois (Chelsea), Kasteels (Wolsburg), Sels (Anderlecht), Mignolet (Liverpool).

Défenseurs : Alderweireld (Tottenham), Vertonghen (Tottenham), J. Lukaku (Lazio), Ciman (Los Angeles FC), Boyata (Celtic Glasgow), Meunier (PSG), Kompany (Manchester City), Vermaelen (Barcelone), Kabasele (Watford).

Milieux : Fellaini (Manchester United), Witsel (Tianjin Quianjan), Dendoncker (Anderlecht), Tielemans (Monaco), Moussa Dembelé (Tottenham), Chadli (West Bronwich Albion), Mertens (Naples), Januzaj (Real Sociedad), Torgun Hazard (Borussia Mönchengladbach), Carrasco (Dalian Yfang), De Bruyne (Manchester City).

Attaquants : Benteke (Cristal Palace), R. Lukaku (Manchester United), Eden Hazard (Chelsea), Batshuayi (Borussia Dortmund). 

20/05/2018

Linyov / Severny

russie,fédération de russie,novossibirsk,linyov,drapeau linyovOn reprend avec ces étranges drapeaux d'entités administratives de la Fédération de Russie... Dans l'oblast de Novissibirsk (en Sibérie de l'Ouest, 177.756 km², 2.7 millions d'habitants), la ville de Linyov arbore sur son drapeau deux électrodes créant une étincelle. C'est rappeler, semble-t-il, qu'en 1974 fut créée rapidement la colonie de Linyov afin d'héberger les ouvriers construisant dans le coin une future centrale électrique (toujours fonctionnelle par ailleurs). 

russie,fédération de russie,novossibirsk,linyov,drapeau linyovMême logique pour Severny, petit village localisé dans le nord de l'oblast de Moscou (arrondissement de Taldomsky). La création en 1949 d'un centre radiophonique a permis à celui-ci de se développer. On retrouve donc sur le drapeau une symbolique on ne peut plus explicite de la radio... J. N.

 

17/05/2018

Coupe du monde 2018 : les 23 français

football,équipe de france,didier deschamps,koscielnyPas de grosse surprise concernant la liste des 23 appelés pour le mondial en Russie, annoncée ce 17 mai par Didier Deschamps. Il est connu de toute façon que le sélectionneur actuel n'est pas un adepte des surprises. Du classique en défense puisque les quatre postes sont doublés soit 8 défenseurs. Blessé il y a quelques temps, Koscielny manquera à la charnière où le duo titulaire devrait être Varane-Umtiti. La sélection de Lucas Hernandez est une demi-surprise car le jeune défenseur joue de plus en plus avec l'Atletico Madrid et a effectué hier en finale de Ligue Europa un match très solide. A droite, le jeune Pavard (titulaire à Stuttgart) est préféré à Debuchy, très bon avec Saint-Etienne et choisi dans la liste des suppléants.

Du classique au milieu de terrain où Dimitri Payet devait figurer. Mais le feu follet marseillais s'est blessé de nouveau à la cuisse, hier en finale de Ligue Europa. N'Zonzi consitute "objectivement" une surprise mais la sentinelle de Séville est titulaire à ce poste depuis plusieurs saisons, position justement pas très pourvue en équipe de France et où il est préféré au parisien Rabiot, pas franchement rassurant à ce poste. Autre demi-surprise à notre sens : Ousmane Dembélé. L'aillier de Barcelone a effectué une saison en dents de scie mais il est capable de faire basculer un match.

Les places coûtent cher et la concurrence est rude (voir également plus bas la liste des sélectionnables potentiels). C'est ainsi que la liste des 11 suppléants (qui seraient appelés en cas de blessure parmi les 23) comporte des talents sûrs dont certains (Lacazette, Martial, Sissoko, Coman, Digne, Ben Yedder) sont peu ou pas toujours titulaires en club. Zouma (Stoke City) et Sakho (Cristal Palace) ont effectué une saison très solide mais ils sont encore loin dans la hiérarchie des défenseurs centraux.

