Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/12/2011

Euro 2012 - tirage au sort

euro 2012,france,espagne,italie,allemagne,pays-bas,pologne,ukraine,russie,angleterre,suède,croatie,grèce,irlandeLe tirage au sort de la phase finale de l'Euro 2012, qui se déroulera en Pologne et en Ukraine, vient d'être effectué ce vendredi 02 décembre (1). Dans le Groupe D, la France tombe sur un groupe largement à sa portée puisqu'elle hérite d'un seul "gros", l'Angleterre en l'occurence. La France jouera de même contre l'Ukraine, pays organisateur, et la Suède, deux adversaires largement à sa portée. Ce qui ne veut pas dire que la tâche sera facile, nous l'avions vu à la Coupe du monde 2010 où les tricolores furent incapables de battre au premier tour, Mexique, Afrique du Sud et Uruguay... Il faut également souligner que la France n'a plus remporté de match en phase finale (Euro ou Coupe du monde) depuis 8 matchs, soit la demi-finale de Coupe du monde 2006 contre le Portugal (1-0). D'autres facteurs inclinent à la prudence, une équipe en reconstruction et une qualification difficile.

Le groupe A est le moins relevé sur le papier, y figurent la Pologne, qui jouera chez elle - ce qui n'est pas un gage (2) -, la République Tchèque, la Russie, et la Grèce. Tout est ouvert dans ce groupe au parfum d'Europe orientale (une première), où la Pologne aura un gros coup à jouer, elle qui ne brille jamais en phase finale (3). Le Groupe B est sans contestion le "groupe de la mort" (4), où figurent pas moins de 3 grosses cylindrées, deux favoris (Allemagne, Pays-Bas) et un outsider (Portugal). Le Danemark, équipe joueuse mais limitée, jouera les arbitres. Le Groupe C est presque aussi relevé, avec l'Espagne, LE favori de l'épreuve, qui aura fort à faire face aux deux outsiders croate et italien. L'Irlande, qui joue sa première phase finale de football depuis 2002, constitue le maillon faible. Attention toutefois au fighting spirit irlandais... La phase finale se déroulera du 8 juin au 1er juillet. Le match d'ouverture aura lieu à Varsovie et la finale se déroulera à Kiev.

Groupe A : Pologne, République Tchèque, Grèce, Russie.

Groupe B : Pays-Bas, Danemark, Portugal, Allemagne.

Groupe C : Espagne, Irlande, Croatie, Italie.

Groupe D : Ukraine, Suède, Angleterre, France.

 

(1) Le tirage au sort de l'Euro 2008 fut également éffectué un 2 décembre.

(2) On l'a vu en 2008 avec l'Autriche et la Suisse, pays organisateurs, éliminés au premier tour.

(3) Eliminée au premier tour lors des Coupes  du monde 2002 et 2006, et lors de l'Euro 2008.

(4) En 2008, ce fut le Groupe C, avec la France, les Pays-Bas, l'Italie, et la Roumanie.

Cf. http://eklektik.hautetfort.com/archive/2007/12/03/euro-20...

28/11/2011

Marseille terrasse Paris

om,psg,marseille-paris 3-0,didier deschamps,antoine kombouaré,loïc rémy,amalfitano,paris,marseille,pastore,andré ayew,montpellier,gameiro,menez,néné,sissokoLe clasico a tourné, hier dimanche (15ème journée de Ligue 1), largement à l'avantage des Olympiens, victorieux sans bavure (3-0). Malmené en championnat, l'OM revit. Sans victoires depuis trois matchs, le PSG pourrait entrer dans sa sempiternelle crise d'automne.


L'enjeu était gros pour les deux ennemis jurés de ligue 1. Englué dans le ventre mou du classement après un début de championnat catastrophique (l'OM était bon dernier après 6 journées) (1) et défait de manière pitoyable en ligue des champions à domicile contre l'Olympiakos (mercredi dernier), Marseille avait une chance unique de se faire pardonner ses pêchés, quoi de mieux pour se reconcilier avec son public et sauver la place d'un Didier Deschamps sur la selette qu'une victoire contre un PSG dominateur depuis le début de saison ?

om,psg,marseille-paris 3-0,didier deschamps,antoine kombouaré,loïc rémy,amalfitano,paris,marseille,pastore,andré ayew,montpellier,gameiro,menez,néné,sissokoA Paris, ambiance plus ou moins tendue également avant cette rencontre. Une défaite innatendue à domicile contre le mal classé Nancy (1-0), après un nul à Bordeaux (1-1) rappelaient que la crise parisienne intervient généralement à cette période de l'année. Comme Deschamps, Kombouaré est au pied du mur, certains médias l'annonçant sur un siège éjectable, les émirs qataris, proprios du club, désirant ramener un entraîneur plus prestigieux. Et pour couronner le tout, les parisiens perdaient samedi soir leur place de leader au profit d'une équipe de Montpellier décidément détonante, victorieuse à Sochaux (3-1) grâce à son canonier maison, Olivier Giroud (un triplé), meilleur buteur actuel du championnat. Tous les ingrédients étaient donc réunis pour faire de la rencontre un match à gros enjeux dépassant largement la performance sur le terrain.

om,psg,marseille-paris 3-0,didier deschamps,antoine kombouaré,loïc rémy,amalfitano,paris,marseille,pastore,andré ayew,montpellier,gameiro,menez,néné,sissokoSur le terrain justement, il n'a fallu que 9 minutes à Marseille pour ouvrir le score, Loïc Rémy décochant une tête croisée sur un centre impeccable d'Azpilicueta. C'est ensuite Jordan Ayew et Amalfitano qui mystifiaient une défense complètement aux abois pour finalement une belle frappe croisée du transfuge lorientais (2-0, 65e). Puis c'est encore Amalfitano qui centrait pour André Ayew qui marquait d'une tête déviée dans ses buts par Ceara (3-0, 83e). Sans rentrer dans les détails du match, une certitude est évidente, Marseille était supérieur à son rival, dans l'envie comme dans le jeu.

om,psg,marseille-paris 3-0,didier deschamps,antoine kombouaré,loïc rémy,amalfitano,paris,marseille,pastore,andré ayew,montpellier,gameiro,menez,néné,sissokoAu delà de l'ampleur du score, quelques enseignements sont à tirer. Même lorsqu'il est en difficulté et que son niveau de jeu est moyen, l'OM parvient toujours à se transcender contre Paris - du moins au Vélodrome - qui vient d'encaisser contre son rival sa 22ème défaite en 33 matchs de championnat. D'ailleurs, depuis la saison 2005-2006, soit 13 matchs de Ligue 1, le PSG n'a remporté que 2 matchs, pour 8 victoires olympiennes et 3 matchs nuls (2). Au rayon entraîneurs, si Didier Deschamps a désormais un sursis, Antoine Kombouaré est de plus en plus fragilisé et son éviction ne devrait pas tarder.

