Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/06/2008

France - Colombie 1-0

810026685.jpgA 6 jours du rendez-vous crucial (Roumanie-France), la France s'est plutôt rassurée en battant une bonne équipe de Colombie (1-0). Franck Ribéry a marqué sur penalty (suite à une faute sur Thierry Henry) l'unique but du match, comme il l'avait fait en mars dernier contre l'Angleterre (1-0). Sauf retour de Patrick Vieira, actuellement blessé, Raymond Domenech devrait aligner ce même onze de départ durant l'Euro. Le trident Ribéry-Benzema-Henry a plutôt bien fonctionné (à gauche Malouda pèse moins que Ribéry à droite) même si ça manque toujours de réalisme devant. Derrière, malgré quelques frayeurs, la défense n'a pas encaissé de buts depuis 4 rencontres maintenant. A l'Euro, ce sera encore plus dur. Vivement lundi prochain. 

But : Ribéry (25e s.p). 

France : Coupet - Sagnol, Thuram (cap.), Gallas, Abidal - Ribéry (Nasri, 76e), Toulalan, Makelele, Malouda - Benzema (L. Diarra, 65e), Henry (Anelka, 77e).

Colombie : Julio - Bustos, Zapata Valencia, Moreno, Armero (Gonzalez, 57e) - Sanchez (Motta, 81e), Amaya, Escobar (Guarin, 81e) - Hernandez (Torres, 65e) - Falcao (Polo, 58e), Perea (A. Valencia, 89e).

01/06/2008

France - Paraguay 0-0

1991656146.jpgManque dans la finition 

Pas de buts pour les Bleus lors de ce deuxième match de préparation contre le Paraguay (0-0). Ribery, Benzema et les autres gachettes offensives ont pêché dans la finition. Raymond Domenech a poursuivi sa revue d'effectif. Après le milieu terrain contre l'Equateur mardi dernier, c'est cette fois la défense qui a été modifiée. Les habituels titulaires ont été laissés au repos et c'est une charnière à 75% lyonnaise (Clerc, Boumsong, Squillaci) qui a évolué. En attaque, le jeune Benzema (20 ans) a été associé à Henry. Et au milieu, Toulalan a été titularisé à la place de Vieira, laissé au repos. 

France : Coupet - Clerc, Squillaci, Boumsong, Evra - Ribéry (Govou, 46e), Makelele (L. Diarra, 46e), Toulalan (Nasri, 70e), Malouda - Benzema (Anelka, 62e), Henry (cap.) (Gomis, 46e).

Paraguay : Villar - Caniza (cap.), Veron, Da Silva, Benitez, Torres - Aquino (Estigarribia, 42e), Barreto (Paredes, 89e), Caceres (Santana, 82e) - Santa Cruz (Cardozo, 56e), Valdez (Lopez, 68e).

 

Autres matchs :

Allemagne - Serbie 2-1 : Neuville (75e), Ballack (83e) ; Jankovic (19e).

Espagne - Pérou 2-1 : Villa (38e), Capdevilla (90e) ; Rengifo (74e).

Portugal - Géorgie 2-0 : Moutinho (18e), Simao (43e s.p).

Hongrie - Croatie 1-1 : N. Kovac (44e c.s.c) ; N. Kovac (23e).

Roumanie - Montenegro 4-0 : Mutu (15e), Ghionea (49e), Dica (55e, 69e).

28/05/2008

Euro 2008 : liste des 23 appelés

1268404403.jpgDomenech l'a fait : Gomis retenu, Landreau écarté 

Comme pressenti dans notre note précédente, Batefimbi Gomis, auteur d'une performance fracassante mardi contre l'Equateur, a finalement été retenu par Raymond Domenech dans la liste des 23 pour l'Euro 2008. Il chipe donc la place de Djibril Cissé qui n'a plus joué de compétition majeure depuis la Coupe du monde 2002. Autre surprise, la sélection de Steve Mandanda, meilleur gardien de Ligue 1. La hiérarchie a donc été finalement bousculée au niveau des gardiens. Domenech a donc priviligié la forme du moment. Mandanda eclipse un Mickaël Landreau auteur d'une saison médiocre, à l'image de son club, le PSG. Après Chimbonda et Ribery en 2006, Domenech a concocté la surprise 2008.