Notons par rapport à la liste de 2016 que l'équipe de France a ostensiblement évolué en l'espace de deux nas. En effet, pas moins de 15 joueurs convoqués pour l'Euro - où la France fut finaliste - font leur sortie. C'est en défense que les places ont largement évolué. Costil (Rennes) est remplacé par Areola (PSG) et 7 défenseurs (sur 8) s'en vont. Koscielny (blessé), Sagna (Benevento), Jallet (Nice), Evra (West Ham) et Mathieu (Sporting Portugal), tous largement trentenaires ne reverront plus l'équipe de France. Mangala et Digne tentent actuellement de redémarrer leur carrière... Au milieu, Cabaye et Lassana Diarra ne sont plus sélectionnables et Sissoko, comme nous l'avons dit, paye son temps de jeu faible à Tottenham. En attaque, Gignac n'est plus sélectionnable, Payet est blessé, et les deux ailiers Martial et Coman payent également leur manque de temps de jeu (ou des blessures) dans leurs clubs respectifs. J. N

Gardiens : Lloris (Tottenham), Mandanda (Marseille), Areola (PSG).

Défenseurs : Varane (Real Madrid), Umtiti (Barcelone), Kimpembe (PSG), Benjamin Mendy (Manchester City), Lucas Hernandez (Atletico Madrid), Sidibé (Monaco), Pavard (Stuttgart), Rami (Marseille).

Milieux : Pogba (Manchester United), Kanté (Chelsea), Matuidi (Juventus), Tolisso (Bayern Munich), Lemar (Monaco), N'Zonzi (Séville).

Attaquants : Giroud (Chelsea), Griezmann (Atletico Madrid), Thauvin (Marseille), Fekir (Lyon), Mbappé (PSG), O. Dembélé (Barcelone).

 

Suppléants : Lacazette (Arsenal), Sakho (Cristal Palace), Debuchy (Saint-Etienne), Rabiot (PSG), Digne (Barcelone), Zouma (Stoke City), M. Sissoko (Tottenham), Coman (Bayern Munich), Ben Yedder (Séville), Martial (Manchester United), Costil (Bordeaux).

Blessés : Koscielny (Arsenal), Payet (Marseille).

Potentiellement sélectionnables : Kurzawa (PSG), Bakayoko (Chelsea), Bouna Sarr (Marseille), Mangala (Everton), Lenglet (Séville), Moussa Dembélé (Celtic Glasgow), N'Dombelé (Lyon), Benzema (Real Madrid), Kondogbia (Valence), Théo Hernandez (Real Madrid), Laporte (Manchester City).

16/05/2018

Coupe du monde 2018 : les 23 anglais

800px-Flag_of_England.svg.pngTout le monde le sait, l'Angleterre a un gros problème depuis de nombreuses années. En effet, les titulaires en sélection nationale manquent cruellement d'expérience. Et pour cause, il y a très peu de joueurs anglais titulaires dans les grands clubs européens. C'est ainsi que dans la liste des 23 annoncée par le sélectionneur Gareth Southgate, plusieurs joueurs ne sont pas (ou peu) titulaires en club : Cahill (Chelsea), Loftus-Cheek (Chelsea) et Welbeck (Arsenal).

Ashley Young et Delph ne sont pas toujours titulaires en club mais lorsqu'ils jouent, leur prestation a toujours été solide. Toujours en défense, le prometteur Alexander-Arnold est récompensé pour son excellent parcours en Champions League avec Liverpool. Prenant la place de Clyne (l'habituel arrière-droit, revenant d'une longue blessure) à Liverpool, il lui chipe également sa place en sélection. Force est de constater que la liste ne comporte que 4 attaquants (lié au problème cité plus haut) mais la présence des milieux offensifs polyvalents (Sterling, Lingard) devraient régler ce problème.

J. N, M. K

 

Gardiens : Butland (Stoke City), Pickford (Everton), Pope (Burnley).

Défenseurs : Walker (Manchester City), Stones (Manchester City), Ashley Young (Manchester United), Jones (Manchester United), Alexander-Arnold (Liverpool), Rose (Tottenham), Maguire (Leicester City), Cahill (Chelsea), Trippier (Tottenham).

Milieux : Alli (Tottenham), Dier (Tottenham), Henderson (Liverpool), Lingard (Manchester United), Sterling (Manchester City), Loftus-Cheek (Chelsea), Delph (Manchester City).