om,psg,marseille-paris 3-0,didier deschamps,antoine kombouaré,loïc rémy,amalfitano,paris,marseille,pastore,andré ayew,montpellier,gameiro,menez,néné,sissokoEn tout état de cause, cette victoire psychologique d'un club moribond jusqu'ici contre un autre, dominateur (Paris est 2ème et compte 9 victoires en 15 matchs) laissera certainement des traces. L'OM a démontré hier à Paris qu'un investissement massif (150 millions d'euros "qataris" injectés) ne paye pas toujours ; il n'y a qu'à voir les notes attibuées par l'Equipe aux stars parisiennes alignées : 3 pour la "perle" argentine Pastore (insipide), même note pour Gameiro et Menez, 4 pour Nenê... seul Sissoko s'en sortant avec un très honorable 6. Côté marseillais, il faut souligner qu'aucun joueur n'est en dessous de 6, quatre joueurs affichent un 7 et le revenant Azpilicueta (3), décrochant un 8 (4).

 

om,psg,marseille-paris 3-0,didier deschamps,antoine kombouaré,loïc rémy,amalfitano,paris,marseille,pastore,andré ayew,montpellier,gameiro,menez,néné,sissokoReste maintenant à savoir ce qui va vraiment changer du côté des deux clubs, c'est-à-dire si la crise va se poursuivre aux camps des loges et si l'OM va vraiment décoller au classement après ce gros regain de confiance. En tous les cas, Paris reste 2ème, à 3 points du leader et Marseille est à 9 points de son adveraire du jour... Mais comme les choses peuvent aller très vite en football, rien n'est sûr. Ce dernier mois de foot avant la trêve hivernale nous éclairera certainement sur la tendance à venir.

 

(1) Sur le début de championnat des Olympiens, voir la note suivante : 

http://eklektik.hautetfort.com/archive/2011/09/19/rien-ne...

(2) Pour un détail des confrontations entre les deux clubs, voir la note suivante : 

http://eklektik.hautetfort.com/archive/2011/03/23/om-psg....

(3) Il fut éloigné des terrains l'an passé pour une période de 6 mois en raison d'une rupture des ligaments croisés.

(4) http://www.lequipe.fr/Football/FootballFicheMatch34854_22...

13/10/2011

Euro 2012 - barrages

euro 2012,barrages euro 2012,turquie,bosnie,république tchèque,portugal,eire,estonie,irlande,bosnie,monténégroLe tirage au sort des rencontres opposant les barragistes des qualification de l'Euro 2012, vient d'être effectué cet après-midi. Les têtes d'affiches - Portugal, République Tchèque, Irlande et Croatie - se sont vu attribués chacune une des quatre autres équipes, à savoir la Turquie, la Bosnie l'Estonie, et le Monténégro. Ces deux dernières équipes joueront leur premier barrage de leur jeune histoire (1).

4244683307-le-portugal-sera-en-danger.jpgBosnie-Portugal et Turquie-Croatie constitueront les 2 grosses affiches. Le Portugal de Cristiano Ronaldo, décevant en éliminatoires (2) est supérieur sur le papier mais devra se méfier contre des Bosniens très joueurs et en progression constante depuis plusieurs années. Les Lusitaniens auront de même fort à faire face à l'attaquant vedette Edin Dzeko. Les 2 équipes s'étaient déja affrontées en barrages de la Coupe du monde 2010 où le Portugal l'avait remporté par deux fois sur un score étriqué (1-0, 1-0).

Turquie-Croatie sera un match très relevé également, les Croates auront l'avantage de jouer le match retour à domicile et auront à coeur de se venger d'une équipe turque qui les avait éliminé en quart de finale de l'Euro 2008 (aux tirs aux buts), alors qu'ils avaient dominé les débats. Estonie-Eire devrait être, sauf accident, à l'avantage des Irlandais. Le petit poucet balte, invité surprise de ces barrages, part avec le désavantge de l'inexpérience à ce niveau là et aura le malheur de jouer le retour à l'extérieur. Absents de toute compétition officielle depuis 2002 (3), les Irlandais ne lâcheront rien. Enfin, République Tchèque - Monténégro constitue l'énigme de ces barrages. Aucune des deux équipes n'a été franchement brillante en éliminatoires (4), les Monténégrins ayant toutefois ramené 2 nuls contre l'Angleterre. Entre une République Tchèque au bord de l'essouflement depuis plusieurs années et un Monténégro inexpérimenté, rien n'est sûr. Ce dernier aura l'avantage du terrain au retour.

Matchs aller (11 ou 12 novembre - retour le 15)

Turquie - Croatie

Estonie - Eire

République Tchèque - Monténégro

Bosnie - Portugal

 

 

(1) L'équipe du Monténégro voit le jour en 2006 après l'indépendance du nouvel Etat obtenue vis-à-vis de la Serbie-Monténégro (anciennement Yougoslavie).

(2) Un nul (4-4) contre Chypre à domicile.

(3) Ils sont éliminés en barrages de la Coupe du monde 2010 par la France (0-1, 1-1), avec la fameuse main de Thierry Henry.

(4) Il est vrai toutefois que les deux avaient fort à faire face à l'Espagne (Rép. Tchèque) et l'Angleterre.

12/10/2011

Euro 2012 - France - Bosnie 1-1

1f9a4bfccb4eda4859f97a96bcaca0c3 (1).jpgLa France jouera l'Euro

Pour son dernier match de qualification pour l'Euro 2012, la France a fait match nul avec la Bosnie-Herzégovine (1-1), dans une rencontre où chaque équipe aura eu sa mi-temps. Mis sur orbite par un joli but du buteur vedette de Manchester City, Edin Dzeko (41e, frappe enroulée de l'extérieur de la surface), les Bosniens reculaient en seconde mi-temps et voyaient une équipe de France révoltée revenir grâce à un penalty de Samir Nasri (74e), une autre star de City.

newsmlmmd.af350f865b06f9491213cfc0cc603757.7010b (2).jpgLa France n'a donc pas raté sa finale (la Bosnie termine juste derrière, à un point), même si elle fut mise en grande difficulté par des Bosniens venus pour gagner. Elle termine laborieusement une phase éliminatoire débutée dans un contexte difficile, post-fiasco coupe du monde 2010, de refonte complète de l'équipe (1), et marquée par une défaite lors du premier match, à domicile contre la Biélorussie (0-1). Les Bleus n'ont plus perdu par la suite, enregistrant 6 victoires et 3 matchs nuls, un bilan très honorable pour une équipe partie d'un drame (celui de Krichna) désormais fondateur. La campagne de 2010 est désormais oubliée mais l'équipe est toujours en construction et devra peaufiner quelques détails (jeu collectif, finition) afin de réussir un Euro où les adversaires seront désormais l'Espagne, l'Allemagne, l'Italie et consorts.