En défense, Escudé et Mexès, blessés, ont naturellement été écartés. Si la blessure du premier (pubalgie) est confirmée, celle du second, blessé samedi dernier avec Rome en finale de Coupe d'Italie (victoire contre l'Inter), est considérée bénigne. Mais quand on sait que Domenech et Mexès n'ont jamais entretenu de bons rapports, on se dit que le sélectionneur n'a pas du hésiter. Dommage car les 2 bénéficiaires de ces forfaits, les lyonnais Boumsong et Squillaci, ne sont pas des assurances tout risque. Au poste de milieu récupérateur, il y avait de la place encore pour une doublure puisque Toulalan est indiscutable. C'est donc Lassana Diarra, auteur d'un très bon match contre l'Equateur, qui a été préféré à Alou Diarra et Mathieu Flamini. Il y avait également 1 nom à cocher pour compéter la liste des 4 milieux offensifs. Et c'est Nasri (exit Ben Arfa, auteur d'une prestation mitigée) qui accompagnera Ribery, Malouda et Govou.

La liste des 23 sélectionnés :

Gardiens : Grégory Coupet (Lyon), Sébastien Frey (Fiorentina), Steve Mandanda (Marseille).

Défenseurs : Eric Abidal (Barcelone), Lilian Thuram (Barcelone), Patrice Evra (Manchester United), Willy Sagnol (Bayern Munich), William Gallas (Arsenal), François Clerc (Lyon), Alain Boumsong (Lyon), Sébastien Squillaci (Lyon).

Milieux : Jérémy Toulalan (Lyon), Claude Makelele (Chelsea), Patrick Vieira (Inter Milan), Florent Malouda (Chelsea), Franck Ribery (Bayern Munich), Lassana Diarra (Portsmouth), Samir Nasri (Marseille), Sidney Govou (Lyon).

Attaquants : Thierry Henry (Barcelone), Karim Benzema (Lyon), Nicolas Anelka (Chelsea), Batefimbi Gomis (Saint-Etienne).

France - Equateur 2-0

1151515656.jpgGomis au lieu de Cissé ? 

La France a entamé hier sa grosse préparation pour la phase finale de l'Euro 2008 qui débutera le 7 juin prochain. Au menu, 3 sélections sud-américaines dont l'Equateur hier (victoire 2-0), le Paraguay le 31 mai et la Colombie le 3 juin. Dans un match où on aura vu du bon et du moins bon, notamment une seconde mi-temps nettement meilleure que la première, c'est Batefimbi Gomis qui a marqué des points et 2 buts superbes pour sa première sélection. A se demander s'il n'aurait pas du être sélectionné plus tôt en équipe de France. Mais l'interrogation principale est la suivante : pourrait-il, à la surprise générale, être invité à l'Euro ? A la place par exemple d'un Djibril Cissé qui ne fut pas à son avantage ce soir ? Comme fut d'ailleurs ce dernier sélectionné pour la Coupe du monde 2002 sans avoir évolué précedemment en équipe de France ? Domenech a toutefois affirmé après la rencontre qu'"un jugement ne se fait pas sur 45 minutes"... Le suspense demeure. Au milieu, Lassana Diarra a également réalisé une très bonne prestation à la récupération (exit Flamini ?). On a également vu un très bon Samir Nasri à l'organisation du jeu, un Ben Arfa époustouflant par moments (des dribbles, une passe décisive, une superbe frappe) et décevant par d'autres (corners mal tirés, mauvais choix). Au niveau des gardiens, Frey et Mandanda se sont partagés les deux mi-temps et ont été très solides. Casse-tête : exit Landreau ou un des deux va partir ? Au sein de cette "équipe bis" qui a joué ce soir, certains se sont montrés, d'autres un peu moins. Et impossible de dire si cela sera décisif ou pas. Fin du suspense dans quelques heures. Les 30 pré-sélectionnés ne seront plus que 23.

Buts : Gomis (60e, 86e). 

France : Frey (Mandanda, 46e) - Sagnol (Clerc, 74e), Thuram, Escudé (Evra, 46e), Abidal - Nasri, L. Diarra, A. Diarra (Flamini, 46e), Ben Arfa (Malouda, 78e) - Cissé (Gomis, 46e), Anelka.

