Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/12/2010

Ligue 1 - 18ème journée

chantomemmd.7ada1fb7323b40475816e952e9f6a6ce.b210b.jpgChutes de neige et mauvais arbitrage

En raison des chutes de neige exceptionnelles cette semaine en France, 2 match ont été reportés. Lens-Caen (samedi) et Lille-Nancy (dimanche). PSG-Monaco a failli l'être mais la neige a été déblayée juste avant la rencontre et l'arbitre a décidé de maintenir la rencontre. Conséquence : à la 18ème minute, Djmi Traoré, défenseur de Monaco a été victime d'un mauvais appui sur une pelouse lamentable et s'est déchiré les ligaments croisés. Sa saison est donc terminée. Comme contre Lyon il y a quelques semaines (2-2), Paris s'est fait rejoindre dans les derniers instants (87e, but de Niculae) et a raté l'occasion de prendre la tête du classement. Il faut reconnaître au passage qu'il n'a pas été aidé par l'arbitre qui a laissé le jeu se poursuivre alors qu'un parisien (Sessegnon) était au sol. Les monégasques ont égalisé dans la foulée mais ne sont pas à taxer d'anti-fairplay puisqu'attendant un signe de l'arbitre, ils avaient hésité à poursuivre leur action. Paris avait également eu à plusieurs reprises l'occasion de tuer le match à 2-1 mais Ruffier se montrait impérial. On signalera de même les 2 buts magnifiques de Néné (déja 13 buts en Ligue1) qui avait répondu à la superbe ouverture du score de Puygrenier qui lobait Edel d'une superbe tête sur coup-franc.

kanamd.7ada1fb7323b40475816e952e9f6a6ce.b212b.jpgUne énorme erreur d'appréciation de l'arbitre est également à signaler pour le match Rennes-Valenciennes. Alors que l'on jouait les arrêts de jeu, le défenseur Mater déviait en corner une volée, se prenant au passage la balle dans la poitrine. Se plaignant de douleurs, il était contraint par l'arbitre de quitter le terrain, demeurant derrière la ligne, près de son but. Sur le corner tiré par Lemoine, Kana-Biyik, libre de tout marquage, inscrivait de la tête le but de la victoire... On jouait tout de même la 4ème minute du temps additionnel. Rennes s'impose sur le fil et prend la 3ème place du classement. On comprend pourquoi il n'y avait aucun arbitre français à l'Euro 2008.

02e53da5c6b0b36d29e2f3a5e9b62a8a.jpgBordeaux fait du surplace, Marseille aussi

Deux trouble-fêtes de début de saison, Saint-Etienne et Toulouse se sont repris après une longue période de disette. Les stéphanois ont facilement dominé (2-0) des arlésiens une nouvelle fois réduits à 10 (expulsion du capitaine Piocelle pour un coup dangereux sur Battles) et les toulousains ont largement battu (3-0) des lorientais toujours en grande difficulté à l'extérieur (6 défaites en 9 matchs). Bordeaux a enregistré contre Sochaux son 4ème match nul consécutif (1-1) et reste scotché au milieu de tableau. Le champion en titre Marseille n'a également plus gagné depuis 4 rencontres (3 nuls, 1 défaite) et n'avance plus au classement après avoir été leader durant 2 journées. Il faut reconnaître que pour son match au sommet contre Lyon (1-1), l'OM était privé de Cissé et Azpilicueta (blessés) mais également de la charnière M'bia - Diawara (suspendus). A l'ouverture du score de Lisandro Lopez pour Lyon, Valbuena répondait en début de seconde période en déviant une frappe anodine de Cheyrou. Lyon n'est qu'à 1 point du trio de tête, Marseille à 4.

Samedi 18 décembre

Lens - Caen reporté

Montpellier - Auxerre 1-1

Nice - Brest 1-1

Rennes - Valenciennes 1-0

Saint-Etienne - Arles-Avignon 2-0

Toulouse - Lorient 3-0

PSG - Monaco 2-2

 

Dimanche 19 décembre

Lille - Nancy reporté

Sochaux - Bordeaux 1-1

Marseille - Lyon 1-1

 