 

Les autres dénouements

Groupe A : L'Allemagne déja qualifiée, se jouait donc la 2ème place entre la Belgique et la Turquie. Les diables rouges partaient avec 1 point d'avance (15) sur les Turcs (14). Malheur pour eux, ces derniers jouaient à domicile contre la faible équipe d'Azerbaïdjan (victoire 2-0) alors qu'eux-mêmes se déplaçaient chez l'ogre allemand, 9 victoires au compteur et qui plutôt se démobiliser pour ce dernier match a préféré le panache et battre le record de victoires en éliminatoires. Victoire 3-1 des Allemands et 10 victoires pour autant de matchs joués. Chapeau. La Turquie accède aux barrages.

Groupe B : La Russie n'a pas fait de détails face à l'Andorrre (6-0) et a préservé sa première place (23 points). L'Irlande (2ème, 18 points) et l'Arménie (3ème, 17 points) s'affontaient directement pour la place ne barrages. Victoire irlandaise (2-1) dans un match musclé (1 carton rouge de chaque côté).

Groupe C : L'Italie était assurée de finir 1ère du groupe et s'est imposée sans mal contre l'Irlande du Nord (3-0). Surprise concernant la seconde place. Défaite en Slovénie (0-1), la Serbie termine 3ème, à 1 point de l'Estonie qui ne jouait pas et qui est le barragiste surprise de ces qualifications.

Groupe D : La France est directement qualifiée, la Bosnie jouera les barrages.

Groupe E : Les Pays-Bas, 1ers du groupe (27 pts) affrontaient la Suède (2ème, 21 pts), assurée de finir devant la Hongrie (18 points). Victoire des Suédois à domicile (3-2) qui terminent également meilleurs deuxièmes, synonyme de qualification directe.

Groupe F : Grèce et Croatie étaient assurées de finir 1er ou 2ème. Les Grecs sont restés premiers en s'imposant dans la douleur en Géorgie (2-1). La Croatie a battu la Lettonie (2-0) et termine 2ème à 2 points du leader.

Groupe G : Aucun match décisif. L'Angleterre (1ère) et le Monténégro (2ème) étaient sûrs de préserver leurs places respectives. Les Monténégrins constituent la surprise du groupe. La Suisse finit 3ème.

Groupe H : Le Danemark a remporté la finale du groupe face au Portugal (2-1), lui chipant la première place (19 points). Les Lusitaniens pouvaient finir 3èmes en cas de victoire fleuve de la Norvège contre Chypre (3-1). A égalité de points (16 points), les deux équipes ont été départagées par une différence de buts nettement favorable pour le Portugal qui jouera donc les barrages.

Groupe I : Le champion du monde espagnol, déja qualifié avant son dernier match, termine avec 8 victoires en 8 matchs, battant l'Ecosse (3-1). Celle-ci perd sa deuxième place (11 points) au profit d'une République Tchèque (13 points) victorieuse en Lituanie (4-1) et barragiste.

 

Qualifiés : Pologne et Ukraine (pays organisateurs), Allemagne, Russie, Italie, France, Pays-Bas, Suède, Grèce, Angleterre, Danemark, Espagne.

Barragistes : Turquie, Irlande, Estonie, Bosnie, Croatie, Monténégro, Portugal, République Tchèque.

 

(1) Intronisation de Laurent Blanc, exit Henry, Gallas, Anelka et les autres ; arrivée des jeunes (Gameiro, Menez, Rami, Rémy, M'Vila...etc.)...

08/10/2011

Les équipes à plus forte valeur commerciale

forbes,arsenal fcLe magazin américain Forbes, connu pour sa fameuse liste des milliardaires, vient de publier une liste des dix clubs sportifs à plus forte valeur commerciale. Vient donc en tête une équipe représentant le pays du sport : 

 

 

1.New-York Yankees (Baseball/USA) : 340 millions d'euros de valeur marchande.

2.Manchester United (UK/football) - 269 millions d'euros.

3.Real Madrid (Espagne/football) - 264 millions.

4.Dallas Cowboys (USA/football américain) - 193 millions.

5.Bayern Munich (Allemagne/football) - 179 millions.

6.Red Sox Boston (USA/baseball) - 173 millions.

7.FC Barcelone (Espagne/football) - 172 millions.

8.Arsenal (UK/football) - 158 millions.

9.AC Milan (Italie/football) - 147 millions.

10.New England Patriots (USA/football américain) - 146 millions.

19/09/2011

Rien ne va à l'OM

1712578692-19092011095025 (1).jpgLa crise prend de l'ampleur à la Commanderie, c'est le moins que l'on puisse dire. Après cette nouvelle défaite, hier dimanche à Lyon (2-0), l'Olympique de Marseille se retrouve à la dernière place, du jamais vu. En effet, les autres équipes du bas de tableau se sont soit imposées (Nice, Valenciennes), soit ont ramené le point du match nul (Nancy à Rennes). Pis, après 6 journées de championnat, l'OM est la seule équipe avec Nancy de ligue 1 à ne pas avoir remporté le moindre match (3 nuls, 3 défaites). Même les novices en Ligue 1 se sont déja imposés (Dijon 2 fois, Evian 1 fois).

3234477991-l-equipe-type-de-l1-6e-journee (1).jpgMarseille a débuté cette saison comme il avait bouclé la précédente, par 2 matchs nuls (2-2) contre Sochaux et à Auxerre. L'an passé, les 37ème et 38ème journée voyaient l'OM faire 2 matchs nuls contre Valenciennes et Caen sur le score de... 2-2. Ce début de championnat confirmait donc l'incapacité marseillaise à conserver un score. Incapable de marquer à domicile contre Saint-Etienne (0-0, 3ème) et Rennes (0-1, 5ème), l'OM rappelait de même sa facheuse tendance à gaspiller des points à domicile (tendance déja notée lors du sacre en 2010 et surtout l'an passé) et à vendanger des occasions. Entre-temps, les hommes de Didier Deschamps auront eu le malheur de se déplacer chez les cadors de Ligue1, pour 2 nouvelles défaites (3-2 à Lille, 4ème journée ; 2-0 à Lyon, 6ème journée). A l'issue de cette journée, Marseille est à 11 points du nouveau leader Lyon. C'est déja beaucoup.