Equateur : Elizaga - De Jesus, Hurtado (cap.), Castro, Achilier - Valencia, Castillo, Ayovi, Saritama - Quiroz (Borja, 64e), Caicedo.

 

Autres matchs :

Allemagne - Biélorussie 2-2 : Klose (10e), Korytko (20e c.s.c) ; Bulyga (61e, 88e).

République Tchèque - Lituanie 2-0 : Koller (39e, 62e).

Monténégro - Kazakhstan 3-0 : Dalovic (15e, 45e), Drincic (21e).

Albanie - Pologne 0-1 : Zurawski (3e).

Autriche - Nigéria 1-1 : Kienast (12e) ; Uche (19e).

25/05/2008

Finale Coupe de France

948528597.jpgLyon s'impose à l'expérience

Face à une équipe parisienne combative et entreprenante et qui a effectué son meilleur match de l'année, Lyon s'est finalement imposé (1-0 a.p) grâce à l'une de ses rares occasions et Sidney Govou, son homme providentiel. Paris aurait pu l'emporter, tant il aura dominé les débats mais a manqué de réussite (une tête de Camara sur la barre et un tir de Pauleta repoussé sur la ligne par Reveillère, en première mi-temps). Si les Lyonnais ont semblé nettement en dessous de leur adversaire, ils ont encore prouvé qu'une occasion leur suffisait pour marquer. Quant au gardien de but Gregory Coupet, il tenait à fêter dignement son dernier match avec Lyon - qu'il va quitter après 12 saisons - et a effectué des parades décisives, contribuant à la victoire des siens. Pas de doublé donc pour le PSG qui se contentera de la Coupe de la ligue et va vite oublier une saison catastrophique en championnat (16ème) pour reconstruire en vue de la saison prochaine. Il est certain que la prestation affichée par les Parisiens devrait les encourager pour l'avenir. Doublé Coupe-Championnat par contre pour les Lyonnais. Le premier de leur histoire.

Quelques chiffres :

- 1er doublé Coupe-Championnat pour Lyon. La dernière équipe qui l'avait réalisé est Auxerre (1996). Saint-Etienne l'a réalisé 4 fois (record).

- Alain Perrin, entraîneur de Lyon, remporte la Coupe de France pour la 2ème année consécutive et avec un club différent. Il fut vainqueur l'an passé avec Sochaux.

- Ils n'étaient plus que 3 joueurs à avoir remporté tous les titres lyonnais depuis 2001, avec le départ du défenseur brésilien Caçapa en 2007. Avec le départ de Coupet (pour l'Angleterre probablement), il ne reste plus que Govou et Juninho.

- Lyon remporte sa 4ème Coupe de France après 1964, 1967 et 1973.

 

Olympique Lyonnais - Paris-Saint-Germain 1-0 a.p 

Buts : Govou (102e).

Avertissements : Réveillère (41e), Squillaci (45e), Keita (110e) ; Camara (40e), Rothen (65e), Mendy (113e).  

Lyon : Coupet - Reveillère, Squillaci, Boumsong, Grosso - Govou, Toulalan, Juninho (cap.) (Clerc, 117e), Kallström (Bodmer, 68e) - Fred (K. Keita, 73e), Benzema.   Entr : Alain Perrin.

Remplaçants : Vercoutre, Crosas, Delgado, Ben Arfa.

PSG : Alonzo - Ceara, Z. Camara, Yepes, Armand - Chantôme (B. Mendy, 83e), J. Clément, Bourillon (Souza, 105e), Rothen - Pauleta (cap.) (Luyindula, 80e), Diané.   Entr : Paul Le Guen.

Remplaçants : Edel, Sakho, Arnaud, Boli.

