Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/04/2010

Ligue 1 : matchs en retard

bf5d846cc0a5a83b230784a1e2e68a37.jpgL'OM plus que jamais leader

Une semaine après avoir battu Sochaux à domicile (3-0), l'Olympique de Marseille récidive et s'impose à Sochaux ce soir (1-0), dans ce qui aura été un hold-up parfait. L'unique but de la rencontre a été marqué par M'bia à 2 minutes de la fin. Entre ces deux matchs en retard, l'OM aura étrillé Nice (4-1) samedi dernier (32ème journée) au Vélodrome. Soit 9 points pris en 3 matchs joués en 1 semaine et 12 points pris sur les 4 derniers matchs de championnat (victoire 1-0 contre Lens lors de la 30ème journée), joués après la victoire en finale de Coupe de la Ligue contre Bordeaux. Deux autres prétendants au titre, Lyon et Lille, ont fait match nul (1-1) dimanche dernier à Gerland. Quant aux Girondins de Bordeaux, champions en titre, ils viennent de concéder 2 défaites de rang. Défaite à Paris samedi dernier (3-1) et défaite ce soir dans un match en retard au Mans (2-1). Rien ne va plus à Bordeaux (dont il reste 1 match en retard à jouer), relegué à 9 points de Marseille. Un OM qui peut enfin être champion, s'il gère correctement son avance au classement. Les Olympiens ont 5 points d'avance sur Auxerre (2ème), 7 sur Lyon (3ème) et Montpellier (4ème).

Les matchs en retard :

Sochaux - Marseille 0-1

Le Mans - Bordeaux 2-1

Le classement :

1.Marseille : 65 points (+28) - 32 matchs.

2.Auxerre : 60 (+7) - 32 matchs.

3.Lyon : 58 (+19) - 32 matchs.

4.Montpellier : 58 (+7) - 32 matchs.

5.Bordeaux : 56 (+19) - 31 matchs.

6.Lille : 55 (+23) - 32 matchs.

08/04/2010

Champions League - Quarts de finale

0e068232094aa8ded4b27304dbed541d.jpgMessi énormissime

C'est 2 folles soirées de champions leagues auxquelles nous avons eu droit pour ces quarts de finale et un Lionel Messi phénoménal mardi soir. Le petit génie de Barcelone et Ballon d'or 2010 a explosé à lui tout seul la défense d'Arsenal d'un fabuleux quadruplé (4-1) pour ce match retour au Camp Nou. C'est la première fois qu'un jour réalise cet exploit dans un match à élimination directe en champions Leage. Virtuellement qualifié après le 2-2 de la semaine dernier, le Barca s'est vu bousculé par un Arsenal qui réussissait à gêner sa construction de jeu. En contre, la fusée Walcott servait Bendtner qui marquait en 2 temps (0-1, 18e). Piqués au vif, les Catalans réagissaient immédiatement et Messi, suite à un mauvais dégagement de Silvestre, fusillait Almunia des 18 mètres (1-1, 21e). Arsenal aura été virtuellement qualifié pendant 3 minutes. Débutait ensuite le festival. Dans une défense anglaise (privée de Gallas et Song) complètement déboussolée, Messi encore lui, battait Almunia de près (37e) après un service de Pedro puis en contre venait crucifier le gardien espagnol d'une jolie balle piquée (42e). Le Barca n'avait plus qu'à gérer sa deuxième mi-temps. Mais insatiable et intenable, le génie argentin, plus que jamais favori pour un deuxième ballon d'or d'affilée, balayait toute la défense anglaise et marquait entre les jambes du gardien adverse (88e). Enorme.