Classement

1.Lille 31

2.PSG 31

3.Rennes 31

4.Lyon 30

5.Marseille 28

6.Saint-Etienne 28

7.Brest 27

8.Toulouse 27

9.Montpellier 27

10.Bordeaux 26

29/11/2010

Ligue 1 - 15ème journée

newsmlmmd.477dee88de390c6fab0281ef6d44ee2a.5e10b.jpgMarseille taille patron

En écrasant Montpellier (4-0), Marseille s'empare du fauteuil de leader. En effet, l'ancien leader Lille n'a pu ramener que le point du match nul de Bordeaux (1-1) et Lyon et le PSG se sont également quittés sur un score de parité (2-2). Les perdants de cette 15ème journée sont Rennes, défait à Lorient (0-2) et Montpellier, corrigé à Marseille. La rencontre Brest-Lens a été interrompue en raison de la neige.

 

c55fec319d9f9def63516bb9d74a9387.jpgAuteurs d'un match maîtrisé tactiquement et physiquement, les Olympiens ont mis 20 minutes pour faire baisser la garde adverse. Sur un centre parfait de Cheyrou, André Ayew remettait de la tête pour Lucho Gonzalez qui fusillait Jourdren d'une demi-volée parfaite. Chanceux, les joueurs de Deschamps marquaient ensuite un 2ème but par le même Cheyrou dont la frappe des 20 mètres étaient déviées par deux joueurs montpelliérains. Réalisme ensuite avec un but de Valbuena (servi par Lucho) en contre. Puis estocade finale avec Rémy qui recevait au milieu d'une défense amorphe un service de Taïwo, envoyé de sa surface... Soirée parfaite pour l'OM qui boucle une semaine 100% réussie (qualification mardi dernier pour les 8èmes de finale de la Champions League) mais plombée par la grave blessure (rupture des ligaments croisés) du défenseur latéral Azpilicueta, absent pour le reste de la saison.

44f208f739c9a6128e4470b632465756.jpgLyon et Paris dos à dos

Match de très haut niveau à Gerland. Revenu au score par Néné (63e) après l'ouverture du score de Cissokho (54e), Paris prenait l'avantage à la 82ème minute suite à un penalty transformé par Hoarau. Auteur d'une faute sur Néné, le même Cissokho était exclu. Paris pensait chiper la première place à l'OM mais Lyon revenait grâce à une énorme boulette d'Apoula qui profitait à Gomis (2-2, 87e). Paris est 3ème à 1 point du premier et Lyon perd une place au classement (7ème, 23 points). Les écarts sont toujours aussi serrés et il faut descendre à la 16ème place pour retrouver un écart de 2 points entre 2 clubs. Mercredi prochain, Marseille reçoit Rennes en match en retard. Le vainqueur sera assuré de la 1ère place. Un match nul suffit toutefois à l'OM pour rester leader.

En bas de tableau, cela se complique sérieusement pour Caen qui a enchaîné à domicile contre Sochaux une 5ème défaite consécutive (0-3). Les Normands sont 18èmes mais ne sont pas encore largués au classement. Pour Arles-Avignon, c'est terminé depuis longtemps.

 

Samedi 27 novembre

Marseille - Montpellier 4-0

Lorient - Rennes 2-0

Monaco - Nice 1-1

Valenciennes - Arles-Avignon 3-0

Nancy - Saint-Etienne 1-1

Bordeaux - Lille 1-1

Brest - Lens reporté

 

Dimanche 28 novembre

Caen - Sochaux 0-3

Auxerre - Toulouse 1-2

Lyon - PSG 2-2

 

Classement

1.Marseille 25 points (14 matchs joués)

2.Lille 25

3.PSG 24

4.Montpellier 24

5.Rennes 23 (14 matchs)

6.Bordeaux 23

7.Lyon 23

8.Brest 22 (14 matchs)

9.Sochaux 21

10.Lorient 21

11.Toulouse 21

12.Saint-Etienne 20 (14 matchs)

13.Auxerre 19

14.Valenciennes 18 (14 matchs)

15.Nancy 18

16.Nice 17

17.Monaco 15

18.Caen 14

19.Lens 14 (14 matchs)