22/05/2008

Finale Champions League

1471819766.jpgMagique pour Manchester, cruel pour Chelsea 

Au terme d'un match fou et très engagé (un nez cassé, des crampes, une expulsion et 8 cartons jaunes), Manchester United a remporté face à Chesea (1-1 a.p - 6-5 t.a.b) sa 3ème finale de Ligue de Champions (en trois finales disputées) après celles de 1968 et 1999. Les joueurs de l'emblématique Alex Ferguson réalisent le doublé Championnat-Ligue des Champions comme en 1999 (ils avaient réalisé cette année le triplé Championnat-Coupe d'Angleterre-Ligue des champions). Une finale ne se gagne pas toujours aux points et comme en 1999 et l'incroyable retournement de situation contre le Bayern de Munich (Manchester s'imposait 2-1 dans les arrêts de jeu après que le Bayern eu mené 1-0 et touché deux fois la barre transversale), c'est avec les tripes et l'abnégation que Manchester s'est imposé. Car au vu de la physionomie de la rencontre, Chelsea méritait amplement de l'emporter. Mais voila, le foot est comme ça et il y a toujours un seul vainqueur au final. On pourra toutefois affirmer que c'est l'équipe qui a proposé le meilleur football cette année qui a été récompensée. Manchester avait pourtant assuré une première mi-temps très solide et ouvrait même le score grâce à Cristiano Ronaldo. Le portugais reprenait un centre superbe du toujours improbable Wes Brown pour tromper Ceh de la tête (26e). On connaît la solidité des Mancuniens lorsqu'ils ouvrent le score. Manchester gérait et Chelsea courait après la balle. En 2 minutes, le score faillit se transformer en 1-1 puis 2-0 car suite au superbe arrêt de Van der Sar sur une tête de Ballack (34e), Manchester partait en contre et Ceh stoppait les tentatives de Tevez et Carrick (35e). On oubliait que Chelsea était capable de marquer à tout moment et c'est contre le cours de jeu que Lampard reprenait une frappe déviée de Essien (1-1, 45e) 

Au vu de la seconde mi-temps mais aussi de la prolongation, largement dominées par les Blues, on ne voyait pas les Mancuniens résister, tant Chelsea était à deux doigts de marquer un second but. Malouda était crocheté par Ferdinand dans la surface sans que l'arbitre ne bronche (76e). On pourra d'ailleurs reprocher à Lubos Michel nombreuses décisions erronées en défaveur de Chelsea. Pourquoi avoir administré un carton jaune à Scholes et Makelele (22e) lorsque les deux joueurs se sont percutés ?

428099636.jpgTerry sauve Ronaldo

C'est ensuite Drogba qui expédiait de 25 mètres une frappe terrible sur le poteau (79e). Alors que la prolongation pointait, aucune équipe n'avait encore effectué de changements et on se demande toujours pourquoi, alors qu'un nombre incroyable de joueurs étaient cuits, Ferguson et Grant ont respectivement attendu les 87ème et 92ème minute pour opérer leur 1er changement. Sur un service de Ballack, Lampard trouvait la barre (94e). Manchester tenait bon et sur une de ses rares incursions, Evra centrait devant le but pour Giggs dont le tir était sauvé sur sa ligne par le capitaine courage John Terry. La tension montait et les nerfs lachaient. Une bagarre générale éclatait et coupable d'une "mini-gifle" sur Vidic, Drogba était expulsé (116e). Direction les tirs aux buts. Alors que Tevez (premier tireur) et Carrick pour Manchester et Ballack et Belletti pour Chelsea marquaient sans problème. La frappe de Cristiano Ronaldo, trop outrecuidant sur le coup, était repoussée par Ceh. On pensait le destin enfin du côté de Chelsea, surtout que Lampard et Ashley Cole ne tremblaient pas. En face, Hargreaves trouvait de justesse la lucarne et les nerfs de Nani ne craquaient pas pour l'égalisation à 4-4. Alors que C. Ronaldo était effondré suite à son ratage, le capitaine John Terry prenait ses responsabilités pour la balle de match. Mais sur une pelouse complètement détrempée, il glissait au moment de frapper et son tir heurtait le poteau. On remettait les compteurs à zéro et après les réussites de Anderson, Kalou et Giggs, Van der Sar repoussait la tentative du malheureux Nicolas Anelka. Cristiano Ronaldo se mettait à pleurer. Manchester jubilait. Chelsea était en enfer. Comme en championnat d'Angleterre (Chelsea a terminé second, à 2 points de Manchester), les Blues restaient derrière les Reds Devils.

Stade Loujniki de Moscou 

Score : 1-1 après prolongation (6-5 aux tirs aux buts)

Buts : Cristiano Ronaldo (26e) pour Manchester United ; Lampard (45e) pour Chelsea.