En demie, Barcelone affrontera l'Inter Milan (vainqueur du CSKA Moscou, 1-0, 1-0). Ibrahimovic (ex-Inter) et Eto'o (ex-Barcelone) affonteront leur ancien club.

robben.jpgLe Bayern remet ça

Comme contre la Fiorentina en huitièmes de finale (2-1, 2-3), le Bayern de Munich, exemple de combativité cette saison en champions league, se qualifie grâce à ses buts marqués à l'extérieur. Vainqueur chez lui il y a une semaine dans les arrêts de jeu (2-1, but de Olic à la 92ème) alors que Manchester avait démarré en trombe (but de Rooney à la 5ème), il s'incline (3-2) et se qualifie aux dépens d'une équipe de Manchester United qui avait pourtant mené 3-0 après 40 minutes. Comme au match aller, les hommes d'Alex Ferguson ouvraient rapidement le score. Gibson trompait Butt mal sur ses appuis (3e) puis servi par Valencia, Nani inscrivait une magnifique Majder (7e). On pensait le Bayern mort, d'autant que suite à un joli mouvement collectif, Valencia encore lui servait au second poteau Nani qui envoyait une frappe terrible sous la barre (41e, 3-0). Le match, plié, ne l'était pas en fait. Lancé par Muller, Olic se débarassait de Carrick et trompait Van der Sar d'un angle impossible (43e, 3-1). Le match était relancé juste avant la pause. Pour un deuxième avertissement, l'inexpérimenté arrière-droit brésilien, Rafael, était exclu (51e) et laissait ses coéquipiers à 10 face à un Bayern déchaîné. Manchester allait tenir un peu plus de 20 minutes, jusqu'à ce corner de Ribéry déposé sur la patte gauche de Robben qui envoyait une superbe volée dans le petit filet de Van der Sar (74e, 3-2). Absent au match aller, le néerlandais avait déja marqué un but magnifique à Florence en huitièmes. Le Bayern tenait sa qualification face une équipe mancunienne, tombée de haut. Défaits samedi dernier par Chelsea qui les a distancés en championnat d'Angleterre, les Red Devils ont peut-être tout perdu cette saison en quelques jours... Le Bayern affrontera en demi-finale l'Olympique lyonnais qui lui, a sorti les Girondins de Bordeaux (3-1, 0-1).

ribery.jpgEn gras les équipes qualifiées, entre parenthèses le score du match aller.

Mardi 06 avril 2010 :

FC Barcelone (Esp) - Arsenal (Ang) 4-1 (2-2) : Messi (21e, 37e, 42e, 88e) pour Barcelone ; Bendtner (18e) pour Arsenal.

CSKA Moscou (Rus) - Inter Milan (Ita) 0-1 (0-1) : Snejder (6e).

Mercredi 07 avril :

Manchester United (Ang) - Bayern Munich (All) 3-2 (1-2) : Gibson (3e), Nani (7e, 41e) pour Manchester ; Olic (43e), Robben (74e) pour Munich.

Bordeaux (Fr) - Lyon (Fr) 1-0 (1-3) : Chamakh (45e).

07/04/2010

Ligue 1 : Marseille - Sochaux 3-0

1408802257-marseille-ne-se-loupe-pas-s.jpgMarseille prend les rênes

Pour la première fois depuis le début de saison, l'Olympique de Marseille vient de s'emparer de la tête du classement de Ligue 1, à 7 jounées de la fin du championnat. Les Phocéens battent en match en retard (de la 14ème journée... il était temps) Sochaux (3-0) grâce à trois réalisations du défenseur argentin Heinze (tête sur corner de Lucho, 9e), de Hatem Ben Arfa (sur penalty, 27e) et de Bakari Koné (90e+2). Vainqueur il y a 10 jours de la Coupe de la Ligue, son premier titre depuis 1993, l'OM est désormais maître de son destin dans ce sprint final qui s'annonce époustouflant. 5 équipes sont séparées par 3 points uniquemet alors que Marseille, leader avec 2 points d'avance sur le deuxième, accuse encore 1 match en moins (contre...Sochaux) et que Bordeaux en accuse 2...