20.Arles-Avignon 6

22/11/2010

Ligue 1 - 14ème journée

frau.jpgPremiers enseignements

Le chemin vers le verdict final d'un championnat de Ligue 1 passionnant depuis la fin de l'hégémonie lyonnaise en 2008, est encore long. Toutefois cette 14ème journée marque déja quelques tendances. Les deux trouble-fêtes de début de saison, Saint-Etienne et Toulouse marquent définitivement le pas. Leaders après la 7ème journée et une victoire prestige à Lyon, l'ennemi de toujours (1-0), les Stéphanois n'ont plus gagné depuis et pointent à la 10ème place. Quant aux Toulousains, il furent leaders de la 2ème à la 5ème journée mais une succesion de revers (3 défaites lors des 3 dernières journées) et une inneficacté offensive grandissante les relèguent désormais à la 13ème place. Un autre leader surprise (lors des 3 dernières journées), Brest, rentre également dans le rang (2 défaites et 1 nul sur les 3 derniers matchs) et chute de la 1ère place à la 6ème.

gomis.jpgLes gros reviennent

Deuxième enseignement, le PSG semble bien parti pour jouer les premières places, voire le titre. Les hommes d'Antoine Kombouaré enchainent les prestations solides, à domicile comme à l'extérieur. 3èmes du classement, ils présentent la meilleure différence de but (ex-aequo avec Lille). Marseille revient bien après deux prestations médiocres à Paris (1-2) et contre Lens (1-1). Les Olympiens se sont imposés dans les dernières minutes à Toulouse et se retrouvent à 2 points du leader Lille mais avec un match en retard qu'ils joueront contre Rennes, qui remonte à la 4ème place (victoire 2-1 contre Brest). Une victoire d'une des deux équipes serait synonyme de première place au classement. Après un début de championnat catastrophique, Lyon et Bordeaux reviennent dans la course au titre, grâce à une victoire à l'extérieur. Lyon était reléguable après 7 journées et les Girondins l'étaient après la 5ème journée. Les hommes de Claude Puel viennent d'enchainer 7 matchs sans défaite.

1739214110-montpellier-en-leader.jpgValse des leaders

Auteurs d'une très bonne saison l'an passé, Lille et Montpellier avaient été enterrés un peu vite. Et pour cause, leur début de saison n'avait rien de rassurant. Lille débutait avec 4 matchs nul consécutifs et Montpellier se retrouvait à la 11ème place après 8 journées. Les deux clubs ont redressé la barre depuis et sont les deux leaders de cette journée (24 points chacun). Une journée qui aura vu 3 changements de leaders entre samedi soir et dimanche après-midi. Après le PSG puis Montpellier, c'est finalement Lille qui a raflé la première place ce dimanche grâce à une victoire contre Monaco. 2 points seulement séparent le 1er du 8ème. A n'en pas douter, la suite sera rude et passionnante.

 

Samedi 20 novembre 

PSG - Caen 2-1

Rennes - Brest 2-1

Toulouse - Marseille 0-1

Saint-Etienne - Auxerre 1-1

Nancy - Valenciennes 2-0

Sochaux - Lorient 2-0

Nice - Montpellier 0-1

 

Dimanche 21 novembre 

Lille - Monaco 2-1

Arles-Avignon - Bordeaux 2-4

Lens - Lyon 1-3

 

Classement

1.Lille 24 points

2.Montpellier 24

3.PSG 23

4.Rennes 23 (13 matchs joués)

5.Marseille 22 (13 matchs joués)

6.Brest 22

7.Bordeaux 22

8.Lyon 22

9.Auxerre 19

10.Saint-Etienne 19 (13 matchs joués)

12/07/2010

Coupe du monde : Pays-Bas - Espagne 0-1 a.p

92f8b13ed2410dc6dc7f6acb01ee8ca7.jpgL'Espagne dans la légende

L'Espagne vient de remporter sa première Coupe du monde, en s'imposant en finale contre les Pays-Bas (1.0 a.p).

L'équipe entraînée par Vicente del Bosque (2 Champions league gagnées avec le Real Madrid en 2000 et 2002) s'impose difficilement mais logiquement face à des Bataves qui n'ont jamais vraiment été dans le match et qui dès le début de rencontre avaient décidé de casser le jeu espagnol en commettant nombreuses vilaines fautes. La roja allait d'ailleurs riposter histoire de se faire respecter. Résultat : la rencontre fut hachée en permanence et l'arbitre a du distribuer au total 13 cartons jaunes (8 pour les Pays-Bas, 5 pour l'Espagne) et 1 carton rouge (au défenseur hollandais Heitinga).