Les raisons qui expliquent le mal marseillais sont probablement nombreuses et nous ne sommes pas spécialistes dans ce domaine. Notons tout de même qu'aux constantes (incapacité de s'imposer à domicile, inneficacité devant le but), s'est ajouté un recrutement qui n'aura pas tenu ses promesses, conjugué à une fin de saison passée difficile (Marseille termine finalement à 8 points de Lille). Et ce n'est pas la victoire contre Lille lors du Trophée des Champions (5-4) qui allait changer la donne.

5ade5e13393deaecb25cd2c652500b97.jpgAlors que le champion Lille assumait parfaitement son statut et remplaçait poste par poste les joueurs partis (1) avant de se payer la star anglaise en manque de jeu Joe Cole, et que le PSG - il est vrai aidé par la manne qatarie - recrutait des valeurs sures (2), l'OM se payait le luxe de ne pas recruter d'attaquant, dans un secteur de jeu où il en a cruellement besoin. L'achat d'un nouvel attaquant dépendait du départ de Lucho Gonzalez. Or le bon début de saison de celui-ci (suffisant ?) changea la donne et Marseille se retrouve désormais avec 2 attaquant de pointe, Rémy et Gignac. Ce dernier était annonçé partant mais est toujours présent (on se demande pourquoi d'ailleurs). En défense, les départs des solides Taïwo et Heinze n'ont pas encore été compensés. Morel (ex-Lorient) tarde pas à faire ses preuves et se voit même évoluer au milieu de terrain depuis deux rencontres. Idem pour le transfuge monégasque N'Koulou. Quant à Diawara, il n'est plus ce roc infranchissable qu'il était il y a 2 ans. Au milieu, Amalfitano devait prendre la relève de Lucho mais celui-ci est resté et l'ex-lorientais n'est titulaire que depuis deux rencontres (dont une en champions league).

Un recrutement pléthorique n'est pas toujours une solution et le leader lyonnais dont l'effectif est resté presque inchangé (recrutement des deux Koné) l'a prouvé ; à la différence près que l'OL possède des jeunes de qualité, issus du centre de formation (Gonalons, Pied, Grenier, Lacazette), ce qui n'est pas le cas de Marseille.

Si Marseille remontera au classement (nous l'espérons et nous n'en doutons pas), le mal est pourtant fait et il faudra un gros mental de la part des joueurs pour se resaisir. La prochaine échéance contre Evian mercredi prochain (7ème journée de Ligue 1) s'annonce déja comme le match de la dernière chance.

 

(1) Payet pour Gervinho, Basa pour Rami, Pedretti pour Cabaye. Recrutement également du joker polonais Jelen (ex-Auxerre).

(2) Gameiro, Matuidi, Ménez, Bisevac, Lugano et surtout la star argentine Pastore (ex-Palerme).

 

02/06/2011

Abécédaire de la Ligue 1

abécédaire de la Ligue 1,ligue 1 2010-2011,lyon,bordeaux,lille,sochaux,monaco,lorient,nancy,kombouaré,puel,moussa sow,marvin martin,adama coulibaly,gourcuff,gignac,valbuena,hazard,jean fernandez,montpellier,spahic,arles-avignon,deschamps,ulrich ramé,lens,wallemme,wendel,marseille,psg,mandanda,gervinho,ideye,marvin martin,girard,correa,rennes,rudy garcia,rami,sakho,gameiro,A défaut de commentaire - faute de temps - sur la 38ème et dernière journée de Ligue 1 (2010-2011), voici l'abécédaire de la saison, par lequel nous avons tenté (non sans mal puisqu'il n'est pas évident de valider certaines lettres de l'alphabet) de refléter l'essentiel de la saison.   J.

 

 

A comme  Attaque lilloise, la meilleure du championnat, avec 68 buts inscrits, 6 unités de plus que Marseille.

B comme Bordeaux, la grosse déception de la saison. Champion en 2009 (+ une coupe de la Ligue), le club ne confirme plus rien depuis. Incapable de défendre son titre l'an passé et même de se qualifier pour la Champions League, il aura multiplié cette saison les performances en dents de scie, marquées par un historique 0-4 encaissé à domicile contre Sochaux lors de la 34ème journée, suscitant la démission de l'entraîneur médiocre qu'est Jean Tigana. Les Girondins terminent finalement à une peu glorieuse 7ème place. En 2009, nous affirmions que l'équipe ne valait pas grand chose sans Gourcuff et Chamakh. Confirmation cette saison...

C comme Cataclysme à Monaco qui descend en Ligue 2 après 34 ans passés dans l'élite. Champion de France à 7 reprises, l'équipe du Rocher multiplie les performances médiocres et la mauvaise gestion de club depuis le départ de Didier Deschamps en 2005. Et pour cause : 6 entraîneurs en 6 ans, 3 présidents depuis 2004, recrutements qui ne riment à rien (Kallon, Koller, Piquionne, Simic, Vieri, Di Viao, Gudjohnsen, Mbokani, M. Diarra, Feindouno...), incapacité la saison passée à garder ses joueurs phares (Nenê, Perez, Modesto).... Et une question qui se pose : pourquoi le directeur général Marc Keller est resté en place depuis 2006 ?

C bis comme Cartons enregistrés par Lille. 4-1 (Lens), 5-2 (Caen), 6-3 (Lorient) et 5-0 (Arles-Avignon). Des scores de futur champion.

C bis comme Adama Coulibaly. Le défenseur d'Auxerre est le seul joueur de champ à avoir disputé l'intégralité de la saison, 38 matchs, soit 3420 minutes.

D comme Défense rennaise, la meilleure de la saison avec 35 buts encaissés, un score pas vraiment terrible puisqu'il avoisine une moyenne d'un but encaissé par match.

E comme Equipe-type de la saison votée lors de la cérémonie des Trophées UNFP. Elle est la suivante : Mandanda (Marseille) - Reveillère (Lyon), Rami (Lille), Sakho (PSG), Taïwo (Marseille) - M'Vila (Rennes), Hazard (Lille), Nenê (PSG) - Gervinho (Lille), Sow (Lille), Gameiro (Lorient).

F comme Jean Fernandez, entraîneur d'Auxerre, qui a cette saison atteint la barre des 500 matchs passés sur le banc (lors de la 9ème journée).

G comme Garcia, élu meilleur entraîneur de Ligue 1. Le coach lillois réussit un doublé historique ligue1 - Coupe de France. 

G bis comme la paire Gourcuff - Gignac qui représente les 2 gros flops de la saison. Débarqué à Lyon en août, le grand artisan du sacre de Bordeaux en 2009 n'aura jamais réussi à s'imposer (20 titularisations, 3 buts) dans une équipe de Lyon au bord de l'implosion. A Marseille, Gignac avait la lourde tâche de faire oublier Mamadou Niang. Incroyablement maladroit devant le but (hormis quelques éclairs de génie), il n'inscrit que 8 buts en 30 matchs disputés. C'est faible pour un joueur qui en a tout de même marqué 24 avec Toulouse en 2008-2009.