Lyon et Bordeaux, favoris également pour le titre s'affrontent ce soir en quart de finale de Champions League et se reverront dans 10 jours en championnat (33ème journée). La 32ème journée du week-end prochain verra Bordeaux se déplacer à Paris et Lyon recevoir Lille, 6ème avec 54 points. Equipe surprise de la saison, Montpellier (3ème), se déplacera au Mans (19ème), qui sauf miracle, évoluera en Ligue 2 la saison prochaine. Marseille recevra Nice pour son 3ème match d'affilée à domicile en 1 semaine.

Le classement actuel :

1.Marseille : 59 points (+24) - 30 matchs.

2.Lyon : 57 (+19) - 31 matchs.

3.Montpellier : 57 (+7) - 31 matchs.

4.Auxerre : 57 (+6) - 31 matchs.

5.Bordeaux : 56 (+22) - 29 matchs.

6.Lille : 54 (+23) - 31 matchs.

28/03/2010

Finale Coupe de la Ligue : Marseille-Bordeaux 3-1

1388533615-marseille-enfin.jpgFin du cauchemar pour l'OM

En s'imposant en finale de Coupe de la Ligue contre Bordeaux (3-1), l'Olympique de Marseille a conjuré le sort et mis fin à 17 ans de disette. 17 années sans le moindre titre, durant lesquelles Marseille aura joué 4 finales toutes compétitions confondues pour autant de défaites (1). Clin d'oeil de l'histoire, Didier Deschamps, nouvel entraîneur phocéen cette saison, fut le dernier capitaine marseillais à soulever un trophée, c'était en mai 1993 au Stade olympique de Munich (2).

Vainqueurs de la Coupe de la Ligue en 2007 et 2009, les Bordelais entendaient bien récidiver cette année, témoin l'équipe-type alignée par le coach Laurent Blanc en dépit du Lyon-Bordeaux (demi-finale de Champions League) de mardi prochain. Une première mi-temps cadenassée au niveau du jeu (2 occasions franches pour l'OM) et musclée au niveau de l'engagement (3 cartons pour les Bordelais, 1 pour l'OM) nous rappelait les dernières confontations entre les deux équipes : 1-1 et 0-0 cette saison, 1-0 (victoire olympienne) et 1-1 en 2008-2009, soit aucune victoire bordelaise. Marseille entendait bien signaler qu'il n'avait rien à envier à une équipe bordelaise qui lui avait chipé le titre national l'an passé alors que l'OM avait justement été l'équipe la plus défavorisée au niveau de l'arbitrage. Mais ça, on ne le dira jamais assez...

Alors que les Girondins semblaient maîtriser techniquement (nombreux duels gagnés) le début de 2ème mi-temps, Souleymane Diawara, ancien défenseur de... Bordeaux, venait clore les débats en catapultant une tête magnifique sur un corner de Lucho Gonzalez (1-0, 61e). A peine remis, les Girondins encaissaient un second but. Après un joli numéro, Ben Arfa transmettait à Valbuena qui fusillait du pied gauche Ulrich Ramé (2-0, 67e). Le latéral droit Mathieu Chalmé marquait ensuite contre son camp (3-0, 77e), donnant plus d'ampleur au score, avant que le défenseur central Lamine Sané ne réduise le score pour Bordeaux d'une jolie tête (3-1, 84e).

L'OM va désormais tenter de décrocher le doublé championnat-Coupe de la Ligue. Les Olympiens sont à 3 points de... Bordeaux qui affonteront trois fois en 1 semaine l'Olympique lynnais, un autre prétendant au titre...

Marseille - Bordeaux 3-1

Buts : S. Diawara (61e), Valbuena (67e), Chalmé (77e c.s.c) pour Marseille ; Sané (84e) pour Bordeaux.