newsmlmmd_af90fb34ff6fca9602bc6d30baab31df_b610b.jpgSi le jeu espagnol fut beaucoup plus constructif, ce sont les Hollandais qui se créaient l'occasion la plus dangereuse du match. Lancé par Sneijder, Arjen Robben se présentait seul face à Casillas mais manquait incroyabement son duel, le portier adverse déviant la balle du pied (60e). L'Espagne ripostait et sur un centre de Jesus Navas, entré en cours de jeu, Villa frappait au but mais Heitinga dégageait devant sa ligne (70e). Puis Sergio Ramos placait une jolie tête sur corner, qui passait juste au dessus (77e). Robben, l'un des rares hollandais à avoir créé le danger sur le but adverse (mais où était donc Van Persie ??) filait à nouveau au but mais désiquilibré par Puyol, il butait à nouveau sur Casillas (82e).

Direction donc vers des prolongations à l'avantage des Ibériques. Xavi (92e), Fabregas (95e) et Iniesta (99e) se créaient de grosses occasions. Pour une faute sur ce dernier qui s'ouvrait le chemin des buts, Heitinga était logiquement expulsé après un second carton jaune (109e). La délivrance aboutit à 3 minutes de la fin de la prolongation. Servi dans la surface par Fabregas suite à un mauvais renvoi de la défense adverse, Iniesta contrôlait avant de fusiller Stekelenburg qui effleurait le ballon au passage (1-0, 117ème).

iiiiiii.jpgL'Espagne est donc championne après avoir perdu son 1er match de mondial (1-0 contre la Suisse). C'est la première fois que cela arrive. Il faut surtout retenir qu'elle est la 3ème équipe seulement à gagner à la suite l'Euro et le Mondial. La RFA avait remporté l'Euro 72 puis le mondial 74 et la France avait réalisé la prouesse inverse : Mondial 98 puis Euro 2000. Quant à l'Espagne, on se souvient qu'elle avait brillamment remporté l'Euro 2008. Il est indéniable qu'elle est la meilleure équipe au monde actuellement. Auteur d'un très gros match, Iniesta devrait logiquement être élu meilleur joueur de la finale.

Quant aux Pays-Bas, ils perdent leur 3ème finale de Coupe du monde après celles de 1974 (1-2, RFA) et 1978 (1-3, Argentine).

But : Iniesta (117e).

Avertissements : Van Persie (15e), Van Bommel (22e), De Jong (28e), Van Bronckhorst (54e), Heitinga (56e, 109e),, Robben (84e), Van der Wiel (111e), Mathijsen (118e) ; Puyol (17e), Sergio Ramos (23e), Capdevilla (68e), Iniesta (118e), Xavi (120e). 

Pays-Bas : Stekelenburg - Van der Wiel, Heitinga, Mathijsen, Van Bronckhorst (Braafheid, 105e) - Van Bommel, De Jong (Van der Vaart, 99e) - Robben, Sneijder, Kuyt (Elia, 71e) - Van Persie.

Espagne : Casillas - Sergio Ramos, Puyol, Piqué, Capdevilla - Xavi Alonso (Fabregas, 86e), Busquets - Pedro (Jesus Navas, 60e), Xavi, Iniesta - Villa (Fernando Torres, 106e).

11/06/2010

Classement des centres de formation

175px-Stade-Rennais.pngPour la 5ème année consécutive, le Stade rennais est classé meilleur centre de formation français de football, devant l'AS Monaco et le Toulouse FC. Le champion de France 2010, Marseille, n'est que 22ème. Le club olympien a vu cette année son équipe de CFA2 reléguée en Division d'Honneur. Le PSG est 11ème de ce classement et Lyon occupe la 13ème place.

Cinq critères sont pris en compte pour établir ce classement : le nombre de contrats pros signés par les jeunes du club, le nombre de matches joués en équipe première par les joueurs formés au club, le nombre matches joués en sélection nationale par les joueurs formés au club, le nombre de diplômes scolaires obtenus par les joueurs formés au club et le statut des éducateurs.

Classement 2010 :

1.Stade rennais (4707 points).

2.AS Monaco (3480).

3.Toulouse FC (3238).

4.FC Sochaux (3002).

5.AJ Auxerre (2879,5).

 

Classement complet : http://bzh.football.fr/post/2010/06/09/Le-Stade-Rennais-F...