Tirs aux buts : Tevez, Carrick, Ronaldo (manqué), Hargreaves, Nani, Anderson, Giggs pour Manchester ; Ballack, Belletti, Lampard, A. Cole, Terry (manqué), Kalou, Anelka (manqué) pour Chelsea.

Avertissements : Scholes (22e), Ferdinand (43e), Vidic (111e), Tevez (116e) pour Manchester ; Makelele (21e), Carvalho (45e), Ballack (116e), Essien (117e) pour Chelsea.

Manchester United : Van der Sar - Brown (Anderson, 120e), Vidic, R. Ferdinand (cap.), Evra - Hargreaves, Scholes (Giggs, 87e), Carrick, C. Ronaldo - Rooney (Nani, 102e), Tevez.  Entr : Sir Alex Ferguson.

Remplaçants : Kuszczak, Silvestre, O'Shea, Fletcher.

Chelsea : Ceh - Essien, Carvalho, Terry (cap.), A. Cole - J. Cole (Anelka, 99e), Ballack, Makelele (Belletti, 120e), Lampard, Malouda (Kalou, 92e) - Drogba.  Entr : Avraham Grant.

Remplaçants : Cudicini, Alex Costa, Obi Mikel, Chevtchenko.

Quelques chiffres :

- Ryan Giggs a joué son 759ème match officiel avec Manchester United. Il bat l'ancien record de Bobby Charlton (758) et est désormais le joeur le plus capé du club mancunien.

- Cristiano Ronaldo termine meilleur buteur de la compétition avec 8 buts en 11 matchs.

- Owen Hargreaves remporte sa 2ème finale de ligue des champions mais avec un club différent. Il fut vainqueur en 2001 avec le Bayern de Munich.

21/05/2008

Ligue 1 : Bilan

338854529.jpgQuelques mots sur la Ligue 1 que nous n'avons pas eu le temps de commenter cette année. Cette 38ème et dernière journée qui clotura le championnat la semaine dernière (samedi 17 mai), a enregistré le record du plus grand nombre de buts marqués (43). Le précédent remonte à la saison 1992-1993. C'était également la dernière journée (il y avait 20 équipes également) qui avait marqué l'ancien record qui était de 41 buts. Lors de celle-ci, Bordeaux s'était imposé à Lyon (3-2). Le club rhodanien avait terminé 14ème du classement. Une autre époque. Un score fleuve avait marqué la rencontre Toulon-Monaco (4-5). Klinsman avait marqué 2 buts pour l'ASM. Relégués respectivement en National (par la DNCG) et en Ligue 2 après cet exercice, Toulon et Nîmes ne sont plus jamais remontés depuis à l'étage supérieur. Nîmes vient d'accéder à la Ligue 2. Quant à Toulon, il évolue aujourd'hui en CFA. Marseille avait été champion pour la 5ème fois consécutive mais son titre lui avait été retiré suite à l'affaire VA-OM liée au présumé trucage du match Valenciennes-Marseille (0-1 puis score annulé). Valenciennes était descendu en D2 à la fin de la saison puis relégué en National en 1994. Après être même passé par la 4ème division (relégué administrativement), le club est remonté de National en Ligue 2 en 2005 puis accéda à l'élite en 2006.

Saison 1992-1993 - 38ème journée (03 juin 1993) - 41 buts. 

Toulouse - Marseille 3-1

Valenciennes - Sochaux 1-0

Auxerre - Lens 1-1

Toulon - Monaco 4-5

Metz - Nantes 4-0

PSG - Saint-Etienne 3-1

Nîmes - Le Havre 0-2

Caen - Montpellier 2-3

Lille - Strasbourg 2-3

Lyon - Bordeaux 2-3

 

Saison 2007-2008 - 38ème journée (17 mai 2008) - 43 buts.