Marseille : Mandanda - Bonnart, S. Diwara, Mbia, Taïwo - Kaboré, E. Cissé, L. Gonzalez (Abriel, 74e) - Ben Arfa (Heinze, 86e), Niang (Valbuena, 52e), Brandao.

Bordeaux : Ramé - Chalmé, Ciani, Sané, Trémoulinas - Fernando (Jussié, 66e), A. Diarra - Plasil, Gourcuff (Gouffran, 70e), Wendel - Chamakh (Cavenaghi, 69e).

(1) 2 défaites en finale de Coupe de l'UEFA (1999 et 2004), 2 défaites en finale de Coupe de France (2006, 2007).

(2) Victoire en finale de Champions League contre l'AC Milan (1-0, but de Basile Boli).

16/12/2009

Ballon de plomb 2009

bdp2009_kezman.jpgLes cahiers du football ont livré leur verdict la semaine dernière. Le vainqueur du Trophée de foot le moins prestigieux est Mateja Kezman, ex-attaquant du Paris Saint-Germain, auteur d'une saison complètement ratée l'an passé (2008-2009) à Paris. On se souvient de même qu'il s'était fait remarquer lors d'un match de Coupe de la Ligue pour avoir jetté à terre son maillot après avoir été remplacé par le coach Paul Le Guen. Pas très joli comme attitude, qui n'est pas sans rappeler certains comportements de Hatem Ben Arfa...

L'attaquant serbe, venu relancer sa carrière (et toucher un salaire exhorbitant) après avoir évolué au PSV Eindhoven, Chelsea, Atletico Madrid et Fenerbahçe, n'aura fait que 21 apparitions en championnat pour 3 buts marqués. Maigre bilan.

Notons au passage que sur 7 ballons de plombs décernés, 4 joueurs représentent le PSG... Classement 2009 : 1.Kezman (PSG) : 21.4% ; 2.Keita (Lyon) : 17% ; 3.Dieuze (Le Havre/Grenoble) : 9.7%.

Palmarès :

2008 : Piquionne (Lyon).

2007 : Moussilou (Saint-Etienne/Marseille).

2006 : Mendy (PSG).

2005 : Pedretti (Marseille/Lyon).

2004 : Fiorèse (PSG/Marseille).

2003 : Llacer (PSG).

01/12/2009

Ballon d'or 2009

fad1103ca4feb937420b2a87e82faabb.jpgC'est en toute logique que l'Argentin Lionel Messi, auteur d'une année exceptionelle, décroche le ballon d'or 2009. La petite merveille du FC Barcelone (22 ans seulement au compteur) a remporté un fabuleux triplé Championnat d'Espagne-Coupe d'Espagne-Champions League mais également 2 supercoupes (d'Espagne et d'Europe). Pour ne rien gacher, il a également terminé meilleur buteur (9 buts) de la Champions League 2008-2009 et cerise sur le gateau, il a inscrit le 2ème but en finale (une jolie tête lobée) contre Manchester United (2-0).

Le dynamiteur de Barcelone (23 buts en 31 matchs de Liga 08-09) termine largement en tête puisqu'il empoche 473 points du vote, sur 480. Son dauphin (et lauréat 2008) Cristiano Ronaldo, transfuge cette année de Manchester United au Real Madrid, n'a glané que 240 points... Messi avait déja terminé 3ème en 2007 et 2ème en 2008.

Coupe du monde à part, c'est presque toujours un vainqueur de champions League qui remporte le trophée individuel le plus prestigieux du football. Messi est le premier joueur argentin à réaliser cette prouesse. Historique et génial (Maradona ne l'a pas fait).