31/05/2010

A propos des 23

donbbbbb.jpgLes 23 de Raymond Domenech d'abord (ou à propos de la liste des joueurs appelés à la Coupe du monde 2010). Comme à chaque fois, la liste des joueurs sélectionnés suscite nombreux commentaires et polémiques. A notre tour de la commenter. Contrairement aux années précédentes, la liste des joueurs choisis est très cohérente et plutôt tout ce qu'il y a de plus normal, même si certains commentateurs ou anciens footballeurs ont critiqué certains choix. Rappelons donc certains faits du passé.

- Coupe du monde 98 : Dugarry n'avait pas sa place dans le groupe mais Zidane avait fait du lobbying auprès d'Aimé Jacquet.

- Coupe du monde 2002 : Boghossian et Djorkaeff n'avaient pas leur place mais avaient des passe-droits en raion de leur statut de champions du monde.

- Euro 2008 : Blessé, Vieira avait été sélectionné en raison de son statut de capitaine et champion du monde.

vieira.jpgCette fois-ci, Domenech n'a pas pris Vieira. D'anciens joueurs ont critiqué ce choix mais ils oublient que ce dernier a régulièrement été blessé cette saison et a très peu joué. Mauvaise foi ? On oublie souvent que les critères expliquant le groupe de joueurs allant à la Coupe du monde allient forme du moment, polyvalence (Diaby en est l'archetype), complémentarité entre les joueurs (Cheyrou ralentisseur de jeu ?), esprit collectif (exit Ben Arfa), mentalité, expérience... Vieira n'a donc pas sa place, pas plus que les jeunes Nasri ou Benzema, pas toujours ou pas vraiment titulaires dans leurs clubs cette saison (respectivement à Arsenal et au Real Madrid). En défense, le latéral droit Rod Fanny (Rennes) paye les frais de sa saison moyenne et laisse sa place à Anthony Réveillere, auteur d'un rendement très constant avec Lyon depuis plusieurs années. Gignac ne fut pas très fringuant avec Toulouse cette année (il avait terminé meilleur buteur de l'exercice 2008-2009) mais sa capacité de percussion et son adaptaton rapide chez les Bleus ont fait pencher la balance. Selon nous, le lillois Adel Rami et le sévillan Julien Escudé (présents dans la liste des 30) méritaient leur sélection mais il n'y a de la place que pour 4 défenseurs centraux et Domenech doit avoir ses raisons pour préférer dans le lot des inexpérimentés le bordelais Marc Planus.

Maradona et les autres

esteban-cambiasso.jpgLe cas du pibe de oro est différent. Le controversé sélectionneur argentin semble fonctionner à l'affect. Pas de Cambiasso ni de Zanetti, même pas présents dans la liste des 30. Ces deux là, titulaires à l'Inter viennent de remporter un fabuleux triplé Championnat-Chanpions League-Coupe d'Italie mais des rapports compliqués avec le premier et le statut de cadre très respecté du second ont du contrarier le génie. Bizarre... On pourra toujours dire que le très polyvalent Javier Zanetti est âgé de 36 ans, il demeure toutefois dans une forme éblouissante et est titulaire à Milan depuis plus de 15 ans. Mentionnons d'ailleurs que l'attaquant Martin Palermo a été sélectionné malgré ses 36 ans et son caractère fantasque, et alors que l'attaque argentine possède déja 5 grands noms : Messi, Tevez, Higuain, Milito et Aguero (quand même)... On notera par ailleurs la convocation du défenseur Ariel Garcé (Colon), 31 ans et novice sur le plan international alors que le défenseur de Barcelone, Gabriel Milito (le frère de l'autre) revient en grande forme après une grave blessure et une absence des terrains de plus d'un an (un peu juste ?). On ne comprend pas très bien non plus les présences au milieu de Jonas Guttierez qui évoluait tout de même cette saison en D2 anglaise (à Newcastle) et de Maxi Rodriguez (Liverpool), auteur ces dernières saisons de prestations en dents de scie. Enfin, on saura dans quelques semaines si Maradona s'est planté ou pas.

ronaldinh.jpgLe sélectionneur brésilien Dunga a également écarté des grandes gueules. Mais comme Adriano et Ronaldinho sont aussi connus pour leurs virées nocturnes et leur inconstance, on ne lui en tiendra pas rigueur. L'humilité a prévalu dans ce cas, témoin les sélections de Nilmar, Grafite et Luis Fabiano. Un joueur méritait sa place au moins autant que les deux premiers cités. Il s'agit du milanais Pato mais en raison de ses blessures récurrentes, Dunga n'a probablement pas voulu prendre de risque. En cas d'échec de la seleçao dans la conquête d'une 6ème coupe du monde, ses choix lui seraient certainement rappelés.