Auxerre - Lyon 1-3

Sochaux - PSG 1-2

Marseille - Strasbourg 4-3

Saint-Etienne - Monaco 4-0

Lorient - Lille 1-1

Toulouse - Valenciennes 2-1

Metz - Le Mans 4-3

Nancy - Rennes 2-3

Nice - Caen 3-1

Lens - Bordeaux 2-2

 

1011595702.jpgLyon toujours : Lyon est donc champion pour la 7ème fois consécutive (record). Karim Benzema a littéralement explosé cette saison (20 buts en 36 matchs). Le jeune attaquant (20 ans) termine meilleur buteur de la saison et a été désigné meilleur joueur (Trophée UNFP). Mais cette fois-ci, le titre a été dur à décrocher, pour 2 raisons : les Lyonnais ont été légèrement moins bon que par le passé et pour une fois, une équipe, Bordeaux, a constitué un sérieux dauphin. Les Girondins, après avoir réellement proposé des prestations régulières et solides (après la trêve), n'ont laissé personne s'approcher de leur deuxième place. Lyon a du attendre la dernière journée pour être champion et Bordeaux termine avec 4 points de retard "uniquement", 74 points soit un score de champion. C'est en toute logique que le "novice" Laurent Blanc (première saison en tant qu'entraîneur) a été désigné meilleur coach de Ligue 1 lors du Trophée UNFP. Pour sa deuxième saison à Bordeaux, l'attaquant argentin Fernando Cavenaghi a fait parler la poudre (15 buts en 23 matchs) et vient d'être appelé en sélection d'Argentine.

309460243.jpgLens en Ligue 2 : Après Nantes la saison dernière (les Canaris viennent de remonter en Ligue 1), c'est un autre club qui descend en Ligue 2 sans qu'on l'attende à ce niveau-là. Sans être un "grand club français", le Racing Club de Lens avait tout de même remporté le championnat en 1998 et la Coupe de la Ligue en 1999, la régularité de ses dernières saisons (au moins dans les dix premiers depuis 2001-2002) n'augurait pas une 18ème place cette année. Sur le papier, des joueurs talentueux comme Hilton, Dindane, Monterrubio, Kovacevic et consorts n'ont apparemment pas suffi. Quand on sait que le PSG fut à deux doigts également d'être relégué, on réalise que tout est possible dans ce championnat. D'autres clubs qui se sont sauvés in-extermis comme Toulouse, Auxerre et Sochaux (et Paris bien entendu) n'ont pas nécessairement pratiqué un meilleur football que les Lensois. Leur prochaine saison s'annonce donc compliquée dans un championnat qui sera sûrement aussi serré que cette année. Moins étonnantes ont paru les relégations de Metz et Strasbourg, un an après leur montée en Ligue 1. Metz n'a enregistré que 5 victoires et Strasbourg, parti il y a quelques mois pour demeurer au sein de l'élite, a terminé la saison avec 12 défaites consécutives (record). Plus haut dans le classement, Saint-Etienne termine 5ème et retrouve la Coupe d'Europe (les Verts évolueront en UEFA) 20 ans après son dernier match européen. L'un des artisans de la belle saison stéphanoise, Batefimbi Gomis (16 buts au compteur), a été appelé par Raymond Domenech dans la liste des 30 pré-sélectionnés pour l'Euro 2008.

Classement final du championnat 2007-2008 :

1.Lyon 79 points (+37) ; 2.Bordeaux 75 (+27) ; 3.Marseille 62 (+13) ; 4.Nancy 60 (+14) ; 5.Saint-Etienne 58 (+13) ; 6.Rennes 58 (+3) ; 7.Lille 57 (+13) ; 8.Nice 55 (+5) ; 9.Le Mans 53 (-3) ; 10.Lorient 52 (-3) ; 11.Caen 51 (-5) ; 12.Monaco 47 (-8) ; 13.Valenciennes 45 (+3) ; 14.Sochaux 44 (-9) ; 15.Auxerre 44 (-19) ; 16.PSG 43 (-8) ; 17.Toulouse 42 (-6) ; 18.Lens 40 (-9) ; 19.Strasbourg 35 (-21) ; 20.Metz 24 (-36).

Champion : Lyon ; Champions League : Bordeaux, Marseille (Tour préliminaire) ; UEFA : Nancy, Saint-Etienne, PSG (vainqueur de la Coupe de la Ligue).

Relégués : Metz, Strasbourg, Lens ; Promus en Ligue 1 : Le Havre, Nantes, Grenoble.

1487536756.jpgMeilleurs buteurs : Benzema (Lyon) 20 ; Niang (Marseille) 18 ; Cissé (Marseille), Gomis (Saint-Etienne) 16 ; Cavenaghi (Bordeaux) 15.