Le palmarès récent :

2009 : Messi (Barcelone)

2008 : Cristiano Ronaldo (Manchester United)

2007 : Kaka (Milan AC)

2006 : Cannavaro (Juventus/Real Madrid)

2005 : Ronaldinho (Barcelone)

28/05/2009

Finale Champions League

444d7fa4e72e23db6cdcb342eac75f10.jpgBarcelone au sommet de l'Europe

En remportant face au tenant du titre, Manchester United (2-0) l'épreuve 2009 de la Champions League (sa 3ème), Barcelone a confirmé hier qu'il était la meilleure équipe du monde actuelle. La dream team de Pepe Guardiola a réalisé un fantastique triplé, Championnat d'Espagne, Coupe d'Espagne, Champions League, performance rarissime en football. La dernier club à avoir réussi pareil exploit est justement Manchester United (1999).

Entre deux équipes qui pratiquent un excellent jeu collectif, on savait que la bataille se gagnerait au milieu. Et à titre de comparaison, force est de constater que le 4-3-3 de Barcelone a été nettement supérieur à celui de Manchester, la triplette Busquets-Iniesta-Xavi ayant très vite enrayé le jeu mancunien et son trident Carrick-Anderson-Giggs, surtout lorsqu'elle fut très vite épaulée par le génie Messi. Ce dernier est très vite redescendu d'un cran pour semer la panique au milieu grâce à ses passes et dribbles courts.

51d4f07ed9ff580da153fe5d0fd7d09b.jpgManchester avait pourtant bien débuté le match, s'accaparant le ballon et étant même prêt d'ouvrir la marque mais le vicieux coup-franc de Cristiano Ronaldo était repoussé par Victor Valdes. On connait cette année la patience des Catalans. Les joueurs de Guardiola ont semé le désordre dès qu'ils ont repris le ballon. Après une passe lumineuse du génial Iniesta, Eto'o balayait d'un crochet intérieur Vidic avant de battre Van der Sar d'un pointu. On jouait depuis 10 minutes seulement. Quand Barcelone marque, il est difficile de le rattraper au score, c'est bien connu. Il suffisait ensuite au Catalans de garder le ballon et de le faire tourner, donnant le tournis à des Mancuniens incapables de développer leur jeu et certainement marqués par ce but précoce.

Manchester ne s'est montré que sporadiquement en deuxième mi-temps, la seule véritable occasion étant à l'actif de Cristiano Ronaldo qui de près voyait son tir renvoyé par Valdes (76e). C'est qu'entre-temps, Barcelone avait fait le break. Après une grosse occasion pour Henry (49e) puis un coup-franc de Xavi repoussé par le poteau (53e), c'est finalement Messi qui sur un superbe centre du même Xavi, plaçait une magnifique tête hors de portée de Van der Sar (70e), lui qui ne mesure que 1m69... A ce moment là, la perle argentine eclipsait définitivememt son vis-à-vis et actuel Ballon d'or Cristiano Ronaldo, soulignant définitivement qu'il était plus que favori pour le titre de Ballon d'or 2009.

5de637afaddd259c079e642fa278514c.jpgIl ne faut pas pour autant oublier ses coéquipiers Iniesta et Xavi, également brillants lors de cette finale mais également tout au long de la saison. Xavi a d'ailleurs été élu meilleur joueur du match, comme il fut élu meilleur joueur de l'Euro 2008 (remporté par l'Espagne). Une performance. Ses deux joueurs peuvent également rêver de Ballon d'or. Mais comme nous le savons, ce dernier est souvent attribué à un joueur de tempérament plus offensif.

Quant au coach Pepe Guardiola, il est déja rentré dans l'histoire puisqu'il réalise un fabuleux triplé pour sa première année en tant qu'entraîneur et parce qu'il est uniquement le 5ème joueur de l'histoire à remporter la C1 comme joueur (en 1992) puis entraîneur.

Buts : Eto'o (10e), Messi (70e).

Avertissements : Pique (15e) pour Barcelone ; Ronaldo (77e), Scholes (80e), Vidic (90e) pour Manchester.

FC Barcelone : Victor Valdes - Puyol (cap.), Pique, Yaya Touré, Sylvinho - Iniesta (Pedrito, 90e), Busquets, Xavi - Messi, Eto'o, Henry (Se. Keita, 71e).