En Espagne, Vicente del Bosque a écarté Marcos Senna, un des grands artisans de la victoire espagnole à l'Euro 2008. Ce dernier paye les frais d'une saison décevante (Villareal ne termine que 8ème) et voit le jeune milieu Sergio Busquets (qui monte en puissance à Barcelone) lui chiper sa place. Un autre champion d'Europe ne sera pas du voyage non plus. L'attaquant de Fenerbahce Guiza est victime de l'éclosion de l'attaquant du Barca Pedro (photo ci-dessous), qui a tout de même rélégué cette saison Thiery Henry sur le banc. Et puis le championnat turc n'est pas celui d'Espagne. Donc surprise mais pas vraiment en fait...

pedro.jpgSurprise au Portugal où le milieu défensif Ze Castro (Deportivo La Corogne) a été préféré au capitaine du Sporting Portugal Joao Moutinho. Là aussi, la polyvalence a primé, Ze Castro pouvant évoluer au poste de défenseur central (dans le cas où Pepe, blessé, déclarerait forfait). L'absence de Ricardo Quaresma n'est pas une surprise. Mais comment ne pas évoquer celui qui fut considéré il n'y a pas si longtemps que cela comme le grans espoir du foot portugais ? Après 4 saisons pleines à Porto (2004-2008), il est transféré à l'Inter de Milan en vue de remplacer Luis Figo mais il ne parvient à s'imposer. Au mercato d'hiver (janvier 2009), il est prêté à Chelsea où il ne dispute que 5 rencontres de championnat. Retour ensuite à l'Inter où Mourinho ne lui accorde toujours pas sa confiance. Il n'aura disputé cette saison que 4 matchs de série A. Un grand gâchis et un retour imminent au Portugal ?

Pour terminer, voici quelques grands noms qui seront absents de la Coupe du monde : Ruud Van Nistelrooy (Pays-Bas/veillissant ?), Fransesco Totti et Mario Balotelli (Italie/perturbateurs ?), Amauri (Italie/naturalisé récemment et inexpérimenté ?)...

23/05/2010

Finale Champions League

83d5baba6a53a6a99e333285f1ee0d80.jpgL'Inter au sommet du monde

Après le FC Barcelone de Pepe Guardiola l'an passé, l'Inter Milan réussit à son tour un triplé historique, en remportant la finale de la Champions League 2010, après avoir décroché le Scudetto mais aussi la Coupe d'Italie. Enorme et rarissime. L'équipe interiste, entraînée par le génie Mourinho (en partance pour le Real Madrid), a pris le meilleur sur le Bayern Munich de Louis van Gaal (2-0). A noter au passage que l'équipe bavaroise aurait pu, elle aussi, remporter un triplé historique (Bundesliga et coupe d'Allemagne remportés cette saison). Dominateur (63% de possession de balle sur l'ensemble du match), le Bayern n'a jamais été capable de rééllement inquiéter le bloc défensif mis en place par le technicien portugais. L'Inter était pourtant privé de Thiago Motta (exclu en demi-finale), une des pièces maitresses de l'entre-jeu avec Cambiasso et Sneijder. Conséquence de quoi, l'inoxydable Javier Zanetti a été replacé à sa place (Chivu prenant son poste d'arrière-gauche) et le macédonien Pandev (transfuge de la Lazio au dernier mercato hivernal) a été associé en attaque aux inamovibles Eto'o et Milito. Choix tactique judicieux puisque le gaucher a énormément gêné les montées de Lahm sur le flanc droit du Bayern.