H : comme Eden Hazard, élu meilleur joueur de Ligue 1. Et dire que le milieu lillois n'est pas titulaire en équipe nationale de Belgique...

I comme Invincibilité de Lille et Lyon durant 13 matchs de suite. Les meilleures séries de la saison.

I bis comme Insipide la fin de saison de Rennes. 2èmes après la 26ème journée (et 5 victoires consécutives), les Bretons ont tout perdu depuis. Ils se seront inclinés 7 fois lors des 12 dernières journées, pour 7 points de pris et se font chiper la 5ème place (synonyme d'accession directe à la Ligue Europa) par Sochaux). Du vrai gachis.

J comme Jeu dur exercé tout au long de la saison par Montpellier, équipe qui aura reçu le plus de cartons rouges (9). A contrario, Auxerre et Brest n'en ont reçu aucun.

K comme Antoine Kombouaré, probablement l'entraîneur le plus insupportable de Ligue 1. Critique acerbe de l'arbitrage (on lui donne raison), l'entraîneur du PSG aura passé toute la saison à contester les décisions du corps arbitral et les résultats des rencontres dont le score n'était pas en faveur de son équipe. Régulièrement suspendu de banc de touche, il partage ce fait avec Rémy Girard (Montpellier) et Pablo Correa (Nancy), tout aussi inbuvables...

L comme Lille, champion de Ligue 1, après 57 ans de disette. Meilleure attaque, meilleure équipe à l'extérieur comme à domicile, meilleur buteur (Sow), meilleur joueur de la saison (Hazard), meilleur entraîneur (Garcia). Qui dit mieux ?

M comme Marvin Martin, meilleur passeur de la saison avec 17 passes décisives. Le jeune milieu créatif de Sochaux vient d'être appelé en équipe de France.

N comme Nullissime la saison d'Arles-Avignon, qui termine dernier du classement avec seulement 20 points... Double promu l'été dernier (National - Ligue 1), le club recrute à l'été 2010 pas moins de 20 joueurs dont 12 repartiront lors du mercato d'hiver... Un président démis de ses fonctions en juin 2010, un entraîneur viré (Michel Estevan) puis reconfirmé (par le nouveau présdent) pour ensuite être viré en octobre 2010, c'est peut-être un peu trop pour espérer survivre en Ligue 1.

N bis comme Niang, pas Mamadou, l'ex-star de l'OM mais M'Baye Niang, l'attaquant de Caen. Plus jeune buteur de Ligue 1 (il n'a que 16 ans), il marque lors des 34ème, 35ème et 38ème journées. Caen termine avec 7 matchs consécutifs sans défaite, se maintenant en Ligue 1. Sa jeune perle n'y est pas pour rien.

O comme Olympique Lyonnais qui aura connu une saison fort mouvementée et qui n'accroche le Tour préliminaire de la Champions League que lors de l'ultime journée. Championne de France 7 fois de suite (la dernière fois en 2008), l'équipe du président Aulas, éprouve grand mal depuis à élever son niveau de jeu... Flop au niveau des recrues (Gourcuff, Briand), défense en péril (Cris se fait vieux, Lovren évolue en mode alternatif et Cissokho n'est pas Abidal), blessures en cascade, méforme des cadres (Toulalan), attaque en mal d'inspiration (Lisandro fait figure d'exception), un entraîneur (Puel) décrié par les supporters et qui ne sera pas préservé la saison prochaine... Symptomes du mal lyonnais, une défaite historique à domicile contre Saint-Etienne et un cinglant 4-0 encaissé à Auxerre après une victoire contre Marseille. Bref, il faudra revoir tout ça la saison prochaine pour ne pas finir comme Bordeaux.

P comme Pelouse synthétique inaugurée cette saison par les clubs de Lorient et Nancy, une première au niveau professionnel.

Q comme Quatorze années passées par Ulrich Ramé à Bordeaux qu'il quitte à l'issue de cette saison.

R comme Reléguation de Monaco, Arles-Avignon et Lens. Une catastrophe pour Monaco qui figurait dans l'élite depuis 34 ans...

S comme Moussa Sow, meilleur buteur de Ligue 1 (25 buts) et grand artisan du sacre lillois. Laissé libre par Rennes la saison passée, il marque 3 buts contre son ancienne équipe (3-2) lors de la dernière journée...

S bis comme Spahic, suspendu cette saison pour un total de 14 matchs... Révélation de la saison 2009-2010, le défenseur de Montpellier a perdu son football cette année. Lors de la 17ème journée, à Brest (0-0), il écopait de 4 matchs de suspension pour un coup de coude sur Nolan Roux. Récidive lors de la 28ème journée contre Lens (1-4) et un nouveau coup de coude assené à Jemaa, pour une suspension de 7 matchs... Le bosnien ne jouera pas en Ligue 1 la saison prochaine.

S bis comme Sochaux. L'équipe surprise du championnat, pas loin de la reléguation l'an passé, accroche une 5ème place, synonyme de Ligue Europa. Le jeune Martin a réussi 17 passes décisives et le duo d'attaque Maïga - Ideye, 15 buts chacun. Pas mal du tout.

T comme Trois entraîneurs remerciés cette saison. Michel Estevan (Arles-Avignon), Guy Lacombe (Monaco) et Jean-Guy Wallemme (Lens) coincident avec la descente en Ligue 2 des trois clubs mentionnés.

T bis comme le Trident offensif lillois Gervinho - Sow - Hazard qui totalise 47 buts et 22 passes décisives.

U comme Ultime journée du championnat, lors de laquelle pas moins de 31 buts ont été inscrits, soit plus de 3 par match. Dans un championnat de France marqué par la pauvreté du jeu offensif (2,2 buts de moyenne de buts chaque saison), on aimerait voir plus de matchs prolifiques en buts. Il est grand temps que ces équipes se détachent de leur frilosité et améliorent leur finition devant le but...

V comme Valbuena. Annoncé chaque saison sur le départ, il avait réussi à convaincre Deschamps de le conserver à l'orée de la saison 2009-2010. Bien lui en aura pris, Marseille finissant champion. Cette saison, le lutin de l'OM a confirmé son talent et ses absences sur blessure (il n'aura disputé que 26 matchs en tant que titulaire) se seront fait sentir. Il termine la saison avec 1 but et deux passes décisives et est de nouveau convoqué en équipe de France.