Attaquants : Kane (Tottenham), Rashford (Manchester United), Vardy (Leicester), Welbeck (Arsenal).

20:42 Publié dans Football, Liste | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : angleterre

15/05/2018

Je suis vivant et vous êtes morts

je suis vivant et vous êtes morts,emmanuel carrère,philip k. dick"L'écriture d'Emmanuel Carrère est extraordinairement hypnotique tout en paraissant simple. Il possède cet art de rendre intéressant, vital, symbolique chaque destin qu'il décide de raconter."       Le Figaro

Nous avons finalement attendu de lire 25 romans (et nombreuses nouvelles) de Philip K. Dick, notre auteur fétiche, avant de s'attaquer à cette biographie de l'auteur décédé en 1984 réalisée par Emmanuel Carrère. Ce dernier dont nous apprécions énormément le style d'écriture - que nous avons découvert dans Limonov - mêle intimement biographie romancée de la vie de Philip K. Dick (Carrère réussit intelligemment à découper la vie de Philip K. Dick en périodes spécifiques) et l'oeuvre de ce dernier, commentée abondamment. Parmi les œuvres abordées, citons celles-ci : Ubik, Le maître du haut château, Le dieu venu du Centaure, Au bout du labyrinthe, Substance mort, Glissement de temps sur Mars, Les clans de la lune alphane (rien que ça). Un tour de force brillamment réussi. J. N, N. A.

Emmanuel Carrère, Je suis vivant et vous êtes morts, Eidtions du Seuil, Points, 2015 (1993), 411 p.

14/05/2018

Coupe du monde 2018 : les 23 brésiliens

720px-Flag_of_Brazil.svg.pngLà où d'autres sélections nationales ont annoncé des listes élargies (32 joueurs pour la Croatie, 28 pour le Mexique, 35 pour le Panama...etc.), le sélectionneur brésilien Tite a déjà dévoilé ce lundi 14 mai une liste définitive de 23 joueurs qui seront du voyage en Russie. Il faut rappeler que Tite avait déjà annoncé en février une liste de 15 joueurs certains d'être au mondial (voir plus bas les joueurs en caractère bleu).

Le grand absent de cette liste est sans contestation Daniel Alves, indiscutable au poste d'arrière-droit malgré ses 35 ans, et blessé lors de la finale de la Coupe de France mercredi dernier (indisponibilité de 6 mois). On s'étonnera peut-être de l'absence en défense de l'arrière-gauche de la Juventus Alex Sandro. Mais il n'est pas un titulaire indiscutable en club. Comme doublure de l’indétrônable Marcelo (Real Madrid), lui a été préféré l'expérimenté Filipe Luis (Atletico Madrid). Deux autres joueurs méritaient également à notre sens de figurer dans les 23. Il s'agit d'abord de Fabinho, excellent avec Monaco depuis plusieurs saisons et qui a l'avantage de pouvoir jouer arrière-droit et milieu défensif mais Tite ne semble pas avoir privilégié la polyvalence. En effet, les 4 postes défensifs sont doublés soit 8 défenseurs de métier.

Par contre, il est étonnant de ne pas retrouver dans cette liste Luiz Gustavo, auteur d'une saison pleine avec Marseille, alors que sur les 7 milieux sélectionnés, il n'y a que 3 défensifs (Fernandinho, Casemiro, Paulinho) et que parmi les 4 offensifs, un évolue en Chine...

J. N, M. K

 

Gardiens : Alisson (Roma), Ederson (Manchester City), Cassio (Corinthians).

Défenseurs : Marcelo (Real Madrid), Marquinhos (PSG), Luis Filipe (Atletico Madrid), Danilo (Manchester City), Fagner (Corinthians), Miranda (Inter Milan), Thiago Silva (PSG), Geromel (Gremio).

Milieux : Fernandinho (Manchester City), Casemiro (Real Madrid), Renato Augusto (Beijing Guoan), Coutinho (Barcelone), Paulinho (Barcelone), Fred (Chakhtior Donetsk), Willian (Chelsea).

Attaquants : Gabriel Jesus (Manchester City), Neymar (PSG), Roberto Firmino (Liverpool), Douglas Costa (Juventus), Taison (Chakhtior Donetsk).