milito.jpgEn face, le Bayern Munich était privé quant à lui de Ribéry (exclu contre Lyon en demi), son maître à jouer. L'animation offensive basée sur les chevauchées de Robben, s'en ai cruellement faite ressentir. L'improbable Altintop n'est incontestablement pas Ribéry... En panne d'inspiration, le Bayern n'a jamais été capable de revenir au score après l'ouverture du score brillante de Milito. Sur un long dégagement de Julio César, l'argentin déviait de la tête pour Sneijder qui lui redonnait le ballon entre deux défenseurs. Après une subtile feinte de tir, il crucifiait Butt d'un tir en hauteur (0-1, 34e). En deuxième mi-temps, l'Inter tenait bien face aux assauts du Bayern (deux occasions franches pour Robben et Muller) plus que jamais dépendant de la forme d'Arjen Robben. Diaboliquement efficace, l'Inter inscrivait un deuxième but sur un contre éclair. Dans la surface de réparation, Milito, encore lui, mystifiait Van Buyten (trop peu mobile sur le coup) d'un crochet dévastateur avant de battre Butt d'un tir du plat du pied (0-2, 70e). Deux buts plein de sang-froid et une très grande performance qui pourrait compter pour la Coupe du monde. En effet, l'Argentin n'est pas titulaire en sélection argentine...

mourrr.jpgComme Barcelone l'an passé (victoire 2-0 contre Manchester United, 1 but par mi-temps), l'Inter a su frapper fort au bon moment et rappelle au passage que dominer n'est pas marquer. Quant à José Mourinho, il entre dans le carré très fermé des entraîneurs ayant remporté la Champions League avec 2 clubs différents. Un carré formé en fait de 3 entraîneurs. Ernst Happel (Feyenoord, 1970, Hambourg, 1983) et Ottmar Hitzfeld (Dortmund, 1997, Bayern Munich, 2001) avaient réussi cette prouesse. Quant à Louis van Gaal, dont Mourinho fut l'adjoint au FC Barcelone (le maître bat l'élève), il avait remporté la C1 en 1995 avec l'Ajax Amsterdam (victoire 1-0 contre l'AC Milan). Quant à Samuel Eto'o, transféré l'été passé du FC Barcelone, il accède également au Panthéon : il est le premier joueur à remporter deux ligues des champions d'affilée avec deux clubs différents (il décroche deux C1 avec Barcelone, en 2006 et 2009).

 

Bayern Munich - Inter Milan 0-2

Stade : Santiago Bernabeu (Madrid).

Buts : Diego Milito (35e, 70e).

Bayern Munich : Butt - Lahm, Van Buyten, Demichelis, Badstuber - Van Bommel (cap.), Schweinsteiger - Robben, Altintop (Klose, 63e) - Muller - Olic (Gomez, 74e).

Inter Milan : Julio Cesar - Maicon, Lucio, Samuel, Chivu (Stankovic, 68e) - Zanetti (cap.), Sneijder, Cambiasso - Eto'o, Milito (Materazzi, 90e), Pandev (Muntari, 79e).

01/05/2010

Ligue 1 - 35ème journée

649ff772084fb9b6df979f9cbe8dd727.jpgMarseille se rapproche du titre

L'Olympique de Marseille a ramené le point du match nul en faisant 0-0 à Auxerre, son dauphin à 5 points, en match avancé ce vendredi, de la 35ème journée de Ligue 1. Ce score vierge n'arrange pas vraiment Auxerre mais plutôt Marseille qui conserve 5 points d'avance à 3 journées de la fin, de bon augure en vue de la conquête du titre de champion de France. Les Bourguignons possèdent toutefois une avance de 6 points sur le 3ème Lille (1 match en moins) et devraient sauf accident accéder au moins au tour préliminaire de la ligue des Champions (si ce n'est directement en phase de poules).

Lors de la 36ème journée mercredi prochain, Marseille reçoit Rennes tandis qu'Auxerre se déplace à Lyon.

Classement :

1.Marseille 72 points (35 matchs).

2.Auxerre 67 (35 matchs).

3.Lille 61 (34 matchs).

4.Montpellier 60 (34 matchs).

5.Lyon 59 (33 matchs).

26/04/2010

Ligue 1 - 34ème journée

cf715ff3b9fc6f9493c6fe55e5438c2c.jpgBelle opération lilloise, Marseille tient bon, Auxerre aussi...

Profitant du match nul de Montpellier à Nancy (0-0) et d'une nouvelle défaite de Bordeaux (1-0 à Lorient, rien ne va plus dans la maison girondine), Lille s'empare de la 3ème place du classement grâce à sa précieuse victoire au Mans (2-1). Le milieu défensif Cabaye a inscrit son 10ème but de la saison. Les Dogues profitent également du match reporté de Lyon qui joue demain sa demi-finale retour de Champions League contre le Bayern Munich.