Manchester United : Van der Sar - O'Shea, Ferdinand, Vidic, Evra - Anderson (Tevez, 46e), Carrick, Giggs (cap.) (Scholes, 74e) - Park (Berbatov, 66e), C. Ronlado, Rooney.

 

Chiffres

- Avec 9 buts au compteur, Messi termine meilleur buteur de la Champions League 2009.

- Après 2006 (victoire de Barcelone contre Arsenal en finale (2-1)), Eto'o marque également lors de sa 2ème finale de C1.

- Barcelone remporte sa 3ème C1 après 1992 et 2006.

21/05/2009

Finale Coupe de l'UEFA

f9e4203fdbe8a8a0edddb7e5d6beedbd.jpgPremier trophée pour le Shakhtior Donetsk

L'équipe ukrainienne du Shakhtior Donetsk vient de remporter l'édition 2009 de la Coupe de l'UEFA, en battant en finale le Werder Brême (2-1 a.p), rapportant ainsi à l'Ukraine son premier trophée européen post-URSS (le Dynamo Kiev avait remporté la Coupe des vainqueurs de coupe en 1975 et 1986). Après le CSKA Moscou (2005) et le Zenith Saint-Pétersbourg (2008), le football de l'est continue sa marche en avant.

La colonie brésilienne du Shakhtior (5 joueurs brésiliens titulaires) a encore fait la différence, marquant de son empreinte la rencontre grâce à la vitesse de ses attaquants et d'un jeu fluide fait de passes courtes millimétrées qui donna longtemps le tournis à la défense adverse. Côté Werder, l'absense du maître à jouer brésilien Diego (suspendu) mais également de deux autres joueurs-clés (Mertesacker, blessé ; Hugo Almeida, suspendu) se sera cruellement fait ressentir. Fébriles et brouillons, les Allemands n'ont jamais vraiment été capables de prendre le jeu à leur compte, hormis pendant la deuxième moitié de la seconde mi-temps, lorsque l'armada brésilienne commençait à montrer des signes de fatigue.

Lançé par le Roumain Rat, Luiz Adriano prenait de vitesse une charnière allemande peu inspirée et battait Wiese d'une brillante pichenette (1-0, 25e). Le mauvais alignement de cette même défense profitait au même Adriano dont le tir était trop enlevé (27e). On frôlait le 2-0 mais curieusement c'est le Werder qui égalisait contre le cours de jeu. Sur un coup-franc direct de 25 mètres, la puissante frappe du défenseur brésilien Naldo était repoussée dans ses filets par Pyatov (1-1, 35e). Vraisemblament marqué par cette bourde, celui-ci ratait ensuite sa sortie su une tête de Pizarro qui passait de peu à côté (40e).

newsmlmmd_d5ee6d237d1c2ace760322317a306e6c_8c10b.jpgMais l'égalisation n'ébranlait nullement les Ukrainiens qui repartaient à l'assaut. Sur un centre en retrait de Fernandinho, le Polonais Lewandowski envoyait un puissant tir des 20 mètres, joliment détourné en corner par Wiese (41e). Puis William (encore un Bréslien) semait la panique dans la surface mais le ballon était finalement dégagé par Fritz (45e+2).

Après 2 occasions ukrainiennes (coup-francs de Srna et Jadson, 50e, 53e), la deuxième mi-temps s'équilibrait grâce à un Werder de Brême plus entreprenant et surtout grâce à son joueur le plus remuant, le péruvien Pizarro. Sa superbe tête était renvoyée d'une claquette par Pyatov (78e). Le score ne bougeait plus et direction les prolongations. Le Shakhtior se reprenait et la frappe vicieuse de Srna était bien repoussée par Wiese (92e). Le capitaine remettait ça et son centre au cordeau trouvait Jadson au point de penalty dont la frappe plus ou moins anodine trompait toutefois Wiese qui captait mal le ballon, le laissant mourir dans le petit filet (97e, 2-1). Grosse erreur qui allait donner la victoire aux Ukrainiens. Car si le Werder réagissait instantanément, la superbe volée de Pizarro était détournée d'un arrêt réflexe par Pyatov (98e). Victoire méritée au final pour une équipe de Donetsk dont la moyenne d'âge des joueurs titularisés n'était que de 24 ans et demi ce soir ; et de bon augure pour l'Ukraine qui co-organisera l'Euro 2012.