W comme Wendel qui marque pour Bordeaux le but de la victoire contre Nancy (2-1, 13ème journée) de la main et sans que le ballon ait franchi la ligne de but. Incroyable mais vrai... Les nancéiens ont frôlé la descente en Ligue 2...

X comme Xénophobie, peu présente en Ligue 1 cette saison mais remise en évidence avec la polémique engendrée par les propos du sélectionneur de l'équipe de France, Laurent Blanc, au sujet des "quotas".

Y comme Y a-t-il une hiérarchie en Ligue 1 ? L'incapacité des cadors (Marseille, Lyon et les autres) à se défaire d'équipes plus faibles sur le papier ainsi que le classement final de la saison 2010-2011 remettent à l'odre du jour cette question, déja posée les saisons précédentes. Certaines équipes (Toulouse, Auxerre) terminent dans les 10 premiers alors qu'elles ont lutté pour le maintien jusqu'au bout. Par ailleurs, 14 points seulement séparent le 4ème (PSG) du 17ème Nice. 4 équipes seulement (Lille, Marseille, Lyon, Sochaux) ont atteint la barre des 60 buts marqués. Compte tenu des performances médiocres des clubs français en coupe d'Europe, force est de constater un nivellement par le bas du football français. Et cela a une répercussion direct sur l'équipe de France (L'Euro 2008 et la Coupe du monde 2010 en attestent).

Z comme zéro-zéro, un score que l'on aura souvent vu cette saison et qui souligne une nouvelle fois la frilosité des équipes de Ligue 1. On est bien loin des championnats d'Espagne ou d'Angleterre.

 

CLASSEMENT LIGUE 1 - 2010-2011

1.LILLE 76 points (+32) - champion

2.Marseille 68 (+23) - Champions League

3.Lyon 64 (+21) - Tour préliminaire Champions League

4.PSG 60 (+15) - Ligue Europa

5.Sochaux 58 (+17) - Ligue Europa

6.Rennes 56 (+3) - Tour préliminaire Ligue Europa

7.Bordeaux 51 (+1)

8.Toulouse 50 (+2)

9.Auxerre 49 (+4)

10.Saint-Etienne 49 (-1)

11.Lorient 49 (-2)

12.Valenciennes 48 (+4)

13.Nancy 48 (-5)

14.Montpellier 47 (-11)

15.Caen 45 (-5)

16.Brest 46 (-7)

17.Nice 46 (-15)

18.Monaco 44 (-2) - relégué

19.Lens 34 (-23) - relégué

20.Arles-Avignon 20 (-49) - relégué

29/05/2011

Finale champions League

8e71fe66ad6a2f125c8fb5653e0ad088 (2).jpgFC Barcelone - Manchester United 3-1


Au terme d'un match sublime et matrîsé de bout en bout, le FC Barcelone a remporté sa quatrième Ligue des Champions contre Manchester United (3-1). 

 


3bcd2b32c7f6e1ba2469ab50f8ae8b49 (2).jpgDeux ans après leur confrontation en finale de champions league (remportée par Barcelone 2-0), Barcelone et Manchester remettaient ça pour une revanche ou une confirmation. Ce sont finalement les Catalans qui ont confirmé leur suprématie sur le football européen en l'emportant largement. On s'attendait à une rencontre équilibrée (c'est une finale tout de même), pensant que Manchester, dominant le football anglais, aurait appris de sa finale perdue de 2009, match durant lequel il n'avait presque pas existé. Mais il n'en a rien été. Car si Manchester est meilleur qu'il y a deux ans, Barcelone l'est également. Supérieurs dans tous les compartiements de jeu, les Catalans n'ont laissé aucune chance aux Mancuniens et le score aurait pu être encore plus large.

 

2309835192-ce-barca-est-inarretable.jpgManchester n'aura finalement existé que 10 minutes et des poussières, le mexicain Hernandez effectuant un gros pressing sur la défense adverse. En vain. Le Barca tenait le choc et le temps de se mettre en selle, prenait le jeu à son compte, multipliant les passes courses millimitrées et privant son adversaire du ballon. Mis sur orbite par une passe lumineuse de Xavi (déja passeur lors de la finale de 2009), Pedro, oublié par Evra, n'avait plus qu'à tromper Van der Sar d'un tir au ras du poteau (1-0, 27e). La réaction de Manchester était presque immédiate, profitant en cela de la déconcentration des barcelonais. Combinant avec Giggs (en position de hors-jeu), Rooney trompait Valdes d'un plat du pied à mi-hauteur (1-1, 34e).

 

newsmlmmd.c9b5e2eda530079e37ae26c4208dbbbb.1011b (2).jpgMessi remet ça

On pensait le match relancé. Un feu de paille finalement. Barcelone reprenait le contrôle du match (plus de 70% de possession de balle). La pause ne calmait pas les ardeurs espagnoles et comme en 2009, Messi décidait de tuer le match. Aux 25 métres, légèrement excentré à droite, il repiquait au centre et non attaqué par Vidic et Evra (encore lui), effectuait sa "classique", frappe croisée du gauche qui ne laissait aucune chance à Van der Sar (2-1, 54e). Il mystifait ensuite toute la défense mancunienne, permettant à Villa de marquer d'une superbe frappe enroulée dans la lucarne (3-1, 69e). La messe était dite et Barcelone, insolent de facilité, se permettait jusqu'à la fin quelques incursions dans la surface adverse. Le Barca était vraiment trop fort. Chapeau.

 

Buts : Pedro (27e), Messi (54e), Villa (69e) pour Barcelone ; Rooney (34e) pour Manchester. 

Avertissements : Alves (60e), Valdes (80e) pour Barcelone ; Carrick (61e), Valencia (81e) pour Manchester.

 

FC Barcelone : Valdes - Daniel Alves (Puyol, 88e), Mascherano, Piqué, Abidal - Xavi (cap.), Busquets, Iniesta - Pedro (Afellay, 90e), Messi, Villa (S. Keita, 86e).

Manchester United : Van der Sar - Fabio (Nani, 69e), Ferdinand, Vidic (cap.), Evra - Valencia, Carrick (Scholes, 77e), Giggs, Park Ji-Sung - Rooney, Hernandez.

 

ligue des champions,messi,villa,pedro,iniesta,manchester united,rooney,puyol,valdes,fc barcelone-manchester united 3-1,ligue des champions 2011,van der sar,guardiolaQuelques chiffres

- Lionel Messi termine meilleur buteur de la compétition avec 12 buts.

- Barcelone remporte sa 4ème ligue des champions (après celles de 1992, 2006 et 2009).

- Le gardien de Manchester United, Edwin Van der Sar a joué son 100ème et dernier match de Ligue de champions. Il prendra sa retraite sportive à l'issue de cette saison.