3327603651-l-om-s-en-rapproche-s.jpgDimanche, Auxerre effectuait une autre excellente opération en s'imposant nettement à Toulouse (3-0), grâce notamment à un doublé de son attaquant vedette Jelen. Les Bourguignons revenaient à 2 points de Marseille qui jouait tard en soirée contre Saint-Etienne. Les Olympiens n'ont pas eu peur et se sont imposés 1-0 grâce à Mathieu Valbuena qui effectue une fin de saison tonitruante. La victoire fut toutefois douloureuse tant les Stéphanois furent prêts d'égaliser. L'essentiel est là, l'OM s'impose sans convaincre, la force des champions, et reste sur une série de 7 victoires consécutives. L'équipe entraînée par Didier Deschamps se déplace vendredi prochain chez son dauphin Auxerre pour ce qui constituera le choc de la saison. Auxerre est toujours à 5 points.

Samedi 24 avril :

Nancy - Montpellier 0-0

Le Mans - Lille 1-2

Lorient - Bordeaux 1-0

Dimanche 25 avril :

Toulouse - Auxerre 0-3

Marseille - Saint-Etienne 1-0

 

Classement :

1.Marseille 71 pts (+30)

2.Auxerre 66 (+13)

3.Lille 61 (+28)

4.Montpellier 60 (+7)

5.Lyon 59 (+19) - 33 matchs.

6.Bordeaux 57 (+18) - 33 matchs.

19/04/2010

Ligue 1 - 33ème journée

1725291650-l-om-ou-l-art-de-la-reussite-s.jpgMarseille revient de loin, Bordeaux définitivement lâché, Auxerre s'accroche

L'Olympique de Marseille poursuit sa marche en avant, et de quelle manière. Après sa victoire à l'arraché à Sochaux mercredi dernier (1-0, but de M'Bia à la 88ème minute), l'équipe de Didier Deschamps s'impose dans les arrêts de jeu à Boulogne-sur-mer, pour sa 6ème victoire consécutive en championnat. Loin d'avoir été brillants et émoussés par une cadence infernale (5 matchs disputés en 15 matchs), les Olympiens réalisent l'essentiel, c'est-à-dire les 3 points. Sur un ultime centre de Taïwo (la dernière occasion du match), une tête de Brandao était détournée de la main par un défenseur adverse. Taïwo inscrivait ce qui sera peut-être le but le plus important cette saison pour l'OM (90e+5, 2-1). Car derrière, Auxerre s'accroche et demeure à 5 points de l'OM après avoir étrillé Lorient (4-1), réduit à 9 joueurs (2 expulsions).

2647658101-l-om-ou-l-art-de-la-reussite-s.jpgDans un match au sommet, Bordeaux et Lyon se sont quittés sur un match nul qui n'arrange personne finalement (2-2). On retiendra que les buts inscrits de par et d'autre  sont presque identiques. 2 jolies têtes de Cris et Chamakh sur coups de pied arrêtés et 2 frappes tendues sublimes de Plasil et Ederson. De jolis buts mais aussi des expulsions. L'arbitre a viré dans les arrêts de jeu, Réveillere coté lyonnais, pour un tacte assassin sur Trémoulinas, ce même Trémoulinas pour s'être fait justice lui-même mais également Jussié pour Bordeaux, auteur d'un coup porté contre Pjanic dans un début de bagarre générale...

Conséquence, Bordeaux perd une nouvelle place au classement (6ème), au profit de Lille qui n'a pas fait de détail face à Monaco (4-0). Les Dogues reviennent dans la course à une place qualificative pour la Champions League. Lyon reste 3ème puisque Montpellier a également fait match nul contre Toulouse (1-1). Les joueurs de Louis Nicollin se sont fait rejoindre dans les arrêts de jeu.

Samedi 17 avril :

Boulogne - Marseille 1-2

Auxerre - Lorient 4-1

Bordeaux - Lyon 2-2

Dimanche 18 avril :

Montpellier - Toulouse 1-1

Lille - Monaco 4-0

 

Classement :

1.Marseille 68 points (+29)

2.Auxerre 63 (+10)

3.Lyon 59 (+19)

4.Montpellier 59 (+7)

5.Lille 58 (+27)

6.Bordeaux 57 (+19) - 32 matchs joués.