 

Buts : Luiz Adriano (25e), Jadson (97e) pour Donetsk ; Naldo (35e) pour Brême.

Avertissements : Srna (57e), Lewandowski (77e), Ilsinho (86e) pour Donetsk ; Frings (45e), Fritz (81e), Tziolis (115e), Boenisch (120e) pour Brême.

Shakhtior Donetsk : Pyatov - Srna (cap.), Kucher, Chygrynskiy, Rat - Lewandowski, Jadson (Duljaj, 112e), Fernandinho - Ilsinho (Gai, 99e), Luiz Adriano (Gladkyi, 89e), William.

Werder Brême : Wiese - Fritz (Pasanen, 95e), Prödl, Naldo, Boenisch - Niemeyer (Tziolis, 102e), Frings, Baumann (cap.), Ozil - Pizarro, Rosenberg (Hunt, 78e).

01/05/2009

UEFA - Demi-finales

b82c4cabcc17b1d8be905ac6427bea66.jpgOption pour Donetsk et Hambourg

En s'imposant sur la pelouse du Werder de Brême (1-0), Hambourg a pris une sérieuse option pour le match retour, en vue d'une qualifiation pour la finale de la Coupe de l'UEFA. L'unique but de la rencontre a été inscrit par Piotr Trochowski (28e) qui prenait le dessus sur la défense adverse et marquait de la tête malgré son 1m68... Dans l'autre demi-finale, le Shakhtior de Donetsk a pris une légère option en faisant match nul (1-1) chez son voisin ukrainien, le Dynamo de Kiev. Les matchs retour auront lieu le jeudi 7 mai. 

Jeudi 30 avril :

Dynamo Kiev - Chakhtior Donetsk 1-1 : Chygrynskiy (22e c.s.c) ; Fernandinho (68e).

Werder Brême (All) - HSV Hambourg (All) 0-1 : Trochowski (28e).

30/04/2009

Champions League - Demi-finales

arsenal.jpgManchester en pole position

Contrairement à ses matchs précédents (5-2 contre Lyon et 4-0 contre le Bayern Munich), Barcelone n'a pas été capable de dérouler face à Chelsea (0-0). Le rouleau compresseur a été enrayé grâce à une très bonne tactique défensive mise ne place par Guus Hiddink. L'entraîneur "intérimaire" de Chelsea a prouvé qu'il avait du métier. Sa grande expérience de coach s'est avérée essentielle face au jeune Pep Guardiola. Tout reste à faire au match à Stamford Bridge.

A Old Trafford, Manchester United a copieusement dominé face à son rival londonien Arsenal, pour une courte victoire (1-0, but inscrit par l'improbable O'Shea), qui pourrait s'avérer suffisante avant le match retour à l'Emirates Stadium. A ce stade de la compétition, l'équipe d'Alex Ferguson, tenante du titre, est largement capable de tenir ce score au match retour (voire de marquer un but). Rappelons qu'aux tours précédents, Manchester n'a pas encaissé de but à l'extérieur (1-0 à Porto en quarts, 0-0 à Milan face à l'Inter en 8èmes).

Mardi 28 avril :

FC Barcelone (Esp) - Chelsea (Ang) 0-0

Mercredi 29 avril :

Manchester United (Ang) - Arsenal (Ang) 1-0 : O'Shea (17e).