- L'entraîneur Pepe Guardiola remporte sa 2ème Ligue des champions pour 2 finales disputées. Il avait également remporté l'épreuve en tant que joueur en 1992.

- Victor Valdes, Carles Puyol et Andres Iniesta ont participé aux 3 finales récentes remportées par Barcelone (2006, 2009, 2011).

 

Le geste

Entré en cours de jeu à la 88ème minute (il était blessé) et héritant du brassard de capitaine porté par Xavi, l'emblématique Carles Puyol a remis ce même brassard à Eric Abidal afin qu'il soit le premier à soulever le trophée. Classe. Pour rappel, Eric Abidal s'était fait opérer il y a quelques mois d'un tumeur au foie et n'est revenu à la compétition il y a quelques semaines seulement.

 

Les victoires en Champions League

1) Real Madrid - 9 trophées

2) AC Milan - 7

3) Liverpool FC - 5

4) FC Barcelone - 4

    Bayern Munich - 4

    Ajax Amsterdam - 4

5) Manchester United - 3

    Inter Milan - 3

 

28/05/2011

Ligue 1 - Ligue 2

45a4e2bb0c86e875fda33a4fa0eeeaf6 (2).jpgAjaccio retrouve la Ligue 1, première pour Evian et Dijon

Après Evian la semaine dernière, Dijon et Ajaccio ont validé ce vendredi leur ticket pour l'élite. Avec respectivement 3 et 2 points d'avance sur le 4ème, Le Mans, Bourgignons et Corses avaient leur destin entre les mains et n'ont pas pris peur. Dijon n'a perdu "que" 1-0 à Angers alors que Le Mans battait Nantes (3-2). Incroyablement défaite la semaine dernière à Vannes (4-3, 3 buts encaissés dans le dernier quart d'heure), l'équipe sarthoise devait espérer une large défaite de Dijon (+ 16 de différence de buts pour +10 aux Manceaux) et faire également un carton contre Nantes. Or l'équipe de Loire-Atlantique menait 2-0 à la pause.

Tant pis pour Le Mans qui aura craqué dans les derniers matchs et bravo à Dijon qui accède à l'élite pour la première fois de son histoire, après être monté en Ligue 2 en 2004. Et dire que le club frôla en 2008 la descente en National. Ajaccio retrouve pour sa part une Ligue 1 qu'il avait quitté il y a cinq ans. Partis avec 2 points d'avance sur Le Mans, les Corses n'ont pas tremblé et se sont imposés (2-1) à Nîmes, déjà relégué en National. Un match nul les aurait condamnés puisque Le Mans possède une meilleure différence de buts. Nous saluerons au passage la combativité de cette équipe de Vannes qui condamna Le Mans lors de lors de la 37ème journée. Promis au National depuis quelques temps déja, les Bretons ont eu le mérite de ne rien lâcher et se sont imposés lors des 4 dernières journées, inscrivant la bagatelle de 12 buts! Avec 44 points au compteur (à 1 point du premier non reléguable), ils constituent un "relegué honorable".

 

bdb74cbb3384ed09f8e6efc28ab4e351 (2).jpgExploit pour Evian

Comme Dijon, Evian Thonon Gaillard (ETG) accède lui aussi à la Ligue 1 pour la première fois de son histoire. Les Savoyards ont fait encore mieux puisqu'ils finissent champions de Ligue 2, mais surtout réalisent l'exploit d'une double montée (National - Ligue 2 - Ligue 1) en deux ans. Lors de la saison 2007-2008, Evian évoluait en CFA... 4 clubs avaient précédemment réussi l'exploit d'une double montée, Guingamp (1994-1995), Toulouse (02-03), Valenciennes (05-06) et Arles-Avignon (09-10). Ce dernier vient de redescendre en Ligue 2 après une première saison en L1 catastrophique (3 victoires en 37 matchs...). Il nous reste à espérer qu'Evian (ou Dijon) ne nous fasse pas la saison prochaine "une Arles-Avignon". Il ne s'agit pas de minimiser la montée d'Evian ou de se montrer péssimiste. Mais lorsqu'on se penche de plus près sur les résultats de Ligue 1 ou de Ligue 2, on ne peut s'empêcher de constater une baisse graduelle du niveau de jeu. En Ligue 1, 5 points seulement séparent l'actuel 18ème (Monaco) du 7ème, Lorient. En Ligue 2, le champion (Evian) n'a pas atteint la barre des 70 points et totalise tout de même 7 défaites alors que Dijon, promu, s'est incliné à 10 reprises. Par ailleurs, 12 points seulement (voir le classement ci-dessous) séparent le 7ème du 17ème. Lorsqu'on regarde les résultats des clubs français en coupe d'Europe, on comprend que ce nivellement s'opère par le bas.

Dans le sens inverse d'Evian, Grenoble est relegué en National après avoir quitté la Ligue 1 l'an passé. (idem pour Arles-Avignon l'année prochaine ?). Notons de même que Strasbourg, relégue en Ligue 2 en 2008, est descendu en National l'an passé mais n'est pas remonté cette saison et que Nantes, club mythique et champion de D1 en 2001), entamera en 2011-2012 sa troisème saison de suite en Ligue 2. Enfin, fait rare, aucun des clubs relégués en Ligue 2 l'an passé (Grenoble, Boulogne-sur-Mer, et Le Mans) n'est remonté en Ligue 1 cette saison. Le football français ne se porte pas bien.

 

Classement Ligue 2 (2010-2011)

1.Evian Thonon 67 (+22)

2.Ajaccio 64 (+8)

3.Dijon 62 (+15)

4.Le Mans 62 (+11)

5.Sedan 59 (+20)

6.Angers 57

7.Clermont 52

8.Boulogne-sur-Mer 52

9.Le Havre 49

10.Reims 49

11.Istres 49

12.Tours 49

13.Nantes 47

14.Châteauroux 47

15.Laval 47

16.Troyes 46

17.Metz 45

18.Vannes 44

19.Nîmes 37

20.Grenoble 33

22/05/2011

Ligue 1 - 37ème journée

ligue1,lille,psg,marseille,nancy,nice,monaconlyon,rennes,sochauxLille officiellement champion

 

Quasi assuré d'être champion depuis quelques temps déja, Lille a "composté son titre" hier grâce à un point ramené de Paris (2-2) alors que dans le même temps Marseille concédait le nul à domicile. Accroché contre Caen (0-0), Lyon n'est toujours pas assuré de se qualifier pour le tour préliminaire de la Champions League mais possède toujours deux points d'avance sur le Paris-Saint-Germain.