 

Equipe-type de la saison :

Mandanda (Marseille) - Bonnart (Marseille), Puygrenier (Nancy), Hilton (Lens), Taïwo (Marseille) - Valbuena (Marseille), Toulalan (Lyon), Be. Cheyrou (Marseille), Wendel (Bordeaux) - Niang (Marseille), Benzema (Lyon).

18/05/2008

Equipe de France : liste des 30

1824773360.jpgC'est finalement une liste de 30 joueurs (et non 29) qui a été annonçée ce matin par Raymond Domenech, sélectionneur de l'équipe de France, en attendant celle des 23 définitifs qui sera annonçée le 28 mai prochain, en vue de l'Euro 2008. Connaissant les choix de Domenech, on devait s'attendre au moins à une "surprise". Elle s'appelle Batefimbi Gomis, le jeune attaquant (22 ans) de l'AS Saint-Etienne, auteur de 16 buts en 35 buts de Ligue 1 cette saison et enocre néophyte en équipe de France. La non-convocation de David Trézeguet n'est pas une surprise par contre, tant le buteur prolifique de la Juventus de Turin (20 buts cette saison) ne semblait plus être dans les papiers du sélectionneur depuis belle lurette. Au niveau des gardiens, les 3 habituels sont présents (Coupet, Landreau, Frey) ainsi que Mandanda, auteur d'une saison de toute beauté avec Marseille et élu meilleur gardien de Ligue 1. Mandanda ne devrait pas être retenu pour les 23, à moins que Domench ne chamboule la hiérarchie et élimine Landreau, décevant cette saison avec le PSG.

En défense, tous les postes ont été logiquement doublés. Pour cette raison, l'arrière-gauche d'Arsenal, Gaël Clichy (auteur d'une très bonne saison) n'a pas été retenu en raison de la présence de deux autres excellents arrières, Abidal et Evra. Idem à droite, où Clerc (Lyon) à été préféré à Bakary Sagna (Arsenal) pour doubler l'inamovible Willy Sagnol. 4 défenseurs centraux accompagent Thuram et Gallas et sur ces 4 (Mexès, Boumsong, Squillaci, Escudé), 1 ou 2 devraient disparaître de la liste des 23. Le contingent le plus fourni est logiquement le milieu de terrain (11 joueurs). 7 joueurs sont certains d'être à l'Euro. Sur les 4 restants - les deux Diarra, Flamini, Ben Arfa - 2 voire 3 devraient ne pas être retenus. Avantage à Mathieu Flamini, auteur d'une très bonne saison avec Arsenal et préssenti la saison prochaine à l'AC Milan mais également à Lassana Diarra, capable dévoluer aussi bien dans l'entrejeu qu'au poste d'arrière-droit. Deux autres Mathieu, Bodmer (Lyon) et Valbuena (Marseille) auraient pu faire partie du lot mais ont du être jugés trop tendres encore. Idem pour Jérôme Rothen (Ben Arfa lui a été préféré sur le flanc gauche) qui paie un peu la saison pourrie du PSG. En attaque, ils ne sont que 5 pré-sélectionnés. Soit ils seront tous préservés soit Domenech n'en conservera que 4 et ce serait logiquement Gomis qui ne serait pas du voyage. Notons l'absence de Louis Saha, victime de blessures à répétition cette saison et qui a très peu joué avec Manchester United.

Avant le 28 mai : Reste à signaler que les 3 finales de mercredi et samedi prochains (Coupes de France et d'Italie, Champions League) concerneront 14 de ces 30 joueurs. Des blessures pourraient donc modifier la donne.

Stats : Lyon est le premier réprésentant de cette pré-liste, avec 8 joueurs. Suivent Marseille et Chelsea (3). 12 joueurs étaient présents à la Coupe du monde 2006 et 3 (Thuram, Vieira, Henry) à la Coupe du monde 1998.

Gardiens : Grégory Coupet (Lyon), Mickaël Landreau (PSG), Sébastien Frey (Fiorentina), Steve Mandanda (Marseille).

Défenseurs : Eric Abidal (Barcelone), Philippe Mexès (AS Rome), Lilian Thuram (Barcelone), Patrice Evra (Manchester United), Willy Sagnol (Bayern Munich), William Gallas (Arsenal), François Clerc (Lyon), Julien Escudé (FC Séville), Alain Boumsong (Lyon), Sébastien Squillaci (Lyon).

