free website counter html
free website counter html

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/06/2008

EURO 2008 - Quarts de finale

euro 2008.jpgAlors que les quarts de finale de l'Euro débutent tout à l'heure (Portugal-Allemagne), retour sur la dernière confrontation qui opposa les équipes qui s'affrontent (lors d'une phase finale d'une grande compétition) :  

Portugal - Allemagne (19 juin) : C'est le remake du match comptant pour la 3ème place lors de la Coupe du monde 2006. Devant leur public, les Allemands l'emportèrent nettement (3-1) grâce notamment à un doublé de Bastian Schweinsteiger. Titulaire ce soir, celui-ci aimerait bien récidiver. Mais le Portugal version 2008 n'est plus celui de 2006 et les Allemands auront fort à faire face à la bande à Scolari. Réponse dans quelques heures.

Croatie - Turquie (20 juin) : Les deux équipes s'étaient affrontées lors du premier tour de l'Euro 96. Les Croates l'emportèrent dans les derniers instants (1-0) grâce à Goran Vlaovic, entré en cours de jeu.

Pays-Bas - Russie (21 juin) : L'équipe de Russie, existant sous cette appelation depuis 1992, ces deux équipes ne s'étaient pas encore affrontées en phase finale de compétition majeure. A l'Euro 92, les Pays-Bas et la "CEI" firent match nul (0-0) lors du premier tour (la Hollande finit première du groupe et la CEI dernière). Et comment ne pas oublier la finale de l'Euro 88 entre l'URSS et les Pays-Bas (0-2), Marco Van Basten marquant le deuxième but de son équipe d'une reprise de volée magistrale. Vingt ans plus tard, Van Basten sera cette fois sur le banc.

Espagne - Italie (22 juin) : On se souvient de ce fameux coup de coude assené par Mauro Tassotti à Luis Enrique (qui aura le nez cassé) dans la surface de réparation et dans les arrêts de jeu. Tassotti sera ensuite trahi par la vidéo et suspendu plusieurs matchs, ce qui scellera sa carrière internationale. En fin de rencontre, alors que le score était de (1-1), l'attaquant de Barcelone, Julio Salinas, eut l'occasion de tuer le match mais il manquait incroyablement son face à face avec Pagliuca ("la plus grande erreur de ma vie", affirmera-t-il par la suite). Tournant du match car Roberto Baggio donnait la victoire aux siens à la 87ème minute.

20/09/2007

Iles Marshall

4898669673b322c06f75f1975aed4bf2.pngLes Iles Marshall sont un Etat de Micronésie (181 km², 70.822 hab.) situé au nord de Kiribati et à l'est des Iles Carolines. Le premier explorateur à apercevoir l'archipel fut l'Espagnol Alonso de Salawar (1525). En 1788, le capitaine britannique John Marshall les traverse avec Thomas Gilbert (Cf. note sur Kiribati, catégorie Drapeau, 01/06/07). Le nom officiel des Iles leur est donné par l'amiral estonien Johann Adam von Krusenstern en 1820. Ensuite, l'Allemagne colonise l'île en 1885 puis la perd en 1920 suite à sa défaite lors de la 1ère Guerre mondiale. Théâtre de violents affrontements entre Japonais et Américains en 1944 (2ème Guerre mondiale), les Marshall passent sous tutelle US en 1947. Les USA y effectuent de nombreux essais nucléaires dont les retombées radioactives affectent la population. Jusqu'à aujourd'hui, les demandes de dédommagement se poursuivent. L'indépendance survient le 22 décembre 1990, après qu'un accord de libre-association fut signé entre Marshall et les Etats-Unis en 1979. Le sens du drapeau (adopté le 1er mai 1979) rappelle celui de Nauru. La couleur bleu représente l'Océan pacifique. L'étoile blanche symbolise la Chrétienneté et ses 24 branches représentent les 24 districts qui composent le pays, mais également la position du pays, tout près de l'Equateur. La ligne blanche représente les Iles Rathak, situées au nord de l'Equateur, et la ligne orange représente les Iles Ralik, situées au Sud de l'Equateur. Aussi, l'orange est signe de courage, et le blanc signe de paix. Les 4 branches principales de l'étoile représentent Majuro, Jaluit, Wotje et Ebeye, les 4 centres principaux de l'archipel. Ce drapeau fut dessiné par Emlain Kabua, l'épouse de l'ancien président de la République, Amata Kabua, et fut choisi parmi 50 autres propositions.