 

ligue1,lille,psg,marseille,nancy,nice,monaconlyon,rennes,sochauxUne semaine après avoir décroché la Coupe de France, Lille a remporte le championnat de Ligue 1 et réalise donc un fabuleux doublé. L'équipe entraînée par Rudy Garcia parachève une saison extraordinaire durant laquelle elle aura pratiqué le meilleur football, marqué par l'offensive (meilleure attaque actuelle) et un jeu collectif des plus fluides. A Paris où Lille ne gagne jamais (0-3 l'an passé, 0-1 en 2008-2009, 1-1 en 2007-2008, 0-1 en 2006-2007, 1-2 en 2005-2006...etc), les choses n'étaient pas simples malgré l'ouverture du score par Obraniak (5e), également buteur en finale de Coupe de France contre ces mêmes parisiens. Paris revenait grâce à Hoarau (45e) mais celui-ci était expulsé juste après la pause pour un 2ème carton jaune reçu suite à une simulation dans la surface. Lille en profitait et reprenait l'avantage grâce à Sow (59e), le meilleur buteur actuel de Ligue 1 (22 réalisations). Mais ce but ne freinait pas les ardeurs de parisiens qui luttent pour accrocher le tour préliminaire de la Champions league. D'une superbe frappe sous la barre, Bodmer (formé à Lille) crucifiait Landreau et remettait les pendules à zéro (2-2, 73e). Qu'importe, ce point suffisait au bonheur des lillois (6 points d'avance sur l'OM), d'autant que Marseille était incapable de s'imposer face à des Valenciennois qui luttent toujours pour le maintien (2-2).

ligue1,lille,psg,marseille,nancy,nice,monaconlyon,rennes,sochauxMené au score (32e) une nouvelle fois en raison de ces errements défensifs, Marseille réagissait dans la minute qui suivait par André Ayew (33e) puis prenait l'avantage par Rémy (35e). Les deux hommes forts de l'attaque marquaient sur des coups de pied arrêtés de Valbuena. Mais un nouveau placement catastrophique de la défense permettait à Gomis (66e) de ramener le nul pour les Nordistes (2-2). Déçu par la prestation de son équipe, Didier Deschamps estimait après le match qu'il "faudra bien réfléchir" pour l'an prochain. Car si Marseille n'a pas à rougir de sa saison - ponctuée d'une 2ème place et d'une victoire en finale de Coupe de la Ligue - il ne faut oublier que les Olympiens ont lâché 20 points à domicile (pour 12 l'an pasé), c'est beaucoup trop pour espérer être champion. Etonnante équipe qui a souvent montré de grandes ressources pour réagir et recoller au score mais qui fut régulièrement incapable de préserver un score avantageux, ce fut le cas dernièrement contre Lorient, Auxerre, Toulouse, Valenciennes...etc. En tout état de cause, l'équipe devrait être ostensiblement remaniée à l'intersaison.

 

ligue1,lille,psg,marseille,nancy,nice,monaconlyon,rennes,sochauxLa lutte pour le maintien

Incapable de se défaire de Caen à domicile (0-0), Lyon a essuyé les sifflets de son public dont une partie a prématurément quitté Gerland. Des banderolles réclamaient même la démission de l'entraîneur Claude Puel. Les Gones possèdent toujours 2 points d'avance sur le PSG mais ils se déplaceront la semaine prochaine à Monaco, toujours reléguable, tandis que Paris ira à Saint-Etienne, une équipe qui n'a plus rien à perdre ni à gagner. La lutte pour le maintien est extrêmement intense (c'est le moins que l'on puisse dire). Si les Canneais ont ramené le nul de Lyon, ils sont toujours 16èmes, à 1 point seulement de Monaco, premier reléguable, et reçoivent dimanche prochain Marseille... Dans le groupe des mal-classés luttant pour leur survie parmi l'élite, pas moins de 5 clubs se sont imposés. Après sa victoire contre Bordeaux (2-0), Toulouse totalise 3 points de plus que Monaco et est assuré du maintien. En effet, 7 clubs séparent les 2 équipes et il est certain que ces 7 clubs ne vont pas tous s'imposer. Surtout, 2 de ces équipes s'affronteront directement. Valenciennes et Nice. La première a ramené un point précieux de Marseille et la seconde s'est logiquement imposé face à Lorient. Mais Valenciennes demeure 15ème (45 pts) et Nice est 14ème (46 pts). Les deux bonnes opérations sont à mettre au crédit de Brest, vainqueur à Auxerre (1-0) et Monaco qui s'impose à Montpellier (1-0). Là encore, ces deux équipes ne sont pas sauvées. Monaco est toujours reléguable (44 pts) et jouera son dernier match face à Lyon qui voudra assurer sa qualification pour le tour préliminaire de la Champions league. L'excellente performance de la soirée est venue de Nancy, au fond du trou il y a quelques semaines. Après un nul à Paris (35ème) et une victoire face à Nice (36ème), elle s'impose à Rennes (2-0) et a désormais son destin entre les mains. Pour son dernier match à domicile, elle recevra Lens. La plus mauvaise affaire a été réalisée par Auxerre. Défaits à domicile par Brest, les Bourgignons, 12èmes avec 46 points, se déplaceront à Lorient. Il faudrait toutefois un concours de circonstances très improbable pour les voir en Ligue 2 l'an prochain (voir le classement ci-dessous).

 

ligue1,lille,psg,marseille,nancy,nice,monaconlyon,rennes,sochauxLes échéances des clubs luttant pour le maintien (38ème journée)

Valenciennes (15e) - Nice (14e)

Caen (16e) - Marseille (2e)

Monaco (18e) - Lyon (3e)

Brest (13e) - Toulouse (10e)

Nancy (17e) - Lens (19e)

 

37ème journée - samedi 21 mai

Auxerre - Brest 0-1

Lens - Arles-Avignon 0-1

Lyon - Caen 0-0

Marseille - Valenciennes 2-2

Montpellier - Monaco 0-1

Nice - Lorient 2-0

PSG - Lille 2-2

Rennes - Nancy 0-2

Sochaux - Saint-Etienne 2-1

Toulouse - Bordeaux 2-0

 

Classement (37 match)

1.LILLE 73 points (champion)

2.Marseille 67 (champions league)

3.Lyon 61

4.PSG 59 

5.Rennes 56 (ligue europa)

6.Sochaux 55 (ligue europa)

7.Lorient 49

8.Saint-Etienne 48

9.Bordeaux 48

10.Toulouse 47

11.Montpellier 47

12.Auxerre 46 (+3)

13.Brest 46 (-5)

14.Nice 46 (-14)

15.Valenciennes 45 (+3)

16.Caen 45 (-5)

17.Nancy 45 (-9)

18.Monaco 44 (-2)

19.Lens 34 (relégué)

20.Arles-Avignon 20 (relégué)