Milieux : Jérémy Toulalan (Lyon), Claude Makelele (Chelsea), Patrick Vieira (Inter Milan), Florent Malouda (Chelsea), Franck Ribery (Bayern Munich), Lassana Diarra (Portsmouth), Mathieu Flamini (Arsenal), Alou Diarra (Bordeaux), Samir Nasri (Marseille), Hatem Ben Arfa (Lyon), Sidney Govou (Lyon).

Attaquants : Thierry Henry (Barcelone), Karim Benzema (Lyon), Nicolas Anelka (Chelsea), Djibril Cissé (Marseille), Batefimbi Gomis (Saint-Etienne).

15/05/2008

UEFA - FINALE

1823198205.jpgPour la première fois de son histoire, le Zenith de Saint-Petersbourg a remporté la Coupe de l'UEFA, en s'imposant hier à Manchester face aux Glasgow Rangers (2-0). Face à une équipe écossaise assez limitée offensivement et qui a surtout défendu durant ce match (chose étonnante lorsqu'on joue une finale), la délivrance est venue en fin de rencontre grâce à Denisov (72e), idéalement servi par le génial Arshavin (auteur du but assassin contre Marseille en 8èmes de finale), et Zyrianov (90e+4), sur un contre emmené par le même Arshavin. Victoire logique et méritée pour les Russes qui ont largement dominé cette finale et 2ème sacre russe en finale de Coupe de l'UEFA après le CSKA Moscou, vainqueur du Sporting de Lisbonne en 2005 (3-1).

Stade : The City of Manchester Stadium.

Spectateurs : 47726.  

Buts : Denisov (72e), Zyrianov (90e+4). 

Avertissements : Denisov (73e), Malafeev (90e+2) pour le Zenith.

Zenith Saint-Pétersbourg : Malafeev - Anyukov, Krizanac, Shirokov, Sirl - Tymoshchuk (cap.), Denisov, Zyrianov - Faizulin (Kim, 90e), Tekke, Arshavin. Entr : Dick Advocaat.

Glasgow Rangers : Alexander - Broadfoot, Weir, Cuellar, Papac (Novo, 77e) - Whittaker (Boyd, 86e), Thomson, Hemdani (McCulloch, 80e), B. Ferguson (cap.), Davis - Darcheville.  Entr : Walter Smith.

08/05/2008

Coupe de France - Demi-finales

1636403877.jpgLyon et Paris en finale 

En difficulté en championnat de Ligue 1 (à des niveaux diamétralement opposés), PSG et Lyon se sont qualifiés (1-0) dans la douleur pour la finale de la Coupe de France. Leur victoire a été scéllée en fin de match, grâce au jeune Yannick Boli (78e), neveu de Basile Boli, et grâce à Juninho, entré en cours de jeu et qui a débloqué le match à 2 minutes de la fin sur coup-franc de 37 mètres... Les deux équipes vont pouvoir se reconcentrer ce week-end sur leur objectif numéro 1 : le championnat. Lyon joue le titre et a vu depuis quelques semaines les Girondins de Bordeaux le rattraper, il n'y a plus que 2 points d'avance entre les deux équipes (à l'avantage de Lyon) à 2 journées de la fin. Scénario tout autre pour le PSG. L'équipe de la capitale est toujours reléguable (18ème) mais totalise le même nombre de points que Lens (17ème) et Toulouse (16ème). Si Lyon remportait la finale, il empocherai sa première coupe de France depuis 1973 (il en totalise 3). Si le PSG s'imposait, il remporterait sa 8ème coupe. Comme l'a affirmé le gardien de but Mickaël Landreau, si le PSG, déja vainqueur il y a un mois de la Coupe de la ligue, remportait les 2 coupes et était relégué en Ligue 2, "nous [le PSG] seront les rois des cons". Finale le 24 mai au Stade de France.

Mardi 06 mai :

Amiens (L2) - PSG (L1) 0-1 : Boli (78e).

Mercredi 07 mai :

Lyon (L1) - Sedan (L2) 1-0 : Juninho (88e).

12:00 Publié dans Football | Lien permanent | Commentaires (0)